AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 ARMIDA selon Niccolo Jommelli et Giuseppe Haydn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2646
Points : 2826
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: ARMIDA selon Niccolo Jommelli et Giuseppe Haydn   Jeu 9 Sep - 12:19

On ignore quelles furent les sources d'inspiration de Joseph Haydn lorsqu'il composa son Armida en 1783. Parmi les oeuvres enregistrées traitant le même sujet, l'Armide de Gluck (1778) est radicalement différente de l'Armida de Haydn et se meut dans un autre monde, celui de la tragédie lyrique. Par contre l'Armida abbandonata de Niccolo Jommelli (1770), livret de Francesco Saverio de Rogatis, présente des analogies avec l'opera seria de Haydn qui en font un candidat possible sous réserve que Haydn ait connu cette oeuvre ce qui est loin d'être évident vu que cette oeuvre ne faisait pas partie, à ma connaissance, du répertoire d'Eszterhazà (1). Haydn aurait pu également connaître l'Armida de Tommaso Traetta, Azione teatrale en un acte, composée en 1761, l'Armida de Pasquale Anfossi datant de 1770 et celle d'Antonio Sacchini datant de 1772.

Au plan de la structure, Armida abbandonata est un opera seria classique. Il consiste en une suite de récitatifs secs et d'airs. Dans les moments cruciaux, les airs sont précédés de récitatifs accompagnés. Le premier acte est terminé par un duetto, le second acte par un récitatif accompagné. Le troisième acte est assez différent du reste de l'opéra avec ses airs très courts. De plus il s'enrichit d'un terzetto, d'un choeur d'hommes et d'interludes instrumentaux. Un quartetto termine l'oeuvre. Ce troisième acte montre que Jommelli n'ignorait pas les réformes entreprises une décade auparavant pas ses confrères Traetta et Gluck.

Des données concernant le mythe de Rinaldo et Armida sont disponibles (2). Le livret de l'Armida abbandonata est différent de celui de l'Armida de Haydn dont l'auteur (Nunziato Porta?) n'est pas connu avec certitude. Un résumé du livret utilisé par Jommelli, ponctué par les moments les plus palpitants de l'oeuvre, a été effectué par JPS et peut être facilement consulté (3). En plus du couple Rinaldo et Armida, figurent de nombreux protagonistes notamment le couple Tancredi et Erminia, les croisés Ubaldo et Dano et Rimbaldo, amoureux d'Armida. Toutefois l'intrigue, au premier acte très compliquée, a tendance à se simplifier aux seconds et troisième acte en se recentrant sur le couple Armida Rinaldo. Le livret utilisé par Haydn comporte peu de personnages et a le grand mérite de se focaliser sur les amours de Rinaldo et Armida et sur les états d'âme de Rinaldo déchiré entre son amour pour Armida et sa fidélité à la cause des croisés.

Armida abbandonata est un remarquable opéra seria possédant des airs magnifiques et des récitatifs accompagnés particulièrement expressifs. J'ai ici sélectionné les épisodes susceptibles d'avoir influencé Joseph Haydn.

Au premier acte
-l'aria de "da quel primero istante...", d'un charme extraordinaire, se grave instantanément dans la mémoire grâce à un irresistible motif orchestral qui pourrait servir de thème annonce pour la promotion de cet opéra. Cet air pratiquement "durchcomponiert" ne contient aucune redites et est totalement dépourvu de virtuosité vocale.

-le duetto qui termine le premier acte entre Rinaldo et Armida "Ah Tornate.. (Reviens...). est précédé par un magnifique récitatif accompagné dans lequel Armida laisse éclater sa fureur. La première partie du duetto, basée sur la séduction mélodique, est énoncé successivement par Rinaldo puis Armida. Le mouvement s'accélère et les deux protagonistes chantent ensemble et rivalisent de vocalises, passage qui dut impressionner le jeune Mozart qui assista à une représentation de l'opéra à Naples en 1770. Retour de la première partie nettement variée avec des modulations nouvelles. Un passage mineur très dramatique débouche sur un magnifique allegro très véhément qui termine ce duo d'amour.
On trouve aussi des motifs voisins dans le duetto Rinaldo et Armida "Cara, saro fedele..." qui termine le premier acte de l'Armida de Joseph Haydn. Comme chez Jommelli, le duetto de Haydn comporte de suberbes vocalises napolitaines. Haydn terminera de même le premier acte d'Armida dans un climat exalté.

Au second acte
-l'aria de Rimbaldo, mezzo soprano "Troppo di me pretendi..."Magnifique air très original. L'orchestre se singularise par d'étonnants traits des cordes staccato très agressifs ainsi que par des intervalles très larges, grands gestes dramatiques remarquables, très "Sturm und Drang". Pas de vocalises, grande energie sur les mots "quella strana crudeltà..."

-l'aria célèbre de Armida "Odio, furor, dispetto" . Cet air se situe constamment dans un registre très aigu avec de redoutables coloratures. Orchestre et voix se maintiennent dans une ambiance quasi hystérique. Avec le magnifique récitatif accompagné qui suit Ecco Allette e Megera, on se trouve au sommet émotionnel de l'opéra. A noter qu'un air sur le même texte est présent dans l'Armida de Haydn avec une puissance et une frénésie équivalentes.

Au troisième acte l'action se concentre sur Armida et Rinaldo. L'action se précipitant, on observe la multiplication de récitatifs secs et accompagnés tandis que les airs deviennent très courts et que quelques ensembles, notamment un terzetto et un choeur, donnent à cette conclusion un style différent de ce qui précède. Haydn devait procéder de même dans le splendide troisième acte de son Armida qui comporte de magnifiques interludes orchestraux, de nombreux récitatifs accompagnés et un court mais intense ensemble final. Citons:

-l'aria Ah non ferir (Ne frappe pas...!) a sa contrepartie dans l'Armida de Haydn, peut-être le sommet de cette dernière partition. Armida prie Rinaldo de ne pas commettre l'irréparable et trouve dans cette supplique des accents bouleversants.


(1) http://haydn.aforumfree.com/haydn-directeur-musical-de-l-opera-d-eszterhaza-f12/haydn-et-l-opera-italien-t97.htm
(2) http://odb-opera.com/modules.php?name=Content&pa=showpage&pid=229
(3) http://www.ron3.fr/phpBB2/viewtopic.php?t=3327&highlight=armida





Dernière édition par Piero1809 le Ven 22 Oct - 23:32, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2646
Points : 2826
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ARMIDA selon Niccolo Jommelli et Giuseppe Haydn   Ven 10 Sep - 11:05

Un extrait de Armida abbandonata "Da quel primiero istante" chanté par Véronique Gens accompagnée par Les Talens Lyriques (Christophe Rousset).

http://www.youtube.com/watch?v=3JrMFElfbzo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2646
Points : 2826
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ARMIDA selon Niccolo Jommelli et Giuseppe Haydn   Mar 14 Sep - 11:19

On peut lire une analyse pénétrante de l'opéra seria Armida abbandonata de Nicolo Jommelli ainsi qu'une étude de l'oeuvre et du style de ce compositeur. L'auteur cite une nouvelle d'Honoré de Balzac, Sarrazine, évoquant la Rome du dix huitième siècle et la musique de Jommelli.

http://www.classiquenews.com/ecouter/lire_chronique_cd.aspx?id=166
http://www.classiquenews.com/applaudir/lire_article.aspx?article=321&identifiant=R5BEDX9X0Q1ECJF19TV5W3LK6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Joachim

avatar

Messages : 524
Points : 626
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 70
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: ARMIDA selon Niccolo Jommelli et Giuseppe Haydn   Mer 15 Sep - 11:49

Voici un fil, Piero, où tu as peut-être l'impression de "parler dans le désert".
Et pourtant ce sujet est très intéressant, mais pour ma part je connais mal Jommelli (dont je n'ai écouté aucun opéra, seulement une messe, un requiem et un miserere ainsi que quelques oeuvres instrumentales) alors j'aurais bien des difficultés à te faire une réponse pertinente...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2646
Points : 2826
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ARMIDA selon Niccolo Jommelli et Giuseppe Haydn   Jeu 16 Sep - 19:26

Joachim a écrit:
Voici un fil, Piero, où tu as peut-être l'impression de "parler dans le désert".
Et pourtant ce sujet est très intéressant, mais pour ma part je connais mal Jommelli (dont je n'ai écouté aucun opéra, seulement une messe, un requiem et un miserere ainsi que quelques oeuvres instrumentales) alors j'aurais bien des difficultés à te faire une réponse pertinente...
Merci Joachim pour tes encouragements.

Je n'ai pas l'impression de parler dans le désert. En fait j'aime tant l'Armida de Haydn (surtout son troisième acte absolument génial) que je suis très curieux de découvrir les autres Armida. Je connais l'Armide de Gluck (1778) qui est une remarquable tragédie lyrique. Je viens de me procurer Armida et Rinaldo de Giuseppe Sarti (1788) et je suis curieux de voir comment ce mythe évolue au cours du 18 ème siècle avant l'opéra de Rossini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
JPS1827



Messages : 213
Points : 81
Date d'inscription : 01/06/2008
Localisation : Bourg la Reine

MessageSujet: Re: ARMIDA selon Niccolo Jommelli et Giuseppe Haydn   Mer 29 Sep - 1:39

J'avais écouté avec soin l'Armida abbandonata de Jommelli lorsque j'avais fait le résumé du livret, et je trouve très intéressante cette revue des passages qui auraient pu influencer Haydn. Bien entendu, je regrette de ne pas connaître les autres Armida dont parle Piero, et j'espère pouvoir un jour combler cette lacune. Je me rappelle avoir été très frappé à l'époque par le traitement de l'"orchestre obligé" dans les récitatifs, dont Jommelli fait pratiquement un personnage à part entière, une sorte de coryphée prenant à partie les chanteurs. Dans son livre sur l'opéra seria, Isabelle Moindrot parle d'une 2ème réforme de l'opéra seria liée à cette caractérisation dramatique de l'orchestre. J'avais retrouvé cet aspect dans l'Armida de Haydn, mais de manière moins accusée. Le principal écueil de l'Armida de Jommelli me paraît la complication de son livret qui doit rendre l'opéra difficile à suivre, défaut que n'a pas le livret utilisé par Haydn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2646
Points : 2826
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: ARMIDA selon Niccolo Jommelli et Giuseppe Haydn   Ven 8 Oct - 21:13

Merci JPS pour ce message. Plus j'écoute l'Armida abbandonata, plus je l'aime. C'est l'opéra d'un musicien au sommet de son art, une oeuvre maîtrisée de A jusqu'à Z. Aucune faiblesse, aucun passage à vide, tous les airs sont somptueux, chacun dans leur genre, le charme pastoral d'Erminia, les accès de fureur parfois hystériques d'Armida, le mal être de Rinaldo déchiré entre son amour sincère pour la magicienne et son honneur de soldat...Tout à fait d'accord avec vous, l'orchestre joue un rôle capital dans cet opéra.

Composée en 1770, Armida abbandonata est une des dernières oeuvres de Jommelli (décédé en 1774). Contemporaine du Mitridate de Wolfgang Mozart, écrit quelques mois plus tard, elle influença beaucoup le salzbourgeois âgé de quatorze ans. Le très beau duo d'amour de Sifare et Aspasia terminant le second acte de Mitridate ressemble beaucoup au duo de Rinaldo et Armida qui clôt le premier acte de Armida abbandonata. Mozart reprit également dans un des airs de Mitridate les coloratures hystériques qui interviennent dans l'air d'Armida "Odio, Furor, Dispetto...".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ARMIDA selon Niccolo Jommelli et Giuseppe Haydn   

Revenir en haut Aller en bas
 
ARMIDA selon Niccolo Jommelli et Giuseppe Haydn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Congo: Situation Dramatique selon l'Europe; Avenir sombre du pays!
» Quel type d'effet peut on mettre selon le rythme de la musique?
» QUI EST JESUS SELON LES MUSULMANS?
» Ammaniti Niccolo - Je n'ai pas peur
» Météo selon madame La Lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Joseph Haydn :: Opéras-
Sauter vers: