AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 IL MARITO DISPERATO O IL TRIONFO DELLE DONNE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Piero1809
Administrateur


Messages : 2555
Points : 2721
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: IL MARITO DISPERATO O IL TRIONFO DELLE DONNE   Ven 13 Nov - 10:45

Il Marito Disperato, dramma giocoso, musique de Domenico Cimarosa, livret de Giambattista Lorenzi fut crée en 1785 au teatro dei Fiorentini de Naples. Joseph Haydn le monta et le fit représenter à Eszterhazà en 1788. Il n'y eut que quatre représentations, ce qui est très peu quand on sait qu'Armida de Joseph Haydn fut représentée 54 fois et que l'Isola di Calipso abbandonata de Luigi Bologna fut représentée 41 fois (1)! Il semble donc que cet opéra n'eut pas l'heur de plaire au Prince Nicolas le Magnifique.

Argument. Don Corbolone, un riche napolitain serait un homme comblé s'il n'était pas victime d'une jalousie obsessionnelle. Sa belle et vertueuse épouse Gismonda, est excédée par ce comportement. La soubrette Dorina persuade Gismonda d'exciter la jalousie de son mari en accueillant le comte Fanfaluchi, homme prétentieux et stupide, amoureux de Gismonda. Eugenia, une jeune veuve sémillante, accompagnée de son amoureux Valerio, vient rendre visite à Gismonda et lui promet son appui. Corbolone prend à témoin le marquis Castagnacci, père de Gismonda pour constater l'infidélité de Gismonda en la surprenant avec le comte. Chaque fois les femmes rusées trouvent un stratagème pour ridiculiser Corbolone. Une dernière trouvaille des trois femmes, lorsque Don Corbolone surgit inopinément, est de dire que le Conte est en fait tombé amoureux d'Eugenia. Valerio, fou de jalousie et le marquis, furieux qu'on bafoue l'honneur de sa fille, décident de tuer le comte et Corbolone. Ces derniers terrorisés se déguisent en statues. Les deux justiciers, voyant les statues parler sont également terrorisés et prennent la fuite. Gismonda décide de prendre le parti de son mari et, avec l'aide des autres protagonistes réconciliés, d'attirer le Comte dans un piège. Au moment où ce dernier entame sa sérénade devant Gismonda, il est attaqué par des bandits qui lui volent ses vêtements, un orage éclate et le comte en piteux état, demandant asile à la compagnie, apparait à moitié nu devant Gismonda et ses complices horrifiées. Il est chassé à coups de bâton. La compagnie fête par des réjouissances la paix retrouvée du ménage.

Le style. Le thème de la jalousie avait été déjà traité dans Giannina et Bernardone mais les deux livrets diffèrent du tout au tout. Tandis que dans Giannina et Bernardone la jalousie et la maltraitance sont traitées de façon plutôt dramatique, nous sommes conviés ici à une farce burlesque. Les quatre personnages masculins sont de pitoyables bouffons. Trois sont des aristocrates (le comte, le marquis et Valerio), Corbolone est un bourgeois, il est le seul à s'exprimer en dialecte napolitain. Les femmes ont indiscutablement le beau rôle, elles tirent toutes les ficelles et manipulent les hommes comme des pantins. Des trois c'est la servante Dorina la plus douée. Le titre Il Trionfo delle Donne m'a semblé convenir particulièrement à cet opéra (2).
De cette trame, Cimarosa tire un parti exceptionnel. Si on compare Il Marito Disperato avec I due Baroni di Rocca Azzurra de 1783, on constate que la musique de Cimarosa a beaucoup évolué en l'espace de deux ans. Voici quelques caractéristiques de cet opéra:
-beaucoup d'ensembles et peu d'airs; en plus des deux copieux finales d'actes, l'acte I comporte deux grands ensembles et l'acte II un seul très développé;
-plus de polyphonie, harmonies plus hardies, modulations nombreuses;
-orchestration beaucoup plus dense et plus symphonique, rôle beaucoup plus important des violoncelles et contrebasses, instruments à vents plus en dehors. Ces détails prennent de l'importance quand on songe que Il Marito disperato fut composé en même temps que La Grotta di Trofonio de Salieri (1785) et avant les gransds opéras de Mozart (Noces de Figaro, 1786) et de Martin i Soler (Una Cosa rara, 1786).

Les hits. Tous les airs et ensembles seraient à citer dans ce magnifique opéra.
Acte I
-Cavatine de Gismonda "Dove mai, dove si vide", un concentré de charme mélodique et de vocalité, typiques de Cimarosa.
-Aria de Dorina "Che bella innocenza" qui médite sur l'innocence des femmes et la fourberie des hommes. Un air plein de verve et d'humour qui caractérise la rusée soubrette.
-Magistral ensemble "Nota di mastro Antonio..." Corbolone croit avoir saisi un billet doux du Comte Fanfalucci mais Dorina a subtilisé ce dernier et l'a remplacé par la facture du tailleur Antonio.
-Le finale de l'acte I est également éblouissant et contient de superbes envolée lyriques. La confusion engendrée par les statues parlantes atteint son paroxisme. Le tutti final reprend la métaphore de la rumeur qui commence comme un ruisselet, qui enfle et devient un fleuve bouillonnant qui avait été utilisée avec bonheur dans Il Barbiere di Sevilla de Paisiello (1782).
Acte II
Trois airs seulement mais deux ensembles dont la durée dépasse la moitié de l'acte entier.
-Le premier ensemble "Ah Fermate Oimé Son morta" est particulièrement agité. Corbolone a vu Gismonda avec un officier et tient la compagnie en joue avec son fusil. L'officier alors paraît et n'est autre que....Eugenia! Le morceau se termine par de superbes envolées lyriques.
-Le finale de l'opéra est un chef-d'oeuvre vocal et instrumental. Il commence par un superbe prélude animé par un violoncelle et une flûte solo, une petite symphonie concertante en fait.
Au centre nous trouvons un "temporale" (orage), brillante pièce orchestrale, pendant d'une page analogue du Barbier de Séville de Paisiello (3). Un climat très agité règne dans tout ce finale mais à la fin tout se calme avec un superbe terzetto entre Gismonda, Corbolone et le Marquis réconciliés.

(1) Marc Vignal, Joseph Haydn, Fayard, 1988, pp. 232-3.
(2) Il Trionfo delle Donne est le titre de la contredanse KV 607 de Mozart. On peut lire à ce propos:
http://www.mozartforum.com/Lore/article.php?id=349
(3) http://haydn.aforumfree.com/haydn-directeur-musical-de-l-opera-d-eszterhaza-f12/le-barbier-de-seville-un-chef-d-oeuvre-de-paisiello-t186.htm
(4) N Rossi and T Fauntleroy, Domenico Cimarosa, Greenwood Press, 1999, pp 187-188.


Dernière édition par Piero1809 le Jeu 29 Juil - 21:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2555
Points : 2721
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: IL MARITO DISPERATO O IL TRIONFO DELLE DONNE   Lun 16 Nov - 22:12

Dialogue imaginaire entre le Prince Nicolas le Magnifique et Joseph Haydn au cours du mois de novembre 1788 à propos d'Il Marito Disperato de Domenico Cimarosa.

-Monsieur le Maître de Chapelle, vous avez insisté pour diriger une quatrième représentation d'Il Marito disperato. J'aime habituellement beaucoup les opéras de Domenico Cimarosa, toujours racés et élégants, mais Il Marito Disperato ne me plaît pas décidément et je vous demande d'arrêter les représentations et de passer à l'opéra suivant qui, grâce à vos soins, est déjà exécutable.

-Altesse Sérénissime, permettez-moi de manifester mon étonnement. Après des douzaines d'opéras italiens de Pietro Guglielmi, de Gennaro Astaritta, de Pasquale Anfossi, de Vincenzo Righini, de Luigi Bologna... qui m'ont ennuyé du fait de leur structure lâche, dépourvue de densité musicale, leurs mélodies certes agréables, mais banalement harmonisées, leurs répétitions incessantes....Il Marito disperato est musicalement intéressant, un des opéras les plus élaborés et concentrés parmi ceux que nous avons montés depuis la Buona Figliuola de Nicolà Piccinni, pour ne pas parler des miens qui n'ont pas toujours reçu l'accueil qu'ils méritaient. Les ensembles y sont très travaillés avec une belle polyphonie et des modulations très expressives...

-Vous avez sans doute raison pour la musique mais le livret de Giambattista Lorenzi est bien trop stupide. On se moque de façon choquante de personnes de haute naissance ce qui est dangereux à l'heure actuelle car vous n'ignorez sans doute pas qu'il règne depuis quelque temps une agitation inquiétante au Royaume de France. De plus la Princesse Marie Elizabeth a trouvé inconvenante la scène où l'on voit le Comte Fanfalucci dans une posture manquant totalement de dignité. Pour l'ensemble de ces raisons, je vous prie d'arrêter les représentations d'Il Marito Disperato et de prévoir pour la première semaine de décembre la Première d'Il Tamburo Notturno de Giovanni Paisiello.


Dernière édition par Piero1809 le Jeu 29 Juil - 21:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2555
Points : 2721
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: IL MARITO DISPERATO O IL TRIONFO DELLE DONNE   Mar 17 Nov - 10:53

Un grand merci au label Bongiovanni de nous donner la possibilité d'écouter Il Marito disperato, ce chef-d'oeuvre. Vu le petit nombre d'exemplaires tirés, une présentation très soignée et la présence d'un livret très clair en italien et anglais, les risques d'une telle entreprise sont très élevés. Pourtant la firme continue son travail de popularisation d'un répertoire oublié, avec constance.

On peut d'autant plus être légitimement furieux que des représentations récentes d'opéras seria remarquables bénéficiant d'une distribution du plus haut niveau: L'Olimpiade de Cimarosa avec Patricia Cioffi et Anna Bonitatibus (excusez du peu!) et Temistocle de Johann Christian Bach par Les Talens Lyriques!! soient perdus à jamais pour les nombreux amateurs de ce style musical.

On se consolera avec Il Marito disperato exécuté par une troupe 100% napolitaine dans une production du teatro San Carlo de Naples. Enregistrement live al Teatro di Corte della Reggia di Caserta.
Don Corbolone est interprété par Bruno de Simone excellent chanteur autant qu'acteur qui de plus s'exprime avec aisance en dialecte napolitain antique.
Vassiliki Karaianni est une Gismonda toute de sensibilité et finesse.
Les rôles d'Eugenia et de Dorina sont interprétés respectivement avec charme et humour par Carmen Giannatasio et Marianna Pizzolato, deux remarquables chanteuses.
Juan José Lopera campe un excellent Valerio.
Filippo Morace (Conte Fanfalucci) et Luciano di Pasquale (Marchese Castagnacci) se tirent le mieux du monde de rôles particulièrement ingrats.
L'orchestre del Teatro di San Carlo, directeur Antonio Fogliani fait plus qu'accompagner, il est un acteur à part entière de l'action dramatique. Les solos de violoncelle, de flûte , de hautbois, de cors, nombreux permettent de faire briller les exécutants et d'apprécier leur grande qualité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2555
Points : 2721
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Une curiosité   Jeu 10 Déc - 11:34

Une curiosité: Il Marito Disperato de Domenico Cimarosa chanté en....Suédois!

J'ai eu l'occasion de visionner une cassette video de la retransmission de la comédie de Cimarosa par une troupe suédoise:
http://vanot.vadstena-akademien.org/view_record.php?id=66

J'ai été enthousiasmé par la qualité de cette représentation. Les chanteuses et chanteurs sont tous excellents acteurs:
Anders Melander, basso buffo: un Corbolone très convaincant
Kerstin Hellmann, soprano, Dorine, soubrette rouée, rusée comme on l'imagine.
Ann-Sofie Härstedt, soprano, Eugenia, veuve intrigante et joyeuse.
Tua Aberg, soprano, Gismonda, une voix superbe, le charme d'une épouse vertueuse.
Olle Persson, Le comte Fanfalucci, le dindon de la farce
Mikael Axelsson, un marquis ridicule à souhait
Mark Bartoldsson, Valerio, amoureux benêt, très belle voix

Directeur Musical Per Borin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Mandryka



Messages : 11
Points : 11
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: IL MARITO DISPERATO O IL TRIONFO DELLE DONNE   Jeu 31 Oct - 19:34

Bonjour Piero, j'ai trouvé l'opéra sur un site d'hébergement de videos, mais savez-vous s'il est possible de trouver le livret sur la toile ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur


Messages : 2555
Points : 2721
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: IL MARITO DISPERATO O IL TRIONFO DELLE DONNE   Lun 4 Nov - 16:32

Mandryka a écrit:
Bonjour Piero, j'ai trouvé l'opéra sur un site d'hébergement de videos, mais savez-vous s'il est possible de trouver le livret sur la toile ?
Bonjour Mandryka, Très heureux de vous lire.
Impossible de se procurer le livret d'Il Marito Disperato, il n'est pas encore numérisé par Google, c'est curieux car beaucoup d'opéras de Cimarosa le sont déjà. Il y a bien un lien vers le libretto sur You Tube mais ce lien débouche sur le vide!
C'est rageant, j'ai appris que Christophe Rousset avait dirigé cet opéra au Teatro San Carlo de Naples en décembre 2011 et, à ma connaissance, il ne subsiste aucune trace de cet évènement, alors qu'il s'agit d'une oeuvre de tout premier plan.
Je vais écouter la version que vous indiquez et donnerai mon avis prochainement. Bruno de Simone est un bon chanteur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Mandryka



Messages : 11
Points : 11
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: IL MARITO DISPERATO O IL TRIONFO DELLE DONNE   Jeu 7 Nov - 3:32

Piero1809 a écrit:

Impossible de se procurer le livret d'Il Marito Disperato, il n'est pas encore numérisé par Google, c'est curieux car beaucoup d'opéras de Cimarosa le sont déjà. Il y a bien un lien vers le libretto sur You Tube mais ce lien débouche sur le vide!
Merci beaucoup pour votre réponse Piero, j'espère vraiment que l'on puisse trouver un jour le livret de cet opéra qui m'enchante par sa musique sans que je puisse en comprendre le texte...C'est également fort dommage que l'on ne puisse trouver aucun témoignage de cette soirée de décembre 2011, qui plus est avec Christophe Rousset et son formidable ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: IL MARITO DISPERATO O IL TRIONFO DELLE DONNE   Aujourd'hui à 8:45

Revenir en haut Aller en bas
 
IL MARITO DISPERATO O IL TRIONFO DELLE DONNE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La chanson qui vous donne envie de vous jetter contre un mur!
» donne timbres
» [Hurlelune] donne supplément pour jdr Hurlements
» 1 couple mixte ( black & white ) donne des jumeaux black & white en Allemagne.
» Je donne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Joseph Haydn :: Haydn, Directeur musical de l'opéra d'Eszterhàza-
Sauter vers: