AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 QUINTETTES POUR CLARINETTE ET CORDES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: QUINTETTES POUR CLARINETTE ET CORDES   Mer 29 Fév - 11:14

Voici un commentaire bien tardif sur un merveilleux concert donné au couvent des Dominicains de Strasbourg
le samedi 28 janvier 2012 par:

Denis Tempo, Clarinette
Céline Froelich, violon
Clémence Schaming, violon
Françoise Coppey-Thibault, alto
Camille Boff, violoncelle

Les instrumentistes ont donné une interprétation sensible et nuancée de deux célèbres quintettes pour clarinette du répertoire: ceux de Mozart en la majeur et de Brahms en si mineur. Ces deux oeuvres appartiennent avant tout à la musique de chambre et ne sont en aucun cas des opportunités pour faire briller un instrumentiste. Les sonorités sont volontiers fondues et la clarinette n'a pas le caractère concertant que l'on trouve par exemple chez Weber. Au delà d'une réalisation impeccable au plan technique, les musiciens ont réussi à exprimer les faces cachées des compositeurs: des sourires et des larmes chez Mozart et une rêverie vagabondant vers des domaines inconnus chez Brahms.

Le quintette de Johannes Brahms a déja été commenté:
http://haydn.aforumfree.com/t487-johannes-brahms-1833-1897

Voici quelques mots concernant le quintette de Mozart:

Quintette avec clarinette en la majeur de Wolfgang Mozart K 581

Des quatre mouvements c’est le premier, Allegro que je préfère. Trois thèmes admirables: le premier en deux parties, la première en valeurs longues jouée par le quatuor à cordes, la seconde confié à la clarinette, une phrase ascendante qui jouera un rôle majeur dans le développement. Le second thème est une merveilleuse création mozartienne et l’analyse est impuissante pour exprimer la poésie émanant de cette longue mélodie flexueuse et modulante. Après un développement entièrement basé sur le premier thème et surtout sa seconde composante qui traverse, portée par chaque instrument, tout l’espace sonore, la reexposition est notablement variée avec des extensions modulantes des seconds et troisièmes thème. Tout n’est que chant ici, les thèmes eux-mêmes et les transitions ou ritournelles qui les séparent. On touche ici à l’essence du génie mozartien par la grâce et la beauté des idées mais aussi l’art inimitable avec lequel elles sont enchainées.

Dans le célèbre Larghetto en ré majeur, de forme lied, la première partie est un chant de la clarinette richement accompagnée par les quatre cordes. On remarque la beauté de la ligne mélodique du violoncelle. La partie centrale est plus concertante et consiste en un dialogue entre la clarinette et le premier violon. Après un retour de la première partie, une coda très émouvante termine pianissimo ce mouvement, c’est une phrase mélancolique de la clarinette accompagnée par une descente chromatique, o combien émouvante, de l’alto.

Quoi de plus charmeur que le menuetto avec ses deux trios. Dans le menuetto d’écriture est assez compacte, l’instrument soliste ajoute sa voix à l’ensemble sans presque jamais de détacher. Une touche de mélancolie parcourt ce menuet. Dans le premier trio en la mineur, la clarinette se tait. On a ici affaire à un trio typique de quatuor à cordes. Dans la seconde partie de ce trio, le sentiment dramatique s’intensifie tandis que le retour au thème initial s’accompagne d’un canon entre le premier violon et l’alto avec de troublantes dissonances. Le second trio est un laendler: la clarinette a maintenant un rôle de soliste et est accompagnée par les pizzicatos des cordes.

Le finale, allegretto con variazioni, consiste en l’exposé d’un thème suivi de cinq variations. Ces dernières donnent l’occasion au clarinettiste de montrer tout son savoir faire, c’est ainsi que la quatrième variation en doubles croches très rapides exige de l’instrumentiste soliste une virtuosité qui était absente dans les autres mouvements. La troisième variation en la mineur est la plus intéressante de toutes. Un bon compositeur de l'époque aurait transposé le thème en mineur et basta! Mozart choisit de s'éloigner considérablement du thème tout en conservant vaguement les contours comme le fera plus tard Beethoven. Cette variation donne la première place à l’alto qui répète de manière obssessionnelle un motif tandis que la clarinette accompagne dans son registre grave. Dans ce passage, il y a une recherche de couleur sonore inédite, me semble-t-il.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Joachim

avatar

Messages : 551
Points : 663
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 71
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: QUINTETTES POUR CLARINETTE ET CORDES   Dim 18 Mar - 18:34

On peut ajouter que ce quintette avec clarinette est le premier dans l'histoire de la musique à associer la clarinette avec un quatuor à cordes. Composé pour Anton Stadler (comme le Trio K 498 et le Concerto K 620), son frère franc-maçon, le quintette a été composé à une époque dramatique de la vie de Mozart : en cet été 1789, Mozart souffre de solitude artistique, oublié du public viennois, en butte à des difficulés financières et aux maladies répétées de Constance. Qui pourrait s'en douter à l'écoute de ce merveilleux quintette ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2717
Points : 2903
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: QUINTETTES POUR CLARINETTE ET CORDES   Mar 20 Mar - 14:10

Il existe une esquisse très développée d'un quintette en si bémol majeur K anh. 91 de Mozart. On peut l'écouter dans:
http://www.mozart-turm.de/serverstern/ groupe mp3/10

C'est une merveille dont l'écriture est plus dense que dans le célèbre quintette K 581. L'inspiration me semble très proche de celle de Joseph Haydn: monothématisme, modulation extraordinaire à la fin de l'exposition. Je suis tenté de penser que cette oeuvre est postérieure au quintette K 581 dont nous avons parlé car il me semble y voir des analogies avec le quatuor à cordes en si bémol K 589 qui lui date de mai 1790.

L'exposition est complète et totalement réalisée, il y a une amorce de développement sur la dernière idée qui clôt l'exposition exactement comme dans les trois quatuors Prussiens K 575, 589 et 590. La partie de clarinette est superbe d'un charme mélodique très prenant.

Une ébauche de mouvement lent en mi bémol majeur semble se rattacher à l'esquisse précédente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: QUINTETTES POUR CLARINETTE ET CORDES   

Revenir en haut Aller en bas
 
QUINTETTES POUR CLARINETTE ET CORDES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FABRICATION des PANIERS pour lover les cordes par Gégé ( HAUTIER 47 )
» Tchaïkovski | Sérénade pour orchestre à cordes
» machine verticale à commettre les cordes par SHPOUNTZ
» PROBLEME DE COLLE POUR RESINE ET DE NETOYAGE
» Question sur des cordes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: CD, DVD, Concerts et Evènements-
Sauter vers: