Joseph Haydn

(1732-1809)
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Partagez | 
 

 Franz LISZT (1811-1886)

Aller en bas 
AuteurMessage
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2854
Points : 3062
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Franz LISZT (1811-1886)   Jeu 15 Juil - 23:23

Un dossier très complet et référencé sur la vie et l'oeuvre de Franz Liszt peut être consulté:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Franz_Liszt

J'ai une admiration sans bornes pour trois oeuvres:
-la sonate en si mineur (1853);
-les deux concertos pour piano n°1 en mi bémol majeur et n° 2 en la majeur.

Le concerto n° 2 en la majeur de (terminé en 1849, esquisses dès 1833), comme le n° 1 en mi bémol majeur de 1855 de Franz Liszt, sont plus novateurs, plus audacieux que les concertos romantiques plus traditionnels contemporains: le n° 1 de Chopin en mi mineur (1830), le concerto en la mineur de Schumann (1845) et le concerto n° 1 en ré mineur de Brahms (1859).

Les deux concertos de Liszt sont en un mouvement unique, d'allure rhapsodique, constitué de plusieurs épisodes lents et rapides enchaînés. Une ou deux idées musicales parcourent toute l'oeuvre et sont soumises à des variations. Le rapport du piano et de l'orchestre est très original, il n'y a pas de vaste introduction orchestrale suivie d'épisodes confiés au soliste comme dans maints concertos classiques et romantiques mais une véritable fusion des deux entités.

Comme toujours Liszt est en avance sur son temps et annonce son compatriote Bela Bartok.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
JPS1827



Messages : 213
Points : 81
Date d'inscription : 01/06/2008
Localisation : Bourg la Reine

MessageSujet: Re: Franz LISZT (1811-1886)   Ven 16 Juil - 2:30

Je suis tout à fait d'accord à propos de la Sonate en si mineur, qui est une œuvre majeure du piano romantique, construite de façon très rigoureuse à partir des trois premières propositions motiviques. Tout le matériel thématique de la sonate se trouve dans les trois premières lignes (!!).
Les concertos me paraissent plus inégaux. Je suis toujours déçu par la fin du second concerto en la majeur (si beau et si inspiré dans ses deux premiers tiers) que je trouve d'une insondable vulgarité.
Pour moi les meilleures œuvres de Liszt restent sa Sonate et ses 12 études transcendantes pour piano.
Néanmoins ce compositeur reste mystérieux pour nous, une quantité incroyable de ses œuvres restant quasi inconnues (comme dans le cas de Haydn), et on tombe souvent, hors des sentiers balisés, sur des beautés insoupçonnables (j'ai été très impressionné il y a quelques années par une exécution publique de la Légende de Sainte Elisabeth)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2854
Points : 3062
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Franz LISZT (1811-1886)   Ven 16 Juil - 21:07

JPS1827 a écrit:
Je suis toujours déçu par la fin du second concerto en la majeur (si beau et si inspiré dans ses deux premiers tiers) que je trouve d'une insondable vulgarité.
La notion de vulgarité est certainement très subjective car je ne comprends pas ce que tu veux dire à propos de la fin du concerto en la majeur!

Par contre je suis pleinement d'accord avec toi, Liszt est vraiment surprenant. Il faut que j'écoute cette Légende de Sainte Elisabeth. Merci pour l'information.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Joachim

avatar

Messages : 612
Points : 736
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 72
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Franz LISZT (1811-1886)   Dim 18 Juil - 12:55

Personnellement, bien qu'adorant Liszt, j'ai du mal avec la sonate qui, à mon avis, n'en est pas une ! Trop décousue, on croirait plutôt une sorte de poème symphonique pour piano auquel il manquerait l'argument.

Il y a énormément de merveilles à découvrir chez Liszt, (j'ai écouté l'intégrale piano de Leslie Howard) tant dans ses oeuvres propres que dans ses paraphrases et ses transcriptions. Par exemple, les transcriptions des symphonies de Beethoven sont si bien faites qu'au bout d'un moment on en oublie que l'on n'écoute qu'un piano !

Il est vrai que les concertos sont de forme quelque peu bizarre, avec un seul mouvement découpé en plusieurs parties (en particulier le second). Il y en encore peu de temps, outre les concertos, on ne connaissait, pour piano et orchestre, que la Danse Macabre, la Malédiction et la Fantaisie hongroise. Plusieurs oeuvres ont été soit découvertes, soit reconstituées, comme le De Profondis, le troisième concerto (en mi bémol), le Concerto pathétique, sans compter le concerto en style hongrois orchestré par Tchaïkowski.

Liszt, c'est aussi les 13 poèmes symphoniques, les deux symphonies (Faust et Dante), quantité d'oeuvres chorales (dont la Messe de Gran, La légende de Sainte Elisabeth, le Cantico del sol) et même un opéra en français, Don Sanche ou la Château d'Amour, qu'il a composé à l'âge de 12 ans, et qui vaut l'écoute !

Sa biographie, profondément romantique, de son enfance à sa mort, est elle aussi passionnante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euclide-Orphée

avatar

Messages : 119
Points : 187
Date d'inscription : 08/08/2017
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Franz LISZT (1811-1886)   Jeu 6 Sep - 0:50

Liszt est un compositeur particulier qui peut rebuter de prime abord.
Il faut savoir passer outre certaines bizarreries et interprétations purement virtuoses sans saveur pour finir par l'apprécier.
Grâce à sa longévité et à son sérieux dans le processus d'enseignement nous avons la chance d'avoir plusieurs anciens élèves de Liszt qui ont proposé des interprétations de ses oeuvres, parfois d'ailleurs assez différentes de ce qu'on est habitué à entendre aujourd'hui.
Personnellement je trouve ça passionnant, et à la fois triste de voir que, par certains aspects, l'approche pianistique de la musique romantique a pu éventuellement se détériorer avec le temps :

Frédéric Lamond (1868-1948) - Lieberstraum 3:
 
Frédéric Lamond (1868-1948) - Etude Un Sospiro:
 
Frédéric Lamond (1868-1948) - Etude Waldesrauschen:
 

Emil von Sauer (1862-1942) - Etude Ricordanza:
 

Arthur Friedheim (1859-1932) - Etude Feux follets:
 

Moritz Rosenthal (1862 - 1946) - Rhapsodie Hongroise 2:
 

Emil von Sauer (1862-1942) - Etude La Campanella:
 
Arthur Friedheim (1859-1932) - Etude La Campanella:
 

A bien des égards joués comme tous ses pianistes seraient, de nos jours, mal vu en concours ou en conservatoire, trop de rubato, trop de liberté et même parfois trop d'erreurs. Pourtant ces hommes sont un lien direct avec Liszt et plus largement la tradition pianistique du XIXème siècle, qui était d'une délicatesse inouïe.
Je trouve beaucoup d'interprétation modernes trop axées sur le côté virtuose et technique ...
Dans l'absolue quand j'entends ces pianistes joués je me dis que la réputation de compositeur purement virtuose qu'on affuble à Liszt, elle vient en bonne partie de la façon moderne d'interpréter sa musique que de la musique en elle-même.
Dans tous les cas c'est intéressant d'avoir accès à ses enfants du XIXème siècle, à laquelle succédera la génération des Rubinstein, Horowitz, Kempff, lesquels étaient encore très différents de ce qu'on trouve actuellement ...
J'ai une préférence pour les vieux enregistrements en ce qui concerne la musique romantique (Rubinstein & co compris !), et il faut dire que dans le cas des élèves de Liszt c'est presque littéralement une performance d'époque dont on devrait chercher à s'approcher et analyser dans le détail (c'est comme si on avait des enregistrements des élèves de Mozart ou Bach, pour comprendre la façon de jouer de l'époque : c'est purement et simplement inestimable).

Malheureusement nous n'avons aucune trace du jeu de Liszt directement alors que ça aurait été possible vu la date de sa mort (figurez vous qu'on a un enregistrement de quelques secondes de Brahms, naturellement l'état et la qualité sont désastreux, mais tout de même, c'est assez magique).
Mais bon, au moins on a des photos, c'est déjà ça ! Laughing
Et puis, ses élèves, c'était assurément un de ses plus précieux héritages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euclide-Orphée

avatar

Messages : 119
Points : 187
Date d'inscription : 08/08/2017
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Franz LISZT (1811-1886)   Jeu 13 Sep - 1:06

Une jolie photographie pour accompagner mon précédent message :



Franz Liszt and some of his famous students in Weimar, 22 October 1884, his birthday.
From the left upper row: Moritz Rosenthal, Viktoria Drewing, Mele Paranioff, Franz Liszt, Annette Hempel-Friedman, Hugo Mansfield Lower row: Saul (Sally) Liebling, Alexander Siloti, Arthur Friedheim, Emil Sauer, Alfred Reisenauer, Alexander Wilhelm Gottschalg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2854
Points : 3062
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Franz LISZT (1811-1886)   Jeu 13 Sep - 9:50

Merci pour cette magnifique photo de Franz Liszt entouré de ses élèves ainsi que pour votre texte passionnant sur la manière de jouer sa musique.

Certes sa musique peut être d'une virtuosité intimidante mais cette étiquette lui colle à la peau (comme le soi-disant vérisme chez Puccini) alors qu'il a composé beaucoup de morceaux dans lesquels la virtuosité est secondaire. Je pense surtout à la sonate en si mineur, prodige d'architecture musicale, oeuvre exigeante, dense, où aucune note n'est de trop, et surtout d'une audace harmonique sidérante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Joachim

avatar

Messages : 612
Points : 736
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 72
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Franz LISZT (1811-1886)   Jeu 13 Sep - 13:18

Cette photo est très belle pour l'époque (1884), comme d'ailleurs plusieurs qui existent du "vieux" Liszt.

Pour avoir une photo aussi nette, je suppose que tous les personnages ont dû rester longtemps sans bouger, car à l'époque des plaques photographiques il n'était pas question d'instantanés comme maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Franz LISZT (1811-1886)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Théophile Gautier (1811-1872)
» Franz Kafka
» Ennery, Adolphe d' (1811-1899)
» La métamorphose de Franz Kafka
» Giesbert Franz-Olivier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Joseph Haydn :: Divers :: Compositeurs et Interprètes-
Sauter vers: