AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 IL CONVITATO DI PIETRA, le mythe de Don Juan par RIGHINI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Piero1809
Administrateur


Messages : 2555
Points : 2721
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: IL CONVITATO DI PIETRA, le mythe de Don Juan par RIGHINI   Ven 28 Nov - 0:04

IL CONVITATO DI PIETRA (o sia Il Dissoluto punito) de Vincenzo Righini

Vincenzo Righini est né à Bologne en 1756 et mourut dans cette ville en 1812. Sa carrière de compositeur d'opéras débuta à Prague en 1776 avec il Convitato di Pietra, un dramma giocoso en trois actes, livret de Nunziato Porta. En 1787, Righini devint maître de chapelle à la cour de l'Electeur de Mayence. En 1793, il devint maître de chapelle associé à la cour de Berlin où il resta jusqu'en 1811.

Un dossier très complet sur "Il Convitato di Pietra" et sur Righini peut être consulté sur le site ODB-opera (1). Des données intéressantes figurent dans la notice rédigée par Fabio Maestri, Directeur de la production présentée en 2003 au théatre Kunstmin à Dordrecht, pour le CD édité par le label Bongiovanni (2).

Joseph Haydn (Directeur musical de l'opéra d'Eszterhazà) monta l'oeuvre en 1781, peut-être sous l'influence de Nunziato Porta, auteur du livret, qui de plus était à l'époque Directeur (administratif?) de l'opéra d'Eszterhazà. Rappelons que Nunziato Porta écrivit pour Haydn, les livrets d'Orlando Paladino (1782) et d'Armida (1784). Il y a tout lieu de penser que Haydn effectua des modifications importantes à l'opéra en réduisant le nombre d'actes à deux, et en substituant des airs de sa propre composition ou d'autres musiciens à certains airs de Righini qui ne lui convenaient pas. Il est difficile de réaliser l'étendue des modifications subies par l'opéra car le manuscrit originel de Prague est perdu (1,2). Un tableau synthétique décrivant les modifications hypothétiques subies par l'opéra figure dans la publication (1).

Ces dernières années un manuscrit a été découvert en Hongrie qui peut-être correspond à une étape ultime des changements apportés à l'oeuvre, intégrant ceux effectués par Haydn. C'est ce manuscrit qui est utilisé dans l'enregistrement effectué par Bongiovanni de la représentation de Dordrecht. Le Directeur de la production, Fabio Maestri, a déploré que le matériel d'exécution, issu du manuscrit, n'ait pas fait l'objet d'une étude critique.

Synopsis. Deux pêcheurs, Elisa et Umbrino, recueillent Don Giovanni et son valet Arlechino, dont l'embarcation vient de sombrer en mer. Don Giovanni, à peine remis de ses émotions, séduit la jeune fille en lui jurant de l'épouser. Don Alfonso, un grand d'Espagne, annonce au Commandeur que le Roi souhaite pour raisons politiques que sa fille Anna épouse le neveu du Roi. Anna se soumet (à contre coeur) à la volonté paternelle et aux dessins royaux. Don Giovanni s'introduit pendant la nuit dans la demeure de Donna Anna pour l'enlever; il est surpris par le Commandeur. Au cours du duel qui suit, le Commandeur est tué et Donna Anna jure de venger la mort de son père. Donna Isabella séduite et abbandonnée, par Don Giovanni médite sur la beauté extérieure factice et la vraie beauté intérieure. Donna Anna voyant Don Giovanni endormi sur la tombe du Commandeur, projette de le tuer, mais émue par les déclarations amoureuses du séducteur est prête à lui céder. Don Giovanni organise un banquet et invite le Commandeur à diner qui accepte l'invitation. Le Commandeur arrive au banquet et à son tour invite Don Giovanni à le suivre. Ce dernier dans une dernière bravade le suit aux enfers où les furies lui promettent un supplice éternel.

Une différence essentielle entre le présent livret et celui de Da Ponte tient au caractère de Don Giovanni. Le personnage dépeint par Nunziato Porta est moins cynique, plus fâlot, plus hésitant que celui de Da Ponte; tourmenté par ses crimes, il ressent angoisses et appréhensions. Le fait que le rôle soit tenu par un ténor et non un baryton a aussi son importance.

Sommets

Acte I
La sinfonia est remarquable et révèle un véritable talent de symphoniste, conforté plus tard par la superbe et puissante ouverture qui sert de portique à Alcide al Bivio , un opéra seria de Righini datant de 1790.
L'air de Don Alfonso n°8, scène 5, avec trompettes et timbales, "Come in un nobil petto" est martial à souhait. Don Alfonso promet de ramener Donna Isabella, "sedotta e abbandonata" au bercail.
L'air de Lisetta, servante de Donna Anna, n°13, scène 8, "Mi sento venir meno", exprime bien la terreur de Lisetta quand elle entend les pas de celui qui vient forcer le domicile de sa maitresse.
Le style de l'air de Donna Anna "Tutte le Furie unite" n°19 évoque, à mon avis, la manière de Gluck.

Acte II
Air de Donna Isabella, "E folla chi crede", n°2, scène2. Les archives d'Eszterhazà révèlent que Luigia Polzelli, maîtresse de Haydn, joua le rôle de Donna Isabella. Haydn avait généralement l'habitude de changer les airs destinés à Luigia et de les remplacer par des chants plus faciles et mieux adapté à ses capacités vocales. C'et air, à mon humble avis, est similaire, par son caractère populaire et son charme un peu naïf (ne cadrant pas du tout d'ailleurs, avec le personnage d'Isabella), à de nombreux airs écrits par Haydn pour des rôles de soubrettes. De plus il y a une ressemblance intéressante entre cette pièce vocale et un air de Créonte, père d'Euridice, dans l'Orfeo de Haydn de 1791. Il me semble donc possible que Haydn en soit l'auteur.
Air de Donna Anna, n°4, scène 3,"Ombre del Padre amato". Cet air magnifique traduit bien l'angoisse et le désarroi d'Anna invoquant son père sur sa tombe. La partie de hautbois obligé est particulièrement expressive.
Air de Don Giovanni, n°7, scène 5, "Perché dal cielo un fulmine", cet air révèle un Don Giovanni en proie au doute, à la peur: "il sent dans sa tête, comme un serpent, qui avec ses dents cruelles va lui lacérer le coeur."
Air de Donna Anna, "Geme la Tortorella", n°21, scène 12. cet air charmant, accompagné par la flûte, le hautbois et le basson, est complètement hors sujet et peut-être destiné à mettre en valeur Matilde Bologna, la chanteuse la mieux payée d'Eszterhazà (1,3).
Choeur des furies, scène finale, "Fra nere furie orribili". D'après plusieurs musicologues ou historiens de la musique, ce choeur serait une pièce rapportée car son allure archaïsante, penchant même vers le baroque, contrasterait avec le style général de l'oeuvre. Mais quel est finalement ce style? La réponse n'est pas évidente car cet opéra qui contient de très belles choses manque d'unité. Si on veut conaître un peu Righini, mieux vaut écouter son Alcide al Bivio (4), un opéra seria remarquable à tous égards.

(1) http://odb-opera.com/modules.php?name=Content&pa=showpage&pid=91&page=2

(2) Fabio Maestri, Il Convitato di Pietra, Incisione Bongiovanni, 2005

(3) Marc Vignal, Joseph Haydn, Fayard, 1788.

(4) Alcide al Bivio (Hercule à la croisée des chemins)
http://www.ron3.fr/phpBB2/viewtopic.php?t=2859&highlight=alcide++bivio


Dernière édition par Piero1809 le Ven 18 Mar - 11:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
JPS1827



Messages : 213
Points : 81
Date d'inscription : 01/06/2008
Localisation : Bourg la Reine

MessageSujet: Re: IL CONVITATO DI PIETRA, le mythe de Don Juan par RIGHINI   Ven 28 Nov - 11:01

On peut encore trouver Alcide al Bivio (édité par Bongiovanni), mais apparemment plus du tout Il Convitato de Pietra (épuisé et pas disponible d'occasion pour l'instant). Merci d'attirer notre attention sur Vincenzo Righini que j'ai eu tendance à négliger jusqu'ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur


Messages : 2555
Points : 2721
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: IL CONVITATO DI PIETRA, le mythe de Don Juan par RIGHINI   Ven 28 Nov - 23:26

JPS1827 a écrit:
On peut encore trouver Alcide al Bivio (édité par Bongiovanni), mais apparemment plus du tout Il Convitato de Pietra (épuisé et pas disponible d'occasion pour l'instant). Merci d'attirer notre attention sur Vincenzo Righini que j'ai eu tendance à négliger jusqu'ici.
Je suis très étonné qu'Il Convitato di Pietra soit épuisé car c'est une production récente (2005) de Bongiovanni et d'habitude la durée de vie des enregistrements de ce remarquable label est très longue.

Il est possible que le dossier paru dans ODB-opéra ait amené les nombreux amateurs du mythe de Don Juan à se précipiter sur ce CD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2555
Points : 2721
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: IL CONVITATO DI PIETRA, le mythe de Don Juan par RIGHINI   Jeu 9 Déc - 23:23

Vincenzo Righini est un compositeur méconnu et sous-évalué. On s'en convaincra en écoutant ce magnifique air d'Armida un cenno mi chiedi tiré de l'opéra La Gerusalemme liberata.

http://www.youtube.com/watch?v=ZOi4rbJU_-E

Il y a dans cette musique (la fin de l'aria) des accents qui rappellent Fidelio, à mon humble avis. Ainsi les mythes immortalisés par Torquasso Tasso, que Joseph Haydn illustra si brillamment, trouvèrent en janvier 1803 une nouvelle jeunesse bien avant l'Armida de Rossini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Joachim



Messages : 509
Points : 601
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 70
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: IL CONVITATO DI PIETRA, le mythe de Don Juan par RIGHINI   Mar 14 Avr - 12:10

J'ai écouté cet opéra la semaine dernière, et le moins que je puisse dire, c'est qu'il est magnifique ! évidemment on est loin de celui de Mozart, mais il est néanmoins très intéressant. Le livret de Nunziato Porta est quelque peu différent de celui de Da Ponte, par exemple une grande partie du premier acte est consacré aux relations de Don Giovanni avec Donna Anna jusqu'au duel avec le Commandeur, sa mort et l'aria de fureur de Donna Anna, Tutte le Furie unite. Donna Anna d'ailleurs est la seule à avoir le même nom que chez Da Ponte.

Il faut croire qu'il a eu une assez grande notoriété puisque Haydn en a réalisé une représentation à Esterhaza, en modifiant certains arias ainsi que nous l'a signalé Piero.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur


Messages : 2555
Points : 2721
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: IL CONVITATO DI PIETRA, le mythe de Don Juan par RIGHINI   Mer 15 Avr - 13:36

Joachim a écrit:

Il faut croire qu'il a eu une assez grande notoriété puisque Haydn en a réalisé une représentation à Esterhaza, en modifiant certains arias ainsi que nous l'a signalé Piero.

Merci beaucoup Joachim pour ton texte très intéressant
Il me faut toutefois rendre à César ce qui revient à César en citant le dossier sur Il Dissoluto punito de Righini publié par Emmanuelle: dans lequel notre colistière évoque les modifications effectuées par Haydn sur l'oeuvre de Righini.

http://odb-opera.com/modules.php?name=Content&pa=showpage&pid=91&page=2

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: IL CONVITATO DI PIETRA, le mythe de Don Juan par RIGHINI   Aujourd'hui à 8:41

Revenir en haut Aller en bas
 
IL CONVITATO DI PIETRA, le mythe de Don Juan par RIGHINI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le mythe de la Daytona
» [résolu]Mythe et legende
» Mythe du VRAI Vampire.
» Titanic, mythe et réalité
» [ Jon Izzard ] Loups-Garous ( du mythe à la fascination )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Joseph Haydn :: Haydn, Directeur musical de l'opéra d'Eszterhàza-
Sauter vers: