AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 IGNACE PLEYEL (1757-1831)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joachim



Messages : 509
Points : 601
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 70
Localisation : Nord

MessageSujet: IGNACE PLEYEL (1757-1831)   Ven 2 Sep - 16:36

Il est curieux que l'on n'ait pas encore abordé Ignace Pleyel sur ce forum, élève puis concurrent mais néanmoins ami de Joseph Haydn, dont la musique instrumentale, très abondante, lui ressemble au point que bien des oeuvres de Pleyel ont été attribuées à Haydn et inversement.

Le nom de Pleyel est surtout connu comme fondateur de la célèbre fabrique de pianos (poursuivie par son fils Camille), et aussi comme éditeur de musique ; mais on ignore souvent qu'il était également compositeur.

Né à Rupperstahl, près de Vienne, le 18 juin 1757, fils d'un instituteur (dont il est le 24ème enfant !), grâce au mécènat du comte Erdody il reçoit des leçons de Haydn, dont il contribuera plus tard à faire connaître les oeuvres, puis se rend à Strasbourg (comme Kapellmeister de la cathédrale), jusqu'en 1795, puis à Paris, qu'il ne quittera plus, et acquiert la nationalité française. Il y fonde la fabrique de pianos en 1807 et meurt à Paris le 14 novembre 1831 (sa tombe est au Père Lachaise).

Très apprécié par Mozart, qui écrivait à Léopold en 1784 "il vient de paraître des quatuors d'un certain Pleyel qui est un élève de Joseph Haydn. Si vous ne les connaissez pas encore, essayez de les trouver, ils méritent toute notre attention. Ils sont très bien composés et agréables à entendre."

Son oeuvre est importante :

En musique instrumentale, 45 symphonies et 6 symphonies concertantes, 8 concertos (violon, violoncelle, clarinette,) 17 quintettes, 70 quatuors, 48 trios, 64 duos, des sérénades pour vents, un septuor et un sextuor. Quelques oeuvres pour piano dont une Méthode.

En musique vocale : 2 opéras (Ifigenia in Aulide et Die Fee Urgele), un Requiem et autres musiques religieuses (dont un Te Deum), des mélodies et ariettes.

Les 6 Feldpartitas attribuées à Haydn, (qui comprennent le choral St Antoine dont s'est servi Brahms pour ses variations sur un thème de Haydn) sont probablement de Pleyel. D'autres oeuvres (symphonies, trios) ont été attribuées à Haydn, et inversement, des trios de Haydn ont été attribués à Pleyel. C'est dire la proximité des styles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur


Messages : 2555
Points : 2721
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: IGNACE PLEYEL (1757-1831)   Lun 5 Sep - 23:42

Joachim a écrit:

Très apprécié par Mozart, qui écrivait à Léopold en 1784 "il vient de paraître des quatuors d'un certain Pleyel qui est un élève de Joseph Haydn. Si vous ne les connaissez pas encore, essayez de les trouver, ils méritent toute notre attention. Ils sont très bien composés et agréables à entendre."

Mozart termine cette lettre en suggérant de Pleyel "qu'il nous remplacera Haydn peut-être un jour".

Marc Vignal fait remarquer que Pleyel ne remplacera jamais Haydn mais que cette noble tâche incombera à Beethoven trente années plus tard. A mon humble avis, Marc Vignal accorde trop d'importance à ces propos de Mozart qu'il ne faut pas prendre trop au sérieux car il est souvent moqueur.

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr


Dernière édition par Piero1809 le Sam 19 Nov - 10:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2555
Points : 2721
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: IGNACE PLEYEL (1757-1831)   Ven 28 Oct - 21:09

Je viens d'écouter sur Musiq 3 un sextuor pour 2 clarinettes, deux cors et deux bassons d'Ignaz Pleyel par le Consortium Classicum.
Je ne sais pas à quelle époque ce sextuor a été composé.
Très classique, il s'apparente aux nombreux sextuors pour deux hautbois, deux cors et deux bassons de Wolfgang Mozart.
Les quatre mouvements qui le composent sont: un allegro très virtuose, un andante un peu mélancolique, un menuetto très dansant, un rondo final presto. Ce sextuor s'applique à faire briller les trois types d'instruments. Les clarinettes ont une partie virtuose et volubile et ne craignent les traits très aigus. Les cors et les bassons doivent jouer des passages étonnamment rapides compte tenu des possibilités des instruments d'époque. Ce sextuor est une oeuvre agréable et divertissante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2555
Points : 2721
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: IGNACE PLEYEL (1757-1831)   Sam 19 Nov - 10:18

Merci Joachim de nous avoir présenté Ignace Pleyel, un musicien incontournable lorsqu'on s'intéresse à Joseph Haydn ou Wolfgang Mozart, son contemporain (ils sont nés à quelques mois d'intervalle). Très prolifique, Pleyel a écrit beaucoup de musique de chambre qui devrait être plus connue. Sa réputation de musicien a été quelque peu occultée par ses talents d'homme d'affaires qui l'ont amené à jeter les bases d'une florissante entreprise de facture de pianoforte.

On pourra consulter dans les sections générales des forums consacrés aux trios et quatuors à cordes quelques oeuvres importantes de ce musicien.

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2555
Points : 2721
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: IGNACE PLEYEL (1757-1831)   Sam 19 Nov - 23:31

Ignace Pleyel fut considéré avec bienveillance par Joseph Haydn et Wolfgang Mozart. Ce dernier en fit l'éloge dans une lettre à son père. Pleyel ayant le même âge que Mozart ne se préoccupait pas trop de son collègue moins chanceux que lui au plan professionnel. De plus Pleyel pris dans la tourmente révolutionnaire française, avait d'autres chats à fouetter, notamment celui de sauver sa peau (il passa sept fois l'épreuve du Tribunal Révolutionnaire et composa, dit-on, un hymne révolutionnaire, le pistolet sur la tempe).

Avec Haydn c'était différent car une génération les séparait et Haydn était son professeur et mentor. Ils furent pourtant concurrents sans le vouloir lors du deuxième séjour à Londres de Haydn (1794-5). Pleyel réalisa peut-être alors qu'il ne pouvait rivaliser avec son maître sur le plan de l'invention et de la nouveauté. Cela devint encore plus net avec la parution des quatuors opus 76, des six dernières messes et des grands oratorios par Haydn.

Mais c'est probablement Ludwig van Beethoven, au moment de la parution de la symphonie n° 3 Héroïque (1804-5), de la sonate à Kreutzer (1803), des  trois quatuors à cordes n° 7 en fa majeur, 8 en mi mineur et 9 en do majeur, Razumovsky (1807), etc... qui, peut-être, fit prendre conscience à Ignace Pleyel qu'il ne pourrait plus jamais s'élever aux premières marches du podium dans le domaine de la composition car on constate que sa production faiblit à partir de 1800 pour se tarir à partir de 1807. Il se consacre alors à l'édition, notamment à celle des oeuvres de Beethoven. Il entreprend aussi de construire des pianos en inventant les pianos à échappement, invention brevetée en 1821, à la base du piano moderne. L'entreprise paternelle se développera lorsque son fils Camille prendra ses commandes..

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr


Dernière édition par Piero1809 le Mer 23 Nov - 9:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2555
Points : 2721
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: IGNACE PLEYEL (1757-1831)   Mar 22 Nov - 17:02

Deux trios pour pianoforte, violon et violoncelle ont été analysés dans le forum trios:

http://haydn.aforumfree.com/t72p25-trios-pour-piano-violon-et-violoncelle-generalites#4309

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: IGNACE PLEYEL (1757-1831)   Aujourd'hui à 8:45

Revenir en haut Aller en bas
 
IGNACE PLEYEL (1757-1831)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Médaille jésuite - St-Ignace-de-Loyola/St-François-Xavier (2)
» Mary Mapes Dodge (1831-1905)
» Garrein Ignace (La Panne)
» Ignace Fernandel
» Mc CORMICK - les toutes premières moissonneuses en 1831 & suivantes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Compositeurs et Musiciens-
Sauter vers: