AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 LES QUATORS OPUS 64

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: LES QUATORS OPUS 64   Mar 28 Aoû - 10:17

Quatuor en ré majeur n° 6 L'Alouette

Quel merveilleux quatuor que cet opus 64 n° 6 en ré majeur (L'Alouette) composé en 1790!
La grande phrase du premier violon dans son registre suraigu, planant au dessus des légères batteries des trois autres cordes, imite si bien le doux chant de l'alouette, ses trilles, ses trémolos quand elle fait du surplace au dessus des champs de blé (1).
J.Haydn est un créateur d'images, discrètes dans ce quatuor, plus marquées dans les symphonies, grandioses dans la Création et les Saisons, elles évoquent toujours la nature dont il était si proche dans sa résidence d'Eszterhaza perdue au milieu des bois.

Mozart a probablement connu ce quatuor ainsi que le suivant opus 64 n°6 en mi bémol majeur. Il existe en effet une ressemblance troublante entre le refrain du rondo final du quatuor en mi bémol de Haydn et celui du finale allegro du quintette en mi bémol KV 613 (1791). Une quasi identité de thèmes et de rythmes peut également être remarquée entre le menuet de l'opus 64 n°6 en mi bemol et le menuet du quatuor en ré majeur KV 575 (1789). Quand les grands esprits se rencontrent....!

(1) http://www.oiseaux.net/oiseaux/passeriformes/alouette.des.champs.html

(2) Marc Vignal, J.Haydn, Fayard, 1988.

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr


Dernière édition par Piero1809 le Sam 26 Sep - 10:33, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Haydn
Administrateur


Messages : 137
Points : 41
Date d'inscription : 07/08/2007

MessageSujet: Re: LES QUATORS OPUS 64   Dim 18 Nov - 23:42

Ma mère adore le premier Mouvement de ce quatuor.
A vrai dire moi aussi, que de grâce, de légèreté et de beauté ...


Dernière édition par Haydn le Ven 13 Juin - 17:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://haydn.aforumfree.com
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: LES QUATORS OPUS 64   Jeu 22 Nov - 19:39

Il y avait une erreur dans le lien alouette que j'ai corrigée. Le site est maintenant accessible.
Amicalement
Piero




Dernière édition par Piero1809 le Sam 25 Déc - 11:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
cd-man



Messages : 55
Points : 11
Date d'inscription : 24/05/2008
Localisation : Vosges

MessageSujet: Un assez bon CD   Mer 12 Nov - 19:44

Je vous signale un bon CD... ! C'est la version signée par le quatuor Ebène.. tout en élégance ! A vos platines !



P.S. Je n'ai pas de parts dans la maison de disques. Ce n'est pas de la pub cachée !!!

P.S. 2: Où sont passés les smileys ? Il n'en reste que quatre, bien misérables !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: LES QUATORS OPUS 64   Mer 12 Nov - 22:26

Merci pour cette information. Je vais essayer d'écouter le quatuor Ebene dans son interprétation du quatuor l'Alouette. J'aime beaucoup ce quatuor et je suis curieux de l'écouter dans l'Alouette. Le quatuor Amadeus donne une version d'un charme extraordinaire qui sera difficile à dépasser mais on ne sait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Haydn2009



Messages : 32
Points : 4
Date d'inscription : 15/02/2009
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: LES QUATORS OPUS 64   Mar 17 Fév - 22:23

Pour l'Alouette, le Quartetto italiano a laissé une version fameuse, supérieure même aux Amadeus et aux Los Angeles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: LES QUATORS OPUS 64   Dim 22 Jan - 10:54

Hier soir j'ai écouté un concert du quatuor Takacs et  Marc Coppey, violoncelle. Parmi les oeuvres jouées, il y avait le quatuor en ré majeur opus 64 n° 6 dit l'Alouette de Joseph Haydn.
Magnifique interprétation.

Au début du premier mouvement allegro moderato, j'étais un peu déçu. Comme chacun sait, le second violon, l'alto et le violoncelle jouent staccato un thème en croches détachées tout doux et le premier violon intervient ensuite bien plus tard avec la sublime mélodie aérienne, survolant les trois autres instruments et évoquant le chant de l'alouette en vol. Il m'a semblé que les trois instrumentistes jouaient trop fort si bien que l'effet du chant de l'alouette était amoindri mais peut-être était ce du à la prise de son trop directe.

Les protagonistes se sont largement rattrapés par la suite avec un andante d'anthologie, véritable centre de gravité de l'oeuvre. Les quatre instrumentistes aux sonorités parfaitement fondues ont rendu justice à la profondeur de ce mouvement aux accents souvent beethovéniens.

Dans le finale Vivace, témoignage éclatant du génie de Haydn et véritable tour de force, attaqué à un tempo plus rapide que de coutume, les quatre partenaires ont fait preuve d'une virtuosité sans pareille.

En seconde partie, il y avait le quatuor n° 3 de Britten et le quintette à deux violoncelles de Schubert.

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr


Dernière édition par Piero1809 le Sam 26 Sep - 10:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Olivier2



Messages : 17
Points : 21
Date d'inscription : 11/09/2011
Age : 49
Localisation : Région Parisienne

MessageSujet: Re: LES QUATORS OPUS 64   Mar 24 Jan - 0:17

Piero1809 a écrit:
Hier soir j'ai écouté un concert du quatuor Takacs et  Marc Coppey, violoncelle. Parmi les oeuvres jouées, il y avait le quatuor en ré majeur opus 64 n° 6 dit l'Alouette de Joseph Haydn.
Magnifique interprétation.

En seconde partie, il y avait le quatuor n° 3 de Britten et le quintette à deux violoncelles de Schubert.

Quel magnifique programme de musique de chambre avec ce quatuor de Haydn et le sublime quintette pour 2 violoncelle de Schubert.

Ce Quintette constitue pour moi un sommet absolu du génie de Schubert et un des sommets de la musique de chambre ... quasi symphonique dans la puissance des thèmes déployés.

Suite aux commentaires ci dessus, je vais plonger dans ce quatuor l'Alouette de Haydn que je ne connais pas encore vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: LES QUATORS OPUS 64   Mer 25 Jan - 23:06

Merci Olivier2. Je te souhaite une bonne écoute de ce magnifique quatuor. On se tutoie sur le Haydn forum.

Je devais aussi parler du quintette à deux violoncelles de Schubert dans le sujet consacré à ce compositeur. L'interprétation des Takacs et de Marc Coppey était vraiment mémorable. Je suis bien d'accord avec toi. Ce quintette est un sommet de toute la musique!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: LES QUATORS OPUS 64   Sam 26 Sep - 10:32

Les quatuors opus 64 Généralités

Les six quatuors de l'opus 64 ont été composés en 1790, les quatre premiers avant le décès du prince Nicolas Le Magnifique, les deux derniers à partir d'octobre de la même année en prévision du voyage à Londres selon Marc Signal. Ils appartiennent à la série des quatuors Tost, du nom du riche drapier, violoncelliste de surcroît, auxquels ils sont dédiés.

La numérotation traditionnelle est celle de la première édition parue en avril 1791 chez Leopold Kozeluch.

Les manuscrits autographes sont au nombre de cinq, seul celui du quatuor n° 4 en sol majeur est perdu. Ces manuscrits autographes sont numérotés par Haydn comme l'édition de Kozeluch à une différence près: les cinquième et sixième quatuors sont intervertis, le cinquième en ré majeur devient le sixième et vice versa.

Il est évident que c'est la numérotation de Haydn qu'il faut privilégier et c'est elle que nous adopterons.

Selon Marc Vignal les quatuors n° 5 en mi bémol majeur et n° 6 en ré majeur l'Alouette sont incontestablement les plus impressionnants des six, ils ont, contrairement aux quatre premiers qui sont des oeuvres de musique de chambre pure, un caractère beaucoup plus extraverti et brillant les destinant au concert, et ont du probablement être composés après la mort de Nicolas le Magnifique par un Haydn sachant déjà qu'il allait se rendre en Angleterre et songeant expressément au public de ce pays (1).

Sur un plan général, les quatuors opus 64 et tout particulièrement les n° 1 à 4 de la série sont très concis et souvent plus légers que les quatuors opus 54 et 55, remarque qui n'enlève rien à leur valeur musicale. Comme on le verra en étudiant chaque quatuor, les allusions à Mozart, volontaires ou non sont nombreuses. Ces ressemblances concernent des thèmes présents dans des oeuvres de Mozart antérieures ou postérieures à la présente série ce qui suggère que les intéractions furent réciproques et que les deux compositeurs s'inspirèrent chacun de l'autre.

Ces quatuors vont clore en beauté une des périodes (1786 à 1790) les plus fécondes et créatrices de la vie de Joseph Haydn, jalonnée d'oeuvres grandioses et profondes: la symphonie en do majeur n° 82 dite l'Ours, les symphonies en sol majeur n° 88 et 92, les quatuors à cordes opus 55 n° 2 en fa mineur Rasoir et opus 64 n° 5 en mi bémol majeur, le trio n° 27 en la bémol majeur HobXV.14, la sonate n° 58 en do majeur HobXVI.48 etc...

(1) Marc Vignal, Joseph Haydn, Fayard, 1988, pp. 1183-1193.

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr


Dernière édition par Piero1809 le Lun 18 Avr - 14:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: LES QUATORS OPUS 64   Mar 23 Fév - 16:08

Quatuor opus 64 n° 1 en do majeur

Dans le premier mouvement Allegro moderato 2/2, on remarque que la partie de premier violon est moins virtuose que dans les quatuors à cordes précédents et ne se distingue plus tellement des autres parties instrumentales. A aucun moment le violoniste ne grimpe dans les hauteurs comme c'était le cas dans presque tous les quatuors précédents. Le quatuor débute piano par un beau thème ascendant, très étendu. Un groupe de quatre doubles croches lui donne de l'énergie et sera utilisé dans la suite de l'exposition et dans le développement. Il n'y a pas vraiment de second thème mais des dialogues et des jeux entre les instruments qui procèdent à une conversation joyeuse. On note les amusants bariolages sur la corde ré du premier violon. Un nouveau thème apparaît juste avant les barres de reprises. Le développement assez court (trente mesures) est d'abord construit sur ce nouveau motif. Repris par l'alto puis par le violoncelle, il donne lieu à d'intéressantes modulations. Le motif de quatre doubles croches du premier thème est ensuite utilisé dans la fin du développement. La surprise provient de la coda. Celle ci, très longue, est un nouveau  développement plus tendu et dramatique que le reste du mouvement. C'est d'abord le motif de quatre doubles croches qui est utilisé avec de troublantes modulations puis le début du thème. Ce dernier fait l'objet d'un canon vigoureux et serré des quatre instruments. Enfin le nouveau motif qui était apparu à la fin de l'exposition termine énergiquement fortissimo ce très beau mouvement.

Menuetto Allegretto ma non troppo ¾. Ce qui frappe dans ce menuetto c'est l'élégance suprême du thème principal qui rappelle les menuets composés par Mozart. C'est le même thème, transposé en do mineur, qui intervient dans le trio. Le caractère de la musique est complètement changé par le mode mineur et ce trio est la partie la plus dramatique de l'oeuvre.

Le troisième mouvement Allegretto scherzando en fa majeur 2/4 est un thème varié. Le thème, une marche assez solennelle, a une grande beauté mélodique. Il est exposé par le premier violon dans le medium de l'instrument. Dans la deuxième partie, le violoncelle prend momentanément le relai mais c'est le premier violon qui conclut l'exposé du thème. Comme très souvent chez Haydn, le thème est exposé sans changements à la manière d'un cantus firmus au cours des variations. Dans la première variation le thème inchangé est cantonné au second violon tandis que le premier violon déroule de délicates broderies  de doubles croches. Dans la seconde et dernière variation, le thème est confié à l'alto puis au violoncelle avec une harmonisation renouvelée des deux autres protagonistes; on remarque les dissonances subtiles entre les deux violons quand le thème est exposé au violoncelle. L'effet est d'une beauté indicible. Le tout aboutit à une cadence et une conclusion pianissimo. Un accord sabré par les quatre instruments achève le mouvement.

Dans le presto final 6/8, le thème principal ressemble au second thème du mouvement final du trio à cordes (divertimento) en mi bémol majeur K 563 de Mozart. Dans le cas présent ce thème donne lieu à une conversation animée entre les quatre instruments qui est un festival d'humour. Le second thème, très ornementé par des gruppettos n'apparaît qu'à la fin de l'exposition, peu avant les barres de reprises. Le développement débute de façon un peu menaçante par des imitations des quatre instruments sur le thème transposé en la bémol majeur, tonalité qui surprend après le sol majeur de la fin de l'exposition.Trois temps et demi de pause des quatre instrumentistes permettent d'atténuer quelque peu l'effet du changement de tonalité. Par contre, il n'y a aucune préparation lorsque surviennent les dissonances étonnantes de la mesure 66 où le ré dièze du premier violon frotte dangereusement avec le ré naturel du second violon, un demi-ton plus bas. La sensation à l'oreille est fugitive du fait de la vitesse du discours musical mais frappante. Les dernières mesures pianissimo terminent dans un calme surprenant ce final bien agité.

Haydn a bien débuté la série car ce quatuor est un des plus riches des six par la beauté de ses thèmes musicaux et son humour parfois décapant.

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr


Dernière édition par Piero1809 le Jeu 25 Fév - 16:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: LES QUATORS OPUS 64   Mer 24 Fév - 10:52

La version du quatuor Buchberger (Brilliant Classic) est celle que j'ai écoutée pour ce quatuor opus 64 n°1.

Points positifs: La formation utilise des instruments d'époque ce qui est un point très positif. Un bon équilibre sonore entre les quatre voix est obtenu et de bons tempos sont généralement choisis. Dans l'absolu le troisième mouvement Allegretto scherzando devrait être joué bien plus rapidement. Les instrumentistes ont choisi de le jouer comme un andante ce qui n'est pas choquant.

Points négatifs: un certain manque de relief dans ce quatuor qui est le plus brillant de la série. L'Interprétation de la partition et des nuances est parfois discutable. Dans le quatrième mouvement qui est un concentré d'humour, il y a, avant les barres de reprises, un nouveau thème spirituel ornementé de gruppettos. Ce thème est marqué piano sur la partitions et il faut respecter cette indication pour lui donner son charme et sa légèreté. Les instrumentistes l'attaquent forte de façon agressive et lourde ce qui est un contresens complet, à mon avis.

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: LES QUATORS OPUS 64   Dim 6 Mar - 17:35

Quatuor opus 64 n° 2 en si mineur


Premier mouvement. Allegro spiritoso 4/4 si mineur. Spiritoso, avec esprit. Venant de Haydn ce terme n'est pas à prendre à la légère et gare à l'exécutant qui n'en tiendrait pas compte. Début fantaisiste où Haydn fait chanter le premier violon à découvert pendant deux mesures avec un thème débutant en ré majeur. Ce n'est qu'à le fin de la deuxième mesure qu'apparait le la# révélateur de la tonalité de si mineur. Haydn avait procédé de même dans l'opus 33 n° 1 en si mineur également. Brahms fera exctement de même avec le début de son quintette en si mineur avec clarinette comme quoi les mêmes tonalités ont les mêmes effets à un siècle d'intervalle. Ce mouvement a une structure très libre avec plusieurs thèmes dans l'exposition ainsi qu'un passage à l'unisson plutôt menaçant. Le développement assez court (trente mesures) débute avec un motif chromatique qui figurait déjà dans l'exposition en réponse au premier thème mais ce début de travail thématique s'arrête vite et on a ensuite des figurations très libres du premier violon qui évoquent plutôt une fantaisie. Malgré le mode mineur, le sentiment général exprimé ici est plus véhément que vraiment dramatique. La coda me semble voisine de celle qui termine le quatuor n° 15 en ré mineur K 421 de Mozart (1).

Deuxième mouvement, adagio ma non troppo, si majeur, ¾. Sommet de ce quatuor et de la série toute entière, c'est aussi un des plus beaux mouvements lents de Haydn. On notera aussi la tonalité rare de si majeur comportant cinq dièzes à la clé. La présence de blanches et de blanches pointées dans un tempo adagio donne une impression d'immobilité comme si Haydn s'affranchissait du temps, comme il le fera dans son opus 76.
Il s'agit d'un de ces mouvements métaphysiques, comme le largo de la symphonie n° 64 en la majeur ou encore le largo de la symphonie n° 86 en ré majeur, dont Joseph Haydn a le secret. C'est aussi un chef-d'oeuvre de rhétorique où Haydn utilise une forme très spéciale pour exposer ses idées ainsi que le procédé de répétition. La structure de ce morceau est absolument unique à ma connaissance. Haydn utilise une cellule de quatre mesures pour poser une question, une réponse de quatres mesures également est donnée. Quelquefois la question tient en cinq mesures et est plus insistante mais la réponse est toujours donnée en quatre mesures. Des ornements, altérations viendront moduler la nature de la réponse. La somme question plus réponse fait huit (ou neuf mesures) et donc le mouvements va consister en dix phrases musicales ayant successivement : 8 ,8 ,9, 9, 8, 9, 8 ,9 ,8 , 9 mesures et une coda de 9 mesures soit 94 mesures en tout. Il y a quelque chose d'insistant dans  ce procédé car ces phrases musicales sont toutes très semblables (quelques accompagnements ou modulations fugitives en changent subtilement l'éclairage). Dans le calme et la sérénité, Haydn pose une question lancinante et répond par le doute, une suggestion, une réponse hésitante et parfois une réponse claire et nette. Mais quelle était la question posée dans ce mouvement énigmatique?
Chaconne sur une cellule de quatre mesures, variations sur une phrase de 8 à 9 mesures, ou les deux à la fois, difficile de se prononcer, à moins qu'il ne s'agisse d'une expérience inédite de Haydn!
Le résultat musical est admirable et c'est cela qui importe !

Troisième mouvement Menuetto Allegretto ¾ si mineur. En fait c'est un vrai scherzo nettement beethovénien par son énergie à peine contenue et son alacrité. Le charmant trio est en si majeur. Il consiste en une phrase ravissante chantée par le premier violon et s'élevant dans les hauteurs comme un chant d'oiseau. L'alouette n'est plus très loin !

Quatrième mouvement 2/4 si mineur Presto. On reste dans la ligne du menuetto mais avec un thème possédant un  caractère prononcé d'Europe Centrale. La virtuosité reprend ici ses droits et la partie de premier violon très aigue demande une grande agilité. A la fin de l'exposition on entend un second thème, issu du premier, qui doit être joué sopra una corda (sur une même corde, la corde sol, la plus difficile), prouesse technique à cette vitesse. Beau développement vindicatif sur le thème initial. La fin de la réexposition est transposée en si majeur et l'oeuvre se termine dans l'allégresse.

(1) Selon Marc Vignal, la coda du premier mouvement du quatuor K 421 de Mozart ressemble au passage correspondant de l'opus 33 n° 1 de Haydn en si mineur. Et voilà que le même passage de l'opus 64 n°2 ressemble à la coda de Mozart. Cela me semble un bel exemple des multiples interactions existant entre les deux génies qui s'admiraient et s'estimaient à la fois. Cela dit, il s'agit de ressemblances ponctuelles. Il va sans dire que les deux sont profondément différents dans leur vécu, dans les influences qu'ils ont subies et par contre coup dans leur style.

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: LES QUATORS OPUS 64   Lun 21 Mar - 15:17

L'interprétation du quatuor en si mineur n° 2 de l'opus 64 par le quatuor Buchberger est excellente. Les tempi sont bons notamment sans l'adagio qui n'est pas joué trop lentement. Les instruments n'ont pas la dureté qu'ils ont dans certains quatuors et la prestation du premier violon est constamment inspirée et agile notamment dans le trio du menuet (troisième mouvement)..

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: LES QUATORS OPUS 64   Lun 4 Avr - 21:22

Quatuor opus 64 n° 3 en si bémol majeur

C'est un des plus développés parmi les quatuors de la série, il s'ouvre par une structure sonate, Vivace assai 3/4 très remarquable. Le thème initial très long, faisant alterner questions forte et réponses piano sur cinq mesures, reflète le goût de Haydn pour la rhétorique. Le motif initial du thème (six croches) possède une grande énergie interne qui sera libérée au cours du morceau et principalement dans le développement. On remarque, mesure 8, un rythme au caractère humoristique prononcé, scandé en notes piquées par le violoncelle à découvert, qui lui aussi jouera un rôle très important tout au long du mouvement. Le second thème proprement dit, en fa majeur, est lyrique et donne lieu à de belles modulations expressives. L'exposition se termine par un rappel discret du thème initial. Le développement, presqu'aussi long que l'exposition, fait défiler successivement le thème initial, le rythme caractéristique et le second thème. Il se termine avec le thème initial qui fait l'objet d'imitations très serrées entre les quatre instruments. La réexposition est très condensée et c'est le thème initial qui clôt le mouvement en chuchotant avec à la basse le rythme humoristique pianissimo.

L'adagio en mi bémol majeur 3/4, compromis entre le thème varié et la forme Lied, est particulièrement émouvant en raison de son thème magnifique énoncé alternativement par le second et le premier violon. Ce thème est répété encore deux fois avec des ornements très harmonieux. Ces variations aboutissent à un épisode en mi bémol mineur très mélancolique que l'on peut considérer comme une variation mineure sur le thème principal. Cet intermède  conduit à une nouvelle variation dans laquelle le thème est agrémenté de triolets de doubles croches.. La partie la plus remarquable du mouvement est la coda qui consiste en une descente chromatique du premier violon richement accompagnée par les trois autres instruments. Cette descente chromatique se reproduit à l'octave inférieur et alors l'émotion est à son comble. C'est un Joseph Haydn étonnamment abattu que l'on entend ici. Cet admirable mouvement se termine avec la mention morendo (mourant) dans un climat rêveur et mélancolique.

Menuet Allegretto 3/4. Très dansant, c'est un élégant laendler. Les sixtes et quintes alternées hérissées de trilles lui donnent un caractère très pittoresque. Le trio fait entendre des syncopes très caractéristiques et des tierces harmonieuses aux deux violons.

Finale. Structure sonate. Allegro con spirito (avec esprit) 2/4. Haydn n'utilise pas cette indication à la légère, il faut jouer avec esprit une musique élégante et pleine d'humour, du moins jusqu'à la mesure 50 car brusquement ce monde léger et insouciant s'effondre et Haydn nous surprend avec une dizaine de mesures pianissimo de musique venant d'une autre planète. Cette étrange rêverie ne dure pas et la fête recommence . Dans le développement, le passage étrange revient plus mystérieux que jamais, il reviendra encore une fois très modifié dans son expression au cours de la réexposition mais la gaité et l'insouciance reprend définitivement ses droits jusqu'à la fin du mouvement. On notera la parenté existant entre le thème de ce finale avec le motif rythmique du violoncelle solo dans le premier mouvement, analogie renforçant l'unité du quatuor.

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr


Dernière édition par Piero1809 le Ven 8 Avr - 14:06, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: LES QUATORS OPUS 64   Mar 5 Avr - 9:09

L'interprétation du quatuor Buchberger est discutable. Tandis que dans le quatuor précédent il donnait une version exemplaire, il procède de façon curieuse ici. En essayant d'être original, il passe à côté du sujet.

Points négatifs
Dans le premier mouvement le rythme curieux du violoncelle à découvert est énoncé forte et avec lourdeur en dépit de l'indication piano dans la partition. Buchberger est hors sujet car Haydn demande de l'humour et de la légèreté avant toute chose ici!

La fameuse coda de l'adagio, un sommet du quatuor manque un peu de mystère et de tristesse.

Dans le finale, le thème comporte deux parties, la première forte et la seconde piano. Ce contraste est essentiel et les instrumentistes ne le respectent pas en attaquant cette seconde partie forte avec de gros sabots alors que Haydn a recherché visiblement la beauté sonore et la subtilité.

Points positifs
Il y a toutefois de bonnes choses comme par exemple le thème lunaire qui apparait au milieu du finale, amené ici de façon exemplaire.

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: LES QUATORS OPUS 64   Mer 13 Avr - 18:43

Quatuor opus 64 n° 4 en sol majeur

C'est le plus court et le plus facile de la série mais l'inspiration de Haydn ne faiblit pas. On trouve de beaux thèmes et une grande harmonie dans ce quatuor.

Allegro con brio 4/4. Structure sonate. Ce mouvement débute avec brio avec un thème plein d'énergie dans cette tonalité ensoleillée de sol majeur très prisée par Haydn à cette époque. Le thème est répété à la dominante et suivi par une extension mélodieuse accompagnée par une basse d'Alberti. Le second thème en ré majeur n'apparaît qu'à la fin de l'exposition et c'est le premier violon qui l'expose sopra une corda, sur la corde sol en fait, ce qui demande une grande virtuosité. Les deux dernières mesures de l'exposition sont franchement humoristiques avec une jolie dissonance; c'est de plus le premier violon qui joue la basse, nouvelle facétie de Joseph Haydn! Le développement est très court (25 mesures) et débute avec le second thème repris en canon aux quatre instruments. C'est ensuite une fantaisie très libre du premier violon en doubles croches agiles et pour finir un travail chromatique sur un pont syncopé, situé dans l'exposition, entre les deux thèmes. La réexposition est profondément remaniée et le mouvement se termine avec le trait humoristique rendu encore plus incisif par sa transposition à la tonique.

Menuetto Allegretto 3/4. Elegant et dansant, ce menuet rappelle les menuets du quatuor de Mozart K 428 (1783, donc antérieur au présent quatuor) et du quintette K 614 (1791, postérieur) tous deux en mi bémol. Le trio est un plaisant Laendler joué par le premier violon et accompagné très simplement par les pizzicatos des autres instruments.

Adagio Cantabile et sostenuto 2/4, do majeur. Chantant et soutenu, Haydn ne pouvait être plus précis. Forme Lied ou bien thème varié? La question est pertinente mais la réponse n'est pas évidente. Le thème magnifique, une sorte d'hymne, est répété avec de somptueux ornements écrits qui nous informent comment Haydn voulait qu'on agrémente ses mélodies. La deuxième partie du thème est également variée de façon très riche. C'est le premier violon qui a la part du lion, les autres instruments accompagnent avec une basse d'Alberti. On arrive à un épisode en do mineur qui a tous les caractères d'une variation mineure sur le thème principal. L'harmonisation est très élaborée notamment à la mesure 50 où on admire un contrechant bouleversant de l'alto tandis que les deux dessus produisent de magnifiques harmonies  avec des retards très expressifs. Après cet intermède, on assiste au retour du thème initial avec sa suite qui est en fait une dernière variation pleine de sentiment. Fin pianissimo dans le recueillement. Haydn apparait dans ce mouvement comme un mélodiste hors pair.

Finale Presto, 6/8 Structure sonate. Il débute comme le premier mouvement avec un thème très incisif. Le thème est suivi d'un court motif ascendant en doubles croches, sorte de fusée. Le thème est répété et la fusée est encore plus brillante avec cette fois des triples croches. Le second thème dolce a un caractère champêtre. Le développement consiste en des alternances amusantes entre le premier violon qui reprend le thème principal et la réponse à l'unisson des quatre instruments. Il se termine avec un travail contrapuntique sur le thème principal. La rentrée est voisine de l'exposition et on aboutit à la coda. Au cours de cette dernière, le premier violon nous emmène à des hauteurs vertigineuses et atteint le ré6! Fin piano.

Ce quatuor respire encore la joie et la jeunesse, il a sans doute été composé avant la mort de Nicolas le Magnifique survenue en septembre 1790. A partir d'octobre c'est une nouvelle vie qui attend Haydn avec son lot d'incertitudes et d'angoisses avant la décision qui va changer profondément sa vie.

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: LES QUATORS OPUS 64   Ven 15 Avr - 18:22

L'interprétation du quatuor Buchberger est très bonne dans l'ensemble et rend justice à ce quatuor, le moins joué de la série. Le jeu des Buchberger ne m'apparait toutefois pas assez nuancé. Pourtant la partition est claire avec des passages, fortissimo, d'autres pianissimo et il faut absolument respecter ces indications.

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Benoît



Messages : 189
Points : 132
Date d'inscription : 21/08/2007
Age : 52
Localisation : Sées--Basse-Normandie

MessageSujet: Re: LES QUATORS OPUS 64   Ven 15 Avr - 18:50

Les TATRAI sont pour moi excellents dans cet opus, avant les AMADEUS et les MOSAIQUES ( du moins dans mes souvenirs car leur écoute est déjà lointaine ); j' ai les BUCHBERGER et les FESTETICS à la maison mais je ne les ai pas encore écoutés; Evidemment les ITALIANO dans l' Alouette sont incomparables. Ces chefs-d' œuvre méritent différentes approches. Tes indications ,Piero, seront précieuses pour une prochaine écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: LES QUATORS OPUS 64   Ven 15 Avr - 20:40

Benoît a écrit:
. Ces chefs-d' œuvre méritent différentes approches. Tes indications, Piero, seront précieuses pour une prochaine écoute.

Merci Benoït. J'attends avec beaucoup d'intérêt ton écoute du quatuor Festetics qui joue sur instruments d'époque comme les Buchberger.
Que représente ton avatar?

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Benoît



Messages : 189
Points : 132
Date d'inscription : 21/08/2007
Age : 52
Localisation : Sées--Basse-Normandie

MessageSujet: Re: LES QUATORS OPUS 64   Sam 16 Avr - 1:17

Je risque de ne pas te satisfaire pendant un moment ,car ...je suis en travaux chez moi et mes milliers de CDs sont dans des cartons en attendant de retrouver des étagères à un autre emplacement; mais il ne faut pas désespérer...Mes seules écoutes en ce moment sont pour quelques CDs récemment achetés.

Sur instruments anciens , les MOSAIQUES sont  parfaits  pour moi mais je ne manquerai pas de les comparer aux FESTETICS et BUCHBERGER.

Mon avatar est une image-gravure populaire probablement du 19ème siècle, trouvée sur le Net = " Haydn und Mozart " ; je te l' envoie en plus grand par MP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: LES QUATORS OPUS 64   Dim 17 Avr - 8:47

Benoît a écrit:

Mon avatar est une image-gravure populaire probablement du 19ème siècle, trouvée sur le Net = " Haydn und Mozart " ; je te l' envoie en plus grand par MP

Merci Benoît pour le MP. Jolie gravure en effet. Haydn est bien reconnaissable et visiblement l'artiste s"est inspiré de la célèbre et magnifique peinture de Thomas Hardy. Mozart par contre est discutable mais il est vrai que des tableaux plus ou moins fantaisistes et tous différents ont circulé et qu'il était difficile de se faire une idée du visage réel du Salzbourgeois. Ma peinture préférée est celle de son beau-frère Aloys Lange, dont s'est inspiré le metteur en scène, Marcel Bluwal, pour choisir le remarquable Christoph Banzer dans le rôle titre de la magnifique série télévisée consacrée à Wolfgang Mozart.

Je crois reconnaître en toile de fond les églises de Salzbourg mais Joseph Haydn est-il allé une seule fois à Salzbourg? Je sais que les deux frères se rencontrèrent très rarement.

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: LES QUATORS OPUS 64   Jeu 21 Avr - 9:33

Quatuor opus 64 n° 5 en mi bémol majeur

Avec le quatuor à cordes n° 5 en mi bémol majeur et le n°6 en ré majeur (Alouette), on a indiscutablement les oeuvres les plus originales et les plus spectaculaires de la série. Si le style du n° 5 évoque à de nombreuses reprises Mozart, le n° 6 est une création originale de Haydn qui n'a, à ma connaissance, aucun équivalent.

Allegretto 4/4. Il débute avec un thème magnifique exposé dans le registre grave des quatre instruments. Ce thème possède une noblesse et une beauté mélodique qui d'emblée frappe l'auditeur. Le thème se termine mesure 8 par un court motif muni d'un gruppetto qui jouera un grand rôle dans le développement. L'exposition est très courte avec ses 44 mesures et il n'y a pas de place pour un second thème. Le développement de 55 mesures est plus long que l'exposition, il débute avec un superbe travail contrapuntique à partir du thème principal comportant des passages canoniques, des entrées de fugato assortis de magnifiques contrechants. Le développement se continue avec un long passage, une mystérieuse conversation chuchotée par les quatre instruments qui tour à tour se saisissent du court motif terminant le thème principal mais sans le gruppetto. Il est important de remarquer qu'un passage très voisin se trouve dans le développement de l'allegro initial du quatuor en fa majeur K 590 composé quelques mois plus tôt, en mai 1790, par Wolfgang Mozart. Coïncidence ou bien partage fraternel, entre les deux hommes, difficile de trancher! La réexposition est profondément remaniée avec de nouveaux canons sur le début du thème principal et superbe coda. A noter que la virtuosité, si présente habituellement dans les quatuors de Haydn, est absente dans ce mouvement.

Andante en si bémol majeur 3/4. C'est sans doute le plus beau de la série avec celui du quatuor n° 2 en si mineur. De forme très simple ABA', ce mouvement frappe par sa profondeur  et sa gravité qui annonce les mouvements lents de l'opus 76 ainsi que Beethoven, mais alors qu'il faut à ce dernier quinze minutes et plus pour développer ses idées, quatre petites minutes suffisent à Haydn pour tout dire.. On admire la polyphonie complexe qui donne aux quatre protagonistes une part équivalente. L'intermède central en si bémol mineur tranche par sa violence avec ce qui précède. Plus de polyphonie ici mais un chant passionné du premier violon simplement accompagné par les batteries des autres instrumentistes. La rentrée se passe dans un climat encore plus intense, presque religieux. Fin pianissimo.

Menuet Allegretto 3/4. Le thème du menuet est presque identique à celui du menuet du quatuor  en ré majeur K 575 de Mozart composé en 1789. Une coïncidence est peu probable et ces ressemblances peuvent s'explique du fait que Haydn et Mozart se rencontrèrent plusieurs fois en 1789 et 1790. Le trio en mi bémol majeur est un spectaculaire laendler de caractère presque Tyrolien. A la fin du trio, le premier violon atteint le mi bémol 6, altitude exceptionnelle même chez Haydn.

Finale Presto 2/4. Ce rondo est un des plus brillants composés par Haydn et s'apparente par ses dimensions aux finale des symphonies contemporaines et à venir. Chez Haydn, comme chez Mozart à la même époque, il n'y que peu de différences entre le rondo et la structure sonate étant donné que les deux formes sont bâties sur un seul thème. Dans le rondo sonate, le couplet central est en fait un développement construit à partir du thème du refrain. Humour, science contrapuntique, virtuosité transcendante et fantaisie s'allient dans ce mouvement pour donner un festival. Wolfgang Mozart empruntera le thème du refrain de ce finale en le "renversant" pour l'insérer dans le quatrième mouvement de son quintette à cordes en mi bémol majeur K 514, composé en avril 1791. La ressemblance est tellement frappante qu'il ne peut s'agir d'une coïncidence. Le traitement contrapuntique du thème dans le développement est encore plus savant chez Mozart mais  l'humour ravageur de son mentor et ami n'est pas présent dans le finale de Mozart.

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr


Dernière édition par Piero1809 le Jeu 21 Avr - 12:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: LES QUATORS OPUS 64   Jeu 21 Avr - 10:53

Exécution exemplaire du quatuor Buchberger.

Dans le premier mouvement, on apprécie l'exécution du gruppetto à la manière baroque en attaquant le thème un ton au dessus de la note écrite.

Dans le menuet, les instrumentistes jouent deux fois le trio avec toutes ses reprises, le menuet est ainsi joué trois fois selon le schéma A,B,C,D,A,B,C,D',A,B (C,D = trio). Les notes suraiguës du premier violon ne sont jouées que dans le deuxième trio (D'). C'est tout à fait divertissant.

La virtuosité de cet ensemble s'exprime magnifiquement dans le presto final.Le thème est joué à la pointe de l'archet avec ricochet ce qui lui confère encore plus de légèreté et d'humour.

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: LES QUATORS OPUS 64   Ven 22 Avr - 22:41

Quatuor opus 64 n° 6 en ré majeur, l'Alouette

C'est le plus original et le plus novateur de la série.

Allegro moderato, 2/2. Structure sonate. La grande phrase du premier violon dans son registre suraigu, planant au dessus d'un thème très doux exposé, en croches détachées, par les trois autres cordes, imite si bien le doux chant de l'alouette, ses trilles, ses trémolos quand elle fait du surplace au dessus des champs de blé. Ce thème admirable et inoubliable est unique dans l'oeuvre de Haydn et dans toute la musique.
J.Haydn est un créateur d'images, discrètes dans ce quatuor, plus marquées dans les symphonies, grandioses dans la Création et les Saisons, elles évoquent toujours la nature dont il était si proche dans sa résidence d'Eszterhaza perdue au milieu des bois. Cette sèche analyse ne peut rendre compte du plaisir  auditif et de l'émotion procurées par ce mouvement. Notons aussi dans l'exposition un passage en accords syncopés d'une grande audace harmonique et à la fin de l'exposition un court motif en triolets suivi par une gamme chromatique. Pendant le développement qui suit et la réexposition, on observera cette même succession du thème principal,des accords syncopés et du motif en triolets, modifiés chaque fois de manière subtile.

Andante cantabile, la majeur, ¾.Forme Lied. La forme Lied de type A B A' est voisine de celle du quatuor précédent. Dans la première partie, le thème très chantant est longuement exposé trois fois par le premier violon, chaque fois avec de subtiles variations. La partie centrale la mineur, peut être considérée comme une nouvelle variation sur le thème. La troisième partie est en fait une reprise de la première partie, ornementée avec variété et fantaisie. Le premier violon est très en dehors et tout ce mouvement a un caractère vocal prononcé évoquant l'opéra.

Menuetto allegretto ¾. Le thème du menuetto est robuste et a un caractère populaire, il se termine par une gamme ascendante en croches. Cette gamme tantôt ascendante tantôt descendante fera l'objet d'un petit développement lors de la seconde partie du menuet. Le trio en ré mineur utilise le motif ascendant sous diverses formes et aux quatre instruments donnant à l'ensemble menuet plus trio une profonde unité.

Finale Vivace 2/4. C'est un des mouvements les plus spectaculaires de toute l'oeuvre de Haydn. Ecrit tout du long en doubles croches agiles avec l'indication staccato, c'est en fait un mouvement perpétuel construit avec la plus grande rigueur. L'énoncé du thème est encadré d'une paire de barres de reprises comme dans plusieurs mouvements terminaux des symphonies contemporaines. Changement d'armature pour le développement, on passe de ré majeur à ré mineur avec un sujet de fugue accompagné par un contrechant qui n'est autre que le thème initial transposé en mineur. Les entrées de fugue se déroulent  normalement, sauf celle de l'alto dans la tonalité de fa majeur au lieu du la mineur attendu. Les jeux contrapuntiques qui suivent, aboutissent à une sorte de strette, dans le registre élevé des deux violons et de l'alto, remarquable par la rudesse de l'harmonie et les nombreuses dissonances (secondes majeures et mineures). Le développement se termine et on ne peut qu'admirer la grâce et le naturel avec lequel le premier violon revient au thème initial. Une ample coda apporte une conclusion tout en maintenant le rythme implacable du morceau. On arrive à un fortissimo et on croit le mouvement terminé mais les quatre instruments  chuchotent pendant quelques mesures encore puis se décident à en finir par une gamme en mouvements contraires.

Ce mouvement final est un véritable tour de force et offre une splendide conclusion au cycle de quatuors en entier. Par son caractère extraverti et son volume sonore, il annonce les quatuors à venir ainsi que ceux de Ludwig van Beethoven.

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES QUATORS OPUS 64   Aujourd'hui à 22:43

Revenir en haut Aller en bas
 
LES QUATORS OPUS 64
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [J'ai Lu] Dans l'enfer de l'Opus Dei de Véronique Duborgel
» [Duborgel, Véronique] Dans l'enfer de l'Opus Dei
» OPUS MANUUM 2010
» Harry Winston Opus X
» Tryptique III : ROUGE. Dernier opus ^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Joseph Haydn :: Les Quatuors-
Sauter vers: