AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Symphonies n° 37 et n° 20 La fête en ut majeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Piero1809
Administrateur


Messages : 2558
Points : 2724
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Symphonies n° 37 et n° 20 La fête en ut majeur   Sam 10 Juil - 8:39

Durant toute sa vie de compositeur, de la symphonie n° 37 (avant 1758) au Te Deum HobXXIIIc.2 (1800), Joseph Haydn composa des oeuvres en ut majeur avec trompettes et timbales destinées à célébrer une fête ou des circonstances exceptionnelles.

On admet souvent que les symphonies n° 20 et n° 37, toutes deux symphonies de fête avec trompettes et timbales en ut majeur, auraient été composées entre 1758 et 1761 donc avant l'entrée de Haydn au service des Esterhazy. La symphonie n° 37 est la seule avec la n° 1 en ré majeur à être datée avec certitude. Il en existe en effet une copie certifiée datant de 1758 et ainsi la n° 37 et la n° 1 peuvent se disputer le titre envié de première symphonie de Joseph Haydn. La symphonie n° 20 par contre pourrait être une des dernières composées avant l'entrée de Haydn au service des Esterhazy (1,2).

Il semble que la version originale de la symphonie en ut majeur n° 37 ne comportait ni trompettes ni timbales et que ces instruments auraient été ajoutés après coup (1,2). Le premier mouvement Presto 2/4 est un exemple remarquable de la manière dont Haydn concevait un morceau de sonate au début de sa carrière. Le thème principal: un accord suivi d'un court motif composé de deux doubles croches quatre croches et une noire est omni présent tout au long du mouvement mis à part le passage correspondant au second thème. Ce dernier à la dominante mineure (sol mineur), trait archaïque, a des accents d'Europe Centrale et ressemble au second thème du finale du quatuor opus 74 n°2 datant de 1793. Avec son architecture particulièrement rigoureuse, ce mouvement frappe également par son caractère festif et l'éclat de ses trompettes.
Le menuetto est en seconde position, l'alternance de triolets et de rythmes pointés est typique des menuets de cette époque. Le trio en ut mineur pour les cordes seules serait parfaitement à sa place dans un quatuor à cordes. C'est une conversation mélancolique entre les quatres pupitres qui échangent un motif caractéristique de deux mesures.
Le mouvement lent Andante 2/4 en ut mineur montre par son caractère pathétique un vif contraste avec le Presto initial, il s'agit d'une marche lente des deux violons à l'unisson accompagnés par l'alto et le violoncelle à l'unisson également. Les imitations entre les deux violons par degrés croissants qui suivent ont une saveur baroque prononcée. Le niveau sonore se maintient dans les nuances piano mais de temps en temps un farouche unisson forte de toutes les cordes crée un vif contraste. Le développement utilise une phrase du premier violon qui terminait l'exposition et cette dernière est modulée de façon très expressive. La profusion de nuances au cours de ce mouvement est frappante.
Un Presto final 3/8 en deux parties encadrées de barres de reprises termine l'oeuvre dans une ambiance joyeuse.

La symphonie n° 20 en ut majeur pourrait avoir été une des dernières composées avant l'entrée de Haydn au service des Esterhazy. Son andante galant et son finale de structure rondo contrastent stylistiquement avec les mouvements correspondants des autres symphonies pré-Eisenstadt.
Le premier mouvement Presto est une structure sonate à deux thèmes. Le premier triomphal est scandé par les trompettes, les cors altos et les timbales, le second très doux est simplement joué par les cordes. On notera aussi à la mesure 24 une gamme descendante d'un octave jouée spiccatto suivie d'une gamme ascendante. Le développement (50 mesures), très ingénieux, est construit sur le premier thème et sur la gamme descendante en notes piquées signalée plus haut.
L'indication de tempo andante cantabile (sol majeur 2/2) est parfaitement appropriée à ce mouvement, une merveilleuse sérénade d'un grand charme mélodique confiée exclusivement au premier violon tandis que le second accompagne avec des accords brisés et le violoncelle et l'alto avec des pizzicatos. Ce mouvement est vraiment séduisant par sa tranquille beauté. On trouvera d'autres mouvements de ce type dans les symphonies ultérieures et certains quatuors des opus 9, 17 et 20.
Le menuetto est caractéristique par les triolets de son thème et sa sonorité éclatante. Le trio pour les cordes seules reprend le thème du menuetto piano mais avec un sentiment radicalement changé et un charme sensuel qui rappelle l'andante.
Dans le finale Presto 3/8, le caractère brillant et martial a disparu. Le thème au rythme dansant peut être considéré comme le refrain d'un rondo, la suite a valeur de premier couplet. Un retour du refrain précède un vaste couplet en sol mineur de près de 70 mesures. Les trompettes, timbales et même les cors se taisent et le sentiment général est plutôt inquiet et même dramatique dans certains passages. Le retour du refrain rétablit la gaité et c'est dans une atmosphère insouciante que se termine la symphonie.

(1) Mark Vignal, Joseph Haydn, Fayard, 1988.
(2) Antony Hodgson, The Music of Joseph Haydn: The Symphonies. London: The Tantivy Press (1976): 57.
(3) http://imslp.info/files/imglnks/usimg/9/9c/IMSLP31484-PMLP71680-Haydn-_Sinfonia_Nr37__HCR_Landon_.pdf
(4) http://imslp.info/files/imglnks/usimg/b/bc/IMSLP31394-PMLP71505-Haydn-_Sinfonia_Nr20__HCR_Landon_.pdf


Dernière édition par Piero1809 le Lun 12 Juil - 9:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2558
Points : 2724
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Symphonies n° 37 et n° 20 La fête en ut majeur   Dim 11 Juil - 18:28

Désormais nous avons passé en revue les vingt premières symphonies de Joseph Haydn, celles composées avant 1761 et qui ne correspondent pas à la numérotation "officielle" puisqu'on y trouve une symphonie n° 37!

A partir de 1761, Haydn est au service des Esterhazy. Il dispose d'un orchestre plus fourni et d'instrumentistes de renom. Le style de ses symphonies s'en trouve fortement modifié comme en témoignent le triptyque célèbre formé par les symphonies n° 6,7,8 Le Matin, Le Midi et le Soir ainsi que les suivantes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Joachim



Messages : 509
Points : 601
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 70
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Symphonies n° 37 et n° 20 La fête en ut majeur   Dim 18 Juil - 13:13

Piero1809 a écrit:
Désormais nous avons passé en revue les vingt premières symphonies de Joseph Haydn, celles composées avant 1761 et qui ne correspondent pas à la numérotation "officielle" puisqu'on y trouve une symphonie n° 37!


Sait-on pourquoi cette symphonie a été numérotée 37 alors que c'est (peut-être) la toute première ? Je sais bien que la numérotation ne correspond pas toujours aux dates de composition, mais ici c'est un record ! (je ne parle évidemment pas des symphonies 107 et 108 qui on été rajoutées bien plus tard au corpus, et qui font également partie de ces symphonies pré-Estheraz).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur


Messages : 2558
Points : 2724
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Symphonies n° 37 et n° 20 La fête en ut majeur   Dim 18 Juil - 22:09

Merci Joachim pour cette question très intéressante à laquelle je n'ai pas trouvé de réponse ni chez Marc Vignal, ni chez Anthony Hodgson, auteur d'un ouvrage excellent sur les symphonies de Joseph Haydn...

Je pense que la numérotation de la symphonie n° 37 provient de la ressemblance (assez superficielle) existant entre la symphonie n° 37 et la symphonie n° 38 (Echo) datant, elle, de 1767. Toutes deux sont en ut majeur, sont des symphonies de fête et leurs premiers mouvements se ressemblent mais il n'y a rien de commun entre l'andante encore baroque de la n° 37 et le délicieux andante galant de la n° 38 avec ses charmants échos.

Une situation encore plus abracadabrante existe dans le cas de la symphonie n° 72 qui date de 1764 et qui est la soeur jumelle de la fameuse symphonie n° 31 Appel du Cor datant de 1a même année. A mon humble avis cette numérotation résulte du caractère cynégétique de cette symphonie autorisant un rapprochement très artificiel avec la symphonie n° 73 en ré majeur La Chasse de 1781!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2558
Points : 2724
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Symphonies n° 37 et n° 20 La fête en ut majeur   Mar 11 Mar - 9:36

La spectaculaire symphonie n° 37 en do majeur ne figure quasiment que dans les intégrales déjà publiées: Dorati, Fischer, Russell Davies et celle de Fey en cours d'achèvement actuellement.

L'intégrale de Christopher Hogwood est en panne et c'est bien dommage car voici une bien belle symphonie n° 37 en do majeur de Joseph Haydn nerveuse à souhait. L'exécution est historiquement informée (1) ce qui est un plus pour une symphonie composée avant 1758!
On peut regretter l'absence de continuo, notamment dans le très bel andante auquel manque, à mon humble avis, un peu de relief.

Néanmoins ce coffret de 3 CD consacré à plusieurs symphonies pré-Eisenstadt (composées avant 1761) est remarquable.

(1) locution utilisée pour éviter le terme authentique, vilipendé par les historiens de l'art!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Symphonies n° 37 et n° 20 La fête en ut majeur   Aujourd'hui à 3:09

Revenir en haut Aller en bas
 
Symphonies n° 37 et n° 20 La fête en ut majeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Catalogue 3 Symphonies Amoureuses Poésies
» Votre héroïne Silly Symphonies préférée ?
» [Classique] Les Symphonies
» [Cartoons Walt Disney] Symphonies Folâtres (Silly Symphonies)
» Silly Symphonies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Joseph Haydn :: Les Symphonies-
Sauter vers: