AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Georges ONSLOW (1784-1853)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joachim



Messages : 509
Points : 601
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 70
Localisation : Nord

MessageSujet: Georges ONSLOW (1784-1853)   Lun 16 Jan - 21:46

Avec ses 34 quintettes à cordes, 36 quatuors à cordes, 10 Trios, 9 sonates, Georges Onslow est certainement le plus important compositeur français de musique de chambre du 19ème siècle.

Né à Clermont Ferrand le 27 juillet 1784, Georges Onslow est issu d'une famille aristocratique anglaise. Son père Edward Onslow, membre du Parlement, dût s'exiler en France en 1781 à la suite d'un scandale où il s'était compromis. Anglican, il se fait catholique et épouse Rosalie de Bourdeilles de Brantôme en 1783. Deux de ses fils sont devenus peintres, et l'aîné, Georges, embrasse une carrière de musicien. A la Révolution, son grand-père l'appelle à Londres, et y reçoit une bonne éducation. Il apprend le piano, notamment avec Dussek et Cramer. Lorsqu'il retourne en France, c'est à l'audition de Stratonice de Méhul que sa vocation de compositeur se déclenche. Il part en Allemagne pendant deux ans puis commence à composer en autodidacte, mais conscient de ses lacunes, il apprend l'art de composer avec Reicha en 1808. La même année, Georges épouse Delphine de Fontanges. Il est tantôt à Paris en hiver, tantôt dans son château de Chalandrat en Auvergne, où il se consacre à de longues séances de musique de chambre. Il s'essaie à l'opéra avec l'Alcade de la Vega en 1824, puis avec le Colporteur (1827) et le Duc de Guise (1837). Aucun n'a eu le succès escompté. Néanmoins, il eut une grande considération dans le monde musical : son amitié avec Berlioz par exemple. En 1830, il est nommé membre honoraire de la Société Philharmonique de Londres, pour laquelle il compose sa première symphonie en 1831. En 1842, il remplace Cherubini à l'Institut. Il a composé en tout quatre symphonies qui n'ont pas eu de succès en France, mais qui ont été très appréciées en Allemagne : Mendelssohn et Schumann lui ont consacré des articles élogieux. L'indifférence des français a quelque peu terni les dernières années de sa vie.

Des renseignements plus complets, et le catalogue de ses oeuvres dans Wikipedia

http://fr.wikipedia.org/wiki/George_Onslow

et sur le site qui lui est consacré

http://www.georgeonslow.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joachim



Messages : 509
Points : 601
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 70
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Georges ONSLOW (1784-1853)   Lun 16 Jan - 22:05

A l'époque où en France on ne s'intéressait qu'à l'opéra, Onslow n'a presque composé que de la musique instrumentale : outre la musique de chambre, on compte 4 symphonies, 2 sonates pour piano à quatre mains, une sonate à deux mains et plusieurs autre morceaux pour piano.

Ses Quatuors et Quintettes sont pour la plupart des chefs d'oeuvre du genre. Les quintettes sont soit à deux altos, soit à deux violoncelles soit avec contrebasse. Les mouvements lents sont particulièrement beaux, comme dans les opus 51, 78 et 82. Personnellement j'ai écouté environ les deux tiers des quintettes, et je n'y trouve aucun déchet, de même dans les quatuors, même si j'ai une petite préférence pour les quintettes. SesTrios pour piano, violon et violoncelle ne sont pas à oublier non plus, ainsi que le Nonet op 77 et les deux quintettes avec piano op 70 et 76. L'une de ses dernières oeuvres est un Quintette à vent (op 81), mais je ne le sens pas aussi à l'aise qu'avec les cordes.

Il faut encore citer une curiosité : c'est la transcription de son opéra Guise pour quatuor à cordes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur


Messages : 2558
Points : 2724
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Georges ONSLOW (1784-1853)   Sam 4 Fév - 12:14

Quintette em mi majeur pour deux altos n° 33 opus 82. C'est le dernier quintette à cordes composé par Georges Onslow en 1851 deux ans avant sa mort. C'est une oeuvre sereine à caractère pastoral qui contraste vivement avec le quintette en ré mineur n° 31 opus 78, sombre et passionné.

Le premier mouvement Allegro grazioso 4/4 est très classique. C'est une structure sonate avec deux groupes de thèmes. Dans le premier groupe, le thème principal est très carré et se prête particulièrement bien au développement thématique, un second motif sorte de pont jouera aussi un rôle important dans le développement. Le second thème est remarquable par son caractère lyrique et rappelle que Onslow était très attiré par l'opéra. Le beau développement est basé d'abord sur un motif conclusif de l'exposition puis sur le thème initial qui passe par toutes sortes de modulations qui en changent complètement la signification. Une vaste coda reprend les divers éléments de l’exposition. Tout cela est très classique et très agréable à entendre.

Le scherzo molto vivace en mi mineur léger, fantasque et très virtuose contraste avec un magnifique trio très chantant et pastoral.

Le centre de gravité du quintette réside dans le magnifique mouvement lent Andantino. De forme très simple, il débute par un thème d'un élan romantique impressionnant. Le sentiment intérieur de ce début est rompu par un épisode plus agitée et passionné, sorte de transition puis survient un thème admirable, encore plus lyrique et intense que le premier. Retour de la transition encore plus véhémente que la première fois et conclusión apaisée avec le premier thème.

Le finale Allegro molto vivace en mi majeur renoue avec la sérénité du premier mouvement. C'est aussi une structure sonate à deux thèmes. Le premier léger donne au premier violon l’occasion de briller et et le second est plus calme et recueilli. Le magistral développement est court mais très intense.

On compare souvent Georges Onslow à Franz Schubert. Je trouve cette comparaison inappropriée dans le cas de ce quintette, ses thèmes, leur harmonisation et les modulations survenant dans le discours musical ne me font jamais penser à Schubert. Par contre j'y trouve, surtout dans le mouvement lent et le trio du scherzo, un caractère très personnel, ne m'évoquant aucune source connue, marque à mon avis d’un grand compositeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Joachim



Messages : 509
Points : 601
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 70
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Georges ONSLOW (1784-1853)   Lun 6 Fév - 12:31

Piero1809 a écrit:
[
On compare souvent Georges Onslow à Franz Schubert. Je trouve cette comparaison inappropriée dans le cas de ce quintette, ses thèmes, leur harmonisation et les modulations survenant dans le discours musical ne me font jamais penser à Schubert. Par contre j'y trouve, surtout dans le mouvement lent et le trio du scherzo, un caractère très personnel, ne m'évoquant aucune source connue, marque à mon avis d’un grand compositeur.

Tout à fait d'accord : je suis tenté par cette réponse "de normand" : Schubert c'est Schubert, et Onslow c'est Onslow. Onslow est un autodidacte, et il ne se réclame d'aucune école, aucun autre compositeur. Bien sûr, en pleine période romantique, il a composé une musique d'essence romantique, mais tout à fait personnelle. C'est particulièrement vrai dans ses splendides adagios/andante, à mon avis.

Peux tu nous parler aussi du très beau quintette opus 78 en ré mineur ? Avec son côté tragique, celui-là, on peut le comparer avec le quintette en sol mineur K 516 de Mozart. Pas en style, mais en esprit, tu ne penses pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur


Messages : 2558
Points : 2724
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Georges ONSLOW (1784-1853)   Jeu 9 Fév - 10:28

Joachim a écrit:


Peux tu nous parler aussi du très beau quintette opus 78 en ré mineur ? Avec son côté tragique, celui-là, on peut le comparer avec le quintette en sol mineur K 516 de Mozart. Pas en style, mais en esprit, tu ne penses pas ?
Pourquoi n'en parlerais-tu pas toi?
Tu as si bien commencé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Joachim



Messages : 509
Points : 601
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 70
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Georges ONSLOW (1784-1853)   Sam 18 Fév - 19:02

Piero1809 a écrit:
Joachim a écrit:


Peux tu nous parler aussi du très beau quintette opus 78 en ré mineur ? Avec son côté tragique, celui-là, on peut le comparer avec le quintette en sol mineur K 516 de Mozart. Pas en style, mais en esprit, tu ne penses pas ?
Pourquoi n'en parlerais-tu pas toi?
Tu as si bien commencé...

Je veux bien, mais je suis bien loin d'avoir ta façon de décortiquer une oeuvre, en en faisant ressortir toutes les caractéristiques pour la faire partager, et en outre je te rappelle que je ne connais rien à l'écriture musicale.

Le Quintette à cordes n° 32, Op.78 en ré mineur a été achevé en 1849 et lors de sa de sa publication en 1851 il est devenu tout de suite populaire. C'est un quintette à 2 altos comme les op 80 et 82, alors que la plupart de ses quintettes sont à 2 violoncelles.

Le premier mouvement, un sublime Allegro moderato e pathetico, commence assez tranquillement avec une mélodie sombre et inquiète. Puis peu à peu la tension commence à monter jusqu'à ce qu'enfin un chant funèbre, plein de pathos, éclate.
Le deuxième mouvement, un Scherzo impetuoso beethovénien, est l'un des plus chargé d'énergie d'Onslow.
Suit une paisible Romance (Andante affetuoso). Les mesures simples du début sont sans artifice, suivies par une mélodie très belle et lyrique.
Le finale Allegro appasionato molto vivace, apporte à ce chef-d'œuvre profondément romantique une conclusion énergique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur


Messages : 2558
Points : 2724
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Georges ONSLOW (1784-1853)   Ven 24 Fév - 10:56

Merci Joachim pour cet excellent texte avec lequel je suis pleinement d'accord.

Ce quintette est une oeuvre magnifique. On voit que Georges Onslow connaît bien ses classiques.
Tu as cité Beethoven pour le scherzo avec raison.
Finalement la référence à Schubert est justifiée et je retire ce que j'avais dit. Dans ce scherzo il y a des échos très nets du scherzo du quatuor n° 14 en ré mineur lui aussi, La Jeune Fille et la Mort. Dans le finale, le second thème m'évoque nettement le début misterioso du quatuor n° 15 en sol majeur du doux Franz.
J'ai noté aussi une citation presque textuelle du finale du quatuor en fa mineur opus 55 n°2 (Razor quartett) de Joseph Haydn.
Quant au mouvement lent, il a des résonances presque mozartiennes!

Je dirais finalement que c'est dans le premier mouvement que la personnalité de Onslow s'affirme le plus nettement. Les thèmes comme tu l'as dit sont très lyriques et l'opéra n'est pas loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Joachim



Messages : 509
Points : 601
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 70
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Georges ONSLOW (1784-1853)   Dim 18 Mar - 18:55

Ses quatre symphonies valent aussi la peine de les écouter : on les trouve sur deux CD CPO





A noter que la symphonie n° 3 est basée sur le quintette op 32 en fa mineur avec plusieurs modifications, et que le mouvement lent de la symphonie n° 4 est une orchestration de l' extraordinaire Andantino molto cantabile de sa sonate à quatre mains opus 7, un mouvement qui se rapproche de l'allegro patetico du quintette opus 78.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Georges ONSLOW (1784-1853)   Aujourd'hui à 3:06

Revenir en haut Aller en bas
 
Georges ONSLOW (1784-1853)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vivre à Bussy-Saint-Georges
» Georges Bayard / Michel
» GEORGES CHAULET A LA RADIO
» Georges Bayard et "Michel"
» Georges G. Toudouze

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Compositeurs et Musiciens-
Sauter vers: