AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Louis Spohr (1784-1859)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joachim



Messages : 509
Points : 601
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 70
Localisation : Nord

MessageSujet: Louis Spohr (1784-1859)   Lun 27 Juil - 10:49

Louis Spohr (né Ludwig Spohr**), né le 5 avril 1784 à Braunschweig et mort le 22 octobre 1859 à Kassel, est un compositeur, violoniste et chef d'orchestre allemand.

Envoyé à Saint Petersbourg dès 1799 afin d'y parfaire sa technique auprès du violiniste virtuose Franz Anton Eck, Spohr compose ensuite son premier concerto pour violon en 1803 après avoir rencontré Kreutzer et Rode à Paris. Il entreprend alors une tournée à travers toute l'Allemagne où il est acclamé en tant que violoniste.

De 1805 à 1812, Spohr occupe le poste de Maître de chapelle à la cour de Gotha. Il se marie avec la harpiste Dorette Scheidler en 1806, puis voyage avec elle à travers l'Europe en Italie (1816-1817), en Angleterre (1820) puis à Paris (1821) où il rencontre Cherubini.

De 1813 à 1815, Spohr devient chef de l'orchestre du Théâtre de Vienne où il se lie d'amitié avec Ludwig van Beethoven. Nommé directeur de l'Opera de Francfort (1817-1819), il dirige ses propres opéras dont Faust qui avait été refusé à Vienne.

De 1822 à 1857, il est directeur musical à la court de Kassel, suite à la recommandation à ce poste de Carl Maria von Weber.
Spohr était un démocrate convaincu, à l'esprit républicain. Il avait salué la révolution de 1848 sur ses manuscrits ou son catalogue : Au temps de la glorieuse révolution populaire, pour le réveil de la liberté, de l'union et de la grandeur de l'Allemagne, dit-il en face de son grand sextuor à cordes opus 140. En 1848, il se rendit à Kassel et Francfort pour discuter avec les députés de l'Assemblée Nationale notamment le poète Ernst Moritz Arndt et le président du Parlement Heinrich von Gargen. Mais toute sa vie, il s'était engagé en faveur des droits des citoyens et contre le despotisme des souverains.

C'est ainsi contre son gré qu'en décembre 1857 il est mis à la retraite par le Prince Électeur de Hesse en raison de ses constants litiges avec la cour. À la même époque, une fracture du bras gauche l'empêche de jouer. Il meurt moins de deux ans plus tard à Kassel.

** Il était d'usage à l'époque de prendre la version française des prénoms. Ainsi, comme Beethoven, Ludwig Spohr signa ses oeuvres avec la forme française de son prénom, Louis. Mais contrairement au maître de Bonn, c'est cette forme française qui perdure jusqu'à nos jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joachim



Messages : 509
Points : 601
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 70
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Louis Spohr (1784-1859)   Lun 27 Juil - 10:50

Spohr fut un compositeur très prolifique : 157 numéros d'opus et 127 WoO (sans opus). On lui doit notamment :

17 concertos pour violon, 2 double concertos pour violon, 2 symphonies concertantes pour violon et harpe
4 concertos pour clarinette
9 symphonies (une dixième non éditée)
36 quatuors à cordes et 7 quintettes à cordes ainsi que 4 doubles quatuors à cordes
D'autres oeuvres de chambre dont des sonates pour violon et harpe, trios, nonuor, octuor, septuor, sextuor
12 Opéras, dont les plus connus : Faust (1816), Zemire et Azor (1819), Jessonda (1823), L'Alchimiste (1830)
Des oratorios, dont le Jugement dernier (1812) et l'Apocalypse (1826)
Des cantates et Lieder

On trouve le catalogue complet sur Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Spohr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joachim



Messages : 509
Points : 601
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 70
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Louis Spohr (1784-1859)   Lun 27 Juil - 10:52

Compositeur important qui, comme Beethoven, part du classicisme pour aboutir au romantisme, mais sans toutefois aboutir aux audaces de Beethoven. Ses concertos pour violon sont moins virtuoses que ceux de Paganini, ils ont une fibre plus sentimentale, en somme plus romantique. A écouter en priorité le 8ème en la mineur op 47.
Il il y a aussi pas moins de 36 quatuors à cordes et 7 quintettes dont une intégrale est sortie chez l'inépuisable Naxos. Ces quintettes sont à découvrir aussi, de même que l'octuor, le nonuor, certaines symphonies.


On trouve sur youtube un certain nombre d'oeuvres de Louis Spohr, parmi lesquelles :

Exemple de concerto pour violon : n° 8 en la mineur opus 47, dit "in modo d'una scena cantante"

https://www.youtube.com/watch?v=bDAoQ5xLdN4


Son nonetto en fa majeur opus 31

https://www.youtube.com/watch?v=iBUv1a3bgDg


Concerto pour clarinette n° 2 en mi bémol majeur opus 57

https://www.youtube.com/watch?v=ud2FSd2UvN4


Symphonie n° 9 en si mineur "Les Saisons" opus 143

https://www.youtube.com/watch?v=LFUIR3h-fcg


Spohr a aussi composé quatre "double quatuors à cordes" et qui, contrairement à ce qu'on peut penser, ne sont pas des octuors (où les instruments jouent ensemble), mais un dialogue entre deux groupes de quatuors à cordes, un peu comme par exemple dans le concerto grosso.

Un exemple :

https://www.youtube.com/watch?v=LL3qNLIJAG4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur


Messages : 2558
Points : 2724
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Louis Spohr (1784-1859)   Ven 28 Aoû - 8:54

Merci Joachim pour ton article sur Spohr, un remarquable compositeur.

J'adore son nonetto en fa opus 31. Composé en 1813, donc bien avant l'octuor de Franz Schubert qui lui date de 1824, le nonetto de Spohr tient parfaitement la route et possède de grandes qualités: beauté mélodique de l'adagio, hardiesse harmonique du premier mouvement, élaboration musicale dans tous les mouvements.

J'aurais tendance à comparer Louis Spohr à Georges Onslow. Tous deux sont des maîtres de la musique de chambre et devraient être mieux connus.

Ce qui me plait aussi chez Louis Spohr et qui est très sensible dans son nonnetto, c'est que l'esprit de Mozart et Joseph Haydn y soit palpable. On sent une véritable continuité avec ses ainés: don mélodique, grande élégance, recherche d'équilibre, toutes qualités bien classiques, agrémentées toutefois par une brise romantique.
Dans ce sens on peut dire que Beethoven, à partir de 1802 et la sonate à Kreutzer s'engage dans des voies nouvelles, tandis que Spohr, malgré une écriture assez hardie, reste ancré dans la tradition.

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Louis Spohr (1784-1859)   Aujourd'hui à 10:43

Revenir en haut Aller en bas
 
Louis Spohr (1784-1859)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demi Sol Louis XVI atelier? Infos et ID svp
» 1 sol louis XVI exellent etat
» Enorme ecu Louis XIV
» LOUIS XIII LE JUSTE (14/05/1610-14/05/1643) Denier tournois de Navarre - 1635
» Louis Noir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Compositeurs et Musiciens-
Sauter vers: