AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Robert SCHUMANN (1810-1856)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Joachim



Messages : 509
Points : 601
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 70
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Robert SCHUMANN (1810-1856)   Mar 12 Mai - 21:28

Mais de quel droit se permet-on de critiquer l'orchestration des symphonies de Schumann, et par dessus le marché, de les réorchestrer ? Comme toi, Piero, j'ai écouté la version Mahler de 4ème symphonie, et je ne trouve pas qu'elle est plus accomplie que la version d'origine, que d'ailleurs Schumann lui-même avait déjà modifiée dix ans après la première version.

On dit, on dit... pareillement que les concertos de Chopin sont mal orchestrés, et là aussi on s'est permis (je ne sais plus qui) d'y retoucher. Je trouve ça scandaleux, personnellement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Robert SCHUMANN (1810-1856)   Mer 13 Mai - 9:01

Merci Joachim pour cette intervention.

Voici un document comparant les trois versions de Boris Godounov de Modeste Moussorgsky:
La première version de 1869,
La version de 1872 remaniée par Moussorgsky,
La version entièrement réorchestrée par Rimsky-Korsakov.
http://operacritiques.free.fr/css/index.php?2006/11/01/424-les-trois-versions-de-boris-godounov-moussorgsky-i-ii-rimsky-korsakov-mussorgsky-boris-godunov-gergiev-abbado-moussorgski-mussorgski

Pour l'auteur de l'article référencé, il n'y a pas photo, c'est la première version qu'il préfère.

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Robert SCHUMANN (1810-1856)   Ven 15 Mai - 13:52

Joachim a écrit:
Mais de quel droit se permet-on de critiquer l'orchestration des symphonies de Schumann, et par dessus le marché, de les réorchestrer ? Comme toi, Piero, j'ai écouté la version Mahler de 4ème symphonie, et je ne trouve pas qu'elle est plus accomplie que la version d'origine, que d'ailleurs Schumann lui-même avait déjà modifiée dix ans après la première version.

On dit, on dit...  pareillement que les concertos de Chopin sont mal orchestrés, et là aussi on s'est permis (je ne sais plus qui) d'y retoucher. Je trouve ça scandaleux, personnellement...

Je suis tout à fait d'accord avec toi. L'oeuvre d'art est intangible.

Aurait-on l'idée de raccourcir le cou des personnages d'El Greco, de faire mincir les déesses de Rubens…

Ce qui est considéré comme une maladresse à une certaine époque, deviendra peut-être un trait de génie plus tard!

C'est ainsi que nombre de symphonies de J. Haydn on été frelatées au cours du 19ème siècle. La fameuse dissonance du trio du menuet de la symphonie n° 101 l'Horloge a été corrigée! La géniale introduction du quatuor Les Dissonances de Mozart a été modifiée par le musicologue Fétis au 19ème siècle, il a remplacé un la bécarre par un la bémol pensant que Mozart avait fait une faute d'harmonie!!

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr


Dernière édition par Piero1809 le Lun 13 Juil - 17:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Robert SCHUMANN (1810-1856)   Sam 23 Mai - 22:56

Schumann serait-il en panne d'inspiration peu avant d'être interné?

On l'entend dire par des gens très sérieux.
Si on fait l'inventaire des oeuvres composées entre 1850 et 1854, on est frappé par l'abondance de sa production. Cette dernière comporte beaucoup de lieder, de pièces de musique de chambre et d'oeuvres symphoniques. Parmi les plus significatives, citons:

Symphonie n° 3 Rhénane en mi bémol majeur opus 97 (1850)
Concerto pour violoncelle en la mineur opus 129 (1850)
Concerto pour violon en ré mineur (1853)
Le chant de l'aube opus 133 pour piano (1853)
Scènes de Faust de Goethe Deuxième partie de la scène dramatique (1853)
Messe en ut mineur opus 147 pour choeur et harmonium (1853)
Trois sonates pour violon et piano opus 105, 121 et opus posthume (1851-1853)
Marchenbilder pour alto et piano opus 113 (1851)
Märchenerzählungen, pour clarinette, alto et piano en si bémol majeur opus 132 (1853)
Trio pour piano, violon et violoncelle opus 110 en sol mineur (1851)

Ces oeuvres ne furent pas comprises en leur temps car après l'efflorescence romantique des années 1840, on s'attendait à ce que Schumann continue dans le même style et on fut déçu par le classicisme relatif des dernières oeuvres. La fragmentation très poussée des thèmes dans certains mouvements ont rendu les oeuvres correspondantes peu lisibles aux auditeurs distraits. Ce trait particulier des oeuvres tardives de Schumann n'empêche pas que ces oeuvres sont toujours rigoureusement construites. Je n'y vois par contre aucune baisse d'inspiration.

J'ai un faible pour:
Les Chants de l'Aube et l'ambiance très particulière et très prenante qui y règne.
Les trois sonates pour violon et piano et notamment la seconde, très passionnée et très originale.
Le concerto pour violon. Très sombre et passionné, les violonistes le boudent, on se demande pourquoi.
Märchenerzählungen, pour clarinette, alto et piano et son sublime adagio.

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr


Dernière édition par Piero1809 le Dim 24 Mai - 20:40, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Robert SCHUMANN (1810-1856)   Sam 23 Mai - 23:03

Voici une curiosité: la Missa Sacra en ut mineur opus 147 de Robert Schumann que je trouve très émouvante dans sa simplicité.


_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Robert SCHUMANN (1810-1856)   Mer 27 Mai - 22:43

Symphonie n° 3 en mi bémol majeur Rhénane opus 97

Quatre symphonies, ce n'est pas beaucoup dans une vie de compositeur mais quand ces symphonies sont aussi différentes qu'on peut l'être et qu'elles contiennent les plus belles mélodies de son auteur, alors on est vraiment comblé. Si la première en si bémol plait par sa fraicheur, sa sérénité et son tempérament printanier, la seconde en ut majeur se distingue par son tempérament heurté et un admirable adagio, le plus beau mouvement lent de la série. La quatrième en ré mineur est certainement la plus originale avec sa structure cyclique et un thème circulant dans tous ses mouvements comme la sève dans un arbre. La troisième en mi bémol majeur Rhénane est la plus chaleureuse, la plus prodigue en mélodies et la plus romantique des quatre.
C'est une oeuvre tardive, composée et créée à Dusseldorf en 1850, elle fait partie des toutes dernières oeuvres de Schumann et démontre parfaitement que peu avant son internement, Schumann était au sommet de son art. C'est la seule à posséder cinq mouvements.

Premier mouvement. Lebhaft. 3/4 Le fougueux thème principal emporte tout sur son passage, sa complexité rythmique est typique du Schumann tardif. Le second thème aux hautbois et clarinettes en sol mineur contraste par sa douceur un peu mélancolique mais le premier thème occupe de nouveau le terrain. Le superbe développement est bâti sur le second thème. Dans ce premier mouvement, on note le rôle important joué par les quatre cors et les batteries incessantes des cordes. Dans un passage grandiose de la réexposition, les quatre cors clament fortissimo le thème principal plus ardent que jamais et les cordes accompagnent pianissimo par des batteries. L'effet est magnifique et quasi Wagnérien.

Second mouvement. Sehr mässig. 3/4 en do majeur. C'est un scherzo basé sur un thème énergique, pastoral et dansant. Dans le trio en la mineur, le thème confié aux quatre cors, a une sonorité merveilleuse.

Troisième mouvement. Nicht schnell. 4/4 en la bémol majeur. C'est la quintessence de la mélodie Schumanienne. Le thème principal est énoncé aux clarinettes et aux bassons et la sonorité obtenue est d'une admirable onctuosité. Dans ce mouvement triomphe la délicatesse et la beauté mélodique. Schumann s'y révèle un merveilleux orchestrateur comme le montrent les cordes très divisées et le rôle très important des vents (admirables clarinettes). Fin sur un triple pianissimo.

Quatrième mouvement. Feierlich. 4/4 en mi bémol mineur. Le thème solennel est exposé aux trombones. Suit un fugato très lent, à l"écriture dense et au caractère douloureux et intense. Le rythme passe de 4/4 à 3/2 puis à 4/2. A la fin on note des appels des trombones et des trompettes à la sonorité Wagnérienne.

Cinquième mouvement. Lebhaft. 2/2. On retrouve ici la fougue du premier mouvement. Il s'agit d'une structure sonate classique avec deux thèmes bien contrastés. En effet le second thème est doux et sensuel alors que le premier était viril et énergique. Ala fin du morceau un grand choral retentit aux trombones, trompettes et cors. L'effet est magnifique et préfigure encore Wagner.

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Robert SCHUMANN (1810-1856)   Mer 12 Aoû - 11:40

A noter un article passionnant sur le concerto en ré mineur pour violon et orchestre opus posthume de Robert Schumann interprété par Isabelle Faust et le Freiburger Barockorchester:
http://wunderkammern.fr/2015/08/11/un-ete-ecarte-le-concerto-pour-violon-et-le-trio-avec-piano-op-110-de-schumann-avec-isabelle-faust/

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Joachim



Messages : 509
Points : 601
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 70
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Robert SCHUMANN (1810-1856)   Jeu 13 Aoû - 10:37

Merci pour ce lien, Piero. Je me demandais ce qu'il en était de "Passée des Arts", je vois qu'il a changé de nom !

Ce concerto pour violon de Schumann, que je surnomme le "mal aimé" est l'un des concertos pour violon romantiques que je préfère, je le préfère au concerto pour violoncelle et la place à égalité avec celui pour piano.
Joseph Joachim est le responsable de cet abandon du concerto pour violon, et avait même interdit sa publication (pas de numéro d'opus, d'ailleurs, ce concerto est numéroté WoO 23).

Une anectode poignante se rattache au concerto pour violon.
Juste avant de sombrer dans la folie, en février 1854, Schumann a commencé une série de Variations en mi bémol majeur (dites maintenant variations posthumes, ou Geistervariationen WoO 24). Il disait que le thème de ces variations lui était donné par les esprits , de la part de Mendelssohn et de Schubert. En fait il ne reconnaissait pas son propre thème du deuxième mouvement de son concerto pour violon.
Il y a cinq variations d'écrites, le dernière a été composée, avec bien du mal, à l'asile d'aliénés ou Schumann était interné... ce sont les dernières notes écrites par le compositeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Robert SCHUMANN (1810-1856)   Aujourd'hui à 22:45

Revenir en haut Aller en bas
 
Robert SCHUMANN (1810-1856)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Collection] Plein Vent (Robert Laffont)
» [Jordan, Robert] La Roue du Temps - tome 7: La montée des orages
» MALEVIL de Robert MERLE
» Napoléon & Marie-Louise à Compiègne 1810-2010
» Robert Pattinson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Compositeurs et Musiciens-
Sauter vers: