AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 ORLANDO PALADINO HobXXVIII.11

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2712
Points : 2898
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: ORLANDO PALADINO HobXXVIII.11   Mar 21 Aoû - 17:21

Orlando Paladino est un drame éroïcomique composé par Joseph Haydn en 1782 sur un livret de Nunziato Porta d'après l'Arioste. Les circonstances de sa composition et de sa représentation ainsi qu'une analyse musicale détaillée ont été exposées par Marc Vignal (1988). Il n'est pas besoin d'y revenir ici. Voici quelques commentaires personnels sur ce chef-d'oeuvre.

Synopsis. Les amours d'Angelica, reine de Cathay, et de Medoro sont troublés par le Paladin Orlando. Ce dernier, accompagné de son écuyer Pasquale, poursuit frénétiquement Angelica qu'il veut épouser et Medoro qu'il veut tuer. Affolés, les deux amoureux sont obligés de s'enfuir vers un lieu secret. Pasquale, serviteur poltron et vantard, fait la cour à la bergère Eurilla tandis que Rodomonte, roi de Barbarie, ajoute à la confusion générale avec ses gesticulations belliqueuses. La magicienne Alcina, sorte de "Deus ex Machina" qui veille au bonheur des amoureux finit par précipiter Orlando dans une grotte profonde où le nocher des enfers, Carone, guérit le paladin avec quelques gouttes du fleuve Léthé. Orlando est libéré de ses obsessions: son amour insensé pour Angelica et son désir de vengeance à l'encontre de Medoro. Alors les deux couples Angelica, Medoro et Pasquale, Eurilla peuvent s'unir en toute sérénité.

Le Style. Ce livret fournit une trame dramatique apte à exprimer les sentiments les plus divers et permit à J. Haydn de composer une musique admirable d'une richesse, d'une variété et d'une audace harmonique époustouflantes. Les ensembles qui terminent les trois actes sont d'une puissance et d'une variété inusitées à l'époque de la composition d'Orlando. Celui qui conclut le 2ème acte est sans doute le plus riche musicalement. Il est particulièrement remarquable par des changements subits de rythme et de tonalité dont l'impact dramatique est impressionnant. L'analogie du début de ce finale avec un passage de la Flûte enchantée a déja été mentionnée (Vignal, 1988). Un passage magnifique figure dans le sextuor "Per quest'orridi sentieri..." avec de splendides modulations préromantiques. Dans l'ensemble final "A poco a poco..." tous les protagonistes sauf Orlando interviennent, il débute piano et termine fortissimo au terme d'un impressionnant crescendo.  

Les personnages. Angelica est le pivot de l'oeuvre. Avec cinq airs splendides, plusieurs récitatifs accompagnés, deux duos d'amour avec Medoro et sa participation permanente aux ensembles qui concluent les trois actes, elle monopolise la scène. Les sentiments d'Angelica expriment: l'inquiétude dans le premier air "Palpita ad ogni istante...", l'amour pour Medoro dans l'air "Non partir, mia bella face...", une profonde angoisse "Sento nel seno, oh dio...", la résignation dans le sublime quatrième air "Aure chete...". Le tempo est généralement lent mais trois airs possèdent une deuxième partie plus rapide aux vocalises périlleuses demandant une grande agilité vocale.
On a comparé Medoro, personnage un peu falot, à Don Ottavio. Il possède deux beaux airs. Dans le premier "Parto, ma, oh dio, non posso...", on note l'audace de l'harmonie sur les paroles "Povero cor, t'intendo..."qui fugitivement fait penser à...Pelléas!
La véritable trouvaille de l'opéra est le personnage de Pasquale, écuyer d'Orlando dont la relation avec son maitre évoque celle de Leporello avec Don Giovanni, il forme avec Eurilla un couple comique très séduisant, notamment dans le célèbre duo "Quel tuo visetto amabile..." qui connut, sorti de son contexte, un grand succès à Londres en 1795. Pasquale chante deux airs: le premier est du type catalogue et décrit les pays parcourus en compagnie d'Orlando. Le débit ultrarapide de Pasquale dans cette énumération est d'un comique très efficace.. Dans le deuxième air tout aussi irresistible, Pasquale décrit a Eurilla sa manière de jouer du violon avec, à l'orchestre, la démonstration de toutes les figures musicales évoquées dans le texte: trilles, syncopes, triolets, staccatto, gruppetto etc...Cet air appartient à un genre brillamment illustré par Cimarosa (Maestro di cappella), Fioravanti (Le Cantrice Villane)...

Discographie. La version Antal Dorati de ce chef-d'oeuvre est en tous points digne d'éloge avec une mention particulière pour Arleen Auger (Angelica) dont la voix est d'une purété admirable et dont les vocalises et notes piquées ont une sonorité cristalline. Domenico Trimarchi (Pasquale) nous ravit par sa merveilleuse voix de baryton basse et son humour décapant.
Je ne connais pas la version Harnoncourt dont la critique a dit le plus grand bien.

Marc Vignal, Joseph Haydn, Fayard, 1988.
Karl Geiringer, Une aventure héroïcomique, Orlando Paladino, Philips Classics, 1993.

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr


Dernière édition par Piero1809 le Dim 22 Fév - 9:57, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Haydn
Administrateur


Messages : 137
Points : 41
Date d'inscription : 07/08/2007

MessageSujet: Re: ORLANDO PALADINO HobXXVIII.11   Jeu 23 Aoû - 19:53

Piero1809 a écrit:
Orlando Paladino est un drame éroïcomique composé par Joseph Haydn en 1782 sur un livret de Nunziato Porta d'après l'Arioste. Les circonstances de sa composition et de sa représentation ainsi qu'une analyse musicale détaillée ont été exposées par Marc Vignal (1988). Il n'est pas besoin d'y revenir ici. Voici quelques commentaires personnels sur ce chef-d'oeuvre.

Synopsis. Les amours d'Angelica, reine de Cathay, et de Medoro sont troublés par le Paladin Orlando. Ce dernier, accompagné de son écuyer Pasquale, poursuit frénétiquement Angelica qu'il veut épouser et Medoro qu'il veut tuer. Affolés, les deux amoureux sont obligés de s'enfuir vers un lieu secret. Pasquale, serviteur poltron et vantard, fait la cour à la bergère Eurilla tandis que Rodomonte, roi de Barbarie, ajoute à la confusion générale avec ses gesticulations belliqueuses. La magicienne Alcina, sorte de "Deus ex Machina" qui veille au bonheur des amoureux finit par précipiter Orlando dans une grotte profonde où le nocher des enfers, Carone, guérit le paladin avec quelques gouttes du fleuve Léthé. Orlando est libéré de ses obsessions: son amour insensé pour Angelica et son désir de vengeance à l'encontre de Medoro. Alors les deux couples Angelica, Medoro et Pasquale, Eurilla peuvent s'unir en toute sérénité.

Ce livret fournit une trame dramatique apte à exprimer les sentiments les plus divers et permit à J. Haydn de composer une musique admirable d'une richesse, d'une variété et d'une audace harmonique époustouflantes.

Angelica est le pivot de l'oeuvre. Avec cinq airs splendides, plusieurs récitatifs accompagnés, deux duos d'amour avec Medoro et sa participation permanente aux ensembles qui concluent les trois actes, elle monopolise la scène. Les sentiments d'Angelica expriment: l'inquiétude dans le premier air "Palpita ad ogni istante...", l'amour pour Medoro dans l'air "Non partir, mia bella face...", une profonde angoisse "Sento nel seno, oh dio...", la résignation dans le sublime quatrième air "Aure chete...". Le tempo est généralement lent mais trois airs possèdent une deuxième partie plus rapide aux vocalises périlleuses demandant une grande agilité vocale.

On a comparé Medoro, personnage un peu falot, à Don Ottavio. Il possède deux beaux airs. Dans le premier "Parto, ma, oh dio, non posso...", on note l'audace de l'harmonie sur les paroles "Povero cor, t'intendo..."qui fugitivement fait penser à...Pelléas!

La véritable trouvaille de l'opéra est le personnage de Pasquale, écuyer d'Orlando dont la relation avec son maitre évoque celle de Leporello avec Don Giovanni, il forme avec Eurilla un couple comique très séduisant, notamment dans le célèbre duo "Quel tuo visetto amabile..." qui connut, sorti de son contexte, un grand succès à Londres en 1795. Pasquale chante deux airs: le premier est du type catalogue et décrit les pays parcourus en compagnie d'Orlando. Le débit ultrarapide de Pasquale dans cette énumération est d'un comique très efficace.. Dans le deuxième air tout aussi irresistible, Pasquale décrit a Eurilla sa manière de jouer du violon avec, à l'orchestre, la démonstration de toutes les figures musicales évoquées dans le texte: trilles, syncopes, triolets, staccatto, gruppetto etc...Cet air appartient à un genre brillamment illustré par Cimarosa (Maestro di cappella), Fioravanti (Le Cantrice Villane)...

Les ensembles qui terminent les trois actes sont d'une puissance et d'une variété inusitées à l'époque de la composition d'Orlando. Celui qui conclut le 2ème acte est sans doute le plus riche musicalement. Il est particulièrement remarquable par des changements subits de rythme et de tonalité dont l'impact dramatique est impressionnant. L'analogie du début de ce finale avec un passage de la Flûte enchantée a déja été mentionnée (Vignal, 1988). Un passage magnifique figure dans le sextuor "Per quest'orridi sentieri..." avec de splendides modulations préromantiques. Dans l'ensemble final "A poco a poco..." tous les protagonistes sauf Orlando interviennent, il débute piano et termine fortissimo au terme d'un impressionnant crescendo.

La version Antal Dorati de ce chef-d'oeuvre est en tous points digne d'éloge avec une mention particulière pour Arleen Auger (Angelica) dont la voix est d'une purété admirable et dont les vocalises et notes piquées ont une sonorité cristalline. Domenico Trimarchi (Pasquale) nous ravit par sa merveilleuse voix de baryton basse et son humour décapant.
Je ne connais pas la version Harnoncourt dont la critique a dit le plus grand bien.

Marc Vignal, Joseph Haydn, Fayard, 1988.
Karl Geiringer, Une aventure héroïcomique, Orlando Paladino, Philips Classics, 1993.

Cet Opéra est excellent, à écouter absoluement !
Effectivement vous avez la Version de Dorati mais il a aussi celle de N.H.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://haydn.aforumfree.com
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2712
Points : 2898
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Orlando Furioso   Jeu 23 Aoû - 21:15

La présentation du CD Harnoncourt est vibrante! Si le contenu égale le contenant alors c'est génial.
Bien amicalement

Piero


Dernière édition par Piero1809 le Ven 14 Mai - 14:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2712
Points : 2898
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ORLANDO PALADINO HobXXVIII.11   Lun 2 Fév - 15:08

Marc Vignal a fait dans le Monde de la Musique Juin 2006 une critique de la version Harnoncourt d'Orlando Paladino.

La critique est globalement bonne, à une réserve importante près. Pour ne pas dépasser deux CD Harnoncourt procède à des coupures importantes: les récitatifs secco sont abrégés largement mais plus grave des coupures sont effectuées dans les finales des actes I et II. Cette faute est impardonnable, ces finales contenant la musique la plus intéressante, elle disqualifie, à mon humble avis, cette version.

Conclusion, si vos moyens vous le permettent, achetez la vesion Dorati, sinon, attendez la parution du deuxième volume de l'intégrale Haydn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2712
Points : 2898
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ORLANDO PALADINO HobXXVIII.11   Mer 27 Mai - 8:53

Lundi 25 mai à 22h30 sur ARTE

ORLANDO PALADINO de Joseph Haydn

Direction René Jacobs

Pour plus de détails concernant cet événement, un article très intéressant:

http://www.classiquenews.com/voir/lire_article.aspx?article=2898&identifiant=2009524R4NP6M04ODCK182RWPRK3HEVI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Benoît

avatar

Messages : 200
Points : 143
Date d'inscription : 21/08/2007
Age : 53
Localisation : Basse-Normandie

MessageSujet: Re: ORLANDO PALADINO HobXXVIII.11   Jeu 28 Mai - 0:00

Les gros orages de la soirée ont dû flinguer le relais TV et perturber la transmission;si bien que je n' en ai vu que des bribes :002: :003: :020:

Dommage ... d' autant que l' opéra et encore plus Haydn sont si rares à la télé... :025:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2712
Points : 2898
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ORLANDO PALADINO HobXXVIII.11   Jeu 28 Mai - 22:27

J'espère que cette soirée mémorable animée par René Jacobs dont on connait l'enthousiasme et la compétence, donnera naissance à un DVD qui viendra enrichir une discographie trop limitée.
Bonne soirée

Piero
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2712
Points : 2898
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ORLANDO PALADINO HobXXVIII.11   Lun 21 Nov - 23:46

Orlando Paladino de Joseph Haydn dirigé par René Jacobs peut être vu et entendu intégralement sur You Tube. Ebouriffant
Commentaire à suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2712
Points : 2898
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ORLANDO PALADINO HobXXVIII.11   Jeu 24 Nov - 15:49

Joseph Haydn: Orlando Paladino
Opéra en 3 actes de Joseph Haydn
Direction musicale : René Jacobs
Mise en scène Nigel Lowery, Amir Hosseinpour.  
Avec : Marlis Petersen. (Angelica), Pietro Spagnoli (Rodomonte), Tom Randle (Orlando), Magnus Staveland (Medoro), Sunhae Im (Eurilla), Victor Torres (Pasquale), Alexandrina Pendatchanska. (Alcina), Arttu Kataja (Caronte / Licone).
Réalisation : Andreas Morell. Coproduction : ARTE, Opéra de Berlin Unter den Linden, Festival de musique ancienne d’Innsbruck.
Opéra enregistré le 8 mai 2009 à l’Opéra de Berlin

Nous ne reviendrons pas ici sur l'oeuvre. Celle ci a été décrite dans le le message liminaire du sujet. On a aussi parlé de l'enregistrement d'Antal Dorati en insistant sur la qualité exceptionnelle des interprètes.
Avec cette nouvelle production nous avons un spectacle en plus, avec une mise en scène audacieuse et déjantée. L'action se déroule en principe dans un moyen âge mythique inspiré de Orlando furioso de Lodovico Ariosto mais en fait se tient dans un univers imaginaire mélangeant allègrement les références médiévales (château fort, costume d'Orlando de chevalier en armure), le dix neuvième siècle avec Medoro, l'antiquité grecque avec Caronte. Rodomonte roi de Barbarie est vêtu en pirate barbaresque comme il se doit. L'affreux Duffle coat de Pasquale fait écho à une tenue également laide de la bergère Eurilla. Angelica habillée sobrement de noir pendant les deux premiers actes, apparaît dans une tenue suprêmement kitsch à la fin (miss Univers ou poupée Barbie?). La fée Alcina a la tenue intemporelle de sa fonction. Le mythe de l'Arioste est transposé dans le monde d'Alice au pays des merveilles en somme.

Comme il s'agit d'un Drame héroï-comique, Haydn a soigneusement dosé les personnages bouffes: Eurilla, Pasquale, Rodomonte et sérieux Angelica, Medoro, Orlando. Dans la mise en scène de Lowery et Hosseinpour, les différences s'estompent et on devrait plutôt distinguer des scènes à dominance comique et des scènes plus tragiques, le tout enrobé d'un fond burlesque. La folie d'Orlando imprègne la scène et un inquiétant personnage, reflet hermaphrodite d'Orlando, rode sans arrêt dans les bois de sapins. Cette folie semble contagieuse, après avoir envahi Rodomonte, elle semble gagner Angelica et les autres protagonistes. L'épidémie cesse suite à la guérison d'Orlando par quelques gouttes du fleuve Lethé. Un énorme ciseau apparait plusieurs fois, parfois il flotte dans l'air, s'agit-il de la Parque Atropos coupant impitoyablement le fil qui mesure la durée de la vie des mortels? A la fin c'est le décor qui étant coupé s'effondre sur la scène.

René Jacobs prend quelques libertés avec la musique. Le charmant duetto Eurilla Pasquale Quel tuo visetto amabile de l’acte II qui devait connaître un grand succès à Londres en 1795 est agrémenté à la fin par une abondante batterie qui l’alourdit inutilement. Un grand duo d'amour entre Medoro et Angelica situé à l'acte II apparaîtra au troisième acte dans une version abrégée. Juste avant le choeur final, Jacobs donne à la fée Alcina un air non présent dans le livret qui n'est autre que le grand air de Flaminia dans Il Mondo della Luna, aria magnifique avec vocalises napolitaines. Ces modifications en somme mineures n'altèrent en rien le souffle créatif qui anime la partition.

Les interprètes sont tous excellents, aucune fausse note. Angelica avec cinq airs monopolise la scène et on ne s'en plaint pas car elle est aussi à l'aise dans le rendu de l'émotion  que dans la virtuosité vocale (spectaculaire aria du 3ème acte). Orlando m'a particulièrement impressionné, il donne une interprétation quasi clinique de la folie avoisinant parfois le délire. Sa guérison s'accompagne d'un spectaculaire changement physique dont je laisse la surprise. Alcina n'a pas un très grand rôle mais l'a tenu avec une présence tout à fait lumineuse, elle a chanté avec enthousiasme le grand air tiré d'Il Mondo della Luna. Eurilla et Pasquale, d'une redoutable efficacité comique étaient aussi excellents mais ne me font pas oublier, au plan vocal, Elly Ameling et surtout le formidable Domenico Trimarchi, baryton de la version Dorati auquel il faudra un jour rendre hommage. Très bonne prestation de Caronte et de Rodomonte.

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr


Dernière édition par Piero1809 le Dim 22 Fév - 10:51, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2712
Points : 2898
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ORLANDO PALADINO HobXXVIII.11   Ven 25 Nov - 20:46

Un DVD superbe d'Orlando paladino de Joseph Haydn dirigé par René Jacobs avec la mise en scène réjouissante de Lowery et Hosseinpour est paru.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2712
Points : 2898
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ORLANDO PALADINO HobXXVIII.11   Mer 15 Fév - 10:55

HAYDN : ORLANDO PALADINO

Théâtre du Châtelet

samedi 17 mars 2012 à 20h00
lundi 19 mars 2012 à 20h00
mercredi 21 mars 2012 à 20h00
vendredi 23 mars 2012 à 20h00
dimanche 25 mars 2012 à 20h00


Jean-Christophe Spinosi, direction musicale
Kamel Ouali, mise en scène
Nicolas Buffe, costumes
Kamel Ouali, chorégraphie


David Curry (ténor) : Orlando
Rafal Bartminsky () : Orlando
Ekaterina Bakanova () : Angelica
Andrei Bondarenko () : Rodomonte
Pascal Charbonneau (ténor) : Medoro
David Curry (ténor) : Licone
Rafal Bartminsky () : Licone
Raquel Camarinha (soprano) : Eurilla
Bruno Taddia () : Pasquale
Anna Goryachova () : Alcina
Adam Palka () : Caronte

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2712
Points : 2898
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ORLANDO PALADINO HobXXVIII.11   Sam 18 Fév - 10:38

Pour en savoir plus sur cette nouvelle production du Théâtre du Chatelet:

http://www.chatelet-theatre.com/2011-2012/lyrique/orlando-paladino,558

D'après les magnifiques dessins préparatoires de Nicolas Buffe, le spectacle semble encore plus déjanté que
la production de René Jacobs!

Affaire à suivre!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2712
Points : 2898
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ORLANDO PALADINO HobXXVIII.11   Lun 26 Mar - 22:04

La représentation d'Orlando Paladino au Châtelet s'est soldée par un grand succès. On espère que ce spectacle sera représenté dans d'autres villes ou donnera lieu à un DVD.

On peut lire un compte rendu détaillé avec de nombreuses photos de cette production dans:

http://odb-opera.com/modules.php?name=Forums&file=viewtopic&t=10627&postdays=0&postorder=asc&start=10

Il s'agit d'une mise en scène un peu écourtée du chef-d'oeuvre de Joseph Haydn, le spectacle dure un peu plus de 2heures au lieu des 2h 48 de la version Dorati. Les récitatifs secs ont été coupés et quelques airs ont été raccourcis. Comme on le lira dans le lien ci-dessus, il s'agit d'un spectacle remarquable qui renouvelle le mythe d'Orlando furioso.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2712
Points : 2898
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ORLANDO PALADINO HobXXVIII.11   Mer 29 Aoû - 10:24

On pourra entendre et visionner Orlando paladino dirigé par René Jacobs à la tête du Freiburg Barockorchester le 10 septembre à 17h sur mezzo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2712
Points : 2898
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ORLANDO PALADINO HobXXVIII.11   Sam 21 Fév - 22:19

Voici un extrait d'Orlando paladino monté au théâtre du Chatelet avec une mise en scène de Kamel Ouali, scénographie déjantée de Nicolas Buffe et la direction musicale de Jean Christophe Spinosi.
Duetto Eurilla/ Pasquale Raquel Camarinha/ Bruno Taddia


_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2712
Points : 2898
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ORLANDO PALADINO HobXXVIII.11   Mer 25 Fév - 12:09

A lire dans Rundinella un article sur Orlando paladino.

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2712
Points : 2898
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ORLANDO PALADINO HobXXVIII.11   Dim 4 Sep - 11:09

A lire dans Rundinella un article sur Orlando paladino:

http://piero1809.blogspot.fr/2015/02/orlando-paladino.html

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2712
Points : 2898
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ORLANDO PALADINO HobXXVIII.11   Sam 8 Avr - 8:32

A noter qu'Orlando Paladino, l'opéra le plus ambitieux de Haydn fera l'objet de deux productions bien distinctes, l'une à l'opéra de Zurich en mai 2017 et l'autre à l'opéra de Munich en juillet 2018.

Pour les détails il faut aller à la rubrique CDs, DVDs, Concerts et Evènements sur ce même forum.

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ORLANDO PALADINO HobXXVIII.11   

Revenir en haut Aller en bas
 
ORLANDO PALADINO HobXXVIII.11
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Star Wars Celebration V Orlando USA - 12 au 15 Août 2010
» Recherche Logement [pour 2 mois] à Orlando
» café orlando ... parfait ?
» [Walt Disney World Resort] Retour Orlando, croisière bahamas impressions et photos
» Orlando Thrill Park (2013) : un parc 100% sensations en Floride

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Joseph Haydn :: Opéras-
Sauter vers: