AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sonate n°46 en mi majeur (HobXVI.31)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Sonate n°46 en mi majeur (HobXVI.31)   Mar 23 Oct - 16:11

46ème Sonate (HobXVI.31) en mi majeur de J.Haydn

Cette sonate fait partie d'une série de six composées au cours de l'année 1776 et comportant deux oeuvres très connues, l'aimable sonate en sol majeur (HobXVI.27) et la volcanique sonate en si mineur (HobXVI.32).

La tonalité de mi majeur*, assez rarement employée chez J.Haydn, lui inspire des morceaux lumineux, ensoleillés, centrés sur la beauté mélodique, tels que les quatuors opus 17 n°1, opus 54 n°3 (1789), le trio pour piano, violon, violoncelle (HobXV.28 ) (1795) et bien sur la sonate présente. qui, incidemment, présente de nombreuses analogies avec le trio précedent.

Le premier mouvement, Moderato, débute piano avec un thème inoubliable en tierces descendantes toutes irisées de chromatismes. Curieusement un thème très semblable ouvre le trio en mi majeur KV 543 de Mozart (1788). Ce beau thème, une fois exposé, ne reviendra que timidement au début du développement et légèrement varié au début de la réexposition, il ne joue qu'un rôle minime au niveau de la durée face aux nombreuses idées secondaires mais c'est lui qui se grave dans la mémoire. Le développement de ce morceau de structure sonate est très court et reprend un élément de l'exposition en l'amplifiant et le variant librement à la manière d'une fantaisie. Le morceau se termine dans une ambiance sereine comme il avait commencé.

Le second mouvement, allegretto, en mi mineur, est écrit en contrepoint strict à trois voix. On peut presque le considérer comme une étude préliminaire au mouvement correspondant du trio en mi de 1795, beaucoup plus développé qui est un véritable hommage à J.S.Bach. Il comporte deux parties de longueur égale séparées par des barres de reprises, la deuxième partie conduit directement au finale sans interruption.. Ce mouvement présente un caractère réfléchi et profond tout à fait envoutant.
On ne peut réver plus violent contraste entre ce mouvement méditatif et grave et le thème varié éclatant du Presto final. Le thème possède une saveur très originale et, à mon humble avis, pourrait avoir été inspiré par le folklore écossais. Les variations suivent de près la ligne de chant du thème sauf la variation III en mi mineur qui en propose une interprétation génialement nouvelle. On remarque la sonorité magnifique apportée par les octaves brisés de la basse. Une brillante coda met un point final à la sonate.
Ces mouvements offrent trois facettes bien contrastées du génie de J.Haydn.

*Quand mi majeur est la tonalité d'un mouvement lent intermédiaire, il s'agit généralement d'un morceau d'exception: largo du quatuor opus 73 n°3 en sol mineur, adagio du trio en la bémol majeur (HobXV,14), adagio de la 99ème symphonie etc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
 
Sonate n°46 en mi majeur (HobXVI.31)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [GdC] Seigneur anti dragon, démons majeur, Stegadon ..
» Médaille St-Jacques-le-Majeur (de Compostelle) XIXe.
» [Tolstoï, Léon] Le bonheur conjugal, La sonate à Kreutzer, Le diable
» Joyeux anniversaire Sonate!
» Eddings Leigh et David - Le démon majeur de Karanda - Chant 3 de la Mallorée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Joseph Haydn :: Sonates pour piano-
Sauter vers: