Joseph Haydn

(1732-1809)
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Partagez | 
 

 Luigi CHERUBINI (1760-1842)

Aller en bas 
AuteurMessage
Joachim

avatar

Messages : 612
Points : 736
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 72
Localisation : Nord

MessageSujet: Luigi CHERUBINI (1760-1842)   Dim 22 Mar - 18:35

Chant sur la mort de Joseph Haydn

Fin 1804, le Gentleman's Magazine de Londres annonça, sans vérification, la mort de Joseph Haydn. La nouvelle fut reprise, toujours sans vérification, par le journal parisien Correspondance des professeurs et amateurs de musique dans son numéro du 15 décembre 1804, avec à la une "Le célèbre Haydn vient de mourir".
C'est pourquoi la loge maçonnique  "La Parfaite estime de la Société Olympique" demanda à Cherubini de composer une cantate commémorative en l'honneur de Haydn, frère Franc-Maçon également (il fit partie depuis 1784 de la loge viennoise "A la vraie Harmonie" , peut-être parrainé par Mozart). Haydn devait d'ailleurs être bien vu des Maçons français puisque qu'en 1785 les symphonies "parisiennes" furent commandées par La Loge parisienne, et par l'intermédiaire du Chevalier de Saint George.

Toujours est il que la cantate devait être créée lors du concert du 26 janvier 1805 entièrement consacré en hommage à Haydn. En première partie devait figurer un concerto de Rodolphe Kreutzer basé sur des thèmes de Haydn.

Cherubini se mit rapidement à la tâche, et à peine eut-il terminé la cantate que la nouvelle de la mort fut démentie. A ce sujet, Haydn, avec son humour habituel, dit à Greisinger : "Ah les braves gens ! Si j'avais été informé de cette cérémonie, je me serais rendu là-bas pour diriger en personne".

La cantate fut finalement célébrée le 18 février 1810 à Paris, sous le titre "Chant sur la mort de Joseph Haydn". Les paroles, qui n'ont rien à voir avec la personne de Haydn, sont de Louis Guillemain de Saint Victor, également franc-maçon.

La cantate, relativement courte (22 minutes), commence par une imposante introduction orchestrale de près de 9 minutes, où les instruments graves sont omniprésents dès le début. Le mouvement fait penser au prélude de la Création, dont Chérubini s'est probablement inspiré (ça c'est moi qui le dit).

Viennent ensuite un récitatif en trois parties (ténor 1 -ténor 2 - soprano) suivi d' un Maestoso interprété par les trois solistes, qui, lui, fait penser au finale de Fidelio de Beethoven.


Une curiosité qui figure sur un CD Phoenix Edition interprété par la Capella Coloniensis. En complément : la superbe (et unique) Symphonie en ré majeur de Cherubini.

Comme le texte de la cantate est assez court, je peux le recopier si quelqu'un est intéressé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2843
Points : 3051
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Luigi CHERUBINI (1760-1842)   Dim 22 Mar - 22:27

Joachim a écrit:
Chant sur la mort de Joseph Haydn

Fin 1804, le Gentleman's Magazine de Londres annonça, sans vérification, la mort de Joseph Haydn. La nouvelle fut reprise, toujours sans vérification, par le journal parisien Correspondance des professeurs et amateurs de musique dans son numéro du 15 décembre 1804, avec à la une "Le célèbre Haydn vient de mourir".
A Turin, la nouvelle de la mort de Joseph Haydn s'étant répandue, des représentations d'Armida furent données en décembre 1804 pour honorer sa mémoire.
Ces représentations furent organisées par les milieux maçonniques de Turin et connurent un très grand succès.

Je connais très mal Cherubini mais le peu que j'ai écouté m'a énormément plu et notamment ce Chant sur la Mort de Joseph Haydn que j'ai eu la joie d'apprécier dans un concert merveilleux, donné au Temple Neuf de Strasbourg, comportant la messe Nelson de Joseph Haydn, la cantate de Cherubini et la symphonie Funèbre de Krauss.

Merci Joachim de nous parler de ce compositeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2843
Points : 3051
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Luigi CHERUBINI (1760-1842)   Mer 8 Fév - 21:59

Ouverture pour l'opéra Médée

L'audition de cette ouverture m'a ravi. Quel brio, quelle noblesse dans cette musique. Deux thèmes principaux;le premier évoque irrésistiblement Carl Maria von Weber, le second très lyrique laisse deviner ce que l'opéra qui suit, contient de plus beau.

Datant de 1797, cet opéra est remarquable par son modernisme et par son élan déjà romantique.


_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Euclide-Orphée

avatar

Messages : 116
Points : 184
Date d'inscription : 08/08/2017
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Luigi CHERUBINI (1760-1842)   Ven 25 Mai - 1:44

Chérubini est un compositeur dont aujourd'hui on entend essentiellement parler pour sa musique vocale.
Il est bon de souligner qu'il jouissait pourtant autrefois d'une réputation excellente dans tous les domaines et que Beethoven voyant en lui son plus grand contemporain.
Je me permets de partager ici un exemple marquant de contrepoint très savant (quadruple fugue avec 2 contresujets et diverses inversions ce qui est globalement assez rare, j'ai peu d'exemples de quadruple fugue en tête) et qui illustre pourquoi Chérubini faisait office de référence en la matière en son temps.



Je ne sais plus si j'avais déjà partagé cette pièce.
Dans tous les cas j'ai pris connaissance d'une telle oeuvre (ou on pourrait parler de prouesse théorique car je crois qu'il l'utilisait comme exemple dans son traité de contrepoint) en lisant différents textes qui parlaient de Chérubini mais ce n'est qu'assez récemment que j'ai pu entendre cette fugue grâce à cette reconstitution informatique (bien trop d'oeuvres sont ignorées, quelle tristesse !).
Au final la fascination pour le contrepoint ne disparaît jamais, elle est toujours terrée là, quelque part, quelque soit l'époque. Même quand on le dit passé de mode il ressurgit, chez Chérubini, chez Beethoven, et plus tôt encore chez Haydn, chez Mozart. Les grands esprits se rencontrent je présume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joachim

avatar

Messages : 612
Points : 736
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 72
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Luigi CHERUBINI (1760-1842)   Ven 25 Mai - 17:58

Très beau morceau. Je serais curieux d'écouter ce Credo à 8 voix en entier, car je suppose qu'il s'agit ici d'une transcription pour orgue ?

J'ai écouté presque toutes ses messes et les deux Requiem, mais je ne connais pas ce credo (œuvre indépendante je pense).

Cherubini a composé aussi 6 magnifiques quatuors à cordes et un quintette à cordes. Tu les as entendu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euclide-Orphée

avatar

Messages : 116
Points : 184
Date d'inscription : 08/08/2017
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Luigi CHERUBINI (1760-1842)   Ven 25 Mai - 22:08

Etrangement je crois que cette oeuvre est presque totalement oubliée.
Je n'avais jamais entendu une version entière et chantée, mais j'ai pu trouver une version live sur Youtube, bien que de très mauvaise qualité en ce qui concerne la prise de son (fort dommage car l'interprétation ne démérite pas) :
Spoiler:
 
Si je ne dis pas de bêtise Cherubini a essentiellement utilisé ce finale comme exemple dans son traité de contrepoint (lequel faisait référence en son temps et peut être encore aujourd'hui). Ca a dû participer a donner un côté austère à cette réalisation, on interprète rarement les pièces qui figurent dans les traités théoriques (sauf les préludes de Couperin). Dans tous les cas ça ne fait parti d'une messe, ce Credo se suffit à lui-même.

J'ai pu écouter les quatuors de Chérubini, certes sophistiqués (du moins avec beaucoup de caractère) bien que je n'en garde pas un souvenir particulièrement ému, mais je n'ai pas souvenir d'un quintette.
Il faut dire que parfois les toutes petites formations à cordes sonnent un peu raides pour moi, si le quatuor est un moyen d'expression fabuleux et très bien établi à ce stade il est rare que j'accroche aussi facilement qu'avec la musique religieuse, symphonique ou même les sonates en trio ou autre.
Je crois que dans le quatuor c'est finalement la disparition du continuo et la trop grande uniformité des sons (trop de son type violon) qui me perturbe un peu ! Les formations comme celles des quatuors parisiens de Telemann me charment tout de suite beaucoup plus.
Tout ça pour dire qu'en général ce n'est pas le répertoire que j'écoute le plus, il faudrait que je me rafraichisse un peu la mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kraus

avatar

Messages : 18
Points : 22
Date d'inscription : 21/10/2018
Localisation : Turin

MessageSujet: Re: Luigi CHERUBINI (1760-1842)   Mar 6 Nov - 1:28

Joachim a écrit:
Chant sur la mort de Joseph Haydn
Le voici:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mozartminore.wordpress.com
jdperdrix

avatar

Messages : 60
Points : 74
Date d'inscription : 29/08/2014

MessageSujet: Re: Luigi CHERUBINI (1760-1842)   Mar 6 Nov - 12:15

Cherubini  était un grand compositeur, fort admiré de Beethoven et de Schumann. Un bel ensemble de quatuors, disponibles ici, par le quatuor Melos, qui les a fait redécouvrir  :
https://youtu.be/mS0rXPEB19U

Un autre grand défenseur de la musique de Cherubini est Riccardo Muti, qui a enregistré l'intégrale des messes et requiems. On les trouve aussi sur le même site.
Quant à Médée, il en existe plusieurs vidéos sur ce site aussi, mais souvent dans l'adaptation en italien (l'original est en français).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joachim

avatar

Messages : 612
Points : 736
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 72
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Luigi CHERUBINI (1760-1842)   Dim 11 Nov - 20:36

Merci, kraus, d'avoir trouvé ce chant sur la mort de Haydn sur youtube. Apparemment, c'est la même interprétation que celle que je possède, mais sur un CD différent :




jdperdrix : j'aime beaucoup aussi ces quatuors de Cherubini, quelque peu "beethoveniens". Avec un quintette à cordes et deux trios à cordes, ce sont ses seules incursions en musique de chambre, dommage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Luigi CHERUBINI (1760-1842)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Santa Cars, Mater, Luigi, Guido, Fillmore guirlandes (Mater Saves Chistmas)
» Disparition de Luigi Macaluso
» Luigi Gatti [ gérant du restaurant à la carte ]
» Motta, Luigi
» Motta, Luigi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Joseph Haydn :: Divers :: Compositeurs et Interprètes-
Sauter vers: