AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Symphonie n° 35 en si bémol majeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Symphonie n° 35 en si bémol majeur   Jeu 4 Juin - 14:18

Le manuscrit autographe de la symphonie n° 35 en si bémol majeur de Joseph Haydn est précisément daté du mois de décembre 1767. C'est donc une oeuvre contemporaine de l'opéra de chambre La Canterina. Elle précède de peu la période "Sturm und Drang" inaugurée avec la symphonie n° 39 en sol mineur composée quelques mois après probablement. D'une sérénité à peine teintée d'un peu de mélancolie et basée principalement sur la séduction mélodique, elle réserve à l'auditeur des passages enchanteurs.

Le premier mouvement Allegro di molto ¾ est une forme sonate classique à deux thèmes. Le premier thème, exposé par les violons au dessus des batteries des basses, est très remarquable par sa douceur, c'est lui qui sera utilisé dans le développement où métamorphosé par des modulations, il fera l'objet d'imitations énergiques entre les basses et les violons puis les hautbois. On remarque juste après la réexposition une gamme ascendante spectaculaires du cor grimpant à des hauteurs inusitées puis un nouveau "développement" sur le premier thème consistant en imitations ingénieuses entre les deux violons.

Le magnifique andante pour cordes seules présente un mélange de beauté mélodique et de sérieux qui le rendent très attachant. Il est construit sur un thème unique au caractère nostalgique du fait des chromatismes descendants de son accompagnement. C'est une structure sonate munie d'un beau et long développement dans lequel le thème fait l'objet de modulations très expressives. Lors de la réexposition, le thème joué par les basses devient mystérieux et les violons dessinent un contrechant très expressif. Une poétique coda dans laquelle le thème revient une dernière fois à la manière d'un adieu, met fin à ce mouvement. A mon humble avis, ce mouvement est un des plus profonds écrits par Haydn à cette date pour une symphonie.

Dans le menuet, un poco allegretto, les cors jouent un rôle de premier plan, le thème du trio pour cordes seules est directement issu de celui du menuet.

Le finale Allegro di molto est une structure sonate à deux thèmes. Le premier thème frappe par son caractère joyeux et dynamique. Le second thème donne naissance à une merveilleuse marche harmonique très baroque. Le développement très court est basé sur le premier thème qui passe par de très belles modulations. Lors de la réexposition la marche harmonique est prolongée pour notre plus grand plaisir et une fois de plus les cors nous impressionnent par leurs notes aigues presque perçantes.

Cette symphonie, une des plus chantantes de son auteur, a peut-être impressionné le jeune Mozart dans les années 1771 à 1773, époque où ce dernier compose un grand nombre de symphonies dont certaines (KV 130 en fa, 132 en mi bémol et 133 en ré, composées fin 1772) témoignent de l'influence de Joseph Haydn (2).

(2) http://haydn.aforumfree.com/les-symphonies-f1/les-symphonies-influences-de-jhaydn-sur-mozart-t32.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Symphonie n° 35 en si bémol majeur   Sam 29 Juin - 8:46

Interprétation magistrale de la symphonie n° 35 en si bémol majeur par Derek Solomons à la tête de l'Estro Armonico. Cette charmante symphonie composée en 1767 à l'occasion peut-être du retour de voyage du Prince Eszterhazy témoigne d'une importante évolution chez Joseph Haydn symphoniste, elle se distingue aussi des symphonies environnantes par un son particulier.
Les cors alto qui évoluent souvent dans le suraigu s'en donnent à coeur joie dans le premier mouvement ainsi que dans le menuet.cat A noter que dans ce mouvement Solomons effectue toutes les reprises y compris après le trio.
Le finale est exécuté brillamment avec beaucoup d'humour. Les éléments "modernes" et baroques se conjuguent avec bonheur et pour notre plus grand plaisir.

Cette symphonie ainsi que les n° 38 et 39 contemporaines sont disponibles chez Archiv.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Symphonie n° 35 en si bémol majeur   Dim 21 Déc - 9:32

On peut écouter sur You Tube cette merveilleuse symphonie n° 35 en si bémol majeur (1767) dans une interprétation de référence, celle de Derek Solomons à la tête de l'Estro Armonico.
On remarquera l'intervention des cors naturels alto en si bémol  au début de la re-exposition (une prodigieuse gamme) et dans la coda du premier mouvement.
On appréciera en prime le commentaire éclairé et éclairant de H.C. Robbins Landon.
A écouter sans modération et acheter le CD complet avec les symphonies n° 38 et 39 dans des interprétations superlatives par les mêmes artistes (voir ci-dessus).


_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Symphonie n° 35 en si bémol majeur   Aujourd'hui à 17:13

Revenir en haut Aller en bas
 
Symphonie n° 35 en si bémol majeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [GdC] Seigneur anti dragon, démons majeur, Stegadon ..
» Médaille St-Jacques-le-Majeur (de Compostelle) XIXe.
» castlevania symphonie of the night
» Eddings Leigh et David - Le démon majeur de Karanda - Chant 3 de la Mallorée
» La Symphonie des Siècles - Elizabeth Haydon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Joseph Haydn :: Les Symphonies-
Sauter vers: