AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Joseph BOULOGNE, Chevalier de Saint-George (1739-1799)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joachim



Messages : 509
Points : 601
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 70
Localisation : Nord

MessageSujet: Joseph BOULOGNE, Chevalier de Saint-George (1739-1799)   Sam 6 Mar - 20:46

Joseph Boulogne, Chevalier de Saint George (sans "s") est né le 25 décembre de 1739 (ou 1745 ?) à Baillif près de Basse Terre en Guadeloupe. Fils de Georges (avec "s") Boulogne, propriétaire d'une plantation, et d'une esclave, Nanon. Loin de le renier, son père l'envoie en métropole faire à la fois des études de violon (avec Gossec notamment) et d'escrime.
Sans entrer dans les détails, disons qu'il est admis à la cour sous la protection de Marie Antoinette qui aurait voulu le nommer à la tête de l'orchestre. Malgré cela et la bienveillance de Louis XVI, une cabale le rejette à cause de sa couleur de peau. Après maintes péripéties dignes d'un roman (dont une tentative d'assassinat, un duel pacifique avec le chevalier d'Eon...), il est enthousiasmé par la Révolution, devient colonel d'un régiment de "mulâtres" à Lille, est emprisonné sous la Terreur, est libéré au bout d'un an et finit ses jours à Paris, d'une tumeur à la vessie, oublié, le 21 juin 1799.

Sa musique exprime bien l'esprit français du siècle des Lumières. Il a composé 12 concertos pour violon (dont on se demande comment ils ont pu être oubliés), 9 symphonies concertantes pour 2 violons, 2 symphonies, 18 quatuors à cordes, 3 sonates pour violon et clavier, 6 opéras (dont un seul, l'Amant anonyme, est parvenu complet), de très nombreuses ariettes et romances pour voix et accompagnement de clavier ou de harpe.

Une grande partie des ses oeuvres - dont 5 opéras, un concerto pour basson, 2 pour clarinette - sont malheureusement perdues.

Catalogue des oeuvres restantes :

op 1 6 quatuors à cordes 1773
op 2 2 concertos pour violon 1773
op 3 2 concertos pour violon 1774
op 4 1 concerto pour violon 1774
op 5 2 concertos pour violon 1775
op 6 2 symphonies concertantes 1775
op 7 2 concertos pour violon 1776
op 8 1 concerto pour violon 1777
op 9 2 symphonies concertantes1777
op 10 2 symphonies concertantes 1779
op 11 2 symphonies à plusieurs instruments 1779
op 12 1 symphonie concertante 1777
op 13 1 symphonie concertante 1782
op 14 6 quatuors à cordes 1785

Parmi les compositions sans opus :

6 quatuors concertants 1777
3 concertos pour violon 1774 1777 1799
3 Sonates pour clavier et violon 1781
Sonate pour flûte et harpe 1772
L' Amant Anonyme, opéra 1780
10 Sonates pour clavecin récemment retrouvées

Pour plus de précisions et de détails, le site d'Alain Guédé qui a écrit une biographie de Saint George :

http://saint-george.phpnet.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur


Messages : 2555
Points : 2721
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Joseph BOULOGNE, Chevalier de Saint-George (1739-1799)   Sam 6 Mar - 22:18

Merci beaucoup Joachim pour cette notice très intéressante.
Bonne soirée
Piero
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Joachim



Messages : 509
Points : 601
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 70
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Joseph BOULOGNE, Chevalier de Saint-George (1739-1799)   Lun 8 Mar - 22:54

La biographie d'Alain Guédé " Monsieur de Saint George, le Nègre des Lumières" s'étend, sur plusieurs pages, sur la Loge Olympique, la façon de Saint George de diriger les musiciens, leur tenue, etc, et sur la genèse de la commande à Haydn des Symphonies parisiennes.

Voici un extrait (des pages 177 et 178)

.../... La prospérité financière de l'association permettait non seulement d'engager des célèbres virtuoses, mais encore d'acquérir par traités spéciaux des oeuvres composées tout exprès par d'illustres musiciens. A Paris, après le triomphe de son Stabat Mater au Concert Spirituel en 1782, puis à nouveau en mars 1783, il n'est pas un "mélophilète" qui ne souhaite encore entendre Haydn, dont les seules oeuvres exécutées jusqu'à présent avaient été "piratées". Car jusqu'en 1779, le célèbre compositeur était tenu par son maître Esterhazy de respecter une clause d'exclusivité. Et si certaines de ses oeuvres pouvaient, malgré tout, passer les frontières, c'est que leurs partitions avaient été recopiées clandestinement. Au renouvellement de son contrat, Haydn a pu obtenir le desserrement de cette clause léonine. Dès lors, Saint George est dépêché à Vienne afin d'y proposer à Haydn - qui sera lui-même initié quelques semaines plus tard à la maçonnerie - de composer pour l'Olympique.
Haydn se voit alors proposer, pour six symphonies vingt cinq louis d'or auxquels s'ajouteront cinq louis de droit de publication. Le musicien attitré des Esterhazy, dont le salaire était jusqu'alors fort modeste, n'avait jamais vu une telle somme.../...
C'était la rencontre de deux mondes. Pour Haydn, le monde dont était issu Saint George devait être inconcevable, au-delà de l'horizon de son imagination : l'un n'est alors jamais sorti d'un pays qui ne possède pas de colonies et ignore les hommes de couleur, l'autre a la peau noire. L'un est blanc mais fils de charron et domestique, l'autre noir mais étale avec ostentation naturelle la richesse , le luxe et le raffinement des grands de ce monde. Heureusement, en dépit des apparences, Saint-George a conservé une immense modestie. Et les deux hommes ont, au moins, un point commun : le 26 mars 1783, la première partie du Stabat mater était jouée au Concert Spirituel lors d'une représentation où était exécuté le concerto pour clarinette de Saint George. Et deux jours après, c'est le concerto pour basson du Créole qui figurait au programme de la seconde partie du Stabat.. Joseph Haydn, très attentif à sa réputation, sait évidemment tout cela et il sait aussi que si Saint George a été retenu pour figurer au même programme du Concert Spirituel, c'est qu'il est considéré à Paris comme compositeur exceptionnel. D'ailleurs, Saint George est lui -même joué à Vienne ainsi qu'à Londres, Prague, Rome, Zagreb, Potsdam, Munich et même en Suède. Toutes villes où Haydn est admiré. La musique aplanit donc instantanément les différences entre Josef et Joseph.

Entre ses concerts à Vienne et au chateau dEsterhaza, et un séjour en Italie, Haydn prendra deux années pour composer ses six symphonies parisiennes. Saint George organise leurs répétitions et dirige leur création à la fin de 1787.../...
Conscient de sa renommée internationale et fier de voir son talent reconnu à Paris, Haydn paraît ravi de pouvoir composer pour une formation aussi étoffée. Le nombre de violons (près de quarante) est, en effet, supérieur à l'effectif total des orchestres pour lesquels il a l'habitude d'écrire. Les dix contrebasses, la brochette de cors,, la pléthore d'instruments à vent inspirent de plus en plus son écriture. Au fil de ces symphonies, elle devient plus ample, plus audacieuse, s'autorise des aventures hors du cadre académique dans lequel, astreint à un rendement hors du commun par son protecteur, Haydn avait laissé sa musique "s'enfermer". Depuis le Sturm und Drang du début des années 1770, c'est la première fois que Josef Haydn s'affranchit puissamment de l'écriture "automatique"..../...


Suit une description des symphonies et un compte rendu du succès des concerts...mais je ne vais pas tout recopier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur


Messages : 2555
Points : 2721
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Joseph BOULOGNE, Chevalier de Saint-George (1739-1799)   Mar 9 Mar - 12:58

Merci beaucoup Joachim. Voilà un document passionnant qui illustre un aspect que je ne connaissais pas des relations entre Joseph Haydn et le chevalier de Saint George.

Une question: à quelle époque Alain Guédé a-t-il écrit cette biographie de Monsieur de Saint George?

Guédé évoque un voyage de Haydn en Italie qui, à ma connaissance, n'a jamais eu lieu. Il parle des symphonies de Haydn en termes condescendants très démodés. Entre les deux guerres mondiales, il était de bon ton de parler de production à la chaîne à propos des symphonies de Haydn.

Mais ces réserves ne diminuent en rien l'intérêt de ce document essentiel.

Piero
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Joachim



Messages : 509
Points : 601
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 70
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Joseph BOULOGNE, Chevalier de Saint-George (1739-1799)   Mar 9 Mar - 13:43

La biographie d'Alain Guédé date de 1999, donc très récente.

En effet, moi aussi je suis étonné de la sorte de condescendance que Guédé a écrite vis à vis de Haydn, comme s'il s'agissait d'un "bouseux" qui ne connaît rien du monde hors Esterhaza.

Il agit de même envers Mozart quand il affirme qu'il a refusé, par jalousie, de rencontrer Saint George lors de son voyage à Paris en 1778. Alors qu'en fait il semble bien qu'ils n'ont tout simplement pas eu l'occasion de se croiser.

Je crois que de part son admiration pour Saint George, il aurait tendance à rabaisser ses éminents contemporains.

Quant au pseudo voyage de Haydn en Italie en 1786 ou 87, Guédé a peut-être confondu avec la commande des concertos pour deux lyres par le Roi de Naples et en a déduit que Haydn s'était déplacé suite à une invitation de ce roi, qui, elle, a bien été formulée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joachim



Messages : 509
Points : 601
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 70
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Joseph BOULOGNE, Chevalier de Saint-George (1739-1799)   Jeu 8 Avr - 21:20

A titre d'exemple, j'ai trouvé sur Youtube le concerto en ré majeur opus 3 n°1. Ce n'est pas le meilleur, mais ça peut vous donner une idée de sa musique.

http://www.youtube.com/watch?v=peIvva5G6gk

http://www.youtube.com/watch?v=OuL4oWSpfnI&feature=related
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur


Messages : 2555
Points : 2721
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Joseph BOULOGNE, Chevalier de Saint-George (1739-1799)   Ven 9 Avr - 14:14

Intéressant ce concerto n° 3 en ré majeur composé en 1774.

Son orchestration est très habile avec des instruments à vents (flûtes, hautbois et bassons) très présents qui dialoguent efficacement avec le violoniste. La partie de violon me semble nettement plus virtuose que celle des concertos pour violon de Mozart. La cadence du premier mouvement est assez redoutable avec beaucoup de doubles cordes et des octaves.

Le mouvement lent très court dans le mode mineur est pathétique sans excès. Se déroulant presque tout le temps dans le registre piano, il représente parfaitement l'élégance et le bon goût du 18ème siècle français dans lequel le sens de la mesure et de l'équilibre contrôle les sentiments.

Le tempo di minuetto final qui a plutôt la structure d'un rondo commence innocemment avec un thème (refrain) très harmonieux. L'intermède (couplet) mineur apporte une touche de mélancolie. La virtuosité reprend ses droits dans le second intermède. Le retour du refrain met un point final à l'oeuvre entière.

Merci Joachim de nous faire écouter le Chevalier de Saint-George!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2555
Points : 2721
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Joseph BOULOGNE, Chevalier de Saint-George (1739-1799)   Lun 9 Juin - 12:09

Le Chevalier de Saint George est un compositeur passionnant.
J'ai eu le plaisir d'acquérir un ouvrage très intéressant de Madame Michelle Garnier-Panafieu, une musicologue, historienne de la musique :
Un contemporain atypique de Mozart: Le Chevalier de Saint-George, YP Editions, 2011.

L'analyse qu'elle fait des quatuors à cordes de Saint-George me semble très pertinente.
La mise en perspective historique de ses travaux est très informative.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joseph BOULOGNE, Chevalier de Saint-George (1739-1799)   Aujourd'hui à 8:42

Revenir en haut Aller en bas
 
Joseph BOULOGNE, Chevalier de Saint-George (1739-1799)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saint George story written by Bob Shambler
» Chevalier du saint sepulcre
» **MAGNIFIQUE** Médaille St-Fidèle-de-Sigmaringen / St-Joseph-de-Leonessa - fin XVII / mi-XVIIIème
» Royal Northumberland Fusiliers - Saint George terrassant le dragon - patron des anglais - devise "Quo Fata vocant"
» Le Chevalier Saint-George - Guadeloupe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Compositeurs et Musiciens-
Sauter vers: