AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sonate n° 52 en sol majeur (HobXVI.39) La Favorite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Piero1809
Administrateur


Messages : 2558
Points : 2724
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Sonate n° 52 en sol majeur (HobXVI.39) La Favorite   Mar 23 Sep - 9:36

Cinquième et dernière du recueil de 1780 (la sixième sonate en ut mineur (HobXVI.20) appartenant à une époque très différente, puisque composée en 1771), la 52ème sonate en sol majeur (HobXVI.39) de Joseph Haydn est la plus vaste des cinq, non pas par sa taille mais par l'ambition qu'on y rencontre, sa richesse mélodique et son esprit conquérant résolument tourné vers l'avenir. Cette sonate fut probablement connue de Mozart qui s'en inspira peut-être dans deux de ses compositions.

Le premier mouvement, Allegro avec brio, reprend pratiquement note pour note, le thème du scherzando de la 49ème sonate en ut # mineur (HobXVI.36) du même recueil mais le traitement de ce thème est nettement plus élaboré dans la sonate présente que dans sa devancière (1). Il s'agit d'un thème varié de structure une fois de plus très originale. L'exposé du thème se fait de manière classique en deux parties encadrées par des barres de reprises. Ces deux parties du thème vont être ensuite sujettes à variations et on remarque que plusieurs variations sont précédées par un exposé textuel des quatre premières mesures du thème. Ce procédé permet à l'auditeur d'avoir un point de repère et d'évaluer les modifications du thème durant chaque variation. Une autre originalité consiste en l'intrusion au milieu du mouvement d'un vaste épisode en mi mineur entièrement en doubles croches pointées qui évoque un couplet de rondo. Thème varié ou rondo? La réponse à cette question a peu d'importance tant ce premier mouvement est harmonieux. Mozart s'inspirera peut-être du thème de ce mouvement dans le rondo qui termine sa sonate pour piano à quatre mains en ut majeur KV 521 de 1787.

On retrouve dans l'Adagio en ut majeur le charme mélodique du mouvement correspondant de la 48ème sonate en ut, première du recueil. Le plan est ici plus vaste et on admire la beauté des thèmes, leur ornementation raffinée et la richesse de l'accompagnement en sextolets. Une formule conclusive très émouvante se retrouvera presqu'inchangée dans le superbe andante de la sonate en fa majeur KV 533 de Mozart. A la fin du morceau une cadence entièrement écrite donne un poids supplémentaire à ce magnifique mouvement.

Dans le brillant finale, Prestissimo, nous avons un exemple de mouvement terminal dont la portée musicale équilibre parfaitement celle du mouvement initial. Ce finale d'un dynamisme extraordinaire respire la vigueur et l'optimisme. Il s'agit d'une structure sonate classique à deux thèmes. Le thème initial monopolise la scène et fait collaborer les deux mains du pianiste d'une manière très hardie. Au cours du développement, les deux mains échangent constamment leurs dessins et les font passer à travers les modulations les plus recherchées. Ce morceau extrêmement brillant est un régal pour l'oreille et l'intellect.

(1) Marc Vignal a effectué une comparaison exhaustive des deux mouvements de sonate dans:
Marc Vignal, Joseph Haydn, Fayard, 1988.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
 
Sonate n° 52 en sol majeur (HobXVI.39) La Favorite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [GdC] Seigneur anti dragon, démons majeur, Stegadon ..
» Médaille St-Jacques-le-Majeur (de Compostelle) XIXe.
» [Tolstoï, Léon] Le bonheur conjugal, La sonate à Kreutzer, Le diable
» Joyeux anniversaire Sonate!
» Eddings Leigh et David - Le démon majeur de Karanda - Chant 3 de la Mallorée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Joseph Haydn :: Sonates pour piano-
Sauter vers: