AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Haydn et le style classique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JPS1827



Messages : 213
Points : 81
Date d'inscription : 01/06/2008
Localisation : Bourg la Reine

MessageSujet: Haydn et le style classique   Sam 26 Juil - 12:33

Lisant l'ouvrage de Charles Rosen sur le style classique, parfois péremptoire mais souvent passionnant, je perçois peu à peu la définition qu'il en donne : il semble s'agir pour lui d'un stade où la forme et le matériau mélodique deviennent étroitement liés. Pour lui le principal véhicule du style classique est la forme sonate, le passage de la tonique à la dominante, puis le retour à la tonique conditionnant maints types d'expression en ce qu'il habitue l'auditeur à une certaine direction du discours musical. Il critique à juste titre la façon dont est appréhendée la forme sonate au 19ème siècle, soulignant que la forme est modifiée par les compositurs en fonction des nécessités expressives, et qu'on a tort de parler d'"irrégularités" dans la forme, la "structure" ne pouvant se dégager qu'a posteriori des œuvres composées. Pour se persuader des insuffisances de la description classique de la forme sonate, il suffit de se rappeler que Haydn n’utilise souvent qu’un seul thème, et que, même lorsqu’il en utilise plusieurs, il signale généralement la modulation à la dominante par le premier thème répété dans son nouveau contexte ; que Mozart préfère mettre en valeur le passage à la dominante par un thème entièrement neuf (il lui arrive cependant de suivre l’exemple de Haydn, quatuor Hoffmeister, trio des Quilles etc.) ; et que Beethoven choisit souvent un compromis faisant clairement du thème nouveau qui marque le changement une variante du thème initial (de façon caricaturale dans le premier mouvement de l'Appassionata par exemple). En outre, Rosen considère que les tensions liées aux relations tonales caractéristiques de la forme se propagent bien au-delà de la forme sonate proprement dite. Il rappelle par exemple que la section finale en ré majeur du dernier acte de Figaro est préparée par un passage dans le ton de la dominante de sol majeur, résolution qui pour lui a tout à voir avec la forme sonate (contrairement à l'opinion de Webster). Ces notions donnent des éléments de réponse à qui se demande en quoi le style classique se distingue du baroque tardif. La série des quatuors de Haydn (que je n'ai pas encore tous écoutés) illustre bien cette emprise croissante de la forme sur la musique ; la comparaison des sonates pour clavier de Haydn avec certaines de CPE Bach paraît aussi très intéressante à cet égard.

J'en arrive à ma question : en ce qui concerne la musique religieuse, la distinction me paraît beaucoup moins claire. Quels sont les éléments qui permettent de distinguer les messes de Haydn ou de Mozart de celles écrites dans la première moitié du 18ème siècle ? Comment le style classique se manifeste t-il dans ces œuvres ? J'entends bien que ce n'est pas la même chose mais j'ai du mal à dire pour quelles raisons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Haydn et le style classique   Sam 26 Juil - 23:07

Merci pour ce magistral exposé sur le style classique. Je n'ai pour le moment rien à ajouter à ce que vous avez écrit sur la forme sonate et sur les différences de son traitement par J.Haydn, Mozart et Beethoven.

En ce qui concerne la musique religieuse, je suis d'accord avec vous car je ne vois pas clairement en quoi le style classique se démarque du style baroque.

Il est vrai que la liturgie catholique impose un cadre très strict qui sera suivi scrupuleusement par Mozart et Haydn et qui détermine en partie la forme. Par exemple l'Agnus Dei comporte obligatoirement trois strophes. Des conventions très solides vont également perdurer pendant le 18ème et une partie du 19ème siècle comme par exemple les fugues qui terminent le Gloria sur les mots "Cum Sancto Spirito...", le Crédo sur les mots "...Et Vitam venturi saeculi.. et très fréquemment la "Hosannah in excelsis" du Sanctus.

Dans ses dernières messes, Haydn s'affranchit un peu de ses conventions. On a déjà signalé les violentes sonneries guerrières de trompettes dans le Benedictus de la Messe Nelson (1797) en complète opposition avec le texte "Beni soit Celui qui vient au nom du Seigneur"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
 
Haydn et le style classique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Akiko Shikata
» Dessin - classiques
» [ROM ROM 2.2] MIUI ROM for Desire (versions 0.9.17 et 0.9.20, iOS style)
» [RÉSOLU] OPERA 9.7 : forcer le site Facebook dans sa version classique
» [SOFT] iPhoneToday : Interface Style i Phone [Gratuit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Généralités-
Sauter vers: