AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Trio n° 28 en ré majeur (HobXV.16)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Trio n° 28 en ré majeur (HobXV.16)   Mar 20 Jan - 11:40

Le Trio n° 28 en ré majeur pour piano, violon (ou flûte) et violoncelle (HobXV.16) fait partie d'un groupe de trois comportant également le trio n° 29 en sol majeur (HobXV.15) et le trio n° 30 en fa majeur (HobXV.17). Ces trios commandés par John Bland en 1789 furent publiés en 1790 ce qui n'empêcha pas Joseph Haydn de les envoyer à l'éditeur Artaria qui les publia en 1790 et 92 (1). Une fois de plus, Haydn fit preuve de talent dans la défense de ses intérêts. Ces trios peuvent être joués indifféremment par une flûte traversière ou un violon. D'aucuns considèrent ces trios comme plus "faciles" que les quatre précédents.

Le trio n° 28 s'ouvre par un premier mouvement très brillant, Allegro. Le thème principal rappelle étroitement celui de la sonate pour deux pianos KV 448 composée par Mozart en 1783. Ce thème très incisif est suivi par un motif chromatique ascendant qui va jouer un rôle essentiel dans le développement. Le deuxième thème insouciant est bien détaché de ce qui précède. Une formule conclusive lapidaire conduit à la fin de l'exposition. Le développement, particulièrement long est d'abord basé sur le deuxième thème qui passe par de belles modulations souvent dans les tons mineurs ce qui change complètement sa signification: d'abord guilleret il devient de plus en plus inquiet. C'est ensuite le motif chromatique ascendant qui intervient et qui donne lieu à un passage d'une grande intensité dont les harmonies très acerbes contrastent avec l'exposition qui était plutôt sereine et aimable. La réexposition, fortement abrégée, exactement comme dans le trio n°24 en mi bémol, aboutit à une splendide coda qui débute par une abrupte modulation de ré majeur vers mi bémol majeur. Le second thème revient alors et de très belles modulations aboutissent à la brillante formule conclusive de la fin de l'exposition.

Le second mouvement Andantino piu tosto allegretto en ré mineur à 6/8 est, me semble-t-il, de forme sonate sans développement. Le rythme du très beau thème nostalgique donne, à l'écoute, l'illusion d'un ¾ et fait penser à un menuet. Ce thème (une cellule de quatre mesures) est d'abord énoncé par le piano seul, puis répété par les trois instruments. La conclusion de l'exposition avec ses chromatismes est particulièrement émouvante. Après quelques mesures de transition, la réexposition très condensée, se distingue par un accompagnement nouveau qui augmente le caractère mélancolique du thème. Cet intermezzo presque romantique est enchaîné au finale..

Le trio se termine par un Rondo Vivace assai. Le refrain se distingue par un thème plein d'énergie latente auquel se joint un contrechant qui en intensifie encore le dynamisme. Ce refrain est encadré par de doubles barres de reprises. Le premier couplet en ré mineur est issu du refrain. Le second intermède en mi mineur également a un très net parfum tzigane. Le troisième couplet majeur évoque l'opéra bouffe. Le dernier retour du refrain est suivi par une poétique coda très modulée basée sur le refrain qui s'enchaine à une très brillante conclusion sur un unisson des trois instruments.

Ayant écouté ce magnifique trio avec une flûte par le Van Swieten trio et avec un violon par les Beaux Arts trio (Intégrale Brilliant), je trouve que les deux versions ont leur charme. La flûte convient bien à l'Andantino qui prend un caractère plus pastoral ainsi qu''au couplet tzigane du Rondo. Les Beaux Arts trio donnent plus de volume et d'intensité au superbe premier mouvement.

Marc Vignal, Joseph Haydn, Fayard, 1988, pp 1143-5.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Trio n° 28 en ré majeur (HobXV.16)   Sam 12 Jan - 19:32

On trouvera dans le lien ci-dessous une analyse très pédagogique du premier mouvement du trio n° 28 en ré majeur pour pianoforte, flûte, et violoncelle. C'est simple et facile à comprendre avec des exemples musicaux très parlants.

http://www.youtube.com/watch?v=mUJY8QnDvD4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Trio n° 28 en ré majeur (HobXV.16)   Mer 10 Déc - 18:42

Una autre version très belle du trio n° 28 en ré majeur HobXV.16
Magnifique trio bien interprété qui mêle harmonieusement l'agrément mélodique et une élaboration thématique rigoureuse. Dans l'andantino piu tosto allegretto, la flûte est à l'honneur et nous ravit par ses volutes mélancoliques. Le rondo final est joyeux mais le couplet central apporte une note d'inquiétude.

Comme il se doit, ce trio est interprété par des artistes jouant sur des instruments anciens.
Flute - Konrad Hünteler
Pianoforte - Patrick Cohen
Cello - Christophe Coin


_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Trio n° 28 en ré majeur (HobXV.16)   Aujourd'hui à 22:46

Revenir en haut Aller en bas
 
Trio n° 28 en ré majeur (HobXV.16)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit trio de Jaeger LeCoultre vintage ...
» [GdC] Seigneur anti dragon, démons majeur, Stegadon ..
» Un joli petit trio >>>
» Ma bialetti mokona trio est-elle normale?
» John Butler Trio

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Joseph Haydn :: Trios pour piano, violon et violoncelle-
Sauter vers: