AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Maurice RAVEL (1875-1937)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Maurice RAVEL (1875-1937)   Mer 29 Juil - 22:50

Parler de Maurice Ravel dans une rubrique appelée Compositeurs, précurseurs, contemporains et successeurs de Joseph Haydn pourra sembler hors sujet.

On s'accorde cependant sur le fait que Ravel est peut-être "le dernier représentant d’une lignée de musiciens qui avaient su renouveler l’écriture musicale sans jamais renoncer aux principes hérités du classicisme" (1).

En fait les formes classiques sont souvent présentes dans des oeuvres telles que le quatuor à cordes (1902), le sublime trio en la mineur pour piano, violon et violoncelle (1914), les concertos pour piano en ré majeur, pour la main gauche (1930) et en sol majeur (1931) etc.
Une inspiration néoclassique est nettement perceptible dans les oeuvres majeures suivantes: Ma Mère l'Oye, Valses nobles et sentimentales, Le Tombeau de Couperin, le Menuet antique et même dans son génial ballet Daphnis et Chloé, une de ses oeuvres les plus puissantes et créatives.

Toute sa vie Ravel voua à Mozart une admiration sans bornes (1). Il me semble que l'émotion contenue, la clarté, la rigueur extrême et la concentration de nombre de ses oeuvres le rapproche également de Joseph Haydn. Je tenterai d'illustrer ce propos avec un commentaire sur son quatuor à cordes en fa majeur.

(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Ravel


Dernière édition par Piero1809 le Ven 21 Fév - 10:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Quatuor en fa   Jeu 30 Juil - 11:33

Le quatuor à cordes en fa majeur fut composé par Maurice Ravel en 1902. Cette oeuvre d'un musicien de 27 ans témoigne, à mon humble avis, de son admiration pour Mozart et Joseph Haydn.

Un fil conducteur relie le premier mouvement Allegro moderato du quatuor en fa de Ravel au mouvement correspondant du quatuor opus 77 n° 2 de Haydn composé en 1799 dans la même tonalité et avec la même indication de tempo (1).
Le quatuor de Ravel débute avec un thème magnifique, très doux, qui va remplir de sa substance riche et expressive la cadre du mouvement entier. Le second sujet marqué très expressif est visiblement issu du premier, démarche tout à fait parallèle à celle de Haydn dans l'exposition du quatuor opus 77 n° 2, plus loin les deux thèmes sont combinés, exactement comme chez Haydn. Au cours du développement un thème nouveau, visiblement issu du matériel thématique de départ apparaît et sera combiné avec le second thème mais c'est le premier thème devenu conquérant qui s'affirme avec véhémence dans un triple fortissimo, point culminant du mouvement, et qui decrescendo amène la rentrée. Cette dernière est voisine de l'exposition. Au cours de la coda le thème du début passe par de superbes modulations, fa # majeur, si majeur, ré majeur et le fa majeur triple pianissimo de l'accord final.

Le scherzo Assez vif et bien rythmé, tout en pizzicato, n'est pas sans analogies avec le menuetto presto (en fait un véritable scherzo) bondissant de Haydn. Le trio lent avec sourdines ressemble étrangement au trio en ré bémol majeur de Haydn.

On trouvera plus difficilement des ressemblances entre les mouvements lents, tous deux sublimes. Chez Ravel un thème très chantant en sol bémol majeur est exposé par l'alto, il est suivi par un retour du thème du premier mouvement dont l'expression est changée par de troublantes modulations. L'alternance entre ces deux thèmes se poursuit tout le long du mouvement, elle est interrompue par un intermède central plus véhément. C'est une fois de plus le thème du début du quatuor qui a le dernier mot avec un sol bémol dans le registre suraigu de quatre instruments.

Comme ce sera le cas aussi avec le trio en la mineur de 1914, le finale Vif et agité nous emmène dans un monde nouveau, celui de la modernité, mais ici le contraste est moins vif que dans le trio car un des deux thèmes nous renvoie aux premier mouvement. Ce finale s'ouvre par un rythme 5/8 répété obstinément fortissimo pendant 42 mesures. Si le rythme boiteux de 5/8 forme la base du mouvement, on passe aussi par 5/4 et 3/4. Alors que dans les mouvements précédents la douceur et les sourdines dominaient, ici les fortissimo se maintiennent du début à la fin ce qui n'exclue pas quelques instants de détente. Ce mouvement n'est pas sans analogies avec le finale du quatuor de Haydn, extraordinaire mouvement, dont le rythme sauvage se maintient impitoyablement, sans aucune pause, jusqu'à la fin.

A un siècle d'intervalle, deux oeuvres dont le langage musical est évidemment très différent sont reliées par un fil secret du fait de la personnalité de leurs auteurs cultivant tous deux la concision, la discrétion et la rigueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Joachim



Messages : 509
Points : 601
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 70
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Maurice RAVEL (1875-1937)   Lun 3 Aoû - 13:52

Voici une analyse très intéressante, et pour ma part je n'avais jamais pensé à établir un parallèle entre l'opus 77 de Haydn et l'unique quatuor de Ravel. Et pourtant...

Je ne sais pas si Ravel avait écouté l'opus 77 avant de composer son quatuor, mais le fait est qu'on le sent plus proche de Haydn que du Beethoven des derniers quatuors ou même de Mozart.

A l'exception d'une sonate pour violon et piano datée de 1897 (en un seul mouvement), c'est la première oeuvre de chambre de Ravel. Composé entre décembre 1902 et avril 1903, il a été créé à Paris le 5 mars 1904.

Je le trouve personnellement bien plus intéressant que celui de Debussy qui figure souvent sur les mêmes enregistrements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Maurice RAVEL (1875-1937)   Ven 11 Déc - 0:17

Joachim a écrit:
Voici une analyse très intéressante, et pour ma part je n'avais jamais pensé à établir un parallèle entre l'opus 77 de Haydn et l'unique quatuor de Ravel. Et pourtant...


Je le trouve personnellement bien plus intéressant que celui de Debussy qui figure souvent sur les mêmes enregistrements.
J'aime beaucoup les quatuors de Debussy et de Ravel. Ils sont coulés dans le même moule mais le métal dont ils sont faits est différent.

Sol mineur, tonalité du quatuor de Claude Debussy, en fait une oeuvre passionnée, pleine de fougue juvénile. Du fa majeur de Maurice Ravel émane une grande sérénité et une étonnante expérience pour un compositeur aussi jeune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Maurice RAVEL (1875-1937)   Ven 15 Jan - 22:12

On peut actuellement écouter en différé sur France Musique une émission de La Tribune des Critiques de Disques consacrée à une analyse comparative des Valses Nobles et Sentimentales et de La Valse de Maurice Ravel.

Bien qu'aimant beaucoup Les Valses Nobles et Sentimentales, La Valse est une des rares oeuvres de Ravel qui ne me plaît pas, je ne saurais dire pourquoi.

J'ai été conquis par les commentaires passionnants des spécialistes de Ravel invités pour l'occasion autour de François Hudry.

http://sites.radiofrance.fr/francemusique/em/critiques/emission.php?e_id=65000059
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Mélodies de Ravel   Sam 19 Jan - 10:06

Récital Gérald Finley et Julius Drake, le 10/01/2013 à l'opéra de Strasbourg. Au programme deux cycles de mélodies de Maurice Ravel : Histoires Naturelles et Don Quichotte à Dulcinée. Le texte qui suit est tiré d'un compte rendu que j'ai effectué dans un autre forum (1).

Les deux séries de mélodies de Ravel appartiennent aussi à des périodes très éloignées dans la vie du compositeur. Alors que Les Histoires Naturelles (poèmes de Jules Renard) datent de 1907, période particulièrement féconde qui voit éclore Ma Mère l'Oye (1908) et surtout Gaspard de la Nuit (1908), peut-être chef-d'oeuvre pianistique de son auteur, Don Quichotte à Dulcinée, cycle composé à partir de poèmes de Paul Morand (1932), est son oeuvre ultime avant qu’une maladie neurologique ne l’empêche de composer.
Dans les Histoires Naturelles, le piano et la voix ont des rôles bien distincts: tandis que la voix conte l’histoire usant une prosodie qui choqua ses premiers auditeurs, le piano décrit l’animal avec un luxe de détails: pompeux, grandiose et fier dans Le Paon; ascétique, l’accompagnement est réduit à de simples battements dans l’aigu, ostinato imitant les stridulations de l’insecte dans Le Grillon; il devient de simples arpèges imitant le clapotis des eaux sur lesquelles évolue Le Cygne ou évoquant le reflet des nuages sur la surface liquide; il se résume enfin à quelques accords furtifs et mystérieux dans Le Martin-pêcheur, peut-être sommet poétique du cycle.
Changement complet d’ambiance dans Don Quichotte à Dulcinée où Ravel revient à ses premières amours: l’Espagne qui inspira une partie importante de son oeuvre. La quête du Chevalier errant est évoquée dans La Chanson Romanesque avec un rythme de Habanera et l’exubérante Chanson à boire avec son accompagnement également très hispanisant. La Chanson épique est très différente, l’invocation à Saint Michel et Saint Georges évoquerait plutôt une enluminure gothique.

(1) http://www.odb-opera.com/viewtopic.php?f=6&t=12053
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maurice RAVEL (1875-1937)   Aujourd'hui à 17:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Maurice RAVEL (1875-1937)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Photos - Gare de Wiltz - 05/08/2011
» Neuilly sa mere
» Maurice Ravel
» Maurice Ravel - Boléro
» Maurice Limat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Compositeurs et Musiciens-
Sauter vers: