AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les trios pour baryton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
JPS1827



Messages : 213
Points : 81
Date d'inscription : 01/06/2008
Localisation : Bourg la Reine

MessageSujet: Trios pour baryton 1 à 6   Ven 2 Jan - 2:43

Je commence à écouter les trios pour baryton enregistrés dans le coffret Brilliant.
Pour le baryton instrument, je renvoie au remarquable post de Pierre où cet instrument est décrit.
http://haydn.aforumfree.com/concertos-f9/joseph-haydn-delirium-t81.htm

Le "CD livret" de R Wigmore joint au coffret nous apprend que c'est en réponse à une lettre de 1765, où le Kapellmeister Gregor Werner se plaignait de la négligence du jeune Haydn, que Nicolaus Esterhazy enjoignit à Haydn d'écrire des pièces qui puissent se jouer sur le baryton. Wigmore rapporte que Haydn le prit au mot et, comme par vengeance, composa durant les 10 années qui suivirent quelque deux cents pièces pour cet instrument qui était devenu pour le prince une étrange obsession.

Parmi ces pièces on trouve cent vingt-six trios pour baryton, violoncelle et alto (parfois remplacé par un violon). Malheureusement je n'ai pas trouvé d'indication sur le ou les instruments utilisés pour ces enregistrements. Le premier CD (CD 112 du coffret) regroupe les 7 premiers trios (la partition des six premiers peut être lue sous forme transcrite à l'adresse suivante :
http://imslp.org/wiki/Category:Haydn%2C_Joseph).
Pour un auditeur ne connaissant pas bien Haydn comme moi, ces œuvres sonnent de façon très originale bien sûr, cela étant lié au registre globalement grave des instruments que la présence de l'alto ne suffit pas à éclairer. L'atmosphère me paraît celle de "divertimentos sérieux" si je peux me permettre l'expression, le baryton obligeant à une écriture peu modulante, dans des tonalités peu variées, les sept premiers trios étant tous en la majeur et comportant trois mouvements (sauf le premier qui en comporte quatre).
Le trio n°1 commence par un adagio très réfléchi et d'une tendresse assez contemplative ; l' allegro qui suit est assez humoristique, bref du fait de la minceur du matériau thématique ; le menuet est typiquement haydnien, évoquant une dans villageoise parfaitement policée ; le presto final est un chef d'œuvre festif de quarante secondes.
Le trio n°2 comme par un thème varié typiquement haydnien dans sa façon assez statique de varier le thème ; nous avons déjà vu de nombreux exemples de ce type de thème varié, très éloigné des thèmes variés mozartiens puis plus tard beethovéniens, où Haydn ne cherche nullement à transfigurer son thème mais simplement à l'enrichir de figurations rythmiques (doubles croches de la variations 1 et de la variation 3, triolets de la variation 4) ou bien à modifier légèrement la mélodie (avec l'atmosphère si poétique de la variation 2, évasive et finalement désabusée de la variation 5) avant de conclure par une reprise du thème, livrant au prince une musique facile à comprendre mais non dénuée de raffinement. L'arioso qui suit est nettement baroquisant et m'évoquerait quelque pièce de viole de Marin Marais sans l'animation un peu inquiète qui accompagne l'apparition de notes répétées à la mesure 18. Le menuet final est en deux séquences sans trio, animées par d'incessants et tournoyants triolets.

Il est probable que cette tessiture instrumentale assez monocorde entraîne à la longue une certaine lassitude et que ces 126 trios ne sont pas à écouter d'une traite, mais la sonorité de ces pièces paraît d'emblée d'une grande originalité et très séduisante. On aimerait en savoir un peu plus sur les choix faits par les interprètes et sur les partitions dont ils disposent (qui ne correspondent pas du tout aux transcriptions pour instruments à vent disponibles sur imslp.org)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Mar 3 Fév - 20:33

Merci Jean Pierre pour ce texte très intéressant qui donne une image très précise de ces tous premiers trios pour baryton.

J'ai écouté ce CD et j'ai éprouvé beaucoup de plaisir. Cette sonorité un peu voilée et même mélancolique me plaît beaucoup, ce qui est normal puisque je joue de l'alto.
L'avant dernier trio, le n° 6, se démarque des autres par son style plus polyphonique aux réminiscences presque baroques.

Décidément aucun morceau de ce coffret Intégrale de Haydn ne m'a déçu pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Haydn2009



Messages : 32
Points : 4
Date d'inscription : 15/02/2009
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Les trios pour baryton   Lun 16 Fév - 19:16

Ces trios sont en cours d'écoute systématique (tirés de l'intégrale Brilliant).
Si l'on s'habitue à la sonorité étrange de l'instrument, un peu grinçouillante, et à son registre limité, il faut avouer que ces trios sont très agréables à écouter, et excellemment interprétés, tout en douceur mais non sans vigueur ni couleur.
Une découverte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Lun 16 Fév - 23:11

Haydn2009 a écrit:
Ces trios sont en cours d'écoute systématique (tirés de l'intégrale Brilliant).
Si l'on s'habitue à la sonorité étrange de l'instrument, un peu grinçouillante, et à son registre limité, il faut avouer que ces trios sont très agréables à écouter, et excellemment interprétés, tout en douceur mais non sans vigueur ni couleur.
Une découverte.
Il existe déja un fil trio avec baryton
Verriez-vous un inconvénient à ce que je déplace votre message vers ce fil?
Bonne soirée
Piero


Dernière édition par Piero1809 le Sam 9 Oct - 8:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Haydn2009



Messages : 32
Points : 4
Date d'inscription : 15/02/2009
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Mar 17 Fév - 0:07

Aucun!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joachim

avatar

Messages : 551
Points : 663
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 71
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Mar 20 Oct - 11:47

Il y en a pas moins de 126, réunis en 5 volumes et composés entre 1765 et 1775. Le Prince Estherazy était un passionné de baryton, sorte d'hybride entre l'ancienne viole de gambe et le luth. La partie viole de gambe se jouait à l'archet, la partie luth, située sur le côté, se jouait avec les doigts, ce qui était très compliqué à interpréter simultanément. Le Prince n'étant néanmoins qu'un amateur, la partie luth est en général très réduite et même complètement inexistante dans les 33 premiers.

On peut admettre que pour un virtuose, un baryton devait se suffire à lui même, la mélodie étant interprétée à l'archet et l'accompagnement par les cordes pincées, ou l'inverse.

Outre Haydn, le Prince avait également demandé à d'autre musiciens des trios avec baryton, comme Tomasini par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Mar 27 Oct - 22:19

Merci Joachim pour ces données sur le baryton qui prolongent le document remarquable que Pierre nous avait communiqué il y a quelques mois:

http://haydn.aforumfree.com/concertos-f9/joseph-haydn-delirium-t81.htm

J'avais commencé à écouter les trios pour baryton mais m'en suis détourné pour des oeuvres qui me semblaient plus urgentes à connaître. Je vais poursuivre cette audition maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Sam 24 Avr - 10:09

Comme il est impossible de parler de tous les trios pour baryton, je me permets de proposer que nous évoquions au fil de nos écoutes un trio qui nous aurait particulièrement frappé. La tâche est maintenant facile après les remarquables introductions de JPS1827 (premier message du sujet) et de Joachim.

Je commence avec le trio pour baryton en la majeur HobXI.8 qui est intéressant par son caractère de transition entre le style baroque et le style galant. Sa date de composition est inconnue mais logiquement devrait être légèrement antérieure à 1766 (1).

Le premier mouvement Andante est un thème varié. Dès la première variation, Haydn fait ressortir au mieux l'alliance de timbres un peu inhabituels du baryton, de l'alto et du violoncelle et obtient une merveilleuse consonance.

Le Menuet est classique avec son thème ample et bien découpé et la mélodie mélancolique du trio en la mineur est émouvante.

Dans le finale Presto particulièrement réussi, on trouve des passages typiquement baroques qui évoquent Corelli. Le contrepoint est particulièrement dense dans ce mouvement plein d'énergie.

(1) http://www.uquebec.ca/musique/catal/haydn/hayfj11.html
(2) Ce trio se trouve dans le CD 113 de l'intégrale Brilliant Classics.


Dernière édition par Piero1809 le Mar 27 Avr - 16:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Dim 25 Avr - 10:18

Je ne peux résister à dire quelques mots sur le trio n° 11 en ré majeur. Son caractère encore plus baroque que le n° 8 peut étonner vu la date relativement tardive (1772) de sa composition. Il est vrai qu'à cette date, les quatuors du Soleil opus 20 se terminaient pour trois d'entre eux (n° 2 en ut majeur, n° 4 en fa mineur et n° 6 en la majeur) par des fugues monumentales.

Il débute par un délicat Adagio d'une grande sérénité et plénitude dans lequel le baryton et l'alto dialoguent d'égal à égal.

Au milieu du menuetto tout à fait classique s'épanouit un admirable trio en la mineur évoquant quelque danse ancienne.

En écoutant le finale presto sans en connaître l'auteur, on pourrait penser à une sonate en trio de Arcangelo Corelli ou Francesco Geminiani. Les magnifiques progressions harmoniques de la basse et de l'alto, les nombreuses entrée de fugue donnent une délicieuse allure archaïque à ce court morceau enchanteur.

CD113 de l'Intégrale Brilliant Classic.


Dernière édition par Piero1809 le Mar 27 Avr - 16:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Mar 27 Avr - 15:33

Le trio n° 24 en ré majeur HobXI.24 date de 1766. Ces trios sont écrits pour un baryton, un alto et un violoncelle. Dans la plupart des mouvements c'est le baryton qui a la mélodie principale, l'alto a un rôle modeste et le violoncelle assure la basse.

Le premier mouvement Moderato a la structure d'un minuscule morceau de sonate. Il s'ouvre par une très belle mélodie chantée par le baryton au dessus d'une pédale de ré au violoncelle. La deuxième partie débouche sur un passage plus modulé que l'on peut considérer comme un développement. La réexposition est régulière et débouche sur une coda.

Le Menuetto, très dansant, propose une jolie et souple mélodie. Le trio en ré mineur est remarquable par son caractère dramatique tout à fait inattendu ici.

Le Presto final est un moto perpetuo. Pas un instant de pause dans ce court morceau où le contrepoint règne en maître et où pour une fois les trois instruments sont égaux.

Ce trio se trouve dans le CD114 de l'intégrale Brilliant Classic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Joachim

avatar

Messages : 551
Points : 663
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 71
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Jeu 29 Avr - 17:50

Comme tu dis, Piero, il semble difficile de parler des 126 Trios (quoique d'ici 10 ans... Wink). Pour ma part je les ai maintenant tous écoutés dans l'enregistrement Brillant Classics, mais je te rassure, pas tous à la suite !
Ils sont tous en trois mouvements (sauf le 97) et une bonne partie d'entre eux commence par un superbe adagio ou andante qui représente la moitié du divertimento, suivi d'un menuet et d'un mouvement rapide (presto ou allegro) très court.

Le trio n° 97 en ré majeur, intitulé "fatto per la felicissima nascita di S.AS. Prencipe Estorhazi" ,c'est à dire pour l'anniversaire du Prince, un 18 décembre dont l'année n'est pas déterminée, mais très probablement 1771.

Exceptionnellement, ce trio est composé de 7 mouvements et dure 17 à 18 minutes, c'est le plus long de l'ensemble des Trios pour baryton.

Il commence par un superbe Adagio cantabile, suivi d'un Allegro di molto et d'un premier menuet. Y fait suite l'une des rares polonaises de Haydn, malheureusement assez courte (moins de 2 minutes). Le cinquième mouvement est un autre adagio qui n'a rien à voir avec le premier : celui ci est plutôt dramatique, il introduit le second menuet, lui même suivi d'un Presto à l'allure de fugue.

Un très beau cadeau d'anniversaire pour le Prince ! king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Ven 30 Avr - 16:08

Merci beaucoup Joachim pour ton message.

Je suis très heureux qu'on parle de ces trios pour baryton qui tiennent une place très importante dans la production de Joseph Haydn et qui sont remarquables et originaux par leur instrumentation à nulle autre pareille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Joachim

avatar

Messages : 551
Points : 663
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 71
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Sam 1 Mai - 17:18

Le Trio n° 5 en la majeur, composé probablement vers 1763 comporte les trois mouvements habituels :

D'abord un Moderato, mouvement lent à variations sur le thème de l'air Che faro senza Euridice de l'Orfeo de Glück montre l'influence qu'à eue Glück sur le jeune Joseph. C'est il me semble d'ailleurs un cas unique chez Haydn de varier sur un thème d'un autre compositeur, y compris dans ses variations pour piano, contrairement à Mozart.

Le deuxième mouvement - très court (une minute et demie) - est un adagio qui semble être une introduction au troisième - très court aussi - intitulé Menuet mais qui, en réalité, est plutôt un laendler, une sorte de danse allemande très joyeuse, remplie d'allégresse, qui nous fait regretter qu'elle ne soit pas plus développée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joachim

avatar

Messages : 551
Points : 663
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 71
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Sam 1 Mai - 17:35

Le Trio n° 5 repris ci dessus est l'un des tous premiers.

Le Trio n° 113 en ré majeur, au contraire, est l'un des derniers, et semble dater de 1777 ou 1778.

Les trois mouvements habituels :

Adagio d'une extraordinaire intensité, qui fait penser aux adagios des Sept dernières paroles. Ce mouvement fait intervenir les cordes dites sympathiques du baryton, qui ont un son "métallique".
Contraste avec l'Allegro di molto qui, un peu plus développé, pourrait être un mouvement de quatuor à cordes voire de symphonie.
Contraste encore avec le menuet/allegretto, qui comporte un Trio dansant où les cordes métalliques interviennent également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joachim

avatar

Messages : 551
Points : 663
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 71
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Sam 1 Mai - 17:49

Le Trio n° 96 en si mineur est l'un des deux seuls trios en mineur (avec le 87 en la mineur).

Pour commencer, un Largo extraordinaire, lui aussi, quoique différent du mouvement lent du 113 ci dessus, où l'on pressant une tragédie (il serait bien incorporé au générique d'un film !) semble être une introduction à l'Allegro suivant qui ne rassénère pas après la tension du premier mouvement. Le Menuet lui-même, d'un tempo assez lent, semble résigné, y compris dans le trio.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Trio pour baryton n° 27 en ré majeur   Dim 2 Mai - 22:04

Merci Joachim pour ces commentaires passionnants sur les trios pour baryton n° 96 et 113.
Parmi les trios pour baryton que j'ai écoutés aujourd'hui, j'ai remarqué tout particulièrement le trio n° 27 en ré majeur.

Le trio n° 27 en ré majeur HobXI.27 (1) date des années 1766-7. Il débute par un adagio cantabile d'une grande beauté mélodique dans lequel le baryton a le rôle principal. Il se poursuit avec un allegro di molto très vigoureusement rythmé possédant un parfum d'Europe Centrale. Dans ses deux parties on remarque la grande indépendance des trois instruments: l'alto qui, dans de nombreux trios se voit attribuer un rôle strict d'accompagnement, dialogue presque d'égal à égal avec le baryton. La seconde partie débute par un petit développement très énergique et se termine par un poétique rappel du thème principal en guise de coda. Le mouvement le plus original est, à mon avis, le menuetto qui avec ses brusques modulations vers le mode mineur regarde également vers le folklore d'Europe Centrale. Le trio est une jolie mélodie sur une basse de musette.

(1) Les indications de mouvement indiquées par l'édition Brilliant Classics sont cohérentes avec la musique produite par les exécutants mais ne correspondent pas avec celles du catalogue Hoboken:

http://www.uquebec.ca/musique/catal/haydn/hayfj11.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Mar 4 Mai - 15:25

Comme l'a déjà dit Joachim les 126 trios pour baryton sont répartis dans cinq livres à raison de 24 trios par livre sauf le dernier qui en contient plus. Selon Marc Vignal (1) les oeuvres les plus élaborées se trouvent dans les livres II, III et IV.

Je remarque également que dans les trios les plus tardifs du livre I et à partir du livre II Haydn se dépouille progressivement de ses habits baroques (1) ce qui ne l'empêche pas de temps en temps de terminer ses oeuvres par une fugue comme par exemple dans le trio n° 33.

Le trio n° 35 en la majeur HobXI.35 composé en 1771 date d'une époque plus tardive que celle (1767-1768) de la plupart des trios du livre II.

Le premier mouvement Pastorella adagio 6/8 au rythme de sicilienne, dont la magnifique mélodie est entièrement chanté par le baryton tandis que les deux autres instruments accompagnent en pizzicatos, évoque une sérénade et a un caractère vocal très marqué. Une basse de musette apparaît à la fin de chacune des deux parties du morceau donnant un ton agreste à ce morceau très séduisant.

Le caractère populaire est encore plus net dans l'allegro molto qui avec ses vigoureuses basses de musette annoncent le finale de la symphonie n° 82 l'Ours.

Dans le menuetto, le baryton et l'alto sont à l'unisson, pratique assez fréquentes dans les menuettos du livre II. Le trio en la mineur est le morceau le plus original de l'oeuvre, il utilise, selon Marc Vignal, une mélodie traditionnelle "der Nachtwächter". Dans ce morceau aux étranges harmonies, Haydn utilise de plus les cordes sympathiques aux sonorités de cythare du baryton. cat

(1) Marc Vignal, Joseph Haydn, Fayard, 1988.


Dernière édition par Piero1809 le Dim 16 Jan - 23:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Trios n° 44 et 45   Dim 9 Mai - 21:26

Les trios du livre II étonnent par leur variété. Comme on l'a dit la partie de baryton est de plus en plus riche et virtuose. Il est fait usage de façon systématique des cordes sympathiques.

Le trio n° 44 en ré majeur (HobXI.44) débute par un allegro di molto 6/8 très développé. Du fait de sa complexité harmonique et contrapuntique, cet allegro est comparable à maints mouvements des quatuors de l'opus 9 presque contemporains.

Le deuxième mouvement adagio est très émouvant. C'est un chant magnifique du baryton accompagné très simplement par les batteries des deux autres instruments. Le mouvement comporte deux parties. La seconde partie qui débute par un passage très dramatique se termine par une cadence, jouée par les cordes sympathiques, qui, rappelons-le, sont pincées.

Le thème du menuet fait immédiatement penser au thème du menuetto de la sérénade en sol majeur KV 525 (Eine Kleine Nachtmusik) de Wolfgang Mozart. Les cordes pincées apportent une note pittoresque très attachante.



Nous allons parler maintenant parler du trio n° 45 en ré majeur (HobXI.45) datant de l'année 1767, un des plus développés du livre II. Il s'ouvre par un magnifique adagio con variazioni. Les variations sont au nombre de trois. C'est en fait quatre voix que l'on entend dans ce mouvement, les cordes sympathiques ayant une partie importante et de surcroît vibrant en même temps que les cordes à archet ce qui semble être une nouveauté dans les trios de Haydn.

C'est encore une fois le trio du très beau menuet qui frappe par son originalité. La mélodie du trio présente de brusques modulations vers le mode mineur qui lui donnent une saveur sans égale. La fin du menuet est agrémentée d'une brève cadence jouée par les cordes sympathiques.

Le finale Allegro est un magnifique fugato initié par l'alto qui joue le sujet principal, ce dernier est ensuite entonné par le baryton, la troisième entrée revient encore à l'alto. Dans la deuxième partie, les cordes sympathiques se mettent de la partie et l'exécutant les utilise même pour une entrée de fugue. L'effet est magnifique et d'une intense originalité.

Ce très beau trio fait partie des oeuvres les plus importantes composées par Haydn au cours des années 1765 à 1770.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Dim 16 Mai - 22:34

Les trios du livre III sont encore plus développés et élaborés que les précédents. Heureux le Prince Nicolas Ier Esterhazy d'avoir joué cette merveilleuse musique!

Le trio n° 46 en la majeur (HobXI.46), composé en 1767-8 débute avec un Moderato prodigue en mélodies charmeuses dans lequel le baryton a la part du lion. L'instrument princier utilise volontiers ses cordes sympathiques pour pincer de temps en temps une mélodie indépendante de la mélodie principale jouée à l'archet.

Le menuetto trio enchante par sa belle mélodie chaleureuse jouée à l'unisson par l'alto et le baryton ce qui la rend très clairement audible. Le violoncelle accompagne très simplement. Dans la magnifique mélodie mélancolique du trio en la mineur, les cordes métalliques du baryton interviennent une fois de plus.

Le finale Allegro est un mouvement exubérant . C'est un rondo dont le refrain est particulièrement entraînant. Dans le premier couplet nous remarquons un glissando tout à fait imprévu. A la fin du couplet tous les instruments font des glissandos extravagants. On se croirait en plein milieu du 3ème quatuor de Bartok!!!

Le trio n° 50 en ré majeur (HobXI.50) date des années 1767-8, il débute par un magnifique thème suivi de quatre variations. A mon avis, le thème a un caractère magyar prononcé surtout en sa seconde partie. La première variation est rythmiquement très complexe en raison des syncopes de l'alto et du baryton. Dans la seconde variation, alto et baryton sont à l'unisson tandis que la basse est immuable comme si elle accompagnait un cantus firmus. La troisième variation enchante par sa délicate polyphonie, les trois instruments ont des parties très riches. Dans la quatrième variation les cordes sympathiques interviennent avec des sonorités de clochettes très pittoresques. Ce mouvement riche et complexe est en tous points comparables aux thèmes variés des quatuors opus 9 et 17 contemporains.

L'allegro di molto qui suit est encore plus dynamique que celui du trio précédent. Le contrepoint à trois voix, voire à quatre du faite des cordes sympathiques, règne en maître dans tout le mouvement. La richesse musicale d'un tel morceau est exceptionnelle.

Dans le menuet Moderato l'alto et le baryton jouent à l'unisson. Le trio est peut-être le sommet du trio avec sa mélodie très mélancolique et la sonorité envoûtante des cordes sympathiques.


Dernière édition par Piero1809 le Mar 18 Mai - 9:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Lun 17 Mai - 22:14

J'avais tendance à considérer les trios pour baryton, alto et violoncelle comme des oeuvres mineures de Joseph Haydn. Quelle erreur!

Ces trios sont une source de musique splendide que Haydn prodigue avec générosité.

On y entend des thèmes et des sonorités qui n'apparaîtront plus guère dans son oeuvre ultérieure.

Une découverte pour moi!

Merci à Brilliant Classics d'avoir publié une version cohérente de ce corpus et bravo aux exécutants! cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Mar 25 Mai - 9:47

Aujourd'hui j'ai sélectionné trois trios pour baryton de Joseph Haydn qui m'ont littéralement bluffé par leur caractère inventif et leur originalité.

Le trio n° 53 en sol majeur (HobXI.53) débute par un Moderato adoptant dans sa presque totalité le procédé de l'écho: un motif une fois énoncé par un instrument, généralement le baryton, est répété à l'identique mais parfois dans une tonalité différente par l'un ou l'autre des autres instruments. Ce procédé qui aurait allumé les foudres des censeurs de l'Allemagne du nord qui le considéraient comme frivole, utilisé ici par un des plus grands maîtres de la musique, procure beaucoup de plaisir. Le menuet qui, dans beaucoup d'autres trios est une pièce plutôt rustique,  nous frappe par son élégance aristocratique digne d'un véritable menuet de cour. Dans le trio les notes sympathiques du baryton viennent ajouter leurs sonorités métalliques à l'ensemble. Le finale allegro est le point culminant du trio, c'est une magnifique fugue. A la différences de pièces similaires dans d'autres trios pour baryton qui sont en fait des fugatos, ici nous avons affaire à une fugue régulière. Le contrepoint est très serré mais chaque voix est d'une parfaite clarté et on peut facilement suivre chaque partie instrumentale.

Le trio n° 54 en ré majeur (HobXI.54) s'ouvre par un magnifique Moderato très lyrique, évoquant l'opéra. Le chant appartient principalement au baryton mais l'accompagnement est aussi remarquable par sa variété et sa richesse, l'alto accompagne en pittoresques notes piquées ou alors par des syncopes. Le climat très calme est parfois troublé par des incursions dramatiques en mineur. Le menuet un poco allegretto n'a aucun caractère dansant c'est en fait un véritable scherzo beethovénien avant la lettre. Encore plus étonnant, le trio en ré mineur, consiste en rudes et menaçants unissons fortissimo dans le registre le plus grave des trois instruments auxquels répond piano un écho plaintif. Opposition de caractères qui sera exploité dans la musique romantique, de Beethoven (concerto pour piano n° 4) à Moussorgski (Tableaux d'une exposition). Le finale 6/8 d'une extrême brièveté ne dure pas plus de 47 secondes avec les deux reprises soit moins de 25 secondes de musique nouvelle. Chez Haydn brièveté ne rime jamais avec facilité car ces 25 secondes de musique sont d'une grande densité.

Le trio n° 59 en sol majeur (HobXI.59) débute par un adagio donnant la premier rôle au baryton qui joue à la fois de ses cordes "normales" et de ses cordes sympathiques, les autres instruments accompagnent par des pizzicatos produisant une belle sonorité. Dans l'allegro qui suit l'alto a un rôle prépondérant, cet instrument jouant dans son registre aigu couvre souvent l'instrument princier notamment dans le développement. Chose exceptionnelle l'alto joue une extraordinaire cadence d'une grande virtuosité, à caractère humoristique me semble-t-il. Le menuetto est certainement issu du floklore d'Europe centrale, l'alto et le baryton jouent à l'unisson et le violoncelle accompagne. Dans le trio le baryton use de ses notes sympathiques.

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr


Dernière édition par Piero1809 le Jeu 16 Fév - 19:10, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Mar 1 Juin - 10:42

Poursuivant l'écoute des trios pour baryton de Joseph Haydn, deux trios, les n° 61 et 64 datant tous deux des années 1767 et 1768 m'ont particulièrement frappé.

Le trio n° 61 en ré majeur (HobXI.61) débute avec un allegro très chantant donnant au baryton le rôle principal. Ce mouvement a une structure un peu particulière: l'exposition est typique d'une structure sonate classique à deux thèmes. Toutefois après les barres de reprises le thème principal reparaît dans le ton principal du morceau ce qui évoque fortement un rondo. L'andantino qui suit est particulièrement ravissant, il évoque une sérénade et pourrait avoir sa place dans l'un des opéras que Haydn composait à l'époque: La Canterina ou Lo Speziale. L'écriture, constamment à trois voix, l'alto étant l'égal du baryton, est d'un grand raffinement. L'oeuvre se termine par un élégant  menuetto dont le trio est un laendler aux inflexions pittoresques évoquant le folklore d'Europe centrale.

Une surprise attend l'auditeur du trio n° 64 en ré majeur HobXI.64. A l'écoute du premier mouvement Allegro di molto, il reconnaîtra facilement l'Allelluia grégorien pour la nuit de Pâques, utilisé déjà par Joseph Haydn dans sa symphonie n° 30 en ut majeur "Allelluia" datant de 1765. Le thème est entonné par le baryton comme une entrée de fugue au dessus d'un contrechant du violoncelle puis repris dans son intégralité par l'alto et très curieusement la troisième entrée est confié aux cordes metalliques du baryton. L'effet est saisissant. Tout cet allegro est remarquable par son énergie et son éclat. Le menuetto Poco vivace est entonné par le baryton et l'alto à l'unisson comme une sorte de cantus firmus. Le trio d'une grande élégance donne une grande importance aux notes sympathiques du baryton qui ponctuent le discours musical de ses notes aigrelettes. Le trio s'achève par un vif Presto 6/8 donnant une part égale aux trois instruments, l'alto supplantant souvent l'instrument princier.

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr


Dernière édition par Piero1809 le Jeu 16 Fév - 19:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Jeu 17 Juin - 14:32

Poursuivant cette promenade au milieu des trios pour baryton de Joseph Haydn, on constate que leur contenu musical ne cesse de s'enrichir. De plus la partie de baryton devient de plus en plus complexe, les cordes sympathiques de l'instrument sont plus souvent sollicités et des fragments de thèmes leur sont même confiées si bien que l'instrumentiste doit parfois jouer en même temps les cordes frottées et les cordes pincées.

Le trio en la majeur n° 67 (HobXI.71) (1) composé en 1767-8, débute avec un allegro moderato qui ne déparerait pas un quatuor à cordes presque contemporain de l'opus 9. Il débute par un thème d'un grand charme mélodique aux contours bien délimités auxquel collaborent les trois instruments, des inflexions vers des tons mineurs apportent une touche de mélancolie. Le remarquable développement est un vigoureux fugato sur le thème principal. Le menuet possède une certaine rusticité. Le thème est joué à l'unissson par le baryton et l'alto. Le trio du menuetto est très original, les cordes sympathiques du baryton interviennent de façon prépondérante tandis que l'alto grimpe vers les hauteurs. La sonorité produite est magique. Le finale allegro di molto est un magnifique fugato à deux thèmes dont l'un est une simple gamme ascendante. Décrire la vie qui règne dans ce finale est chose impossible.

Le trio n° 69 en ré majeur (HobXI.69) composé en 1767-8 est particulièrement enthousiasmant. Il débute par un thème varié Adagio. Le thème aux allures de cantique est majestueux. La première variation est une broderie du baryton sur le thème. Dans la deuxième variation le thème est réduit à sa plus simple expression, sorte de cantus firmus, tandis que l'alto joue un accompagnement agité de sextolets de doubles croches. Dans la troisième variation les cordes sympathiques du baryton interviennent avec des sonorités de cloches graves tandis que les autres instruments scandent le rythme avec des accords. La dernière variation revient au thème avec une harmonisation très riche. L'étrange menuetto joue constamment sur l'ambiguité tonale, on ne sait pas dans quelle tonalité on se trouve et ce n'est qu'à la fin que la tonalité de ré majeur est franchement affirmée. L'alto et le baryton jouent à l'unisson et le violoncelle accompagne avec de rares notes ce qui augmente le caractère mystérieux de ce morceau.  Dans le trio très pittoresque les cordes sympathiques du baryton interviennent, les octaves de l'alto évoquent un peu le cor de postillon de la symphonie n° 31 Hornsignal de 1765. Le brillant finale Presto est un rondo. Le thème du refrain est vigoureusement rythmé et les cordes métalliques du baryton lui donnent beaucoup de pittoresque.Dans le couplet central en mineur, les farouches unissons évoquent le folklore d'Europe Centrale.

(1) Le numéro donné par Brilliant Classic et celui du catalogue Hoboken ne concordent pas. cat

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr


Dernière édition par Piero1809 le Jeu 16 Fév - 19:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Mar 13 Juil - 23:54

A partir du livre IV on remarque une évolution dans le style des trios pour baryton de Joseph Haydn. Les cordes sympathiques du baryton ne sont presque plus utilisées et de ce fait il en résulte une diminution du caractère pittoresque tandis que le style général devient plus proche de celui du trio (violon, alto, violoncelle), voire du quatuor à cordes avec une augmentation de la difficulté des parties instrumentales notamment celles du violoncelle et de l'alto.

Cette évolution est très nette dès le trio n° 74 en ré majeur HobXI.74 composé vraisemblablement en 1768 (1). Il débute par un adagio solennel d'une magnifique sonorité dans lequel les trois instruments collaborent à égalité. Dans la suite du mouvement, le baryton n'a plus la vedette et c'est surtout le violoncelle puis l'alto que l'on entend principalement dans un style proche de celui des quatuors à cordes de l'opus 9 (1769) contemporains. L'allegro qui suit débute par un thème d'allure populaire. Le développement très polyphonique est bâti sur le thème principal. Au cours d'une courte coda, le thème principal revient et donne à ce mouvement une conclusion lapidaire. Le thème du menuetto est joué par le baryton et l'alto à l'unisson tandis que le violoncelle accompagne. Menuetto et trio ont, à mon avis, une couleur balkanique très séduisante.

Le trio n° 80 en sol majeur HobXI.80, composé en 1769, débute par un moderato d'un grand charme mélodique. Dans la première partie, le baryton et l'alto collaborent d'égal à égal. Le développement utilise principalement le thème principal chanté par l'alto puis par le baryton, le violoncelle mêle ses contrepoints aux deux autres instruments. L'alternance de passages de caractère baroque et d'épisodes plus "galants" est un des éléments participant au charme de ce mouvement. Dans le menuetto, extrêmement bref, le thème est joué par l'alto et le baryton à l'unisson. Le menuetto est suivi par un étrange trio en sol mineur: le baryton chante une "mélodie" fantomatique au caractère affirmé d'Europe Centrale tandis que violoncelle et alto marquent les deuxièmes et troisièmes temps. Ce trio est très proche de celui de la symphonie n° 29 en mi majeur datant de 1765 (2). Le finale Presto est de caractère populaire et termine l'oeuvre dans la gaité.

(1) Les cordes sympathiques n'interviennent plus dans les deux trios n° 74 et 80. cat
(2) Marc Vignal compare le trio de la symphonie n° 29 à certains passages de la musique post-romantique ou expressionniste allemande, notamment le diabolique scherzo central de la symphonie n° 7 de Gustave Mahler ou la valse grinçante de Wozzeck d'Alban Berg.



Dernière édition par Piero1809 le Sam 2 Oct - 9:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
JPS1827



Messages : 213
Points : 81
Date d'inscription : 01/06/2008
Localisation : Bourg la Reine

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Mer 14 Juil - 22:18

Je crois que je vais directement essayer d'écouter ces deux trios après les six premiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les trios pour baryton
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Evolution pour un CDD
» Conseil pour HDTV
» MAME COLLECTION POUR TOUS
» Quel boitier numérique pour vieux objectifs argentiques ?
» Quels réglages pour un paysage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Joseph Haydn :: Œuvres de musique de chambre-
Sauter vers: