AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Trio n° 6 en fa mineur, trio n° 7 en sol, trio n° 8 en fa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Piero1809
Administrateur


Messages : 2558
Points : 2724
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Trio n° 6 en fa mineur, trio n° 7 en sol, trio n° 8 en fa   Jeu 2 Avr - 10:16

Le trio n° 6 en fa mineur (HobXV.F1) fait partie d'un groupe homogène de trois comprenant également les trios en si bémol majeur et mi majeur que nous avons déja vus. Rappelons que le trio en fa mineur comme les précédents ont été vraisemblablement composés avant 1760. Le trio en fa mineur débute avec un allegro moderato plus ambitieux que les premiers mouvements des trios précédents car l'exposition ne comporte pas moins de trois thèmes bien individualisés. L'atmosphère générale de l'oeuvre est relativement sérieuse et la tonalité de fa mineur se maintient jusqu'à la dernière mesure de l'oeuvre, chose courante chez le "jeune Haydn" mais qui deviendra exceptionnelle par la suite. Après un thème principal énergique, exposé d'abord par le clavier puis par le violon, un second thème plus doux est exposé au relatif majeur par le clavier et le violon à la tierce supérieure. Le développement débute comme dans tous les cinq trios précédents avec le thème principal et se continue avec des figurations très expressives échangées entre clavier et violon. La partie la plus remarquable de ce mouvement est la réexposition où le thème principal fait l'objet de magnifiques contrepoints tandis que la transposition en fa mineur du second thème en change complètement le sens. Bref un magnifique premier mouvement d'une mâturité étonnante. Le "Minuet" qui suit reste dans cette tonalité clair-obscure de fa mineur, tonalité haydnienne par excellence qui sera aussi celle du trio. Avec le Finale Allegro, nous revoici dans l'ambiance sérieuse et typique du baroque finissant du premier mouvement avec une seule concession au pittoresque: les trois trilles à la fin du thème principal, particularité trouvée également dans le finale du trio en mi majeur.

Le trio n° 7 en sol majeur (HobXV.41) contraste vivement avec tous les trios précédent. Alors que ces derniers avaient tous trois mouvements, le trio en sol en a quatre dont un adagio central. Son style est moins serré, plus concertant et la musique est plus aérée. L'allegro initial rappelle les premiers mouvements des trios précédents. Comme dans ces derniers, le thème principal est exposé par le clavier puis répété par le violon. et le développement débute avec le thème principal exposé dans plusieurs tonalités différentes. Malgré ces ressemblances, l'esprit qui anime ce mouvement est tout à fait différent. L'adagio est peut-être le mouvement le plus intéressant: c'est une cantilène jouée au clavier par la main droite de l'exécutant et accompagnée très discrètement par des tenues en doubles cordes du violon. La partie de clavier est incroyablement pourvue d'une profusion de trilles et de multiples ornements à tel point que l'on ressent une impression d'improvisation. Le menuet très dansant est suivi d'un étrange trio, confié entièrement au violon, au parfum balkanique tout à fait envoutant. Le finale, une structure sonate sans développement, termine l'oeuvre dans un climat joyeux typique de la tonalité ensoleillée de sol majeur.

Le trio n° 8 en fa (HobXV.40) de Joseph Haydn se rattache encore au groupe précédent par de nombreux traits et en particulier par le double énoncé thématique (1), procédé utilisé systématiquement dans les premiers mouvements: le thème principal est d'abord énoncé par le clavier puis répété par le violon. Ce trio a servi de base pour la "confection" par un auteur inconnu du concerto n°7 pour orgue (HobXVIII.7), c'est pourquoi il pourra sembler familier aux amateurs de Haydn. Lorsqu'on entend le charmant motif qui termine l'exposition du premier mouvement Moderato, on a dans l'oreille la sonorité rococo de l'orgue du concerto. Ce premier mouvement est un morceau très agréable muni d'un beau développement débutant avec le thème principal comme dans les trios précédents. La transition développement réexposition est géniale: Haydn saute le thème principal (à la place de ce dernier on entend une version fantomatique en mineur non reconnaissable) et embraye directement sur le second thème. Le trio du Menuet en fa mineur est une fois de plus remarquable par l'émotion qu'il véhicule. Un finale Allegro molto endiablé termine l'oeuvre.

(1) Marc Vignal, Jseph Haydn, Fayard, 1988.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
 
Trio n° 6 en fa mineur, trio n° 7 en sol, trio n° 8 en fa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit trio de Jaeger LeCoultre vintage ...
» Un joli petit trio >>>
» Ma bialetti mokona trio est-elle normale?
» John Butler Trio
» Trio Pienza 2007

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Joseph Haydn :: Trios pour piano, violon et violoncelle-
Sauter vers: