AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Symphonie n° 65 en la majeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Symphonie n° 65 en la majeur   Mer 10 Fév - 23:34

Au cours de l'année 1773, Joseph Haydn compose quatre symphonies, la n° 50 en ut majeur, n° 51 en si bémol (solo du cor), n° 64 en la majeur (Tempora Mutantur), n° 65 en la majeur (1,2). La trilogie géniale des symphonies n° 45 en fa# mineur (Adieux), n° 46 en si majeur et n° 47 en sol majeur marquait en 1772 l'apogée du style "Sturm und Drang" (orage et tension). En 1773 le mouvement Sturm und Drang commence à perdre de sa force dans l'oeuvre de Haydn, si les extraordinaires symphonies n° 51 (solo du cor) (3) et n° 64 (Tempora mutantur) (4) que nous avons examinées restent encore dans cette mouvance artistique, les symphonies n° 50 et 65 s'en échappent complètement et offrent un visage tout différent. La symphonie n° 65 en la majeur garde toutefois encore une instrumentation minimale comme ses devancières avec le quintette à cordes, le basson doublant les basses, deux hautbois et deux cors (2).

Le premier mouvement Vivace con spirito 4/4 débute comme uns sinfonia ouvrant un opéra par trois accords sabrés par l'orchestre (Cf sinfonia Orlando paladino), cette introduction est suivie par le premier groupe de thèmes comportant un premier motif doux exposé par les violons et un motif forte très rythmé énoncé par les basses. Après une répétition de ce premier groupe apparaît le second sujet, ce dernier assez développé est d'un grand charme mélodique et aboutit aux barres de reprises. Le développement élabore successivement les deux motifs du premier groupe de thèmes de façon très ingénieuse et lors de la réexposition s'articule sur le second thème, éliminant ainsis le premier groupe de thèmes. Le second thème reparait une dernière fois avant la fin du mouvement. La construction de ce mouvement de sonate est tout à fait inhabituelle et rappelle celle des symphonies antérieures à 1761 (pré-Eisenstadt).

L'Andante 3/8 en ré majeur est un des mouvements lents les plus originaux de Haydn. Il consiste en une alternance de trois motifs, un motif principal comportant un triolet de doubles croches exposé par les violons presque totalement à découvert au caractère interrogatif, une première réponse par les vents sur un rythme de marche et une deuxième réponse consistant en un unisson assez sinistre des cordes dans leur registre grave. Ces trois motifs se succèdent avec des contrastes sonores spectaculaires et donnent l'impression d'un récitatif accompagnant une scène dramatique ou bien un ballet. Nulle part dans l'oeuvre de Haydn on a cette impression qu'une histoire est contée avec des moyens purement instrumentaux.

Autre mouvement très original, le menuetto est remarquable par son instabilité rythmique, débutant comme il se doit en ¾, il évolue rapidement vers un rythme plutôt 4/4. Très difficile de danser le menuet dans ces conditions! Ce menuet m'évoque la musique populaire hongroise. Le menuet est suivi par un trio en la mineur réservé aux cordes seules. L'ambiguité rythmique reprend de plus belle dans ce trio très remarquable par sa couleur modale. De plus ce trio évolue constamment piano.

Le finale Presto 12/8 est une chasse débutant comme il se doit par un énergique appel des cors auxquels les violons répondent timidement. Tout au long du morceau on a l'impression que les cors tentent de réveiller les violons. On l'aura compris ce morceau spirituel et plein d'humour vise essentiellement à distraire et se termine comme il avait commencé par une puissante sonnerie des cors. Ce mouvement devrait être aussi connu que le finale de la symphonie n° 73 La Chasse.

(1) Marc Vignal, Joseph Haydn, Fayard, 1988.
(2) http://imslp.info/files/imglnks/usimg/3/3f/IMSLP31741-PMLP72192-Haydn_Sinfonia_Hob_I_65__A.pdf
(3) http://haydn.aforumfree.com/les-symphonies-f1/symphonie-n-51-en-si-bemol-majeur-fabuleux-solo-de-cor-t287.htm
(4) http://haydn.aforumfree.com/les-symphonies-f1/symphonie-n-64-en-la-majeur-tempora-mutantur-t124.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Symphonie n° 65 en la majeur   Jeu 11 Fév - 22:34

Qui connaît la symphonie n° 65 en la majeur?

On ne l'entend presque jamais, elle n'a pas de surnom mais ne manque pas d'intérêt ni d'allure, c'est le moins qu'on puisse dire!

Qu'en pensez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Joachim



Messages : 509
Points : 601
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 70
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Symphonie n° 65 en la majeur   Ven 12 Fév - 12:25

Piero1809 a écrit:
Qui connaît la symphonie n° 65 en la majeur?

On ne l'entend presque jamais, elle n'a pas de surnom mais ne manque pas d'intérêt ni d'allure, c'est le moins qu'on puisse dire!

Qu'en pensez-vous?

Incapable de te répondre de mémoire, je viens de la réécouter (celle de l'intégrale Fischer) en lisant ton commentaire comme toujours bien pertinent. En fait, cette symphonie me déroute un peu, du moins pour les premier et deuxième mouvements que je trouve bien décousus. Marc Vignal pense que la symphonie a été construite par l'adaptation d'une musique de scène perdue, et je partage cet avis.

En résumé, je ne classe pas cette symphonie parmi les plus géniales, c'est du moins mon très humble avis. La symphonie 66 qui suit sur l'enregistrement me plaît beaucoup plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Symphonie n° 65 en la majeur   Lun 15 Fév - 21:53

Joachim a écrit:

En fait, cette symphonie me déroute un peu, du moins pour les premier et deuxième mouvements que je trouve bien décousus.
La coupe des deux premiers mouvements de la symphonie en la majeur n° 65 peut dérouter car Haydn traite la forme sonate avec une liberté inusitée. Dans l'andante, le style récitatif peut également surprendre mais malgré cette fantaisie apparente, le nombre inhabituel de thèmes, la structure de ces pièces est toujours aussi rigoureuse et les développements toujours aussi ingénieux.

Il m'a fallu trois ou quatre auditions pour apprécier cette symphonie. Peut-être si tu l'écoutes une fois de plus, tu seras conquis...

Bonne soirée
Piero
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Symphonie n° 65 en la majeur   Aujourd'hui à 22:43

Revenir en haut Aller en bas
 
Symphonie n° 65 en la majeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [GdC] Seigneur anti dragon, démons majeur, Stegadon ..
» Médaille St-Jacques-le-Majeur (de Compostelle) XIXe.
» castlevania symphonie of the night
» Eddings Leigh et David - Le démon majeur de Karanda - Chant 3 de la Mallorée
» La Symphonie des Siècles - Elizabeth Haydon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Joseph Haydn :: Les Symphonies-
Sauter vers: