AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Luigi BOCCHERINI (1743 1805)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joachim

avatar

Messages : 554
Points : 666
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 71
Localisation : Nord

MessageSujet: Luigi BOCCHERINI (1743 1805)   Mer 11 Nov - 14:47

Né à Lucques, en Toscane, le 19 février 1743, mort à Madrid le 28 mai 1805, Luigi Bocherini est né dans une famille de musiciens professionnels. violoncelliste prodige dès l'âge de 13 ans, il travaille d'abord à Vienne, Paris (1767) puis à Madrid sur l'invitation de l'ambassadeur d'Espagne, où il demeurera jusqu'à sa mort (un voyage à Berlin n'est pas prouvé).
Veuf de Clementina Pelicho, il épouse Maria del Pilar Joaquina Porreti.
La perte de deux de ses filles, en 1802, lui occasionne de graves troubles mentaux. La mort de sa femme et de sa troisième fille, en 1804, l'ont anéanti. Il meurt l'année suivante, semble-t-il dans le plus total dénuement.

Je ne m'attarderai pas davantage sur sa biographie, il en existe une complète et très intéressante sur Wikipedia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Luigi_Boccherini

J'aime beaucoup cette phrase d'Alexandre Boucher, un violoniste contemporain de Boccherini :

"Si Dieu voulait dialoguer avec un musicien humain, il choisirait Haydn ; mais s'il désirait parler avec un musicien terrestre, il choisirait le doux, le patient, l'exquis Boccherini".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joachim

avatar

Messages : 554
Points : 666
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 71
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Luigi BOCCHERINI (1743 1805)   Mer 11 Nov - 15:59

Boccherini, malgré un petit corpus d'oeuvres vocales comme le Stabat Mater, l'opéra La Clementina, 2 oratorios, les 14 Aria accademica, est avant tout un compositeur d'oeuvres instrumentales : 30 symphonies, 12 concertos pour violoncelle, quelques autres concertos (violon, flûte, piano) et surtout musique de chambre : qu'on en juge :

125 quintettes à cordes, la plupart à 2 violoncelles, dont se souviendront Schubert et Onslow
91 quatuors à cordes
42 Trios à cordes
37 sonates pour violoncelle et piano
d'autres duettos (dont 6 sonates pour violon et piano)
12 quintettes avec piano
30 quintettes avec flûte
9 quintettes avec guitare
6 sextuors à cordes
d'autres oeuvres combinant vents et cordes (notturni, sextuors)
une douzaine de sonates pour clavecin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joachim

avatar

Messages : 554
Points : 666
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 71
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Luigi BOCCHERINI (1743 1805)   Mer 11 Nov - 16:14

Le style de Boccherini est tout à fait personnel et d'une facture classico-romantique identifiable à la simple écoute.

Il y a seulement quelques années, en ne connaissait de sa musique que le célèbre menuet extrait du quintette op 11n°5, le quintette Musica notturna di Madrid op 30n°6 arrangé pour orchestre sous le nom de Nuit de garde à Madrid, et le Fandango du quintette avec guitare n° 9. Et en musique orchestrale, le concerto pour violoncelle en si bémol et la symphonie Casa del Diavolo.

Heureusement, sa redécouverte avance à pas de géant, avec l'intégrale des symphonies, l'intégrale des quintettes en cours chez Brillant Classics, d'autres intégrales parmi les autres quintettes avec instrument soliste. On connaissait un peu son Stabat Mater, mais on a maintenant également la Clementina et les oratorios Gios re di Giuda et Il Giuseppe reconosciuto.

Ce n'est que mon avis, mais pour moi, Boccherini c'est avant tout les quintettes à cordes, et ensuite les quatuors à cordes. Dans le domaine des quintettes, il fait figure de pionnier, de pionnier qui a admirablement réussi.

On pense que Haydn et Boccherini, qui ne se sont jamais rencontrés, ont néanmoins communiqué par lettre. Mais malheureusement, on ne trouve plus trace de correspondances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2740
Points : 2928
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Luigi BOCCHERINI (1743 1805)   Mer 11 Nov - 22:40

Merci beaucoup Joachim de nous faire profiter de votre érudition sur Joseph Haydn et ses contemporains. Parmi ces derniers Luigi Boccherini est assurément un des plus remarquables. Sa carrière essentiellement espagnole donne à sa musique un parfum très original qui m'a toujours fasciné.

C'est formidable de pouvoir écouter une intégrale de ses quintettes. Je suis bien d'accord avec vous, ses quintettes et en particulier ceux avec deux violoncelles ont une sonorité très particulière et toujours pleine de séduction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2740
Points : 2928
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Luigi BOCCHERINI (1743 1805)   Mer 31 Déc - 15:24

Luigi Boccherini est un très grand musicien, un des plus importants de son siècle. Il avait la plus grande admiration pour Joseph Haydn.

Un magnifique article lui est consacré dans Wikipedia:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Luigi_Boccherini

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Joachim

avatar

Messages : 554
Points : 666
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 71
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Luigi BOCCHERINI (1743 1805)   Jeu 1 Jan - 11:33

Merci, Piero, de nous rappeler à ce magnifique article de Wikipedia.

Lorsque je l'avais consulté il y a 2 ans environ, il était déjà bien fourni, mais maintenant il s'est encore largement étendu, aussi bien sur la biographie que sur les oeuvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2740
Points : 2928
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Luigi BOCCHERINI (1743 1805)   Jeu 1 Jan - 13:04

Joachim a écrit:
Merci, Piero, de nous rappeler à ce magnifique article de Wikipedia.

Lorsque je l'avais consulté il y a 2 ans environ, il était déjà bien fourni, mais maintenant il s'est encore largement étendu, aussi bien sur la biographie que sur les oeuvres.
Je me demande si Marc Vignal n'en serait pas l'auteur?

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Joachim

avatar

Messages : 554
Points : 666
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 71
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Luigi BOCCHERINI (1743 1805)   Jeu 1 Jan - 15:49

Piero1809 a écrit:
Joachim a écrit:
Merci, Piero, de nous rappeler à ce magnifique article de Wikipedia.

Lorsque je l'avais consulté il y a 2 ans environ, il était déjà bien fourni, mais maintenant il s'est encore largement étendu, aussi bien sur la biographie que sur les oeuvres.
Je me demande si Marc Vignal n'en serait pas l'auteur?

C'es vrai que c'est un peu dans son style. Mais d'un autre côté, je me demande pourquoi un auteur tel que lui ferait un article sur Wikipedia, sachant que n'importe qui est susceptible de le modifier !

As tu vu ce passage ? :

Quelques années après avoir travaillé avec son frère, Giovanni Gastone Boccherini, le librettiste de Il ritorno di Tobia (1775), Joseph Haydn tente un contact avec Luigi (lettre datée d'Esterhaza du 27 mai 1781) par le biais d'Artaria, leur éditeur commun à Vienne. Artaria était en relation avec Boccherini depuis l'année précédente par l'intermédiaire de Carlo Emanuele Andreoli employé à la chancellerie de Joseph Kaunitz-Rietberg, l'ambassadeur impérial à Madrid. Les premières publications viennoises se succèdent, certaines sans avoir reçues l'autorisation expresse du compositeur, néanmoins figurent en bonne place les trois premiers quintettes de l'op. 25 [G.295-297] comme Tre quintetti opus 36 (1784), les quatuors op. 26 [G.195-200] et op. 32  [G.201-206], les trios à cordes op. 34 (1784) ainsi que le concerto pour violoncelle et orchestre G.483 comme Concerto per il violoncello obligato opus 34 (1783?) . Quant à la relation épistolière Haydn-Boccherini, le courrier n'a jamais été reçu par Boccherini, pas plus qu'un autre en août, l'année suivante.

Qu'une lettre se perde, c'est peut-être possible, mais deux ? Bizarre !


Dans un renvoi, on a un début d'explication sur la popularité du fameux menuet, qui certes est très joli, mais pas supérieur à mon avis à certains autres de Boccherini.

Yves Gérard précise que l'œuvre - le menuet de l'op 11 n° 5 - passa inaperçue à l'époque et que ce n'est qu'à partir de 1865, en France, que se répandit la fascination pour cet extrait dans le monde, symbolisant l'œuvre du compositeur pourtant très peu jouée, évoquant un monde suranné et disparu, un monde démodé de l'Ancien Régime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2740
Points : 2928
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Luigi BOCCHERINI (1743 1805)   Jeu 1 Jan - 19:17

Joachim a écrit:

C'est vrai que c'est un peu dans son style. Mais d'un autre côté, je me demande pourquoi un auteur tel que lui ferait un article sur Wikipedia, sachant que n'importe qui est susceptible de le modifier !

S'il n'est pas de Vignal, alors peut-être en serais-tu l'auteur?

Etonnant en effet, ces deux lettres perdues. Voici une hypothèse osée à prendre pour ce qu'elle vaut, c'est-à-dire pas grand chose: comme Boccherini professait une grande admiration pour Haydn, je me demande si l'entourage du compositeur hispano-italien, craignant qu'un artiste de ce calibre soit aspiré par les sirènes Habsbourgeoises, ne se soit arrangé pour que ces lettres n'arrivent pas à leur destinataire…

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Benoît

avatar

Messages : 200
Points : 143
Date d'inscription : 21/08/2007
Age : 53
Localisation : Basse-Normandie

MessageSujet: Re: Luigi BOCCHERINI (1743 1805)   Jeu 1 Jan - 22:35

Peut importe l' auteur; l' article est remarquable en soi, bien étoffé et donne plein d' informations alors que la bibliographie en français est plutôt maigre;les 2 seuls ouvrages que je possède sont :
-Germaine de Rothschild, Luigi Boccherini. Sa vie, son œuvre
-Fernando Amorin, Les Mémoires de L. Boccherini
cités dans l' article ,
mais je rêve d' une bonne et grosse mono( biblio)graphie style Fayard Musique par notre compatriote Yves Gérard ( ou Marc Vignal, pourquoi pas) qui sortirait ce compositeur de la pénombre et apporterait un nouvel éclairage sur son oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jdperdrix

avatar

Messages : 52
Points : 66
Date d'inscription : 29/08/2014

MessageSujet: Re: Luigi BOCCHERINI (1743 1805)   Jeu 1 Jan - 23:28

Je recommande sans réserve le fabuleux fandango du quintette 0p. 40/2 dans l'interprétation donnée au festival de zagreb en 2009 :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2740
Points : 2928
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Luigi BOCCHERINI (1743 1805)   Ven 16 Jan - 14:59

Merci beaucoup. C'est sensationnel!

Un des plus beaux exemples de folklore sublimé (pas tellement sublimé finalement quand les violoncellistes jouent des castagnettes). A mettre en parallèle avec le finale du trio Tzigane en sol majeur HobXV.25 de J. Haydn et du quatuor en sol mineur pour clavier et cordes de Brahms.

A travers l'espace et le temps, il me semble que les musiques nationales se rejoignent et que l'on retrouve dans le finale du quatuor opus 74 n°2 en fa, opus 74 n°1 en do et opus 77 n° 2 en fa de J.Haydn des rythmes très voisins de ceux du fameux fandango de Boccherini.

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
jdperdrix

avatar

Messages : 52
Points : 66
Date d'inscription : 29/08/2014

MessageSujet: Re: Luigi BOCCHERINI (1743 1805)   Ven 16 Jan - 20:46

Excellente nouvelle ! Brillant Classics reprend l'intégrale des quintettes avec un ensemble légèrement modifié. Les Virtuosi della Rotonda remplacent en effet la Magnifica Communità. Je crois que seul le 1er violon a changé. Sortie en février 2015. En souhaitant que la série aille à son terme. A quand une intégrale des quatuors ?
http://www.brilliantclassics.com/articles/b/boccherini-string-quintets-op29,-vol-x/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jdperdrix

avatar

Messages : 52
Points : 66
Date d'inscription : 29/08/2014

MessageSujet: Re: Luigi BOCCHERINI (1743 1805)   Dim 25 Déc - 17:34

Sur un site québécois, le catalogue exhaustif et détaillé des oeuvres de Luigi Boccerini :
http://www.musiqueorguequebec.ca/catal/boccherini/bocl.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joachim

avatar

Messages : 554
Points : 666
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 71
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Luigi BOCCHERINI (1743 1805)   Dim 25 Déc - 21:52

C'est en effet un site à connaître pour les principaux compositeurs. Je me demande s'il est toujours actualisé, car un certains nombre de compositeurs (J.C Bach, Chostakovitch, Dvorak, Wagner) sont prévus depuis bien longtemps et ne sont toujours pas complétés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euclide-Orphée

avatar

Messages : 70
Points : 104
Date d'inscription : 08/08/2017
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Luigi BOCCHERINI (1743 1805)   Sam 2 Sep - 17:41

J'ai pour la première fois écouté La Clementina (malheureusement sans les dialogues) de Boccherini, compositeur qui n'est résolument pas connu pour sa musique vocale (pourtant il a laissé derrière lui un certains nombres d'aria de concert et quelques opus de musique religieuse). Il s'agit, si je ne dis pas de bêtise, de son seul opéra entier.
La Clementina est plus précisément classée comme un Zarzuela (mot compte triple), pour plus de détails j'invite à lire la page Wikipédia s'y rapportant.

L'argument est assez typique des comédies du XVIIIème siècle, mais beaucoup moins des zarzuela, ce genre de livret et une innovation pour le genre (jusqu'alors seuls des sujets mythologiques étaient traités).
Citation :
Les filles de Don Clemente, Clementina et Narcisa, respectivement, sont courtisées par Don Urbano et le marquis de La Ballesta, mais repoussent les avances des deux hommes. Don Clemente révèle que Clementina n'est pas sa fille naturelle, mais a été adoptée enfant. Peu à peu, Don Urbano comprend que Clementina est sa sœur, dont il avait perdu la trace et qu'il cherchait depuis longtemps. L'ouvrage se termine par les mariages de Don Urbano et de Narcisa, du Marquis et de Clementina, de Don Lázaro et de Cristeta.

Naturellement la pièce est à l'origine écrite en espagnol, langue qu'on n'a pas l'habitude d'entendre chantée à l'opéra.
Le premier enregistrement que j'ai écouté était chanté en italien, mais on trouve les arias séparés chantés en espagnol dans une version plus récente.
J'ai le sentiment que l'espagnol est une langue difficile à chanter avec une technique vocale classique (prononciation  de la jota par exemple).
Parlant un peu espagnol ça ne me déplait pas de pouvoir en entendre cela dit : j'aime beaucoup la sonorité et de surcroît c'est compréhensible. Je préfère la version originale espagnole que la version chantée en italien.

J'ai trouvé l'opéra extrêmement beau, digne de n'importe quel grand compositeur spécialisé dans le genre !
Boccherini a parfaitement compris les codes de la musique opératique et du traitement vocal. Sa musique est pleine de caractère, émotive, très mélodieuse, d'une grande noblesse, avec quelques accents hispaniques ça et là dans l'usage de certaines formes. Globalement le tout est très riche, par moment très orchestral et audacieux (en chromatismes par exemple). Beaucoup de passages sont bien plus dramatiques que ce à quoi je m'attendais.
Pour faire court je suis totalement convaincu par Boccherini et regrette que ce-dernier n'ait pas davantage composé pour la scène.
J'ai trouvé sur Youtube un autre enregistrement avec des arias séparés en différentes vidéos, voici quelques passages, de quoi se faire une bonne idée de l'opéra, avec de nombreux moments forts (je n'ai pas arrangé ça dans l'ordre de l'opéra cela dit) :
Sinfonía
Recitado y Aria «¡Oh, natural amor!... Hablándome al oído»
Aria «Sabrá por mis lecciones»
Copla «Almas que Amor sujetó»
Aria «El amante que se queja»
Aria «Soy puntual»
Cavatina «Quien libre ha vivido»
Aria «Incauta mariposa»
Aria «¡Ay de mí!»
«¿Amor? ¿Amor? ¿Y llanto?... No imploro tus piedades»
Rondó a seis «Para que los placeres»
Finale primo «La comida está servida»
Coro final «Huid, corazones»

A mes yeux une pièce à ajouter à la liste des grandes oeuvres de la fin du XVIIIème siècle qui sont négligées.
D'autant qu'il n'est pas commun de pouvoir mettre en avant la langue espagnole sur scène, un grand tort.
De manière générale la musique de la péninsule ibérique est la grande oubliée de la musique savante au sens large.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2740
Points : 2928
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Luigi BOCCHERINI (1743 1805)   Sam 2 Sep - 22:43

Merci beaucoup pour cette découverte. Je vais me dépêcher d'écouter cette merveille de Luigi Boccherini et donnerai mon avis.
Sais-tu quand cet opéra a été composé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Euclide-Orphée

avatar

Messages : 70
Points : 104
Date d'inscription : 08/08/2017
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Luigi BOCCHERINI (1743 1805)   Dim 3 Sep - 1:47

La Clementina a été composée en 1786 lorsque Boccherini travaillait pour la duchesse María Faustina Téllez Girón qui, paraît-il, entretenait par ailleurs une correspondance avec Haydn qui lui faisait parvenir certaines de ses oeuvres.
Elle faisait donc parti de cette élite aristocratique éclairée et amoureuse des arts bien typique du XVIIIème siècle.
Cela permet de supposer que Boccherini a pu être au contact d'oeuvres de Haydn lorsqu'il servait la comtesse-duchesse (reste à voir ce que la comtesse voulait, le plus probable serait des symphonies et des quatuors).
De l'autre côté, Haydn a-t-il jamais été au contact des pièces de Boccherini ? Ce-dernier avait aussi une très grande notoriété en Europe, ce ne serait pas étonnant qu'il soit possible d'établir des liens entre les deux (qui sait ils se connaissaient peut être). Lors de leurs premières innovations je doute que l'un et l'autre aient pu se connaître, mais une fois célèbres les oeuvres devaient pas mal circuler.
Dans tous les cas la date de composition et l'argument de l'opéra donnent un côté Nozze di Figaro à cette pièce (dans la mesure du raisonnable : je ne mets pas les deux pièces au même niveau).

En ce qui concerne le traitement de la voix Boccherini n'a écrit qu'un seul opéra entier (je crois) mais il a tout de même composé un certains nombres d'aria de concert ou dedits "aria accademica" dont voici un exemple : “Se d’un amor tiranno”
Dans un autre style son Stabat Mater est assez fabuleux.
Il a donc tout de même porté un certain intérêt à la voix et cela permet d'explorer une facette largement méconnue du compositeur.

Boccherini est surtout connu pour sa musique de chambre et ses concerti pour violoncelle mais ce serait une erreur de le sous-estimer par ailleurs. Il y a une richesse symphonique (une trentaine d'une immense qualité), de musique religieuse (très peu enregistrée cela dit, à part le Stabat Mater j'ai juste entendu un Dixit Dominus) et même de musique de scène à creuser chez lui.
De toute façon Boccherini était clairement un grand génie, c'est un compositeur perpétuellement inspiré et qui a bouleversé le monde musical de son temps. S'il fallait vraiment comparer Haydn à un compositeur contemporain ce ne serait pas Mozart qui devrait être choisi mais bien Boccherini, homme d'un talent et d'une inventivité comparable.
N'oublions pas la fameuse citation d'époque sur Boccherini : "Si Dieu voulait parler aux hommes par la musique il le ferait avec les œuvres de Haydn ; pourtant s’il voulait écouter de la musique Lui-même, il se déciderait pour Boccherini".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jdperdrix

avatar

Messages : 52
Points : 66
Date d'inscription : 29/08/2014

MessageSujet: Re: Luigi BOCCHERINI (1743 1805)   Dim 3 Sep - 12:11

Les extraits de la Clementina en espagnol proviennent d'un enregistrement de représentations données en Espagne en 2009. On peut peut-être encore le trouver quelque part (ou même le télécharger).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joachim

avatar

Messages : 554
Points : 666
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 71
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Luigi BOCCHERINI (1743 1805)   Dim 3 Sep - 13:26

L'enregistrement en espagnol est intégral ?

Celui que je possède est en version de concert, c'est-à-dire sans les parties parlées :



La Clementina nous montre un autre aspect du compositeur, très différent de celui des quintettes, du Stabat Mater ou des symphonies. Personnellement, sans la pochette du CD, j'aurais eu du mal à reconnaître Boccherini.

Du point de vue musique, c'est très agréable à écouter, des airs simples, pas trop longs, avec quelques vocalises mais pas trop, enfin on ne s'ennuie pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Luigi BOCCHERINI (1743 1805)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Luigi BOCCHERINI (1743 1805)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Garde Nationale - "Volontaires" - Département de la Drôme - 1791-1805
» 1/20 ème d' Ecu au Bandeau, Louis XV 1743 O
» Santa Cars, Mater, Luigi, Guido, Fillmore guirlandes (Mater Saves Chistmas)
» Disparition de Luigi Macaluso
» Luigi Gatti [ gérant du restaurant à la carte ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Compositeurs et Interprètes-
Sauter vers: