AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un incendie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pianiste.2008



Messages : 98
Points : 52
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Un incendie   Ven 8 Jan - 22:21

Trouvé dans L'Esprit des journaux, françois et étrangers, Numéros 1-2 Par Société de gens de lettres - Valade, 1811

Pendant qu'Haydn était absent pour remplir une mission, le quartier qu'il habitait dans la ville d'Eisenstadt fut entièrement consumé par les flammes. Haydn y perdit, avec sa maison, tout ce qu'elle contenait. Le prince ordonna sur-le-champ de lui en faire rebâtir une pareille au même endroit, et il chargea M. Pleyel du soin de remplacer les meubles, le linge, les ustensiles, tout enfin ce que l'incendie avait dévoré, par des effets exactement semblables. Le disciple exécuta l'ordre avec autant d'activité que de zèle; et quand Haydn revint, instruit du désastre d'Eisenstadt, et désolé du sien, il crut un instant que sa maison avait été épargnée comme par miracle. La reconnaissance fit place à la surprise; mais l'unique partition de son Armide, qu'il préférait, avec raison, à tout ses autres opéras, avait péri, et rien ne pouvait le consoler de ce malheur, dont il n'osait pas même se plaindre, dans la crainte de paraître trop peu sensible à la générosité qui avait si noblement réparé toutes ses autres pertes. M. Pleyel, après avoir été l'agent des bontés du prince, devint à son tour le bienfaiteur de son maître. Par une infidélité heureuse, au moins dans le résultat, il avait fait copier furtivement toute la partition qu'Haydn ne communiquait à personne, et qu'il avait positivement refusé de lui confier. Cette faute, ou cet acte de prévoyance, rendit le bonheur à Joseph Haydn, dont le chagrin commençait à détruire la santé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joachim



Messages : 509
Points : 601
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 70
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Un incendie   Dim 10 Jan - 19:44

Une chose est bizarre : Armida a été composé en 1783, et l'incendie de la maison, selon l'article ci dessous, date de 1776...

http://mediatheque.cite-musique.fr/masc/?INSTANCE=CITEMUSIQUE&URL=/mediacomposite/CMDP/CMDP000000700/01-3.htm

Article d'ailleurs très intéressant sur Haydn a Estherazy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Un incendie   Dim 10 Jan - 20:29

L'article cité par Pianiste.2008 est intéressant à plus d'un titre.

Il comporte de plus une part de vérité car il est exact que la jolie maison de Joseph Haydn à Eisenstadt brûla en 1776 et fut reconstruite au frais du Prince Nicolas Esterhàzy. Il est vrai également que Ignaz Pleyel resta auprès de Haydn jusqu'en 1777 et il n'est donc pas exclu qu'il participa à la "restauration" de la maison.

En 1778 Haydn vend sa maison d'Eisenstadt car il est maintenant installé à Eszterhàza. Il peut enfin jouir d'un pécule non négligeable.

Comme l'a dit fort justement Joachim, Armida fut composée en 1783 et donc le sauvetage de cet opéra au cours de l'incendie évoqué dans l'article est fantaisiste.

Il est vrai par contre qu'en 1779, le théatre du chateau d'Eszterhàza brûla complètement, catastrophe qui anéantit les matériels d'exécution de plusieurs opéras composés par Haydn dont Acide, Lo Speziale et Le Pescatrici qui nous sont parvenus incomplets. Plus grave encore pour Haydn La Vera Costanza, opéra tout nouvellement écrit fut entièrement détruit et dut être entièrement recomposé par Haydn, en particulier pour une représentation en 1785.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un incendie   Aujourd'hui à 17:16

Revenir en haut Aller en bas
 
Un incendie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Joseph Haydn :: Haydn (1732-1809)-
Sauter vers: