AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les trios pour baryton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2693
Points : 2879
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Jeu 15 Juil - 10:15

JPS1827 a écrit:
Je crois que je vais directement essayer d'écouter ces deux trios après les six premiers.
Excellente initiative. Il faut aussi écouter le n° 54 en ré majeur HobXI.54.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2693
Points : 2879
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Sam 9 Oct - 12:13

A partir du livre IV la nature des trios pour baryton de Joseph Haydn se modifie. On a vu que les interventions des cordes sympathiques du baryton disparaissant, le contenu devenait moins pittoresque mais aussi plus proche de la musique de chambre classique.

Le trio n° 82 en ut majeur HobXI.82 date de 1769. Il débute par un magnifique adagio. On est loin ici du style sérénade où le baryton chantait une mélodie avec un accompagnement en pizzicatto des autres instruments mais proche du style du quatuor à cordes. Les trois instruments collaborent d'égal à égal et il arrive même souvent que l'instrument princier laisse à l'alto la primeur du chant. La tonalité d'ut majeur rarissime dans cette série où sol, ré et la majeur sont largement dominants permet au violoncelle et à l'alto de faire résonner leur corde do (la plus grave) à vide. On note aussi d'étonnants motifs très chromatiques en imitations entre l'alto et le baryton. En tout état de cause, cet adagio est très profond et anticipe des oeuvres plus tardives comme les quatuors de l'opus 20 (1772). Le très bel allegro qui suit est d'une constante énergie. Son écriture très sérrée à trois voix donne souvent à l'alto la première place. Le menuet très élégant s'inspire d'un air de Grilletta de l'opéra bouffe Lo Speziale (1768) pratiquement contemporain. Il est suivi par un extraordinaire trio en ut mineur qui débute avec une étrange plainte de l'alto à découvert suivi d'échos tout aussi désolés du violoncelle et du baryton. La seconde partie du trio donne lieu à de magnifiques harmonies d'une grande intensité expressive dignes des quatuors de l'opus 20.

Dans le trio n° 87 en la mineur HobXI.87 de 1769 également, le mode mineur est utilisé pour la première fois dans cette série. Notons aussi que la tonalité de la mineur est exceptionnelle dans l'oeuvre de Joseph Haydn. On la rencontrera dans l'octuor pour 2 violons, alto, violoncelle, contrebasse, baryton et deux cors ou divertimento HobX.3 de 1775 et dans l'interlude pour la version chorale des sept Paroles du Christ sur la Croix HobXX.4 de 1796. Chose exceptionnelle chez Haydn, les trois mouvements de l'oeuvre sont dans le mode mineur, particularité partagée avec la symphonie n° 49 La Passione dont les quatre mouvements sont en fa mineur (1).
Le premier mouvement adagio est une sorte de lamento très dramatique. Il est suivi par un allegro molto très Sturm und Drang (2) basé sur un très court motif. Ce dernier fait l'objet d'imitations entre les trois instruments. Une ambiance fiévreuse et passionnée règne dans ce morceau qui me rappelle le finale de la sonate en la mineur KV 310 de Wolfgang Mozart pour laquelle Georges de Saint Foix parle d'atmosphère nordique et cite Schubert et Schumann. Le menuet qui suit reste dans le même contexte dramatique mais donne toutefois à l'oeuvre une conclusion plus calme.

(1) http://haydn.aforumfree.com/les-symphonies-f1/symphonie-n-49-en-fa-mineur-la-passion-t356.htm
(2) http://haydn.aforumfree.com/generalites-f14/sturm-und-drang-orage-et-passions-t425.htm
(3) G. de Saint Foix, W.A. Mozart, tome III Le Grand Voyage, Desclée de Brouwer, 1946.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2693
Points : 2879
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Jeu 2 Déc - 19:52

Dans les trios n° 89, 90 et 91, Joseph Haydn tente une expérience consistant à augmenter notablement l'éventail des registres. Cela est fait en élevant de pratiquement un octave la partie d'alto qui joue constamment sur la corde la (la plus aiguë) et adopte le registre d'un violon. Le baryton est relégué au medium et n'a plus le rôle principal. La sonorité de l'ensemble devient bien plus brillante et plus riche en possibilités mais cette configuration n'eut probablement pas l'heur de plaire au prince Esterhazy car dès le trio n° 92 le baryton reprend la vedette et l'alto se contente d'accompagner.

Le trio n° 89 en sol majeur HobXI.89 qui date de 1769 débute par un magnifique Moderato: le baryton et l'alto dans son registre aigu dialoguent de façon très expressive au dessus d'un accompagnement très riche du violoncelle. Le développement très intense est un bel exemple de polyphonie à trois voix dans laquelle c'est l'alto qui a le rôle principal. Au cours du menuetto, c'est le poignant trio en sol mineur qui focalise l'attention. L'utilisation fréquente du mode mineur dans cette série de trios de l'année 1769 nous indique que l'humeur de Haydn n'était pas constamment au beau fixe et que peut-être le doute l'assaillait de temps en temps. Un finale Presto sans histoires conclue l'oeuvre dans la bonne humeur.

Un thème suivi de variations, Allegro di molto, ouvre le trio n° 95 en ré majeur HobXI.95 qui lui date de 1771. L'alto est maintenant rentré dans le rang et c'est le baryton qui chante le thème qui comporte deux parties. Ce dernier très expressif a une saveur populaire indéniable. Dans la deuxième partie des modulations mineures apportent une certaine mélancolie. La première variation est confiée au violoncelle alors que les deux autres instruments répondent par des échos discrets. La seconde variation est une broderie du baryton autour du thème. Dans la troisième variation c'est le violoncelle qui de nouveau a le rôle principal. Dans la quatrième variation l'alto se distingue par un accompagnement très riche. Le menuetto est un des plus remarquable de toute la série de trios. Particulièrement développé, il se distingue par le découpage étrange des motifs donnant à l'auditeur l'illusion qu'il n'y a pas de reprises. Le trio extraordinaire consiste en une suite d'accords mystérieux à partir d'une note unique répétée par le baryton. Le presto dont les accents rappellent ceux du finale du premier concerto pour violoncelle en ut majeur donne le rôle principal au baryton.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2693
Points : 2879
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Ven 14 Jan - 22:06

Voir dans la rubrique Concerts 2011:

http://haydn.aforumfree.com/t478-les-concerts-de-2011

L'annonce détaillée d'un concert exceptionnel donné par the Finnish Baryton trio consacré à des trios pour baryton de Joseph Haydn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2693
Points : 2879
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Sam 15 Jan - 14:36

Dans le contexte du concert donné par le Finnish Barytontrio, j'ai intercalé le trio n° 59 HobXI.59 au programme du concert dans le message du 25 mai. C'est un trio particulièrement intéressant par sa beauté mélodique et ses sonorités originales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2693
Points : 2879
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Lun 17 Jan - 12:26

Joachim nous a parlé déjà des très remarquables trios n° 96 en la mineur et n° 97 en ré majeur.

Avec le trio n° 98 nous arrivons au livre 5, dernier recueil consacré aux trios pour baryton de Joseph Haydn. La composition de ces trios est plus étalée dans le temps puisqu'elle va de 1772 à 1778. Avec ces trios une forme de classicisme est atteinte: perfection dans l'équilibre entre les trois instruments, harmonie des sonorités. Du fait que les cordes sympathiques du baryton ne sont plus utilisées, on perd un peu de pittoresque mais en échange l'éventail des tonalités est nettement élargi. Les menuets perdent leur caractère rustique et anguleux pour revêtir des habits de cour et gagner en élégance. Les mouvements rapides gardent par contre toute leur originalité. Le Presto final du trio n° 100 en fa majeur par exemple est un éblouissant scherzo d'une fantaisie et inventivité extraordinaires.

Le trio n° 98 HobXI.98 en ré majeur débute par un adagio en forme de sérénade, le baryton chante la mélodie, l'alto accompagne par une figuration obstinée et le violoncelle ponctue le rythme. Chose remarquable, l'alto jouant à la même hauteur que le baryton, empiète continuellement sur ce dernier avec comme conséquences d'étonnants frottements harmoniques qui donnent beaucoup de force à ce morceau. Dans L'allegro moderato qui suit le baryton tient toujours la vedette avec des mélodies richement ornementées. La beauté mélodique de ce mouvement est en grande partie due au soin apporté à l'ornementation. Le menuetto et son trio sont étonnants, dans le trio en mode mineur on remarque le décalage entre la basse qui donne le rythme et l'alto qui joue une partie syncopée; c'est maintenant l'alto qui donne le rythme et le violoncelle qui avec ses syncopes est en décalage, l'auditeur ne sait plus à quoi se raccrocher! Le retour du menuet remet les pendules à l'heure.

Le trio n° 100 HobXI.100 en ut majeur s'ouvre par par un allegro donnant à l'alto le rôle principal. Ce dernier instrument joue dans un registre assez aigu ce qui donne à ce trio une sonorité différente de la plupart des autres. Ce mouvement est essentiellement basé sur la beauté mélodique. Le thème du menuet a une saveur populaire et pourrait ouvrir une série de variations. Le trio en fa majeur est entièrement joué par l'alto. Le finale est une splendide fugue à trois sujets et en contrepoint double selon les indications de Haydn. Les trois sujets sont très clairement présentés et on peut facilement les suivre dans les parties des trois instruments. Dans la mesure où les quatuors du Soleil opus 20 contemporains se terminent par des fugues à plusieurs sujets: n° 5 en fa mineur (fugue à 2 sujets), n° 6 et en la majeur (3 sujets), n° 2 en ut majeur (4 sujets!), on peut considérer que la fugue ingénieuse qui termine ce trio constitue une étude préparatoire à celles des quatuors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Joachim

avatar

Messages : 542
Points : 652
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 71
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Mer 19 Jan - 20:26

Piero1809 a écrit:
Joachim nous a parlé déjà des très remarquables trios n° 96 en la mineur et n° 97 en ré majeur.


Mon analyse est très succincte, et je serais bien heureux si tu voulais en faire une de ton côté (ou compléter la mienne) avec le soin qui te caractérise Wink

Je suis à l'écoute de ce CD, qui reprend les trios n° 27, 71, 87, 97 et 106, interprétés, à mon avis, d'une manière remarquable.



Parmi ceux qui n'ont pas encore été analysés ici :

Trio n° 71 en la majeur qui se compose des trois mouvements habituels : d'abord un allegro moderato, qui à mon avis semble plutôt être un andante, et comme bien souvent dans les premiers mouvements de ces trios, sonne un peu de façon dramatique. Suivi d'un menuet avec trio (où le thème du menuet semple d'un caractère plus "populaire" que celui du trio, plus "sérieux", puis un Allegro di molto en forme de fugato, genre qui ne se trouve que dans 10 autres trios sur 126.

Un mot sur le trio n° 27 en ré majeur que tu as analysé : d'accord avec toi pour dire que ce premier mouvement, adagio cantabile, est d'une grande intensité mélodique. c'est très "Sturm und Drang".

Trio n° 106 en ré majeur. Il commence par un Moderato con variazioni dont le thème me semble assez sévère, style qui n'est pas courant, habituellement dans ces trios. A noter qu'il fait appel aux cordes métalliques, que Haydn avait quelque peu abandonnées dans les derniers trios. Le menuet est, encore plus qu'ailleurs, d'un caractère populaire : c'est pratiquement un Laendler, en particulier le trio qui donne envie de danser. Le trio se termine par un Presto qui me fait penser à un final de symphonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2693
Points : 2879
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Mar 25 Jan - 1:02

Merci Joachim pour nous communiquer ce CD (superbe pochette).

Le choix est très judicieux et représentatif et donne une idée assez précise du style de Haydn dans ces trios.

Je suis assez curieux d'écouter ce CD et je vais me le procurer car je suis un peu gêné par l'interprétation de l'intégrale Brilliant Classic. C'est évidemment une performance d'avoir réalisé l'intégrale, mais la sonorité est un peu épaisse voire pâteuse à certains instants. Si le baryton a une belle sonorité, il me semble que l'alto a un son dur et âpre (de même que le violoncelle). J'aurais aimé entendre quelque chose de plus fin à certains moments.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2693
Points : 2879
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Lun 14 Fév - 1:11

Le Trio n° 107 en ré majeur HobXI.107 est comme on le verra un des plus originaux parmi les trios pour baryton de Joseph Haydn. Il date de 1772 et est donc contemporain des quatuors du Soleil opus 20 et des fameuses symphonies n° 45 (Adieux), 46 et 47.
Le premier mouvement, Andantino, utilise le procédé ultra galant de l'écho. Haydn avait utilisé l'Echo dans l'andante de sa superbe symphonie n° 38 en ut majeur (ECHO) datant de 1768 mais ici le procédé est employé de façon plus systématique. C'est l'alto qui répète à une mesure de distance les phrases chantées par le baryton. La trouvaille vient du fait que l'altiste emploie une sourdine et ainsi le motif du baryton se trouve copié avec un son très atténuée. On obtient ainsi un écho lointain et l'effet est très séduisant, charmant et poétique. Le menuetto est aristocratique et mélodieux mais c'est le trio, en ré majeur lui aussi, qui est unique parmi les épisodes correspondants des quelques cent vingt trios de Haydn: le violoncelle et l'alto se taisent et le baryton joue tout seul en utilisant les cordes sympathiques comme basse. Ce passage est émouvant dans sa simplicité. Le finale Allegro, un rondo très chantant, termine le trio dans la bonne humeur, état d'esprit d'ailleurs présent dans tout le reste due l'oeuvre.

Le trio n° 110 en ut majeur HobXI.110 date de 1772 mais ses deux premiers mouvements reprennent une composition antérieure datant de 1766, le divertimento en ut majeur HobXIV.8. Le premier mouvement moderato donne aux trois instruments une importance égale. L'écriture très ornementée comporte de belles imitations entre le baryton et l'alto. Une fois de plus le mouvement le plus remarquable est le menuetto et plus particulièrement le trio en ut mineur. Une magnifique mélodie jouée par l'alto parcourt ce trio. Cette mélodie étrangement ressemble à la partie centrale du scherzo de la sonate pour violoncelle et piano n° 1 en mi mineur opus 38 de Johannes Brahms. Curieusement le baryton se contente de tenues discrètes pour mieux mettre en valeur l'alto. Un presto très court termine ce précieux trio.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2693
Points : 2879
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Ven 25 Fév - 11:24

Les trios pour baryton, alto et violoncelle n° 112 et 113 datent tous deux de l'année 1772. On sent que Joseph Haydn maîtrise pleinement ce genre musical car ces oeuvres manifestent un équilibre souverain dans l'écriture instrumentale avec une importance égale donnée à chaque instrument. Les mélodies sont d'une richesse et d'une plénitude remarquables. Le trio n° 113 est particulièrement original et fait un usage très habile des cordes sympathiques du baryton.

Le trio n° 112 en ré majeur HobXI.112 débute avec un premir mouvement rapide allegro. Le baryton a de loin le rôle principal et joue un thème chaleureux. La seconde partie débute avec un petit développement sur le thème principal, le violoncelle reprend dans le mode mineur un motif de l'exposition devenu menaçant, passage contrastant avec la bonhomie du début. Le menuetto allegretto est basé sur un thème populaire joué à l'unisson par le baryton et l'alto. Le magnifique trio en ré mineur, sommet de ce trio, utilise le même thème que le menuet mais transposé dans le mode mineur. Le finale Presto est un rondo dont le refrain possède un caractère symphonique marqué. Le premier couplet, dans le mode mineur est très véhément. Le second couplet de caractère populaire met en jeu les trois instruments de manière très harmonieuse. Le refrain termine joyeusement l'oeuvre. Ce rondo annonce celui qui terminera la symphonie en si bémol n° 51 écrite un an plus tard.

Le trio n° 113 en ré majeur HobXI.113 commence étrangement par des sons isolés tirés des cordes sympathiques du baryton auxquels répondent les trois instruments à cordes frottées. Les nombreuses inflexions vers le mode mineur sont très dramatiques et donnent à cet adagio beaucoup de profondeur. A la fin du mouvement on entend les cordes sympathiques à découvert auxquelles répondent des pizzicatos des autres instruments, passage très poétique. L'allegro di molto qui suit contraste par son dynamisme avec le caractère méditatif de l'adagio. Il débute par un unisson très énergique. C'est ensuite un magnifique specimen d'écriture à trois voix. La fin du morceau est caractérisée par un solo du baryton qui utilise ses cordes sympathiques.
Le menuetto terminal est d'une suprême élégance et d'une délicate écriture contrapuntique, l'alto utilise avec à propos son registre grave. Le menuetto est suivi par un étonnant trio consistant en un remarquable solo de l'alto accompagné par les cordes sympathiques du baryton. L'alto répète une mélodie de caractère populaire en la variant et l'ornementant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2693
Points : 2879
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Lun 28 Fév - 11:43

Rien de mieux qu'un trio pour baryton de Giuseppe Haydn pour commencer la journée d'un bon pied.

J'ai écouté, voici deux heures, quatre trios pour baryton, les n° 5 en la majeur, 96 en si mineur, 97 en ré majeur et 113 en ré majeur, qui tous ont déjà été commentés dans ce forum, interprétés par le Geringas Baryton Trio, enregistrement assez ancien (1990) paru par le label CPO.

Interprétation très différente de celle de l'Eszterhazy Ensemble parue dans l'intégrale éditée par Brilliant Classic. Les sonorités du Geringas Baryton Trio sont plus "minces", plus douces, plus flatteuses. Cela tient peut-être à la nature des instruments utilisés. Ceux utilisés par l'Eszterhazy Ensemble étant probablement anciens. Toutefois ces derniers interprètes proposent des versions plus vivantes et fantaisistes et n'hésitent pas à prendre quelques initiatives heureuses comme des ornements appropriés et même de courtes improvisations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2693
Points : 2879
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Mer 2 Mar - 11:15

Piero1809 a écrit:
Dans les trios n° 89, 90 et 91, Joseph Haydn tente une expérience consistant à augmenter notablement l'éventail des registres. Cela est fait en élevant de pratiquement un octave la partie d'alto qui joue constamment sur la corde la (la plus aiguë) et adopte le registre d'un violon. Le baryton est relégué au medium et n'a plus le rôle principal. La sonorité de l'ensemble devient bien plus brillante et plus riche en possibilités mais cette configuration n'eut probablement pas l'heur de plaire au prince Esterhazy car dès le trio n° 92 le baryton reprend la vedette et l'alto se contente d'accompagner.
En fait les trios n° 89, 90 et 91 ont été écrits par Joseph Haydn pour une formation différente comportant le baryton, le violoncelle et un violon à la place de l'alto. L'altiste du trio Eszterhazy joue donc une partie de violon et il est normal qu'elle sonne beaucoup plus haut qu'à l'accoutumée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2693
Points : 2879
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Mar 5 Avr - 10:20

Les derniers trios (n° 118 à 126) pour baryton, alto et violoncelle de Joseph Haydn sont peut-être les plus achevés de toute la série. Leur date de composition est comprise entre 1772 et 1778 (1). Le style concertant y atteint la perfection avec une mise en valeur optimale de chaque instruments. Les cordes sympathiques du baryton n'interviennent plus du tout. Enfin dans les menuets l'alto et le baryton marchent ensemble ou parfois à l'octave. Il faudrait les citer tous mais je me contenterai de parler des trios n° 118 en ré majeur et n° 122 en la majeur.

Le trio n° 118 en ré majeur HobXI.118 débute par un magnifique allegro. Le thème principal très chaleureux est chanté par le baryton tandis que les autres instruments lui répondent par un court motif au rythme pointé de marche. Ce motif va jouer un rôle de premier plan dans le développement, remarquable par ses dimensions, par la hardiesse de ses modulations et ses frottements harmoniques. Le travail d'élaboration thématique dans ce mouvement est digne des quatuors opus 20 contemporains. Le menuetto est basé sur un thème populaire, tandis que le trio est remarquable par les syncopes de l'alto et du violoncelle. Un presto endiablé aux brusques passages du mode majeur au mode mineur termine joyeusement l'oeuvre.

le trio n° 122 en la majeur HobXI.122 est peut-être un des plus beaux trios de tout le corpus. Il débute par un superbe adagio. C'est un chant continu du baryton simplement accompagné par les batteries de l'alto et du violoncelle qui indiquent le rythme. Quelquefois l'alto utilise une basse d'Alberti. Ce mouvement constitue une très belle illustration du style sérénade que Haydn emploie également dans l'adagio du quatuor en la majeur. opus 20 n° 6. Suit un magnifique Allegro dont le thème principal est remarquable par ses rythmes pointés. On est loin ici du style sérénade car un sévère contrepoint règne en maître dans ce mouvement baroque d'esprit. Remarquables sont les marches harmoniques du violoncelle accompagnées par les retards des deux instruments supérieurs, passages que l'on trouve couramment chez Archangelo Corelli. C'est un menuet au rythme syncopé qui termine l'oeuvre. Au centre du menuet s'épanouit un étrange trio en la mineur. Haydn nous plonge dans une ambiance presque funèbre. Tout le morceau se déroule dans les profondeurs des trois instruments et dans les nuances piano voire pianissimo. Il y a dans de tels passages des signes révélateurs de moments de dépression dans la vie du compositeur.

Avec les trios n° 118 à 126 s'achève cette admirable série d'oeuvres pour baryton, alto et violoncelle. Reste à voir encore de très nombreux fragments isolés, témoignages d'oeuvres perdues ou parfois d'authenticité discutable.

(1) http://www.uquebec.ca/musique/catal/haydn/hayfj11.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2693
Points : 2879
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Lun 18 Juil - 22:03

Il est possible de lire un article passionnant sur les trios pour baryton, violoncelle et alto de Joseph Haydn et d'écouter de magnifiques extraits musicaux dans le lien suivant:

http://www.passee-des-arts.com/article-divertimenti-princiers-des-trios-avec-baryton-de-haydn-par-guido-balestracci-76928850.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2693
Points : 2879
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Trio n° 114 en ré majeur   Ven 19 Juil - 9:31

Voici une très belle exécution par José Vazquez au baryton, Lucia Krommer au violoncelle et Christa Opriessnig à l'alto.
Ce trio n° 114 en ré majeur s'ouvre par un merveilleux adagio. On notera que l'instrumentiste utilise avec habileté les notes sympathiques qui rappelons-le sont pincées et non frottées.

http://www.youtube.com/watch?v=BB3-N9vVWjw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2693
Points : 2879
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   Mer 14 Aoû - 11:40

Une autre exécution remarquable par l'Orphéon Consort (même interprètes que dans le post précédent) d'un magnifique trio pour baryton en ré majeur très développé (je n'ai pas trouvé lequel) de Joseph Haydn. On est constamment sous le charme de cette musique aux accents balkaniques très marqués:

http://www.youtube.com/watch?v=m_oQzfhf04U
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les trios pour baryton   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les trios pour baryton
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Evolution pour un CDD
» Conseil pour HDTV
» MAME COLLECTION POUR TOUS
» Quel boitier numérique pour vieux objectifs argentiques ?
» Quels réglages pour un paysage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Joseph Haydn :: Œuvres de musique de chambre-
Sauter vers: