AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Marianne de Martines (1744-1812)

Aller en bas 
AuteurMessage
Joachim

avatar

Messages : 575
Points : 693
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 71
Localisation : Nord

MessageSujet: Marianne de Martines (1744-1812)   Ven 2 Fév - 12:48

Marianne de Martines (Marianne von Martinez) est une chanteuse, pianiste et compositrice viennoise d'origine espagnole, née le 4 mai 1744 et morte le 13 décembre 1812. Fille de Nicoló Martinez "gentiluomo" du nonce apostolique de Vienne.

Le grand-père paternel de Marianna Martines était un soldat espagnol installé à Naples. Son père, Nicoló Martines, a grandi dans cette ville et pour un temps a poursuivi une carrière de soldat. Plus tard, il a changé de carrière, servant à Vienne comme Maestro di Camera (major-domo) au nonce apostolique; c'est-à-dire, l'ambassade du pape à l' Empire autrichien . Pour le service à l'Empire, les frères de Marianna en 1774 ont acquis un brevet de noblesse, d'où le "von" dans le nom de famille.

Dans sa jeunesse en Italie, Nicoló s'était lié d'amitié avec le poète Pietro Trapassi, qui écrivit sous le nom de Metastasio. Ce dernier s'était élevé au rang d'éminent, au point qu'en 1730 il fut appelé à Vienne pour servir de poète lauréat de l'Empire. Metastasio a résidé avec la famille Martines pour le reste de sa vie (de 1734 à 1782). Sa présence serait cruciale pour la carrière de Marianne.

La famille Martines vivait dans des chambres dans un grand bâtiment sur la Michaelerplatz, "un bâtiment majestueux encore debout dans le Kohlmarkt." Comme c'était commun dans cette période où n'existaient pas les ascenseurs, les étages du bâtiment correspondaient à la classe sociale des habitants. Au rez-de-chaussée se trouvaient les pièces de la princesse douairière de la riche famille Esterházy. La famille Martines était au troisième étage. Nicola Porpora, un chanteur et compositeur de chant bien connu, était également un résident des étages intermédiaires. Tout en haut, dans un grenier froid et sinistre, vivait un jeune compositeur en difficulté, Joseph Haydn, qui essayait de faire son chemin en tant que musicien indépendant. La vie de toutes ces personnes a finalement été reliée, en partie par Marianna Martines.

Elle est née dans cette maison le 4 mai 1744. Bien que baptisée Anna Catherina, elle a choisi de s'appeler Marianna.

Metastasio, l'ami de la famille, a fait ce qu'il a pu pour aider à l'éducation et la carrière des enfants Martines; par exemple, à un moment donné, il a aidé Giuseppe à obtenir un travail important en tant que gardien de la bibliothèque impériale. Dans le cas de Marianna, il remarqua tôt ses talents précoces, et vint ainsi superviser son éducation, musicale et autre.

Il s'est d'abord arrangé pour elle de prendre des leçons de clavier de Haydn, que Metastasio avait rencontré en raison de leur vie dans le même bâtiment. Puis, à l'âge de dix ans, Marianna a commencé à chanter des leçons avec Porpora, qui avait également rencontré Haydn et l'a pris comme son assistant; Haydn jouait du clavecin tandis que Porpora enseignait à Marianne.

Peu de temps après que Marianna ait commencé ses leçons de musique, elle a démontré un talent pour la composition, alors elle a commencé encore d'autres leçons avec Johann Adolph Hasse et le compositeur de la cour impériale Giuseppe Bonno.

Metastasio a également veillé à ce que Marianna reçoive une éducation générale approfondie, ce qui dépasse de loin ce qui était considéré comme standard pour les femmes de sa classe sociale à cette époque. Elle pratiquait ses langues maternelles italienne et allemande, et dans une lettre autobiographique à Padre Martini il a indiqué qu'elle maîtrisait bien le français. Le musicologue Charles Burney, en visite à Vienne, a découvert qu'elle pouvait aussi parler anglais.

Déjà enfant, Martines était assez bonne pour se produire devant la cour impériale, où, selon Helene Wessely, elle "attirait l'attention avec sa belle voix et son clavier". L'adulte Marianna a été fréquemment demandée de jouer devant l'impératrice Marie-Thérèse.

Un certain nombre des œuvres composées par Martines sont destinées à la voix soliste, et ses biographes (Godt, Wessely) conjecturent que le premier chanteur de ces œuvres était leur compositeur. Si c'est le cas, ils constituent une preuve supplémentaire de sa capacité vocale, car la musique montre une "prédilection pour les passages de colorature, saute sur de larges intervalles et trille indiquant [qu'elle] a dû être elle-même une excellente chanteuse". (Wessely).

Martines a écrit un certain nombre de cantates profanes et deux oratorios aux textes italiens. Ces textes sont, naturellement, le travail de son mentor Metastasio.

Les compositions survivantes comprennent quatre messes, six motets et trois litanies pour chœur. Elle a écrit dans le style italien, comme c'était le cas au début de la période classique à Vienne. Sa pratique de performance de clavecin a été comparée au style de CPE Bach. Les compositions de Martines étaient bien considérées en son temps, et certains musicologues ont suggéré que Mozart a modelé sa Messe de 1768, K. 139, après le "Christe" de la messe n° 1 en ré majeur de Martines. La Michaelerkirche (église Saint-Michel, à côté de la maison des Martines), a vu une représentation de sa troisième messe en 1761. Sa quatrième messe a été achevée en 1765.

Le nom et la musique de Martines étaient connus dans toute l'Europe et elle fut admise à l'Accademia Filarmonica de Bologne en 1773.

Son oratorio italien Isacco figura del redentore a été créé par des interprètes massifs lors de concerts (17 et 19 mars 1782) de la Tonkünstler-Societät, une série de longue date qui a également présenté des œuvres de Haydn, Mozart, Beethoven et Haendel. Les solistes vocaux comprenaient Caterina Cavalieri et Ludwig Fischer.

Martines et sa sœur, qui ne se sont jamais mariées, s'occupèrent de leur ami de la famille Metastasio jusqu'à sa mort en 1782. À son décès, Metastasio laissa son domaine à la famille Martines; Marianna reçut 20 000 florins, le clavecin de Metastasio et sa bibliothèque musicale. Marianna et sa soeur ont organisé des soirées musicales chez elles. Ces événements musicaux hebdomadaires ont attiré de nombreux invités de marque, dont Haydn et le ténor irlandais Michael Kelly. Mozart était aussi un invité fréquent des soirées et composait des sonates à quatre mains pour piano avec Marianne.

Bien qu'elle fût une interprète et compositrice active et hautement accomplie, elle ne chercha jamais un poste officiel; il aurait été inacceptable pour une femme de sa classe sociale de chercher un tel emploi.

Sa dernière apparition publique connue a eu lieu le 27 mars 1808, lors d'une représentation de l'oratorio de Haydn, The Creation, réalisée par Salieri, en hommage au compositeur désormais âgé. Elle est décédée le 13 décembre 1812 et a été enterrée au cimetière St. Mark's.

Parmi ses œuvres (200 environ, dont beaucoup sont perdues), 2 oratorios sur des textes italiens, 4 messes, 6 motets, des cantates religieuses et profanes, 3 sonates pour clavier, un concerto pour piano et une symphonie.

Ses œuvres sont conservées dans les archives de la Gesellschaft der Musikfreunde de Vienne.



Orchestre

Sinfonie en ut majeur (1770)
Ouverture en ut majeur

Concerto per il clavicembalo n° 1 en sol majeur (1772)
Concerto per il clavicembalo n° 2 en la majeur (1772)
Concerto per il Cimbalo en mi majeur (1776)
Concerto [per il clavicembalo] en ut majeur


Messes et autres oeuvres religieuses

Prima messa en ut majeur
Seconda Messa en sol majeur (1760)
Terza messa en ut majeur (1761)
Litanei Nr. 1 en ré majeur (1762)
Quarta messa en ré majeur (1765)
Regina caeli en ut majeur (1767)
Miserere mei Deus, psaume 50 pour solistes, choeur et orchestre (1768)
Miserere: Pietà Signore pour 4 voix et basse continue (1769)
Quemadmodum desiderat cervus (1770)
Dixit Dominus, psaume 109 à 5 voix et orchestre (1774)
Litanei Nr. 2 en sol majeur (1775)
In exitu Israel de Agypto, Psaume 113 pour soli, choeur mixte et orchestre
Laudate Pueri Dominum - Psaume 112 pour 4 voix et orchestre
Kyrie à 4 voix et orchestre
Et vitam venturi, à 4 voix


Cantates

Scelte d’arie composte per suo diletto (1767)
Se per tutti ordisce amore, - texte: Pietro Metastasio "L’eroe cinese" (1769)
Per pietà bell’idol mio - texte: Pietro Metastasio "Ataraserse" (1769)
La tempesta pour soprano et orchestre (1778)
Amor timido pour soprano et orchestre (1779)
Il nido degli amori pour soprano et orchestre (1783)
Orgoglioso fiumicello pour soprano et orchestre (1786)
Perchè compagne amate, perchè tanto stupor! pour soprano, 2 violons et basse continue
Il consiglio
Il primo amore pour soprano et orchestre
La primavera
Deh damni un altro core, aria pour voix et b.c.
Dell'amore i bei momenti, aria pour voix et b.c.
Tu vittime non vuoi, aria pour voix et orchestre
Berenice, ah che fai ?, aria (texte : Metastasio


Oratorios

Isacco figura del redentore, oratorium - livret: Pietro Metastasio (1782)
Santa Elena al Calvario, oratorium


Motets

Ne maris ira insana..., motet (1760)
Erramus absque duce..., motet (1760)
Dell’ innocenza..., motet (1762)
Maggior d’ogni periglio..., motet (1762)
Erubeas Tiranne de Sanctus Joannes, motet (1765)
A nimbis insultata..., motet (1765)
Ad te, mi Deus..., motet (1768)
In te felix et tranquilla..., motet (1768)
Suas clpas cogitando, motet (1768)
Palpitat cor..., motet (1768)
O virgo cui salutem..., motet
Per avia nemorosa...


Pianoforte

Sonate en sol majeur (1763)
Sonate en mi bémol majeur(1767)
Sonate en la majeur (1769)

Plusieurs de ses pièces ont été publiées ces dernières années. Les trois sonates pour clavier (en mi majeur, sol majeur et majeur) sont disponibles chez Hildegard Publishing. De nombreuses œuvres sont également disponibles auprès de Furore-Verlag, un éditeur allemand spécialisé dans les œuvres de compositrices. Ils offrent de nombreuses premières publications, notamment: le Concerto pour clavier en la majeur; Dixit Dominus pour Soli, Choeur et Orchestre; In Exitu Israel de Agypto, Psaume pour Soli, Choeur et Orchestre; Laudate Pueri Dominum, Psaume 112, pour SATB, choeur et orchestre ; la quatrième messe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joachim

avatar

Messages : 575
Points : 693
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 71
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Marianne de Martines (1744-1812)   Ven 2 Fév - 12:54

joachim a écrit:
Comme c'était commun dans cette période où n'existaient pas les ascenseurs, les étages du bâtiment correspondaient à la classe sociale des habitants. Au rez-de-chaussée se trouvaient les pièces de la princesse douairière de la riche famille Esterházy. La famille Martines était au troisième étage. Nicola Porpora, un chanteur et compositeur de chant bien connu, était également un résident des étages intermédiaires. Tout en haut, dans un grenier froid et sinistre, vivait un jeune compositeur en difficulté, Joseph Haydn, qui essayait de faire son chemin en tant que musicien indépendant.


C'est là que l'on peut constater la différence entre la jeunesse de Haydn, issu d'un milieu très modeste, et celle de Mozart, d'une famille plus aisée, presque bourgeoise.


On trouve plusieurs oeuvres de Marianne Martines sur youtube, dont cette cantate et cette sonate :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2758
Points : 2950
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Marianne de Martines (1744-1812)   Ven 2 Fév - 20:12

Merci Joachim pour cette biographie d'une musicienne célèbre en son temps que je ne connaissais pas.

J'ai écouté la sonate, une oeuvre très agréable en effet dont le style effectivement me rappelle celui de Carl Philipp Emmanuel Bach sans les géniales modulations de ce dernier ni ses sautes d'humeur imprévisibles!
Le second mouvement en sol mineur est très séduisant par sa mélancolie presque romantique!
Le troisième mouvement est gai et aimable.

Incidemment quand Haydn était au service de Porpora, Marianne devait âtre très petite: moins de dix ans, il me semble!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marianne de Martines (1744-1812)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marianne de Martines (1744-1812)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Landelle, Gustave de (1812-1886)
» 18 eme Régiment d'Infanterie de Ligne (1809-1812)[achevé]
» Nouvelle Marianne de Nicolas Sarkozy
» Marianne
» Coins datés Marianne.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Compositeurs et Interprètes-
Sauter vers: