AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 OPERAS de Joseph HAYDN GENERALITES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: OPERAS de Joseph HAYDN GENERALITES   Sam 20 Oct - 17:21

Espérant avoir démontré avec mes modestes commentaires à propos d'Orfeo et d'Orlando Paladino mon admiration pour les opéras de J. Haydn, je constate très souvent que l'on ne partage pas cet enthousiasme ce que je peux évidemment comprendre.

J'aimerais apporter toutefois quelques éléments objectifs d'appréciation expliquant pourquoi je place les opéras de Joseph Haydn très haut dans mon Panthéon musical.
-je reconnais que plusieurs livrets des opéras de Haydn ne sont peut-être pas à la hauteur de la musique: celui d'Orlando Paladino, La Vera Costanza, l'Incontro Improviso par exemple...cette question pourrait faire l'objet d'un débat.
-la plupart des opéras de Haydn composés à Eszterhaza sont handicapés par leur découpage en trois actes. Comme les fils de l'intrigue sont généralement dénoués à la fin du 2ème acte, les ressorts dramatiques sont brisés et le troisième acte n'est plus qu'un appendice.
-nonobstant ces réserves formelles, la musique de Haydn se hisse à de telles hauteurs qu'elle compense largement les insuffisances signalées plus haut. Le tempérament dramatique de Haydn s'exprime pleinement dès lors que l'action le permet.
...qui connait l'air d'insertion "Infelice Sventurata..." destiné à l'opéra de Cimarosa "I due supposti conti" (1784). Je ne connais pas cet opéra de Cimarosa qui n'a jamais été représenté de nos jours mais si l'on considère les opéras bouffes contemporains que je connais très bien: I due Barone di Rocca Azzurra (1783) ou il Marito Disperato (1785), on voit immédiatement que dans cet air de substitution, Haydn s'élève cent coudées au dessus de Cimarosa*! Quelle émotion, quelle intensité sur les paroles "ombra del padre è questa"!
...La Vera Costanza (1779-1785) est peut-être mon opéra préféré de Haydn. Dans l'aria "A trionfar t'invita..."du Comte, Haydn manifeste une virtuosité incroyable dans le maniement des sentiments, je ne connais rien de comparable au passage génial "Che smania orribile, Mi perdo, mi confondo...". Marc Vignal cite le Fidelio de Beethoven à propos du Finale du 2ème acte.
...A propos d'Orfeo ed Euridice, l'air du Génie est souvent considéré comme un "hit", il n'est pourtant pas mon préféré dans cet opéra car ce grand air très spectaculaire avec Da capo me semble tourné vers le passé; je suis personnellement bien plus sensible aux airs d'Orfeo du même opéra dont les modulations audacieuses font penser presque à Tristan!
-le côté "inventeur de musique" de Haydn se manifeste non seulement dans sa musique instrumentale mais également dans l'opéra. Ma connaissance, insuffisante certes faute d'enregistrements disponibles, des opéras de Cimarosa, Paisiello, Salieri, Bertoni, Traetta, Piccinni etc...m'a convaincu que chez les trois premiers en particulier qui composaient 4 opéras par an, la redondance était inévitable. Les scènes infernales de La Grotta di Trofonio (1785) de Salieri par exemple rappellent immédiatement les scènes analogues dans Socrate Immaginario (1775), dans Lo Sposo Burlato (1776) de Paisiello, Orféo de Bertoni (1776), et bien sur l'Orfeo de Gluck.
Aucune redondance dans les 12 opéras italiens de Haydn, chacun est une oeuvre indépendante et radicalement nouvelle comme si Haydn s'employait à brouiller les pistes pour mieux surprendre son Prince.

Si l'on veut s'initier aux opéras de Haydn, je recommande l'audition de L'Infedelta Delusa (1773), un chef-d'oeuvre de grâce, d'esprit et d'humour.

Piero

*Je crois avoir pourtant manifesté aussi mon enthousiasme pour Cimarosa!


Dernière édition par Piero1809 le Dim 27 Mar - 14:34, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Haydn
Administrateur


Messages : 137
Points : 41
Date d'inscription : 07/08/2007

MessageSujet: Re: OPERAS de Joseph HAYDN GENERALITES   Dim 18 Nov - 23:49

Giuseppe1732 a écrit:
Espérant avoir démontré avec mes modestes commentaires à propos d'Orfeo et d'Orlando Paladino mon admiration pour les opéras de J. Haydn, je constate très souvent que l'on ne partage pas cet enthousiasme ce que je peux évidemment comprendre.

J'aimerais apporter toutefois quelques éléments objectifs d'appréciation expliquant pourquoi je place les opéras de Haydn très haut dans mon Panthéon musical.
-je reconnais que plusieurs livrets des opéras de Haydn ne sont peut-être pas à la hauteur de la musique: celui d'Orlando Paladino, La Vera Costanza, l'Incontro Improviso par exemple...cette question pourrait faire l'objet d'un débat.
-la plupart des opéras de Haydn composés à Eszterhaza sont handicapés par leur découpage en trois actes. Comme les fils de l'intrigue sont généralement dénoués à la fin du 2ème acte, les ressorts dramatiques sont brisés et le troisième acte n'est plus qu'un appendice.
-nonobstant ces réserves formelles, la musique de Haydn se hisse à de telles hauteurs qu'elle compense largement les insuffisances signalées plus haut. Le tempérament dramatique de Haydn s'exprime pleinement dès lors que l'action le permet.
...qui connait l'air d'insertion "Infelice Sventurata..." destiné à l'opéra de Cimarosa "I due supposti conti" (1784). Je ne connais pas cet opéra de Cimarosa qui n'a jamais été représenté de nos jours mais si l'on considère les opéras bouffes contemporains que je connais très bien: I due Barone di Rocca Azzurra (1783) ou il Marito Disperato (1785), on voit immédiatement que dans cet air de substitution, Haydn s'élève cent coudées au dessus de Cimarosa*! Quelle émotion, quelle intensité sur les paroles "ombra del padre è questa"!
...La Vera Costanza (1779-1785) est peut-être mon opéra préféré de Haydn. Dans l'aria "A trionfar t'invita..."du Comte, Haydn manifeste une virtuosité incroyable dans le maniement des sentiments, je ne connais rien de comparable au passage génial "Che smania orribile, Mi perdo, mi confondo...". Marc Vignal cite le Fidelio de Beethoven à propos du Finale du 2ème acte.
...A propos d'Orfeo ed Euridice, l'air du Génie est souvent considéré comme un "hit", il n'est pourtant pas mon préféré dans cet opéra car ce grand air très spectaculaire avec Da capo me semble tourné vers le passé; je suis personnellement bien plus sensible aux airs d'Orfeo du même opéra dont les modulations audacieuses font penser presque à Tristan!
-le côté "inventeur de musique" de Haydn se manifeste non seulement dans sa musique instrumentale mais également dans l'opéra. Ma connaissance, insuffisante certes faute d'enregistrements disponibles, des opéras de Cimarosa, Paisiello, Salieri, Bertoni, Traetta, Piccinni etc...m'a convaincu que chez les trois premiers en particulier qui composaient 4 opéras par an, la redondance était inévitable. Les scènes infernales de La Grotta di Trofonio (1785) de Salieri par exemple rappellent immédiatement les scènes analogues dans Socrate Immaginario (1775), dans Lo Sposo Burlato (1776) de Paisiello, Orféo de Bertoni (1776), et bien sur l'Orfeo de Gluck.
Aucune redondance dans les 12 opéras italiens de Haydn, chacun est une oeuvre indépendante et radicalement nouvelle comme si Haydn s'employait à brouiller les pistes pour mieux surprendre son Prince.

Si l'on veut s'initier aux opéras de Haydn, je recommande l'audition de L'Infedelta Delusa (1773), un chef-d'oeuvre de grâce, d'esprit et d'humour.

Giuseppe

*Je crois avoir pourtant manifesté aussi mon enthousiasme pour Cimarosa!

Je crois qu'à Noël, je vais économiser pour me procurer un des deux coffrets de Dorati. Après l'écoute de La Fedelta à la radio, je me suis mis en tête d'en écouter un maximum. Pour Orfeo je prendrai bien sûr la version de Christopher Hogwood avec la mezzo-soprano Cécilia B.


Dernière édition par Haydn le Ven 13 Juin - 17:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://haydn.aforumfree.com
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: OPERAS de Joseph HAYDN GENERALITES   Jeu 22 Nov - 19:27

Excellent choix en effet.
Mais l'Orfeo ed Euridice de Richard Bonynge et Joan Sutherland n'a pas que des défauts. Il y a d'abord la Diva qui se montre à son avantage dans la fameuse cavatine: Mort d'Euridice. On pourra toujours discuter sur le caractère Bellinien de sa prestation mais on ne peut lui enlever sa voix extraordinaire. Nicolaï Gedda n'a certes pas la voix de velours du célèbre Davidde, coqueluche de l'opéra Londonien en 1791, mais par son héroïsme, il campe un Orfeo très convaincant, qui n'accepte pas facilement la loi du Destin. Il rend vraiment justice au fameux air en fa mineur: in un mar d'acerbe pene..., le plus extraordinaire air pour ténor de J.Haydn. Quelle voix magnifique que celle de Créonte (Spiros Malas).
Bien amicalement
Piero


Dernière édition par Piero1809 le Dim 27 Mar - 14:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Généraltés sur les opéras   Ven 18 Juil - 15:33

Beaucoup de livrets des opéras de Joseph Haydn sont médiocres ce qui a probablement handicapé leur diffusion. C'est le cas en particulier de La Fedelta Premiata dont le thème très fort de l'abus de pouvoir d'un chef religieux est malheureusement gâché par des incohérences et aussi par un découpage en trois actes inadapté. Le cas d'Orlando Paladino est semblable. Ici un thème immortel chanté par l'Arioste, celui de l'amour non payé de retour d'Orlando pour Angelica, est handicapé par des personnages secondaires auxquels on ne croit guère. C'est regrettable car il s'agit de deux parmi les plus beaux, musicalement parlant, opéras de Haydn.

On ne doit tout de même pas généraliser car le livret (Marco Coltellini) de l'Infedelta delusa et celui (Carlo Goldoni) de Il Mondo della Luna, ainsi que la compilation effectuée par Nunziato Porta (à partir de sources diverses) sur laquelle s'appuie Armida, sont excellents. Avec l'Isola disabitata on a aussi un livret de Pietro Metastase fort efficace.

Une autre raison du manque de popularité de ces opéras provient du fait qu'inconsciemment l'auditeur les compare à ceux de Mozart. C'est une grave erreur; à mon humble avis, on ne peut pas comparer des opéras comme Le Pescatrici (1770), L'Infedelta delusa (1773), l'Incontro improviso (1775) et même les opéras postérieurs de Haydn avec les opéras de la grande période viennoise de Mozart tous postérieurs à 1786 comme le font hâtivement certains commentateurs.

Il me semble plus équitable de comparer les opéras précités de Haydn avec les oeuvres contemporaines de Giovanni Paisiello (Lo sposo burlato, Le due contesse, Socrate immaginario, Il divertimento dei numi, La Frascatana...), Pasquale Anfossi (Il Barone di Rocca Antica), Domenico Cimarosa (La Finta Parigina), Wolfgang Mozart (La Finta Giardiniera) etc... que je connais bien et dont plusieurs d'entre elles faisaient partie du répertoire d'Eszterhazà. A l'écoute de ces oeuvres souvent remarquables, il est évident que l'Infedelta delusa, pour ne citer que cet opéra, tient parfaitement la route autant au point de vue musical qu'au point de vue scénique.

Ma conclusion est la suivante: les opéras de J.Haydn attendent des metteurs en scène inventifs pour compenser certaines insuffisances des livrets et mettre en valeur une musique exceptionnelle. Attendons 2009 pour voir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
cd-man

avatar

Messages : 55
Points : 11
Date d'inscription : 24/05/2008
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: OPERAS de Joseph HAYDN GENERALITES   Mar 23 Sep - 12:27

Piero1809 a écrit:
Beaucoup de livrets des opéras de Joseph Haydn sont médiocres ce qui a probablement handicapé leur diffusion. C'est le cas en particulier de La Fedelta Premiata dont le thème très fort de l'abus de pouvoir d'un chef religieux est malheureusement gâché par des incohérences et aussi par un découpage en trois actes inadapté...


De manière générale les livrets étaient médiocres. Les textes des chansons à la mode aujourd'hui sont-ils forcément meilleurs ? Pas certain ! :doute:

Piero1809 a écrit:
Une autre raison du manque de popularité de ces opéras provient du fait qu'inconsciemment l'auditeur les compare à ceux de Mozart. C'est une grave erreur; à mon humble avis, on ne peut pas comparer des opéras comme Le Pescatrici (1770), L'Infedelta delusa (1773), l'Incontro improviso (1775) et même les opéras postérieurs de Haydn avec les opéras de la grande période viennoise de Mozart tous postérieurs à 1786 comme le font hâtivement certains commentateurs.

Il me semble plus équitable de comparer les opéras précités de Haydn avec les oeuvres contemporaines de Giovanni Paisiello (Lo sposo burlato, Le due contesse, Socrate immaginario, Il divertimento dei numi, La Frascatana...), Pasquale Anfossi (Il Barone di Rocca Antica), Domenico Cimarosa (La Finta Parigina), Wolfgang Mozart (La Finta Giardiniera) etc... que je connais bien et dont plusieurs d'entre elles faisaient partie du répertoire d'Eszterhazà. A l'écoute de ces oeuvres souvent remarquables, il est évident que l'Infedelta delusa, pour ne citer que cet opéra, tient parfaitement la route autant au point de vue musical qu'au point de vue scénique.

Ma conclusion est la suivante: les opéras de J.Haydn attendent des metteurs en scène inventifs pour compenser certaines insuffisances des livrets et mettre en valeur une musique exceptionnelle. Attendons 2009 pour voir...

N'oublions pas que les conditions de la production (dimensions des salles, musiciens à disposition) et le public visé (des princes et non un plus grand auditoire) n'étaient pas les mêmes que chez Mozart. Haydn le savait et le disait; il ne se considérait pas apte à aborder l'univers recherché par Mozart. :réfléchi:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: OPERAS de Joseph HAYDN GENERALITES   Mer 24 Sep - 21:35

cd-man a écrit:

N'oublions pas que les conditions de la production (dimensions des salles, musiciens à disposition) et le public visé (des princes et non un plus grand auditoire) n'étaient pas les mêmes que chez Mozart. Haydn le savait et le disait; il ne se considérait pas apte à aborder l'univers recherché par Mozart. :réfléchi:
Je suis tout à fait d'accord avec votre première phrase.

Par contre je suis plus réservé concernant la deuxième.
Lorsque Haydn termine Armida, son dernier opéra d'Eszterhazà, nous sommes en décembre 1783. A cette date aucun grand dramma giocoso de Mozart n'avait encore vu le jour (les Noces de Figaro seront terminées en 1786). Je ne compte évidemment pas L'Enlèvement au Sérail qui est un Singspiel et Idoménée (un opéra seria dont la diffusion sera ultraconfidentielle).

Haydn avait une très haute opinion de ses opéras, il dit même dans une lettre à Artaria qu'il considère Armida comme sa meilleure oeuvre.

Voilà ce que dit Marc Vignal à ce propos:
Il ne faut pas mettre La Fedelta premiata, en tant que drame scénique, au même niveau que Figaro ou Don Giovanni. Mais personne n'avait approché de si près ces chefs-d'oeuvre encore à naître, et l'on comprend tout à fait Haydn lorsqu'il écrit à Artaria à propos de ses deux derniers opéras:"Je vous assure que rien de comparable n'a encore été entendu à Paris, ni même à Vienne sans doute. Mon malheur est de vivre à la campagne."

Evidemment après avoir composé Cosi fan Tutte en 1789, Mozart avait mis la barre très haut. Cela n'empêcha pas Haydn d'entreprendre la composition d'Orfeo ed Euridice début 1791 dès que l'occasion lui fut donnée de s'adresser à un vaste public et de bénéficier d'interprètes d'exception (le célèbre ténor Davidde).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
cd-man

avatar

Messages : 55
Points : 11
Date d'inscription : 24/05/2008
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: OPERAS de Joseph HAYDN GENERALITES   Mer 24 Sep - 22:55

Loin de moi l'idée de déprécier le travail de Haydn... mais il me semble quand même qu'il était conscient d'avoir atteint des limites... étant donné, entre autres, le contexte qui était le sien ! J'en veux pour preuve cette lettre adressée à Franz Rott, haut fonctionnaire et mélomane praguois. En voici les passages essentiels:

« Vous me demandez un opéra bouffe ; volontiers, si vous souhaitez posséder pour vous seul une de mes oeuvres vocales. Mais s'il s'agit de la donner sur le théâtre de Prague, je ne saurais pour cette fois vous satisfaire, car mes opéras sont tous destinés à notre personnel à nous (à Esterháza, en Hongrie) et ne produiraient jamais l'effet calculé par moi en fonction des conditions locales. La question changerait considérablement si j'avais le bonheur insigne de mettre en musique pour votre théâtre un tout nouveau livret. Mais dans ce cas également, ce serait très risqué pour moi, car à côté du grand Mozart, pratiquement personne ne peut se montrer. Si seulement je pouvais faire entrer dans l’âme de tous les amis de la musique, mais en particulier des grands, les oeuvres inimitables de Mozart, si je pouvais les leur faire éprouver comme je les comprends et comme je les éprouve moi-même, intensément, profondément, avec autant de sens musical et autant de sensibilité : alors les nations se disputeraient l’honneur d’avoir dans leurs murs un tel joyau. Le cher homme ! Il faut que Prague retienne un homme si rare, mais aussi le paie, car sans cela l’histoire des grands génies est triste, et n’incite guère la postérité à tenter de poursuivre leurs efforts ; c’est pourquoi, hélas, tant d’esprits qui permettaient les plus belles espérances se laissent aller au désespoir. Cela me met en colère, de voir que cet homme unique n’est encore engagé par aucune cour impériale ou royale. Pardonnez-moi si je m’égare : j’aime trop cet homme! Je suis … etc. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: OPERAS de Joseph HAYDN GENERALITES   Lun 1 Déc - 16:51

Merci CD-man pour ce précieux document.

Une fois de plus J. Haydn fait preuve de sa générosité et de son intelligence coutumières.

Le fait qu'il soit, dans les années 1780, un des plus grands spécialistes de l'opéra italien de son temps du fait de ses fonctions à l'opéra d'Eszterhaza, donne un poids immense à ses propos sur Mozart.

Toutefois je reste persuadé que Haydn avait aussi une très haute idée de sa production dans le domaine de l'opéra italien et que la diffusion relativement limitée de ses magnifiques chefs-d'oeuvre a du le frustrer.

Amicalement
Piero


Dernière édition par Piero1809 le Dim 27 Mar - 14:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: OPERAS de Joseph HAYDN GENERALITES   Ven 6 Mar - 16:04

Venant de réécouter Il Mondo della Luna opéra buffa génial de Joseph Haydn, je me faisais la réflexion suivante: le point faible de ses opéras ne tient pas tant aux livrets (excellent dans le cas du Mondo della Luna, l'auteur étant Carlo Goldoni!) mais au découpage en trois actes.

Mis à part Orfeo ef Euridice composé bien plus tard (1791), presque tous les opéras de Haydn sont en trois actes. Le finale du deuxième acte devenant alors le pivot central de l'action dramatique, tous les fils de l'intrigue sont dénoués à la fin de ce finale si bien que le troisième acte n'est plus qu'un appendice sans relief. Dans Il Mondo della Luna, le troisième acte est réduit à la portion congrue, il ne dure que treize minutes et ne contient qu'un duetto et un choeur final.

Pourquoi les librettistes de Haydn et en particulier Nunziato Porta ont continué à découper les livrets en trois parties alors que les musiciens contemporains parmi lesquels Giovanni Paisiello et Domenico Cimarosa avaient adopté le découpage en deux actes, dramatiquement plus efficace car cette fois le finale du second acte signait à la fois le climax de l'oeuvre et l'aboutissement de l'intrigue.


Dernière édition par Piero1809 le Ven 11 Sep - 10:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
JPS1827



Messages : 213
Points : 81
Date d'inscription : 01/06/2008
Localisation : Bourg la Reine

MessageSujet: Re: OPERAS de Joseph HAYDN GENERALITES   Sam 7 Mar - 1:46

Mais l'Infedelta Delusa n'a que deux actes ! Est-ce pour cela que cet opéra semble se dérouler tambour battant ? Combien d'actes ont les autres livrets de Marco Coltellini ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: OPERAS de Joseph HAYDN GENERALITES   Sam 7 Mar - 11:01

Marco Coltellini est l'auteur du livret d'Antigona de Tommaso Traetta (1772), un des plus beaux "opere serie" jamais composés, le découpage est en trois actes de poids à peu près équivalent. Il est l'auteur de l'excellent Armida e Rinaldo de Giuseppe Sarti (1789), un autre opera seria qui compte deux actes.

Ma remarque concernait essentiellement l'opera buffa et le dramma giocoso, genre dramatique vers lequel s'oriente Haydn après Il Mondo della Luna. Effectivement le découpage en deux actes du livret de l'Infedelta delusa participe à la réussite de cette oeuvre.

Attention! Ces remarques n'enlèvent rien aux operas de Haydn en trois actes car la beauté de la musique compense largement l'inconvénient de la coupe du livret. Il Mondo della Luna, La Vera Costanza, La Fedelta premiata, Orlando Paladino sont d'admirables chefs-d'oeuvre bien que dans tous ces exemples le climax du drame se situe à la fin du 2ème acte.
Armida est un cas différent car les trois actes sont de longueur non disproportionnée 70, 50 et 35 minutes respectivement et que le troisième acte, presque entièrement "durchcomponiert", est vraiment le clou du spectacle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: OPERAS de Joseph HAYDN GENERALITES   Mar 16 Mar - 20:37

Un survol de l'ensemble des opéras italiens de Joseph Haydn est paru dans Wikipedia. Très bien rédigé, il permet d'avoir une idée générale de cet aspect relativement mal connu du génie de Haydn.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_opéras_de_Joseph_Haydn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Opéras de Joseph HAYDN GENERALITES   Dim 27 Mar - 14:16

Ce sujet mérite d'être placé en post-it.

Je rappelle qu'il concerne l'ensemble des treize ou quatorze (en comptant la Marchesa Nespola) opéras italiens plus les singspiel et le théâtre pour marionnettes qui sont parvenus jusqu'à nous.

J'ai également ajouté des opéras de contemporains de Joseph Haydn présentant des liens particuliers avec ceux de Haydn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: OPERAS de Joseph HAYDN GENERALITES   Lun 26 Mar - 9:30

Trois opéras (Orlando paladino, Il Mondo della Luna et Lo Speziale) de Joseph Haydn (presque) en même temps à l'affiche à Paris, voilà du nouveau! On ne peut que s'en féliciter car la musique est fabuleuse.

Voici la liste des principaux opéras de Haydn ainsi que leur date de composition:

La Marchesa Nespola HobXXX.1 (1762)
Acide (Acide e Galatea) HobXXVIII.1 (1763)
La Canterina HobXXVIII.2 (1766)
Lo Speziale (l'apothicaire) HobXXVIII.3 (1768)
Le Pescatrici (les Pêcheuses) HobXXVIII.4  (1770)
L'Infedelta Delusa (l'Infidélité déjouée) HobXXVIII.5 (1773)
L'Incontro improviso (La Rencontre imprévue) HobXXVIII.6 (1775)
Il Mondo della Luna (Le Monde de la Lune) HobXXVIII.7 (1777)
La Vera Costanza (La vraie Fidélité) HobXXVIII.8 (1779-1785)
L'Isola Disabitata (L'Ile déserte) HobXXVIII.9 (1779)
La Fedelta Premiata (La Fidélité récompensée) HobXXVIII.10 (1781)
Orlando Paladino (Roland le Paladin) HobXXVIII.11 (1782)
Armida HobXXVIII.12 (1784)
Orfeo ed Euridice ossia L'Anima del Filosofo (Orphée et Eurydice c'est-à-dire l'Ame du Philosophe) HobXXVIII.13 (1790-94)



Dernière édition par Piero1809 le Jeu 5 Fév - 23:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: OPERAS de Joseph HAYDN GENERALITES   Ven 19 Avr - 10:35

On peut lire ci-dessous un excellent résumé sur les opéras de Joseph Haydn.

http://www.classiquenews.com/applaudir/lire_article.aspx?article=3006&identifiant=200976PS0ERV6XCUBIVRFWL6T5ZX19I
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: OPERAS de Joseph HAYDN GENERALITES   Jeu 5 Fév - 23:30

Voici un excellent article sur les opéras de Haydn publié en langue anglaise dans The Guardian of Manchester.

http://www.theguardian.com/music/tomserviceblog/2014/oct/17/haydn-opera-composer-believe

L'auteur tente d'expliquer la relative désaffection du public actuel pour la quinzaine d'opéras de Haydn. Les raisons de ce désamour relatif sont les suivantes:
-Concurrence de W. Mozart. Le succès du Salzbourgeois désormais planétaire est tellement écrasant qu'il plonge dans l'oubli tous les compositeurs d'opéras contemporains: Cimarosa, Paisiello, Salieri, Martin i Soler, Traetta, ...Giuseppe Haydn.
-Paresse et manque d'imagination des producteurs de spectacles et directeurs d'opéras qui préfèrent monter un millième Don Giovanni qu'une merveille de Cimarosa ou de notre compositeur favori...

Je suis tout à fait d'accord avec ces considérations car les opéras de Haydn ont tout pour plaire. Il y a deux ans, Orlando Paladino avait été monté avec une mise en scène (Kamel Ouali, Nicolas Buffe), inspirée des Mangas, complètement déjantée et luxueuse et de bons chanteurs : Raquel Camarinha, Pascal Charbonneau...Direction musicale: Jean Christophe Spinosi. Une telle création aurait du voyager dans la France entière et à l'étranger et un DVD aurait du être tiré. Au lieu de cela, rien!!! Ce spectacle monté à grands frais est tombé dans les oubliettes. Quel gâchis!

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Joachim

avatar

Messages : 551
Points : 663
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 71
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: OPERAS de Joseph HAYDN GENERALITES   Mar 12 Mai - 21:15

Piero, dans ta liste (2 posts au dessus), tu cites les opéras de Joseph Haydn, mais tu as omis les Singspiel en allemand, dont le charmant Philemon und Baucis Hob XXIXa.1 et XXIXb.2 (2 versions : une en opéra pour marionnettes, l'autre en Singspiel) (1). Il est partiellement perdu, mais on en trouve un enregistrement, qui plus est avec 2 ouvertures : celle de l'opéra pour marionnette et celle su Singspiel.

Je suis en train de l'écouter, et c'est du très beau Haydn !



(1) Marc Vignal, pages 907 à 911

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: OPERAS de Joseph HAYDN GENERALITES   

Revenir en haut Aller en bas
 
OPERAS de Joseph HAYDN GENERALITES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joseph Haydn et la Missa Cellensis.
» Joseph Gordon-Levitt
» Joseph Dawson [soutier]
» La saga de L'Epouvanteur de Joseph Delaney
» Joseph Dinant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Joseph Haydn :: Opéras-
Sauter vers: