AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 ORFEO ED EURIDICE HobXXVIII.13

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: ORFEO ED EURIDICE HobXXVIII.13   Sam 8 Sep - 9:27

Seul (avec La Canterina et Lo Speziale) parmi les douze operas italiens de Joseph Haydn à avoir été composé hors d'Eszterhaza, Orfeo ed Euridice ossia l'Anima del Filosofo (Londres 1791) m’a causé un choc émotionnel qui me fait classer très haut cette oeuvre dans mon panthéon musical.

Les circonstances de la composition et de la non représentation de ce chef-d'oeuvre, ainsi que son analyse musicale ont été détaillés par Marc Vignal (1) et je n'y reviendrai pas. L'opéra fut représenté pour la première fois en 1951 à Florence avec Maria Callas dans le rôle d'Euridice. Tels que nous sont parvenus les quatre actes de l'oeuvre, l'opéra semble incomplet puisque cinq actes étaient prévus ainsi que le déclare de façon très explicite Haydn dans une lettre écrite à sa maitresse Luigia Polzelli le 14 mars 1791. De plus le contenu du livret de Carlo Francesco Badini ne correspond pas au 2ème titre de l'oeuvre, la philosophie n'étant évoquée que de façon marginale au 3ème acte. On peut toujours imaginer avec Marc Vignal "un 5ème acte exaltant la philosophie que Haydn et Badini, sachant que l'opéra ne serait pas représenté, renoncèrent à écrire". En tout état de cause, telle qu'elle est, la structure en quatre actes est parfaitement cohérente aux plans musicaux et dramatiques. Contrairement aux Orphées contemporains (Gluck, 1762; Bertoni, 1776) aux conclusions optimistes, l'Orfeo de Haydn se termine avec la mort définitive d'Euridice tandis qu'Orphée est tué par les Furies. Ces dernières sont finalement englouties dans une terrible tempête.

La musique de Haydn est magnifique d'un bout à l'autre de l'opéra. Les choeurs jouent un rôle capital. Les plus beaux se situent au début et à la fin de l'oeuvre. Dans le premier (Ferma il piede, o principessa...), le choeur avertit Euridice que des monstres hantent la forêt vers laquelle elle se dirige. Aux appels puissants du choeur (Fuggi, fuggi...), Euridice répond en implorant la pitié (Per pieta, per pieta...). L'émouvant choeur des âmes sans sépulture (Infelici ombre dolenti...) qui ouvre le 4ème acte me fait penser au Requiem que Mozart entreprendra quelques mois plus tard.
L’opéra se termine par un choeur impressionnant (Oh che orrore, che spavento...) qui frappe par sa brièveté, sa densité, sa concentration, son climat de grande oppression jusqu’au dénouement pianissimo. On est loin en tous cas du cliché du papa Haydn.

Les autres sommets d'Orfeo sont, d'une part les trois airs d'Orphée dont les audaces (modulations enharmoniques), sans équivalent dans l'oeuvre vocale de Haydn durent effrayer le chanteur Davidde, destinataire de l'oeuvre, d'autre part la sublime cavatine d'Euridice (Del mio core il voto estremo...) .

En tout état de cause Orfeo met un terme à la période allant de 1784 à 1790, celle du grand élan créateur où J.Haydn crée des oeuvres géniales, la 88 ème symphonie en sol majeur (1787), à mon humble avis, la plus grande des 107, le trio en la bemol majeur pour piano, violon et violoncelle (Hob.XV.14) (1790) et son sublime adagio, le 6ème quatuor en mi bemol majeur de l’opus 64 (1790) qui impressionna Mozart par son élan irresistible, son extrême beauté mélodique, sa perfection formelle au point qu'il reprit le thème du finale pour son quintette en mi bemol majeur KV 614, la 58 ème sonate en ut majeur (HobXVI.48), etc…

Un mot enfin sur l’interprétation de ce chef-d’oeuvre. Deux versions me sont connues: la plus récente de C.Hogwood (label l'Oiseau lyre) et une ancienne de R.Bonynge (label Verona). La 1ère semble au demeurant plus estimable d’autant plus que la 2ème présente des défauts importants en plus d'une prise de son désastreuse, des clarinettes remplacent inexplicablement les cors anglais dans la cavatine d’Euridice, en outre; des ornements, des mélismes, des cadences ornent les airs dans un style bellinien. Toutefois le timbre de la voix de Joan Sutherland (version Bonynge) me plait infiniment, de plus Nicolaï Gedda (version Bonynge), ténor héroïque, donne à ce personnage d’Orfeo une stature et une épaisseur conforme à l’esprit de l’oeuvre et rend justice au formidable air en fa mineur d’Orfeo (In un mar d'acerbe pene...).

Une question enfin. Pourquoi Haydn, au faîte de sa gloire ne tenta-t-il pas de faire jouer son chef d'oeuvre dès son retour à Vienne?

(1) Marc Vignal, Joseph Haydn, Fayard, 1988.
(2) HC Robbins Landon, http://www.aam.co.uk/index.htm


Dernière édition par Piero1809 le Dim 21 Mar - 22:29, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Joachim

avatar

Messages : 527
Points : 629
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 71
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: ORFEO ED EURIDICE HobXXVIII.13   Sam 8 Sep - 17:19

Orfeo ed Euridice est l'opéra de Haydn que je préfère, et c'est aussi celui que j'ai découvert en premier dans mon adolescence (ceci explique peut-être cela).
L' opéra semble complet tel qu'il est puisqu'il va jusqu'à la mort d'Orphée. Le cinquième acte aurait sans doute été assez court, une sorte de morale conclusive à l'instar de plusieurs opéras (comme le dernière scène de Don Giovanni par exemple).

Je m'étonne, cher Giuseppe, que vous n'ayiez pas fait allusion à l'air de l'Ange (ou du Génie) du troisième acte "Al tuo seno fortunato", un air à vocalises digne des airs de la Reine de la Nuit.

Je possède personnellement cet opéra dirigé par Bonynge, mais dans une autre distribution, chez Olympia : l'orchestre de Moscou et Ilina Shilova, Nikolai Doroshkin, Irina Abmanskaia...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benoît

avatar

Messages : 194
Points : 137
Date d'inscription : 21/08/2007
Age : 53
Localisation : Sées--Basse-Normandie

MessageSujet: Re: ORFEO ED EURIDICE HobXXVIII.13   Dim 9 Sep - 12:18

Au départ, j' avais la version de Michael Schneider avec Prégardien,faute de mieux( et la seule disponible à l' époque).Je m' en suis défait.

Désormais, celle d' Hogwood comble parfaitement mes attentes sur ce magnifique opéra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ORFEO ED EURIDICE HobXXVIII.13   Dim 9 Sep - 21:56

joachim a écrit:

Je m'étonne, cher Giuseppe, que vous n'ayiez pas fait allusion à l'air de l'Ange (ou du Génie) du troisième acte "Al tuo seno fortunato", un air à vocalises digne des airs de la Reine de la Nuit.

Je possède personnellement cet opéra dirigé par Bonynge, mais dans une autre distribution, chez Olympia : l'orchestre de Moscou et Ilina Shilova, Nikolai Doroshkin, Irina Abmanskaia...

L'air de Génie est magnifique comme d'ailleurs les trois airs de Créonte, le premier air d'Eurydice ou le superbe duo d'amour...mais je ne pouvais pas tout citer, alors j'ai choisi mes passages préférés. Un choix bien difficile, cher Joachim.


Dernière édition par Piero1809 le Mar 1 Sep - 8:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Marcus



Messages : 25
Points : 4
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: ORFEO ED EURIDICE HobXXVIII.13   Lun 10 Sep - 0:50

Voilà qui a l'air diablement alléchant
J'ignorais que Haydn avait aussi composé un Orfeo (honte à moi, je ne connais même pas celui de Gluck :oops: ).
C'est un opéra que Dorati n'a pas enregistré ?
Je parle de Dorati car j'ai acheté il y a quelques semaines le coffret n°1 des opéras (Armida, La fedelta premiata, Orlando Paladina, La vera costanza).
J'ai déjà écouté ces quatre opéras au moins deux fois et je les aime tous, avec une petite préférence pour La fedelta premiata :heart: .
Je pensais enchaîner rapidement avec le coffret n°2 de Dorati, mais vu votre enthousiasme sur cet Orfeo, je vais sans doute me diriger vers celui-ci en priorité (la version Hogwood fera sûrement parfaitement l'affaire).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ORFEO ED EURIDICE HobXXVIII.13   Lun 10 Sep - 16:42

Marcus a écrit:

C'est un opéra que Dorati n'a pas enregistré ?

En effet Dorati ne l'a pas enregistré puisqu'il ne s'est intéressé qu'aux opéras composés au chateau d'Eszterhaza.
La version Hogwood est la plus "clean", mais la version Bonynge est passionnante comme deuxième choix.

Le volume II d'Antal Dorati comporte des opéras moins connus qui sont des chef-d'oeuvres: L'Infedelta Delusa (1773) est superbe, c'est un tourbillon de vie et de gaité.

Lo Speziale (1768), La Canterina (1766), charmant "opera da camera" ne font pas partie de la série Dorati, mais sont disponibles dans d'autres labels.

Le Pescatrici (1770), opéra en partie perdu, n'est pas enregistré. J'ai trouvé une bande magnétique d'une représentation à Amsterdam sous la supervision de HC Robbins Landon, dans laquelle les parties manquantes ont été "recomposées" par Landon.


Dernière édition par Piero1809 le Mar 1 Sep - 8:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Marcus



Messages : 25
Points : 4
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: ORFEO ED EURIDICE HobXXVIII.13   Ven 14 Sep - 0:00

J'ai fait l'acquisition aujourd'hui de la version Hogwood/Bartoli et je l'écoute en ce moment (j'en suis maintenant au début du troisième acte).

Il faudra bien sûr que je le réécoute plus attentivement mais à la première écoute, c'est déjà une merveille

J'ai bien vu qu'il s'agissait de deux opéras très différents mais cela m'intéresserait maintenant de découvrir aussi l'Orfeo de Gluck. Avez une version à recommander pour celui-là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benoît

avatar

Messages : 194
Points : 137
Date d'inscription : 21/08/2007
Age : 53
Localisation : Sées--Basse-Normandie

MessageSujet: Re: ORFEO ED EURIDICE HobXXVIII.13   Ven 14 Sep - 1:18

Comme c' est rigolo !!!

Je l' écoute aussi en ce moment !! et j' en suis à l' air du Génie "Al tuo seno fortunato " du 3ème acte. :D

Ce topic m' a donné l' envie furieuse de le réécouter et je suis toujours aussi enchanté par la mort d' Eurydice à l' acte II

Pour Gluck, je possède :

- la version en français de 1774 par Simoneau,Danco et Rosbaud

-la version en italien de 1762 + ballet 1774 par Kowalski et Haenchen.

Ce sont 2 enregistrements magnifiques ou du moins le souvenir que j' en ai.A réécouter d' urgence

Je ne connais pas la version révisée de Berlioz mais je crois que Otter,Hendricks et Gardiner y sont excellents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ORFEO ED EURIDICE HobXXVIII.13   Ven 14 Sep - 14:04

benoît a écrit:

Pour Gluck, je possède :

- la version en français de 1774 par Simoneau,Danco et Rosbaud

Dans les années 1950 à 60, une chanteuse (contralto) appelée Maria ou Marysa Ferrer avait tenu le rôle d'Orphée. Je serais heureux de savoir si l'un de vous en avait entendu parler.
Merci d'avance
Piero


Dernière édition par Piero1809 le Lun 31 Aoû - 21:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ORFEO ED EURIDICE HobXXVIII.13   Mar 16 Sep - 12:29

Joachim a écrit:

L' opéra semble complet tel qu'il est puisqu'il va jusqu'à la mort d'Orphée. Le cinquième acte aurait sans doute été assez court, une sorte de morale conclusive à l'instar de plusieurs opéras (comme le dernière scène de Don Giovanni par exemple).
La comparaison entre Orfeo et Don Giovanni est tout à fait appropriée.

Peut-être que Haydn renonça à cette morale conclusive pensant, à juste titre, qu'un opéra commençant en ut mineur avec l'introduction de la sinfonia devait se terminer dans une tonalité mineure, ce qui est le cas avec l'impressionnante scène finale de l'engloutissement des bacchantes, conclusion qui, de plus, est dramatiquement très efficace.

Ces propos rejoignent une discussion ouverte dans le forum Ron3 sur la version viennoise de Don Giovanni dans laquelle la scène finale faisant suite à l'anéantissement du héros aurait été supprimée. Bien que cette scène finale moralisatrice est toujours incluse de nos jours pour de nombreuses raisons qu'il serait hors sujet de développer ici, on ne peut s'empêcher de penser (avec les romantiques) que la version finale se terminant en ré mineur (tonalité de l'introduction de l'ouverture) avec la mort de Don Juan ne manquerait pas d'allure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ORFEO ED EURIDICE HobXXVIII.13   Dim 11 Jan - 15:31

LES 15, 17 ET 20 MARS
A TOURCOING
L'ANIMA DEL FILOSOFO, ORFEO ED EURIDICE
Direction Jean-Claude Malgoire

http://www.atelierlyriquedetourcoing.fr/oceanostrum/biographie/bio_anima.html

Voilà une bonne initiative, donner un magnifique opéra de Joseph Haydn qui, injustice majeure, ne fut jamais représenté de son vivant (pour raisons non musicales).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ORFEO ED EURIDICE HobXXVIII.13   Sam 31 Jan - 13:17

Voici maintenant une notice toute récente et à mon avis très intéressante sur la prochaine représentation de l'Anima del filosofo à Tourcoing les 15, 17 et 20 mars prochains sous la direction de Jean Claude Malgloire:

http://www.classiquenews.com/applaudir/lire_article.aspx?article=2587&identifiant=2009129O6EH1C6EOKHUIQ4O4152XYQQV
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ORFEO ED EURIDICE HobXXVIII.13   Lun 31 Aoû - 14:49

Un dossier passionnant sur l'Anima del Filosofo de Joseph Haydn dont nous reparlerons certainement:

http://www.atelierlyriquedetourcoing.fr/oceanostrum/2presseanima.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ORFEO ED EURIDICE HobXXVIII.13   Dim 29 Nov - 21:00

Joachim a écrit:
Orfeo ed Euridice est l'opéra de Haydn que je préfère, et c'est aussi celui que j'ai découvert en premier dans mon adolescence (ceci explique peut-être cela).
Vous souvenez-vous, cher Joachim, quelle version de l'Anima del Filosofo de Joseph Haydn aviez-vous écoutée à l'époque?
La reconstitution de l'opéra complet est une des tâches les plus exaltantes du regretté HC Robbins Landon. Les points de vue développés dans le dossier:
http://www.atelierlyriquedetourcoing.fr/oceanostrum/2presseanima.html
me semblent passionnants.
Les commentateurs (Philippe Alexandre Pham, Marcel Marnat en particulier) insistent sur le pessimisme de l'Anima del Filosofo et avancent les idées suivantes:
-au siècle des lumières, l'homme progresse beaucoup dans la compréhension de son environnement mais peu dans sa propre connaissance;
-la révolution française est une illustration de ce paradoxe, lumineuse dans ses idéaux, barbare dans l'exercice du pouvoir...

Finalement L'Anima del Filosofo (ainsi que La Clemenza di Tito de Mozart) leur semble un des opéras serias les plus intéressants de la fin du siècle et je suis bien d'accord avec eux avec cependant une réserve: il faut ajouter Gli Orazii ed i Curiazii de Domenico Cimarosa à cette liste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Joachim

avatar

Messages : 527
Points : 629
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 71
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: ORFEO ED EURIDICE HobXXVIII.13   Jeu 5 Aoû - 17:58

Je reviens à ce fil sur l'Orfeo ed Euridice car je suis en train d'écouter la magnifique version Hogwood et suis encore sous le coup de l'émotion. Pour moi, ce dernier opéra de Haydn est son chef d'oeuvre dans cette catégorie de musique ! Tout est beau : la musique, les airs, les choeurs...

Et je m'aperçois, cher Piero, que je n'avais pas répondu à ta question sur la version que j'avais écoutée dans ma jeunesse, mais malheureusement je ne sais plus. C'était une retransmission à la radio, que j'avais enregistrée sur magnétophone à bandes de l'époque (vers 1965), enregistrement que je possède encore, mais je n'ai plus d'appareil pour écouter mes vieux enregistrements, en supposant qu'ils sont encore de qualité au bout de près d'un demi siècle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ORFEO ED EURIDICE HobXXVIII.13   Ven 6 Aoû - 9:28

Merci beaucoup Joachim pour ta réponse. C'était donc en 1965 que tu as écouté à la radio Orfeo de Joseph Haydn (quels interprètes?).

Ce n'était donc pas en 1950 quand eut lieu la première représentation scénique d'Orfeo ed Euridice au Mai Musical de Florence avec, tiens-toi bien, Maria Callas dans le rôle d'Euridice! et sous la direction d'Erich Kleiber.

Il ne reste plus aucune trace de cette représentation mémorable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
cd-man

avatar

Messages : 55
Points : 11
Date d'inscription : 24/05/2008
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: ORFEO ED EURIDICE HobXXVIII.13   Dim 28 Nov - 23:00

Joachim a écrit:
Je reviens à ce fil sur l'Orfeo ed Euridice car je suis en train d'écouter la magnifique version Hogwood et suis encore sous le coup de l'émotion. Pour moi, ce dernier opéra de Haydn est son chef d'oeuvre dans cette catégorie de musique ! Tout est beau : la musique, les airs, les choeurs...



OUI... et il faut parler plus encore de cette remarquable version... Bartoli est au sommet de sa forme ! Un coffret magnifique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ORFEO ED EURIDICE HobXXVIII.13   Sam 14 Jan - 12:24

Bonne nouvelle pour les amateurs. Une nouvelle version de l'Anima del Filosofo est parue.

http://www.pinchgutopera.com.au/productions/?IntCatId=3&IntContId=190

Orpheus: le ténor Andrew Goodwin
Euridice et le Génie: Elena Xanthoudakis, soprano
Creon: Derek Walton, basse

Cette production nous réserve quelques surprises:
-très intelligemment la scène de la seconde mort d'Euridice est habillée par un nouveau solo de harpe qui n'est autre que l'extraordinaire poco adagio du trio pour piano, violon et violoncelle n° 36 HobXV.22, oeuvre un peu plus tardive (1794) que l'opéra encore qu'il semble bien que l'ouverture de l'Anima del Filosofo ait été composée également en 1794-5! On aurait presque souhaité que ce solo dure plus longtemps!
-le choeur Urli orrendi disperati, les hurlements horribles et désespérés des habitants de l'enfer sont rendus avec un réalisme propre à faire dresser les cheveux sur la tête.
-le choeur final Oh Che Orrore...les cris déchirants des bacchantes englouties par la tempête vrillent les tympans.

Andrew Goodwin a une très belle voix, de beaux aigus et chante avec émotion mais manque de puissance dans les graves. Cela est dommageable dans la plupart des airs de cet opéra. Visiblement sa tessiture ne convient pas au rôle.
Elena Xanthoudakis est une Euridice remarquable, sa voix a un timbre chaleureux et une agilité remarquable dans les vocalises. Elle grimpe aisément dans les redoutables suraigus de l'air fameux du Génie Al tuo seno fortunato.
Derek Walton est un Créon très convaincant. Son aria di furore à la fin de l'acte II est un modèle du genre.

L'orchestre (directeur musical Anthony Walker)) joue sur instruments d'époque. Le choeur (Cantillation) omni-présent dans cet opéra est excellent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ORFEO ED EURIDICE HobXXVIII.13   Lun 16 Jan - 15:23

Encore un point à signaler dans cette nouvelle production australienne de l'Anima del Filosofo. La fameuse cavatine d'Euridice Del mio core il voto estremo est accompagnée par des clarinettes alors que la partition prévoit de façon explicite deux cors anglais. La sonorité produite ainsi que l'impact émotionnel sont profondément changés. Cette modification arbitraire est inexplicable, pourtant il y a un précédent car dans la version dirigée par Richard Bonynge (chef australien bien connu) et confiée pour ce qui est du chant à Joan Sutherland (Euridice) et Nicolaï Gedda (Orfeo), la même cavatine est aussi accompagnée par des clarinettes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ORFEO ED EURIDICE HobXXVIII.13   Mar 7 Jan - 21:33

Il est possible de visionner sur un site d'hébergement de vidéos dont on ne doit pas prononcer le nom L'Anima del Filosofo dans une version dirigée par Nikolaus Harnoncourt à la tête du Concentus Musicus de Vienne et de l'Arnold Schönberg Choir.

Cecilia Bartoli, Eurydice
Roberto Sacca, Orfeo
Wolfgang Holzmair, Creonte
Eva Mei, Genio
Robert Florianschutz, Pluto

Précipitez-vous! C'est génial! Admirablement chanté et joué, c'est en plus un magnifique spectacle d'opéra. Moi qui suis souvent dubitatif vis à vis de Cecilia Bartoli, je suis cette fois enthousiaste. Elle n'en fait pas trop pour une fois, et on peut goûter sans réserves sa voix magnifique et un jeu sobre: elle est parfaite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Haydn
Administrateur


Messages : 137
Points : 41
Date d'inscription : 07/08/2007

MessageSujet: Re: ORFEO ED EURIDICE HobXXVIII.13   Mar 13 Mai - 1:53

Effectivement je vais me pencher sur cette version mais je ne suis pas sûr de faire ma première écoute avec. Je ne connais pas encore cet opéra seulement 1 air célèbre que j'ai entendu sur ce même site chanté par Bartoli et une autre version chantée par Sutherland. Je pense découvrir l'opéra avec l'enregistrement de Sutherland, je ne sais plus qui est le chef et l'orchestre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://haydn.aforumfree.com
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ORFEO ED EURIDICE HobXXVIII.13   Mar 13 Mai - 8:53

Haydn a écrit:
Effectivement je vais me pencher sur cette version mais je ne suis pas sûr de faire ma première écoute avec. Je ne connais pas encore cet opéra seulement 1 air célèbre que j'ai entendu sur ce même site chanté par Bartoli et une autre version chantée par Sutherland. Je pense découvrir l'opéra avec l'enregistrement de Sutherland, je ne sais plus qui est le chef et l'orchestre.
Je me permets de vous conseiller ce film d'une ancienne version de Harnoncourt dont j'ai parlé dans mon post.

Je connais bien la version chantée par Sutherland sous la direction de Richard Bonynge. C'est Nicolai Gedda, magnifique ténor, qui est Orfeo. Créonte est chanté par une basse somptueuse…Le problème c'est que ce n'est plus du Haydn mais du Bellini tant les chanteurs usent et abusent du bel canto. J'aime toutefois cette version en tant que deuxième version car c'est elle qui m'a fait découvrir ce grand opéra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Haydn
Administrateur


Messages : 137
Points : 41
Date d'inscription : 07/08/2007

MessageSujet: Re: ORFEO ED EURIDICE HobXXVIII.13   Mar 13 Mai - 18:19

Merci pour la remarque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://haydn.aforumfree.com
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ORFEO ED EURIDICE HobXXVIII.13   Lun 14 Déc - 12:12

Je reviens sur l'enregistrement de l'Anima del Fiolosofo du label L'Oiseau Lyre sous la direction de Christopher Hogwood avec Cecilia Bartoli dans le rôle d'Euridice. Ce fut une grande réussite pour le grand chef récemment disparu.

Tous les instruments utilisés par le grand orchestre (un des plus fournis dans une oeuvre de Haydn) sont anciens et les instruments sont tous datés. La sonorité de cet orchestre est magnifique et nous restitue pour notre plus grand bonheur les conditions qui auraient été celles de l'exécution publique de cet opéra si ce dernier avait été représenté à Londres du vivant de Haydn.

Le rôle d'Orfeo devait être confié à Giacomo Davide qui avait, selon Haydn, une fort belle voix, flexible et claire avec un excellent falsetto, c'était semble-t-il un ténor léger. Toutefois il me semble que la musique de Haydn s'adresse à un ténor plus puissant capable de chanter un rôle plus lourd comme celui de Tamino, voire Lohengrin, en somme un ténor lyrique. Uwe Heilmann, l'Orfeo de l'enregistrement Oiseau Lyre est excellent mais je lui préfèrerais encore Norman Reinhardt, magnifique Tamino au festival de Bregenz 2013. Le rôle d'Euridice devait être confié à Rosa Lop, une chanteuse pour laquelle Haydn eut des mots assez durs et avec laquelle il ne souhaitait pas travailler. Il est certain que Maria Callas, Joan Sutherland et Cecilia Bartoli, interprètes successives de ce rôle sont à la hauteur dans leurs styles respectifs et que Joseph Haydn aurait été satisfait!
 

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ORFEO ED EURIDICE HobXXVIII.13   Ven 1 Avr - 17:34

A noter un dossier sur l'Anima del Filosofo ossia Orfeo ed Euridice de Joseph Haydn dans Rundinella

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ORFEO ED EURIDICE HobXXVIII.13   

Revenir en haut Aller en bas
 
ORFEO ED EURIDICE HobXXVIII.13
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» eurydice nouvelle saison : le retour de synergie
» décor pour orphée et eurydice
» Minerve, Eurydice et tous les autres
» Euridice version myth coth ?
» Hans-Jürgen GREIF (Allemagne/Canada/Québec)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Joseph Haydn :: Opéras-
Sauter vers: