AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Symphonie n° 42 en ré majeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Symphonie n° 42 en ré majeur   Sam 11 Sep - 14:34

La symphonie n° 42 en ré majeur a été composée en 1771, date inscrite sur le manuscrit par Joseph Haydn. Cette symphonie est donc contemporaine de la symphonie n° 44 en mi mineur Funèbre. De la symphonie funèbre elle a les vastes proportions et une grande inventivité mais son caractère optimiste et même joyeux est bien différent de celui pessimiste et parfois accablé de la symphonie n° 44. L'instrumentation, plus étoffée que naguère, comporte le quintette à cordes, le continuo, deux hautbois, deux bassons et deux cors. Les bassons ne se contentent pas de doubler la basse, ils ont un rôle de solistes dans certains passages.

L'indication de mouvement Moderato et maestoso 4/4 suggère d'emblée un rôle exceptionnel dévolu au premier mouvement. En effet ce dernier a de vastes dimensions si on le compare aux symphonies précédentes (n° 58 Le Feu par exemple), il comporte trois thèmes. Le premier nous transporte dans le monde de l'opéra bouffe, il se compose d'un accord forte de tout l'orchestre suivi d'amusants rythmes lombards. Le second thème exposé piano est remarquable par son instabilité tonale et également par sa longueur. Quelques mesures de transition nous amènent au troisième thème franchement détendu qui clôt l'exposition. Le très beau développement est principalement construit sur le premier thème et en particulier sur les rythmes lombards qui donnent lieu à des modulations raffinées et parfois audacieuses (1). On remarque également, dans ce développement, la richesse et la profusion des nuances indiquant le niveau sonore, passant souvent du pianissimo au fortissimo. La réexposition est fortement modifiée par rapport à l'exposition, en particulier le second thème donne naissance à une extension très expressive: d'abord piano, le niveau sonore devient forte et ce second thème finit par prendre le dessus sur le premier comme cela se produira vingt ans plus tard dans le premier mouvement de la symphonie n° 99.

Dans Le second mouvement Andantino e cantabile 3/8 en la majeur, on remarque la précision de l'indication de mouvement. La plus grande partie est écrite pour les cordes seules avec sourdines donnant ainsi une sonorité rêveuse et voilée. Le thème est très doux et me semble avoir un caractère vocal, impression renforcée par les ornements qui habillent un second exposé du thème. A la fin du développement règne un air raréfié typique de plusieurs mouvements lents de la période Sturm und Drang. Lors de la réexposition, la deuxième exposé du thème principal est chaleureusement harmonisée par les hautbois et les cors dont l'intervention est d'autant plus remarquée qu'ils étaient pratiquement muets dans ce qui précédait. La suite ne présente que peu de changements par rapport au début.

Le menuet Allegretto est un élégant menuet de cour au caractère typiquement autrichien, il me semble. Le trio est écrit pour quatuor à cordes.

Le finale Scherzando e Presto 2/4 est un mouvement très original et inventif. Haydn expérimente une forme nouvelle dans une symphonie, sorte de compromis entre le thème varié et le rondo, structure qui aura une longue et glorieuse postérité dans ses oeuvres futures. Le thème assez bref, exposé par les cordes seules, est encadré par de doubles barres de mesures. La première variation (qui peut être vue comme un premier couplet de rondo) est jouée par les hautbois, cors et bassons solistes et produit un effet de surprise après le thème aux cordes. La seconde variation pour les cordes de nouveau en doubles croches véloces et nerveuses produit un grand effet et on pense à la première des célèbres variations sur un thème de Haydn de Johannes Brahms. L'épisode suivant en ré mineur ressemble beaucoup plus à un couplet de rondo, bien que l'on puisse aussi imaginer une troisième variation. En tout état de cause ce couplet est remarquablement étendu, oscille entre rires et larmes et évoque nettement l'opéra bouffe. Les vents se joignent aux cordes dans la quatrième variation d'une magnifique sonorité qui reprend presque sans changements le thème initial. C'est par une brillante coda dans laquelle on entend des échos du couplet central que ce termine cette symphonie qui témoigne de façon éloquente de l'évolution prodigieuse du musicien au cours de sa deuxième manière, qui couvre rappelons-le la période allant de 1776 à 1773.

(1) On peut admirer les modificatioons mélodiques et harmoniques que subit le thème principal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Symphonie n° 42 en ré majeur   Sam 1 Mar - 15:59

On constate dans le manuscrit de l'andantino cantabile de la symphonie n° 42 que Haydn y a biffé trois mesures en notant en marge: Dieses war vor gar zu gelehrte Ohren (c'était pour des oreilles vraiment trop savantes).
Preuve que le compositeur se préoccupait que sa musique soit compréhensible pour tous.

Mozart avait les mêmes intentions quand il composa ses concertos K 413, 414 et 415 en fa, la et ut respectivement: à l'écoute de certains passages de ces concertos, le commun des mortels sera heureux sans savoir pourquoi et les connaisseurs apprécieront.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
 
Symphonie n° 42 en ré majeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [GdC] Seigneur anti dragon, démons majeur, Stegadon ..
» Médaille St-Jacques-le-Majeur (de Compostelle) XIXe.
» castlevania symphonie of the night
» Eddings Leigh et David - Le démon majeur de Karanda - Chant 3 de la Mallorée
» La Symphonie des Siècles - Elizabeth Haydon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Joseph Haydn :: Les Symphonies-
Sauter vers: