AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Leopold KOZELUH (1747-1818)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joachim

avatar

Messages : 532
Points : 636
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 71
Localisation : Nord

MessageSujet: Leopold KOZELUH (1747-1818)   Ven 23 Déc - 12:03

Leopold Anton Ko(t)zeluch ou Koželuh est un compositeur tchèque né le 20 juin 1747 à Velvary et décédé le 7 mai 1818.

Baptisé Jan Antonin, il changea son prénom en Leopold Anton afin de se distinguer de son cousin et professeur Johann Antonin Kozeluch (1738-1814). Il achève sa formation musicale à Prague avec son autre cousin Frantisek Dusek (1731-1799), tout en poursuivant des études de droit.

En 1778, il rejoint Vienne où il devient professeur de piano de Maria Theresia von Paradis, de l'Archiduchesse Elisabeth von Württemberg (première femme de l'empereur François Ier d'Autriche) ou Marie-Louise d'Autriche (fille de l'empereur et deuxième femme de Napoléon Ier).

Pendant les années 1790, ces œuvres sont jouées lors des concerts Salomon à Londres avec celles de Joseph Haydn.

En 1792, il succède à Antonio Salieri à la charge prestigieuse de compositeur de la Cour impériale d'Autriche, qu'il gardera jusqu'en 1813 - date à laquelle Franz Krommer le remplace.

Bien que d'un statut social bien meilleur que ceux des plus grands compositeurs contemporains, il tombe dans l'oubli dès sa disparition, comme nombre de ses confrères bohémiens de la même époque tenus en haute estime (Vaňhal, Krommer...). Beethoven ayant contribué à jeter l'ombre sur le compositeur par un jugement négatif à son égard en 1812 – "miserabilis" avait-il dit –, colporté ensuite par les musicologues.

Œuvres

Leopold Kozeluch s'il compose pour la scène, l'opéra (tous perdus sauf un), laisse de la musique sacrée (qui ne sont que des arrangements d'œuvres profanes de ses propres œuvres ou d'autres musiciens) et 11 symphonies "officielles" plus 7 "retrouvées", il s'intéresse surtout au clavier. Il tient une place importante dans la musique du 18ème siècle et contribue au développement d'un style de piano idiomatique au détriment de l'usage du clavecin.

L'œuvre pour clavier solo (selon les derniers chiffres : 55 sonates, mais en outre 65 trios et 23 concertos) embrasse la période de 1773 à 1810, avec ses trois dernières sonates, demeurées inédites de son vivant. En ardent défenseur du piano-forte, le corpus des sonates de Kozeluch, représentatif du style tchèque à Vienne, figure sans pâlir aux côtés de Clementi, Dussek, Haydn et Mozart.

Le catalogue des 420 œuvres, dont environ 250 originales nous sont parvenues, a été dressé en 1964, par Milan Poštolka, représenté par le "P". Le musicologue distingue trois styles, indépendants de la chronologie de composition : ses compositions vocales dès 1780 sont galantes dans le style viennois "rococo", ses concertos et symphonies sont dans le style classique et une partie importante de son œuvre pour piano annonce le style romantique et tragique ou pathétique de Beethoven, vers 1785–97, mais ans toutefois posséder de traits personnels qui le distingueraient nettement de la production viennoise de la période. La qualité de son travail est prouvée du fait que souvent ses œuvres furent confondues avec celles de Mozart ou Haydn. On trouve dans ses compositions de chambre notamment, des caractéristiques devancières de Beethoven ou même Schubert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2662
Points : 2844
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Leopold KOZELUH (1747-1818)   Jeu 12 Jan - 10:02

Merci Joachim pour cette intéressante biographie de Leopold Kozeluch qui sera précieuse pour tous ceux qui sont intéressés par la musique des contemporains de Joseph Haydn.
Je suis personnellement très favorablement impressionné par la musique de ce compositeur .

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2662
Points : 2844
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Leopold KOZELUH (1747-1818)   Jeu 12 Jan - 10:26

Trio pour pianoforte, violon et violoncelle en si bémol majeur opus 12 n° 1

Divine surprise à l'écoute de cette oeuvre dont je ne connais pas la date de composition mais qui d'après son style devrait dater des années 1780.
Ce très beau trio, comparé aux oeuvres contemporaines de Mozart et Joseph Haydn, tient parfaitement la route.

Il s'ouvre par un vaste allegro 4/4, une structure sonate épanouie avec deux thèmes bien individualisés. Le second thème possède un lyrisme et une sensibilité digne des meilleurs pages de Mozart. Le développement est construit avec habilité sur les deux thèmes. La réexposition est voisine de l'exposition.
Adagio, mi bémol majeur 2/4. Structure sonate à deux thèmes sans développement. Le mouvement lent est chantant et donne une place très importante au pianoforte. Son caractère me semble bien plus proche du style de Mozart que de celui de Joseph Haydn. La réexposition s'ouvre par une belle modulation donnant au thème principal un caractère romantiques. La suite est semblable à la partie correspondante de la première partie.
Rondo Allegro, 6/8. C'est le mouvement le plus original dont je ne vois pas d'équivalent chez Haydn ou Mozart. Le thème du refrain a un caractère populaire marqué avec des piquantes inflexions balkaniques sui generis. Dans le premier couplet, des modulations présentent un caractère presque schubertien. Le deuxième couplet est un véritable développement sur le thème du refrain.

Globalement ce trio me semble avoir plus d'affinités avec ceux de Mozart qu'avec ceux de Joseph Haydn. On notera toutefois que le violoncelle n'y joue pratiquement aucun rôle, tout au plus, se contente-t-il de doubler timidement la basse du piano. Mozart lui, à la différence de Kozeluch et de Joseph Haydn, a tenté de libérer le violoncelle de son antique esclavage.

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr


Dernière édition par Piero1809 le Jeu 12 Jan - 12:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2662
Points : 2844
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Leopold KOZELUH (1747-1818)   Jeu 12 Jan - 10:32

Voici une bonne exécution de ce trio en si bémol opus 12 n° 1 et des deux autres de la série par le trio Cristofori (label Hungaroton).


_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2662
Points : 2844
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Leopold KOZELUH (1747-1818)   Ven 10 Mar - 10:19

Trio pour pianoforte, violon et violoncelle en la majeur opus 12 n° 2

Allegro, 4/4, structure sonate. Il débute par un thème fier et volontaire. Le second thème à la dominante est très chantant et lyrique. Un troisième thème termine une exposition très épanouie. Le développement débute avec le thème initial exposé dans diverses tonalités. Le développement se poursuit avec une fantaisie très modulée avec comme base cet inépuisable thème. La réexposition est semblable à l'exposition mais avec quelques changements notamment dans l'exposé du second thème. Brillante conclusion.

Andante, 6/8, la mineur. C'est un thème varié basé sur un thème aux allures de Sicilienne. La première variation paraphrase le thème. La deuxième variation est confiée au violon. La troisième variation est essentiellement jouée au pianoforte. La quatrième variation en la majeur déroule une jolie mélodie pleine de douceur. La cinquième variation est très dramatique. La sixième variation, de nouveau en majeur, est gracieuse. Septième variation de nouveau en la mineur est un chant très simplifié du violon accompagné par le pianoforte. La coda est poétique et termine le mouvement dans la douceur.

Rondo allegro, 2/4. Le refrain est un thème au caractère populaire. Le premier couplet guilleret se termine par une cadence conduisant à un retour du refrain inchangé. Couplet central en mineur mais sans caractère dramatique, il conduit à un thème nouveau lyrique. Retour du refrain inchangé qui conclut l'oeuvre.

Moins original et élaboré que le précédent trio, il est cependant d'écoute très agréable. On note que la partie de violoncelle est quasiment inexistante, à l'instar de la plupart des trios de Joseph Haydn. Cette particularité justifie qu'on appelle ces oeuvres sonates pour violon et pianoforte avec accompagnement de violoncelle. Le style, facile et assez lâche n'a pas la tension de celui de Haydn qui dans ses trios pratique un style bien plus serré et utilise des harmonies bien plus aventureuses, il s'apparente plus à certaines oeuvres de Mozart.

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Leopold KOZELUH (1747-1818)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Leopold KOZELUH (1747-1818)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Germany 280mm Kanone 5 (E) Leopold HOBBY BOSS
» K5 Leopold
» leopold crew
» R.P. Leopold Gonner
» Adieu au 1800 des CFL - 23 Juin 2012 (1818 & 1815)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Compositeurs et Interprètes-
Sauter vers: