AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Johannes BRAHMS (1833-1897)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Piero1809
Administrateur


Messages : 2558
Points : 2724
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Johannes BRAHMS (1833-1897)   Mer 29 Déc - 23:04

Tout ce que l'on voulait savoir sur Johannes Brahms et que l'on n'a jamais osé demander se trouve dans le lien suivant:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Johannes_Brahms

On y trouvera une biographie assez détaillée et référencée et une liste complète d'oeuvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2558
Points : 2724
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Johannes BRAHMS (1833-1897)   Mer 29 Déc - 23:29

S'il me fallait désigner une oeuvre bouleversante de Johannes Brahms, je citerais immédiatement ses quatre Ballades pour piano opus 10.
Ballade n° 1 en ré mineur
Ballade n° 2 en ré majeur
Ballade n° 3 en si mineur
Ballade n° 4 en si majeur

Elles sont l'oeuvre d'un musicien de vingt et un ans. Le jeune Brahms a su d'emblée créer une atmosphère mystérieuse et fantastique. De la sonorité grandiose de la première ballade inspirée d'un thème écossais qui fait résonner le piano comme un orchestre, on arrive à la quatrième ballade dont les espaces désolés évoquent un adieu à la vie. Je compare volontiers cette dernière ballade au quatrième des quatre derniers lieder de Richard Strauss.

On trouve des audaces dans la partie centrale de la ballade n° 3 en si mineur, dont les harmonies modales annoncent l'impressionnisme, que Brahms ne renouvellera plus par la suite.

http://www.youtube.com/watch?v=eDvWFcJJjgo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2558
Points : 2724
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Johannes BRAHMS (1833-1897)   Dim 15 Jan - 22:29

Voilà un CD qui permettra de mieux connaître l'oeuvre chorale de Johannes Brahms (1833-1897).

Œuvres pour chœur et orchestre : Schicksalslied (Chant du Destin), op.54, Rhapsodie pour contralto et choeur d'hommes, op.53*, Warum ist das Licht gegeben (Pourquoi la lumière est-elle donnée), op.74/1, Begräbnisgesang (Chant Funèbre), op.13, Gesang der Parzen (Chant des Parques), op.89

*Ann Hallenberg, mezzo-soprano
Collegium Vocale Gent
Orchestre des Champs-Élysées
Philippe Herreweghe, direction

Pour plus de détails, on peut lire des propos passionnants dans:
http://www.passee-des-arts.com/article-chants-de-la-memoire-oeuvres-pour-choeur-et-orchestre-de-brahms-par-philippe-herreweghe-97158352.html

J'ai pu y écouter Le Chant des Parques et ai été très ému par la musique très originale qui ne ressemble à rien de connu. A la fin du morceau, les harmonies deviennent très audacieuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2558
Points : 2724
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Johannes BRAHMS (1833-1897)   Lun 27 Fév - 22:47

Johannes Brahms ne cachait pas son admiration pour les classiques et en particulier pour Wolfgang Mozart et Joseph Haydn..

Quand il entreprend son quintette pour clarinette et quatuor à cordes en si mineur opus 115 en 1891, il prend pour modèle le quintette en la majeur de Mozart. La coupe du quintette de Brahms est très voisine de celle du quintette de Mozart: structure sonate des premiers mouvements, forme lied pour les mouvement lents et thème et variations pour les finales des deux quintettes.

Le premier mouvement, allegretto, 6/8 débute par un premier thème très doux en tierces moelleuses aux deux violons, on ne perçoit pas bien la tonalité de ce début, ré majeur ou si mineur, et ce n’est qu’à partir de la troisième mesure que la tonique est clairement affirmée. Brahms connaissait probablement très bien les quatuors à cordes de Haydn et il est possible qu’il se soit inspiré du debut du quatuor opus 33 n° 1 en si mineur de Haydn (1782) pour son quintette avec clarinette. En effet, comme dans le quintette de Brahms, une ambiguité tonale se manifeste au debut du quatuor de Haydn (3,4). Haydn devait faire commencer de façon semblable (tonalité indéterminée) l’opus 64 n° 2 en si mineur composé en 1790. La richesse mélodique du premier mouvement du quintette de Brahms est exceptionnelle, il n'y a pas moins de cinq thèmes dans l'exposition. Toutes les idées de l’exposition sont élaborées avec maestria dans le magnifique développement. A la fin du mouvement le premier thème reparaît dans une conclusion pleine de douceur.

Le second mouvement adagio ¾ en si majeur de forme lied débute par un thème très doux au rythme de berceuse.. La partie médiane piu lento en si mineur donne le rôle principal à la clarinette, cette dernière déroule de longues arabesques et volutes dans un style très libre qui évoque irrésistiblement les improvisations des musiciens tsiganes. Le quatuor à cordes accompagne le plus souvent avec des trémolos en quadruples crochés évoquant parfois la sonorité d’un cymbalum. Reprise de la première partie quelque peu modifiée. Ce mouvement est le point culminant du quintette et sans doute une des compositions les plus originales et inspirées de Brahms.

Troisième mouvement. Un andantino doux et pastoral 4/4 en ré majeur contraste avec le presto non assai ma con sentimento 2/4 en si mineur qui suit d’un caractère plus agité. Le thème de l’andantino reparaît à la fin de ce court scherzo.

Le quatrième mouvement con moto 2/4 e si mineur est un thème suivi de cinq variations. La première variation est confiée au violoncelle, dans la seconde on remarque les syncopes des parties médianes tandis que la clarinete et le violoncelle échangent des traits brillants. Dans la variation n° 3, premier violon et clarinette rivalisent de virtuosité. La quatrième variation en si majeur est remarquable par la richesse de son harmonisation. La cinquième variation 3/8 est confiée à l’alto. Dans tout ceci nous trouvons une imitation consciente ou non du finale du quintette de Mozart c’est pourquoi, à mon humble avis, ce finale n’a pas l’originalité, le charme troublant et l’inventivité des deux premiers mouvements. Toutefois dans la coda 6/8 le thème initial du quintette reparaît, trouvaille géniale qui donne à toute l’oeuvre une unité très satisfaisante pour l’esprit et une conclusion des plus poétiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Johannes BRAHMS (1833-1897)   Aujourd'hui à 10:43

Revenir en haut Aller en bas
 
Johannes BRAHMS (1833-1897)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 75mm Mle 1897 porté
» Gloria Swanson (1897-1983)
» Laffly S15 T Artillerie et Canon de 75 Méle 1897 (Alby)
» Neritina latissima (Broderip, 1833)
» Johannes Vilhelm Jensen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Compositeurs et Musiciens-
Sauter vers: