AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Quatuors opus 54 et opus 55

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
JPS1827



Messages : 213
Points : 81
Date d'inscription : 01/06/2008
Localisation : Bourg la Reine

MessageSujet: Re: Quatuors opus 54 et opus 55   Jeu 15 Juil - 20:07

Le LA quartet déploie ses qualités habituelles : justesse, précision, légèreté, avec une belle pâte sonore, avec toujours ce côté "objectif" qui le rend parfois un tout petit peu frustrant, mais dans l'ensemble c'est du grand art, parfaitement adapté à ce corpus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benoît



Messages : 189
Points : 132
Date d'inscription : 21/08/2007
Age : 52
Localisation : Sées--Basse-Normandie

MessageSujet: Re: Quatuors opus 54 et opus 55   Ven 16 Juil - 2:51

Les Lindsays et les Tatraï, acquis il y a peu, sont vraiment excellents dans ces corpus,à mon avis devant les Amadeus.(les Orlando hors concours car au plus hauts des sommets)

En fait (au risque de me répéter),je voudrais à nouveau mettre en lumière les Tatraï cheers ,trop oubliés à mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Quatuors opus 54 et opus 55   Sam 17 Juil - 18:10

Le quatuor Tatrai est remarquable, j'ai une version de l'opus 9 de Joseph Haydn par les Tatrai qui est une merveille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
JPS1827



Messages : 213
Points : 81
Date d'inscription : 01/06/2008
Localisation : Bourg la Reine

MessageSujet: Re: Quatuors opus 54 et opus 55   Dim 18 Juil - 17:45

J'ai aussi une version en microsillon de l'opus 76 par les Tatraï qui est très belle, mais que je n'ai pas réécoutée depuis très longtemps (vieux disques trop difficiles d'accès chez moi).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JPS1827



Messages : 213
Points : 81
Date d'inscription : 01/06/2008
Localisation : Bourg la Reine

MessageSujet: Quatuor op. 55 n°2 "Le rasoir"   Jeu 17 Mar - 2:54

Le quatuor op 55 n°2 est en fa mineur, tonalité retrouvée jusqu'ici une seule fois dans les quatuors (op. 20 n°5). La raison de son surnom "Le rasoir" a déjà été évoquée.
Le mouvement initial est un thème et variations. Plutôt que de le considérer comme l'alternance de variations mineures et majeures, je le vois plutôt comme un double thème, à deux visages, l'un mineur et l'autre majeur, suivi de deux variations complètes, ce qui correspond à une coupe de double variation fréquente chez Haydn.
Le volet mineur du thème est d'une sévère beauté. Il met en scène d'emblée un élément dramatique. La première section expose un antécédent suivi d'un conséquent en huit mesures qui aboutit simplement au relatif la bémol majeur. La deuxième section passe directement sur la sous-dominante de fa mineur en commençant par un accord de 7ème sur si bémol, introduisant un riche cheminement harmonique.

Ce chemin passe à la basse par sol bémol (l'accord sol bémol, si bémol, ré bémol étant un renversement de l'accord de sixte napolitaine sur si bémol, utilisé plus tard de façon caricaturale par Beethoven au début de la sonate Appassionata en fa mineur), si bémol (sous-dominante), si (sous-dominante altérée) pour arriver à la quarte et sixte à l'unisson rageuse de la mesure 15.


Cet arpège descendant et rythmé de quarte et sixte reste en suspens, la résolution attendue sur l'accord de do étant remplacée par une ligne du violoncelle qui redescend simplement au fa pour la reprise de la première section. Ces dix dernières mesures sont modifiées de façon particulièrement dramatique par l'irruption cette fois de l'accord de sixte napolitaine à la mesure 20. A la mesure 27, la face majeure du thème apparaît, qui regarde étrangement vers Schubert avec son côté consolant et parfois éperdu.
Le thème réapparaît en mineur, la variation consistant essentiellement en une magnifique ornementation rythmique, alors que pour le volet majeur, Haydn se contente de modifier surout l'accompagnement, en valeurs plus brèves.
Très intéressante est l'irruption d'une figure contrapuntique au violoncelle au début de la 2ème variation, qui change complètement l'aspect du thème.


A la dernière apparition du volet majeur, le thème passe du premier violon au violoncelle à la mesure 151, le violoncelle dans l'aigu acquiert un étonnant son d'instrument à vent chez les Los Angeles. Le mouvement se conclut en majeur sur une note d'optimisme.

Le second mouvement en fa mineur également a une structure de type sonate monothématique, le second thème n'étant que la transcription du premier dans son relatif majeur, la bémol. Le thème frappe par l'expression qui se dégage du rythme des 4 premières mesures, à la fois lyrique et rigoureux. Le pont fait appel à des figurations en rythmes pointés puis en croches régulières, dont le caractère tranquillement mélodique ne fait guère imaginer l'étonnante utilisation que Haydn fera de ces croches dans le développement. Le développement commence en effet de la façon la plus anodine qui soit par une redite du thème principal en ré bémol majeur. Puis survient un arrêt brusque sur un la bémol à l'unisson. Après un long silence de deux mesures, le thème semble renaître en la majeur, bientôt scandé par un battement de croches détachées à l'alto.


Cet accompagnement en croches prend peu à peu possession de tout l'espace, devenant le contre-sujet d'un fugato dans lequel s'échelonnent les entrés du thème de façon spectaculaire (métaphore de l'ordonnance du mouvement des corps célestes ?), qui se termine enfin fortissimo sur l'accord de do majeur suivi d'un point d'arrêt. La réexposition se fait directement en fa majeur, Haydn n'y exposant (adroitement) son thème qu'une seule fois.

Le menuet en fa majeur qui suit a une particularité : Haydn y réécrit complètement la première reprise en faisant passer le thème principal de l'alto au violoncelle et en modifiant son accompagnement. Cela oblige pratiquement à faire la reprise de la seconde partie également lors du da capo après le trio. La brève première partie du trio en ré mineur expose simplement le motif principal. La seconde partie beaucoup plus développée comporte une cadence rompue très expressive à la mesure 70,


qui prépare le point culminant de la mesure 83.

Le spectaculaire finale à 6/8 utilise un thème chromatique ascendant. Il est brillant instrumentalement, surtout en ce qui concerne la partie du premier violon, dont les passages en doubles croches donnent une impression de tournoiement sur place.


Il sonne de façon rustique, mais conserve l' empreinte d'une certaine gravité, présente dans tout le quatuor. Il a une forme sonate monothématique. Le chromatisme du thème et les accents sur la troisième croche de certains temps entraînent maintes duretés harmoniques, bien perceptibles si on ne joue pas trop vite. Après l'exposition, le développement commence par un jeu d'imitations sur des chromatismes descendants inversant le dessin du thème principal, puis bientôt l'exaspération des doubles croches reprend, amenant rapidement à la réexposition. Le mouvement se termine dans un évanouissement furtif.

Dans ce magnifique quatuor, Haydn place le mouvement lent en premier, ce qui en fait une grande et sévère introduction, et le mouvement de forme sonate en second. Cette simple inversion modifie profondément la perception de l'œuvre pour l'auditeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Quatuors opus 54 et opus 55   Dim 27 Mar - 10:21

Une fois encore, merci beaucoup JPS pour cette magistrale analyse de ce quatuor opus 55 n° 2 en fa mineur que je considère aussi comme un des plus importants de Joseph Haydn.

Encore plus difficile et virtuose que les précédents, ce quatuor exige des interprètes de grande classe. Les Buchberger m'ont agréablement surpris et le premier violon fait preuve d'une remarquable dextérité dans les figurations très véloces qui abondent dans chaque mouvement et dans certains rythmes complexes.

Par contre leur jeu n'est pas assez nuancé et les oppositions forte et piano qui sont très importantes pour l'expression dans ce quatuor ne sont absolument pas assez contrastées.

Le passage du premier mouvement contenant le solo de violoncelle est joué forte alors que la partition indique dolce. JPS note avec raison la sonorité du violoncelle du LA quartett proche d'un instrument à vent. On n'entend rien de tel avec les Buchberger et à mon humble avis, le violoncelliste devrait jouer flautando les notes les plus aigues.

Le mouvement allegro qui suit est mon préféré des quatre (si ce terme a encore un sens dans un quatuor d'un tel niveau). A certains égard il me fait penser au mouvement correspondant du 11ème quatuor de Beethoven dans la même tonalité. Harry Halbreich évoquait l'unité d'airain du 4ème quatuor de Bartok et je trouve que cette locution s'applique parfaitement à ce mouvement du quatuor de Haydn. Je suis émerveillé par l'usage que fait Haydn d'un simple gruppetto qui emplit toute la substance de l'allegro. Le fugato du développement me comble aussi de satisfaction.

Mais le presto final n'est pas en reste. Malgré la tonalité de fa majeur, ce mouvement n'aboutit pas à une fin heureuse. En accord avec JPS, je trouve aussi ce mouvement assez tourmenté. Certains passages (mesures 45 à 54 et 100 à la fin) me font même penser au finale du quatuor n° 15 en sol majeur opus 161 de Schubert. Il y a aussi des audaces rythmiques qui m'ont toujours impressionné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Quatuors opus 54 et opus 55   Lun 11 Avr - 9:57

Si un colistier a entendu d'autres versions du quatuor en fa mineur opus 55 que le LA quartett ou les Buchberger, il serait souhaitable qu'il le signale et éventuellement donne un avis. Ces opinions sont précieuses car la critique des quatuors de Haydn reste ponctuelle vu l'immensité de la production du compositeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
JPS1827



Messages : 213
Points : 81
Date d'inscription : 01/06/2008
Localisation : Bourg la Reine

MessageSujet: Quatuor op 55 n°3   Lun 11 Mar - 0:21

Dans le quatuor op 55 n°3 en si bémol majeur, Haydn revient à une forme très classique.

Le premier mouvement à trois temps expose un thème principal solidement carré en 16 mesures, 4 mesures à l'unisson suivies d'une réponse éclatante se terminant par une montée chromatique de 4 notes, chromatisme dont il va beaucoup s'amuser sans le mouvement, puis reprise des 4 mesures à l'unisson et conclusion. Suit un jeu contrapuntique qui fait d'abord intervenir un rythme pointé puis un motif en croches liées par 2 qui module vers le ton de la dominante, fa majeur. Haydn entretient ensuite un climat suspendu en répétant des si b sur lesquels intervient un motif du violoncelle, d'abord chromatique, qui intervient ici vraiment comme dans un quatuor de Beethoven et dans lequel on peut imaginer l'embryon d'un 2ème thème. En revanche la conclusion de l'exposition fait appel à un motif de 6 croches conclusives qui sonne pour moi très 18ème siècle. Tous ces éléments vont être repris dans le développement auquel la tonalité de sol mineur, relatif de Si b, va donner un ton plues dramatique. Grâce aux notes répétées qui soutient le second motif, Haydn entretient constamment une tension harmonique. A la mesure 123 survient une cadence très particulière, l'accord de septième sol ré fa si (avec un retard sur le si bécarre) étant substitué à sol si b ré attendu, et suivi d'une progression qui utilise le sol grave comme le 6ème degré de si b, avec la succession sol fa et enfin si b à la mesure 129., qui débute la réexposition.

L'adagio est un long thème en deux sections suivi de deux variations. Ce très beau thème se déploie noblement, paré de nombreux ornements contrapuntiques. Il n'est pas sûr que les deux variations qui suivent, de conception très classique, le thème étant accompagné d'abord de volutes du premier violon puis ensuite traité en imitations, apportent suffisamment pour justifier la durée de ce mouvement.

Le menuet qui suit, tout en rythme pointé, gagnerait probablement à être joué plus vite et avec plus d'humour que par les Los Angeles, bien sérieux ici. Ici encore on entend plusieurs motifs chromatiques, descendants dans la 2ème section. Le motif qui conclut cette section introduit un trio qui a un côté joueur avec ses motifs de cinq notes (2 triolets auxquels manque la 1ère note à chaque fois).

Le finale à 6/8 est un morceau rapide, mendelssohnien, dont l'exposition en double croches aboutit à un motif en croches qui sonne comme une chasse. Les motifs chromatiques descendant répétés répondent, comme dans le menuet, aux motifs chromatiques ascendants du premier mouvement. A la mesure 77, changement d'atmosphère après le point d'orgue avec l'entrée d'un motif un peu recueilli en notes répétées sur le rythme noire-croche-noire-croche, sorte de pause méditative avant la fin étincelante. De même l'interprétation des Los Angeles manque un peu de rapidité et de brio, et ne rend pas pleinement justice à ce moment de jeu débridé. Elle est en revanche très "lisible".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Quatuors opus 54 et opus 55   Jeu 14 Mar - 22:55

Merci Jean Pierre pour cette magistrale analyse du quatuor en si bémol opus 55 n°3.

Je viens de l'écouter interprété par le quatuor Kodaly et suis globalement assez satisfait de leur exécution.
Le magnifique premier mouvement est bien en place mais j'avoue que je suis un peu déçu par rapport aux Amadeus qui donnaient plus de mystère au premier thème de ce mouvement. Par contre dans la reexposition, la combinaison du premier et du second thème est absolument lumineuse.
Les Kodaly ne font pas les reprises de la seconde partie de chaque variation ce qui allège considérablement l'adagio ma non troppo qui ne dure pas plus que 5 minutes. Les puristes ne seront sans doute pas d'accord...
Le menuetto très pittoresque avec ses rythmes pointés et le trio tout en triolets sont correctement joués mais le tout manque un peu de charme ce qui est un comble pour ce gracieux trio! Ici encore, je préfère les Amadeus.
Par contre mention TB pour le redoutable presto final. Le tempo est rapide comme il se doit et les périlleuses imitations des phrases en doubles croches du développement sont clairement perçues alors que des exécutants maladroits pourraient transformer ce passage en bouillie pour chats. J'ai apprécié la virtuosité du premier violon dans le thème conclusif (assez Rossinien je trouve?) de l'exposition qui monte allègrement jusqu'au do6!

Il me faut encore écouter la version du quatuor Buchberger.


Dernière édition par Piero1809 le Lun 15 Avr - 8:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
JPS1827



Messages : 213
Points : 81
Date d'inscription : 01/06/2008
Localisation : Bourg la Reine

MessageSujet: Re: Quatuors opus 54 et opus 55   Dim 17 Mar - 13:27

J'ai pu entendre sur youtube les versions du quatuor Aeolian et Tatraï, et écouter par ailleurs les Buchberger.

J'ai été très déçu par les Aeolian, avec lesquels l'œuvre m'a paru bien longue. Les Tatraï se distinguent par leur originalité dans la sonorité, avec un parti pris de ne pas trop mettre en évidence le premier violon, qui fait écouter toute la polyphonie notamment des deux premiers mouvements. Je trouve chez ces deux quatuors que le menuet et le finale sont vraiment trop lents et trop lourds.

Le Buchberger me paraissent beaucoup plus intéressants, avec un très beau premier mouvement, notamment dans la réexpédition où les motifs chromatiques accompagnent le thème principal et lui donnent un aspect tout nouveau. Le mouvement lent est remarquable. ils semblent avoir choisi de lui donner le caractère d'une noble musique d'apparat plutôt qu'un caractère méditatif, et je trouve le résultat beaucoup plus convaincant, c'est le seul quatuor avec lequel ce mouvement ne me donne pas l'impression de s'étirer. Une fois de plus je trouve le menuet trop lent et pas assez joueur. Haydn donne l'occasion à la fin du menuet de se saisir de ce motif en triolets pour s'en amuser aussitôt dans le trio, et aucun des quatuors que j'ai entendus ne le fait. Le finale est aussi un peu lent pour moi (c'est le Los Angeles qui adopte le mouvement le plus rapide finalement) mais joué avec une certaine verve. Les Buchberger sont les plus convaincants pour moi dans ce quatuor op 55 n°3.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Quatuors opus 54 et opus 55   Jeu 21 Mar - 22:44

JPS1827 a écrit:

Le Buchberger me paraissent beaucoup plus intéressants, avec un très beau premier mouvement, notamment dans la réexpédition où les motifs chromatiques accompagnent le thème principal et lui donnent un aspect tout nouveau. Le mouvement lent est remarquable. ils semblent avoir choisi de lui donner le caractère d'une noble musique d'apparat plutôt qu'un caractère méditatif, et je trouve le résultat beaucoup plus convaincant, c'est le seul quatuor avec lequel ce mouvement ne me donne pas l'impression de s'étirer. Une fois de plus je trouve le menuet trop lent et pas assez joueur. Haydn donne l'occasion à la fin du menuet de se saisir de ce motif en triolets pour s'en amuser aussitôt dans le trio, et aucun des quatuors que j'ai entendus ne le fait. Le finale est aussi un peu lent pour moi (c'est le Los Angeles qui adopte le mouvement le plus rapide finalement) mais joué avec une certaine verve. Les Buchberger sont les plus convaincants pour moi dans ce quatuor op 55 n°3.
Je viens d'entendre les Buchberger dans ce quatuor opus 55 n°3 et suis en tous points d'accord avec toi. C'est une très bonne version surtout pour les deux premiers mouvements. Le menuetto est pataud, il manque d'esprit et d'humour. Je ferais volontiers une autre critique d'ordre général: les contrastes dynamiques ne sont pas assez marqués. J'aimerais que les passages piano soient vraiment joués piano! J'attends encore la version idéale pour ce quatuor plus difficile à jouer qu'il n'y paraît.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Quatuors opus 54 et opus 55   Mar 17 Juin - 18:23

Dans une émission passionnante de France Musique intitulée Haydn est-il Rasoir, Stéphane Goldet fait écouter des extraits des quatuors à cordes les plus fameux de Joseph Haydn, notamment le quatuor opus 55 n° 2 en fa mineur, surnommé Le Rasoir, interprété remarquablement par l'excellent quatuor Lindsay dont l'intégrale des quatuors de Haydn est quasiment achevée. Une particularité de cette intégrale est que beaucoup d'enregistrements ont été effectués en concert ce qui leur donne un naturel et une fraicheur qu'on ne retrouve que rarement en studio.

Stéphane Goldet, décrivant ce quatuor, dit que son deuxième mouvement allegro tranche comme un rasoir et je suis bien d'accord avec elle!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quatuors opus 54 et opus 55   Aujourd'hui à 22:44

Revenir en haut Aller en bas
 
Quatuors opus 54 et opus 55
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Basel] Urwerk.
» 10 ans d'Opus, 10 Opus, 10 films
» [J'ai Lu] Dans l'enfer de l'Opus Dei de Véronique Duborgel
» [Duborgel, Véronique] Dans l'enfer de l'Opus Dei
» OPUS MANUUM 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Joseph Haydn :: Les Quatuors-
Sauter vers: