AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Symphonie n° 81 en sol majeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Symphonie n° 81 en sol majeur   Mer 21 Avr - 9:38

La symphonie n° 81 en sol majeur fait partie d'une série de trois (comportant la n° 79 en fa majeur et la n° 80 en ré mineur) composées durant l'année 1784, peu de temps probablement après la création d'Armida, dernier opéra composé par Joseph Haydn à Eszterhazà. Haydn n'ayant plus d'opéra en chantier peut se consacrer à la musique instrumentale et sa production symphonique augmente de façon significative avec pour l'année 1785 la composition des trois premières symphonies Parisiennes. La symphonie n° 81 est écrite pour le quintette à cordes, une flûte, deux hautbois, deux bassons et deux cors.

Le premier mouvement Vivace 4/4 est très original. Après un accord sabré par tout l'orchestre, le thème principal piano débute avec un fa becarre étrange tenu au dessus de batteries de croches des basses. La suite très brillante, conformément à cette lumineuse tonalité de sol majeur, comporte des motifs tournoyants aux violons ainsi que des rythmes pointés caractéristiques. Le second thème insouciant et spirituel aboutit aux barres de reprises. Le développement, très long et varié, met en jeu plusieurs motifs de l'exposition et en particulier les premières notes du thème initial auquel Haydn ajoute des dissonances singulières (1) dont l'effet est amplifié par une orchestration subtile. Après cette démonstration d'originalité impliquant le premier thème, Haydn, symphoniste génial, évite ce dernier lors de la réexposition qui est profondément modifiée par rapport à la première partie. Le premier thème revient cependant de façon très spirituelle dans la coda et le mouvement s'achève tout doucement.

Un thème varié, Andante 6/8, tient lieu de second mouvement. Le thème a un caractère hymnique très émouvant. Désormais une sensibilité germanique se manifeste dans les mouvements lents de Haydn, tandis que les influences italiennes très nettes dans les oeuvres de jeunesse ont tendance à s'estomper. La première variation ne s'écarte pas beauoup du thème. La variation mineure surgit brusquement et le thème est réduit à l'essentiel, une série d'accords puissants, afin d'obtenir un maximum d'intensité expressive. La quatrième variation est une délicate broderie du premier violon. Dans la cinquième variation, l'orchestration est somptueuse, le thème est principalement à la flûte, les hautbois interviennent par de poétiques échos et les cordes accompagnent par des pizzicattos.

Les vents très actifs donnent au menuetto un caractère très piquant et beaucoup d'humour. Le trio est particulièrement original avec des effets de vielle par le violon, un vrai crin-crin de village accompagnant un joli thème de laendler aux bassons.

Le finale allegro assai 2/2 débute par un thème partagé entre les basses et les violons. Ce thème est omniprésent pendant l'exposition mis à part un épisode en triolets qui joue un peu le rôle de second thème suivi par d'amusants rythmes lombards aboutissant à une cadence (2). Le développement utilise le thème principal, un rythme issus du premier thème et le motif en triolets. Ce dernier passe par des modulations dramatiques. Lors de la rentrée le premier thème fait l'objet d'un nouveau développement. Trois accords énergiques mettent un point final à ce mouvement très travaillé.

(1) Apparemment les dissonances et audaces harmoniques de Haydn ne semblent pas avoir effrayé ses contemporains. Il n'en fut pas de même avec Mozart dont les fantaisies harmoniques irritèrent au plus haut point certains auditeurs de ses quatuors dédiés à Haydn.
(2) Rythmes lombards
http://www.musicologie.org/sites/l.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Symphonie n° 81 en sol majeur   Mer 21 Avr - 12:41

La symphonie n° 81 est la moins connue des trois symphonies de l'année 1784, la 80 ème en ré mineur éclipsant par son brillant et son côté spectaculaire les deux autres. Pourtant la n° 81 est très séduisante par le charme de ses thèmes et devrait être jouée bien plus souvent.

Peu d'enregistrements disponibles. Je connais les versions Adam Fischer et Antal Dorati ainsi que le premier mouvement interprété par Michi Gaigg à la tête de l'Orfeo Barockorchester. Cette version sur instruments anciens étant très curieuse car elle renvoie cette symphonie au monde baroque des symphonies de jeunesse de Joseph Haydn, alors que cette symphonie se rattache à une année près aux premières Parisiennes qui ouvrent indiscutablement le classicisme à son apogée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Benoît



Messages : 189
Points : 132
Date d'inscription : 21/08/2007
Age : 52
Localisation : Sées--Basse-Normandie

MessageSujet: Re: Symphonie n° 81 en sol majeur   Jeu 10 Fév - 12:25

Une très belle version de cette symphonie ,effectivement méconnue, par Hogwood toujours inspiré dans Haydn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Symphonie n° 81 en sol majeur   Aujourd'hui à 22:44

Revenir en haut Aller en bas
 
Symphonie n° 81 en sol majeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [GdC] Seigneur anti dragon, démons majeur, Stegadon ..
» Médaille St-Jacques-le-Majeur (de Compostelle) XIXe.
» castlevania symphonie of the night
» Eddings Leigh et David - Le démon majeur de Karanda - Chant 3 de la Mallorée
» La Symphonie des Siècles - Elizabeth Haydon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Joseph Haydn :: Les Symphonies-
Sauter vers: