AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 José de Nebra (1702 - 1768)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Euclide-Orphée

avatar

Messages : 43
Points : 67
Date d'inscription : 08/08/2017
Localisation : Genève

MessageSujet: José de Nebra (1702 - 1768)   Lun 4 Sep - 14:13

On sort un petit peu de la période de prédilection de ce forum.
Dans la continuité de la présentation de Arriaga un autre compositeur espagnol, grande figure du baroque cette fois-ci : José de Nebra

Biographie tirée de Wikipédia :
José Melchor Baltasar Gaspar Nebra Blasco (né à Calatayud le 6 janvier 1702 et décédé à Madrid le 11 juillet 1768) est un organiste et un compositeur espagnol.

Fils de José Antonio Nebra Mezquita (1672-1748), organiste de la cathédrale de Cuenca et maître des enfants de chœur entre 1711 et 1729, il reçoit des leçons de musique de son père. Ses frères se consacrent également à la musique et Francisco Javier Nebra Blasco (1705-1741) est organiste à La Seo, à Saragosse.

Vers 1719, Nebra devient organiste du monastère de las Descalzas Reales à Madrid, dont le maître de chapelle est José de San Juan. Vers 1723, il commence à composer de la musique scénique qu'il vend dans les théâtres de Madrid. En 1724, Nebra est nommé second organiste de la Chapelle Royale, mais après la mort de Louis I et le retour au trône de Philippe V, il devient surnuméraire.

La raison de son retrait des scènes madrilènes entre 1731 et 1737, interrompue seulement par la création en 1733 de Venus y Adonis, n'est pas connue. Son effacement pendant cette période a pu être expliqué par le succès dont jouissaient alors des maîtres italiens, notamment Francesco Corradini ; cependant, à la même époque, d'autres compositeurs espagnols, tels Diego de Lana ou José de San Juan, continuent à créer des œuvres théâtrales.

En 1737, Nebra effectue son retour dans la vie théâtrale madrilène, qu'il semble dominer dans les années 1740, notamment après le succès de la zarzuela Viento es la dicha de Amor en 1743. Il collabore alors régulièrement avec José de Cañizares et Nicolas Gonzalez Martinez, qui signe en 1768 son testament, mais met également en musique des adaptations castillanes de livrets italiens de Métastase.

En 1751 il devient vice-maître de la Chapelle Royale, ce qui marque son retrait des scènes de Madrid. À partir de 1761, il est professeur de clavicorde de l'infant don Gabriel.

Après l'incendie de l'Alcazar Royal de Madrid en 1734, dans lequel a disparu complètement la collection de musique sacrée de la Chapelle Royale, il se consacre, avec Antonio de Literes, à la composition. Il devient responsable des Archives de musique de la Chapelle Royale, dont le patrimoine s'enrichira non seulement des œuvres de Nebra et Literes, mais également par l'achat d'œuvres de Francesco Corseli, maître de la Chapelle Royale à cette époque, José de Torres, Felipe Falconi, Scarlatti, Leo, Sarro, Farantino, etc.

La vie de José de Nebra, qui semble avoir été de mœurs discrètes, régulières et très religieuses, reste peu connue. Organiste réputé, il semble avoir entretenu de bons rapports avec Domenico Scarlatti et préface le traité La llave de la modulacion du hiéronymite Antonio Soler. Dans son testament du 9 juillet 1768, qui précède de deux jours son décès le 11 juillet, il demande à être enseveli revêtu de l'habit de l'ordre dominicain.


-----------


Une des principales figures de la fin du baroque Espagnol dont le talent s'exprime essentiellement à travers sa musique vocale.
Voici donc quelques exemples :
Amor aumenta el valor; aria : Adiós, prenda de mi amor
Amor aumenta el valor; aria : Ay amor, Ay Clelia mía
Amor aumenta el valor; aria : Más fácil será al viento
Viento es la dicha de amor; finale acte 1
Vendado es amor, no es ciego; trio en fandango : Tempestad grande
Vendado es amor, no es ciego; aria : En amor pastorcillos
Vendado es amor, no es ciego; aria : El bajel que no recela
Vendado es amor, no es ciego; Seguidillas à trois : No, que quiere mi pena

Auto sacramental : El Diablo mudo
Cantada al Santísimo : Entre cándidos, bellos

Responsorium I - Hodie nobis caelorum Rex de Virgine
Salve Regina

Il est accessoirement intéressant de comprendre le personnage de D.Scarlatti à travers l'environnement artistique qu'il a connu en Espagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
José de Nebra (1702 - 1768)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» José Saramago : L'aveuglement (Blindness) ...
» Moselli, José
» [Silvestre, Anne-Marie] Joséphine de Lavalette
» Où est passé de Londres José???
» Joséphine - Tome 1 [Bagieu, Pénélope]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Compositeurs et Interprètes-
Sauter vers: