AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 A la recherche du quintette impossible

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pianiste.2008

avatar

Messages : 98
Points : 52
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: A la recherche du quintette impossible   Lun 16 Juin - 20:29

Le prince Lobkowitz demanda à Haydn pour quelles raisons il n'avait jamais composé de quintette instrumental. Le compositeur lui répondit qu'il lui serait impossible de soutenir la comparaison avec ceux de Mozart, qu'il estimait parfaits. «Aucune importance» lui répondit le prince «écrivez pour moi un quintette et je vous rémunérerai correctement.»

Haydn accepta et lui donna le manuscrit demandé. Le Prince remarqua qu'il n'y avait que quatre mesures remplies sur quatre lignes seulement. «Mon cher Haydn, vous avez oublié la cinquième partie.» «Non, Prince», répondit Haydn «Je laisse votre grandeur la remplir, car je ne pourrais rien écrire moi-même de correct !»

Il n'est guère surprenant de savoir que le «quintette» n'a jamais été achevé... :tirelangue:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haydn
Administrateur


Messages : 137
Points : 41
Date d'inscription : 07/08/2007

MessageSujet: Re: A la recherche du quintette impossible   Lun 16 Juin - 22:36

J'en apprends tous les jours avec vos sujets d'anecdotes ! :heureux:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://haydn.aforumfree.com
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: A la recherche du quintette impossible   Lun 16 Juin - 23:46

Pourquoi Haydn n'a pas composé de quintettes à cordes. Voilà une question judicieuse?

Comme le suggère l'anecdote très intéressante rapportée par pianiste.2008, J.Haydn aurait renoncé à composer des quintettes pour laisser le champs libre à Mozart, auteur effectivement de sublimes quintettes avec deux altis.

On peut avancer peut-être deux autres raisons,

-le quatuor à cordes convenait parfaitement pour exprimer ses idées et réaliser cette conversation idéale entre quatre protagonistes indépendants et égaux. Avec un instrumentiste supplémentaire (alto ou violoncelle), l'équilibre est déplacé et des groupes se forment, celui des violons, celui des altis ou des violoncelles. C'est très visible et audible dans les grands quintettes de Mozart dont la sonorité particulière doit beaucoup aux groupes des altis qui jouent souvent à la tierce.

-le quintette à cordes était une spécialité de son frère Michaël qui écrivit de très nombreux chef-d'oeuvres dans ce genre musical.

giuseppe


Dernière édition par Giuseppe1732 le Lun 30 Juin - 18:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Joachim

avatar

Messages : 527
Points : 629
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 71
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: A la recherche du quintette impossible   Dim 22 Juin - 18:53

Il est étonnant en effet de ne trouver aucun quintette à cordes, même de jeunesse, dans la production de Haydn. Il en est de même pour la sonate pour violon et clavier ou flûte et clavier. Je suppose qu'il n'en a pas eu l'occasion, tout simplement.

Les quintettes à cordes de Michael, comme le souligne Joseph, sont charmants. L'un d'eux en ut majeur (P 108) comporte un sublime andante cantabile avec sourdines. Un autre en sol majeur (P 109) peut même je crois se comparer à ceux de Mozart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: A la recherche du quintette impossible   Lun 30 Juin - 22:17

Joachim a écrit:
Il est étonnant en effet de ne trouver aucun quintette à cordes, même de jeunesse, dans la production de Haydn. Il en est de même pour la sonate pour violon et clavier ou flûte et clavier. Je suppose qu'il n'en a pas eu l'occasion, tout simplement.

Les quintettes à cordes de Michael, comme le souligne Joseph, sont charmants. L'un d'eux en ut majeur (P 108) comporte un sublime andante cantabile avec sourdines. Un autre en sol majeur (P 109) peut même je crois se comparer à ceux de Mozart.
Il me semble que chez Joseph Haydn les trios pour piano, violon et violoncelle faisaient office de sonate pour piano et violon. Comme on l'a vu dans la rubrique sonates et trios, le violoncelle (héritier de la basse d'archet doublant le continuo) se contente de doubler la basse du piano.

J'ai reécouté les trois quintettes de Michael Haydn P 105, 108 et 109 de 1773 qui probablement inspirèrent Mozart dans la composition de son quintette en si bémol KV 174, pour l'essentiel de 1773 également.
Je suis d'accord avec vous Joachim ce sont des oeuvres remarquables. Le Presto final du quintette en sol majeur P 109 est une merveille de charme et de raffinement.
L'adagio cantabile du P108 est effectivement très beau.Tout au long du morceau, le chant appartient au premier alto et le premier violon reproduit à l'identique avec un petit décalage les phrases terminales de l'alto. En fait M. Haydn utilise le procédé ultra galant de l'écho. L'effet est ravissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: A la recherche du quintette impossible   Sam 19 Sep - 14:45

Pourquoi Joseph Haydn n'a pas composé de quintettes à cordes? Une bonne question à laquelle les colistiers ont répondu fort judicieusement.

Il s'avère que Joseph Haydn n'a pas ressenti le besoin d'écrire des quintettes et pour clore le débat je voudrais poser ici la question suivante: pourquoi Mozart a-t-il écrit des quintettes? Comme on le verra, la réponse à cette question concerne au plus haut point la famille Haydn!

Il semble vraiment que Mozart se soit enthousiasmé pour ce genre musical qu'est le quintette à cordes avec deux altos. Le point de départ de cette affaire, comme l'a dit Joachim, est la parution en 1773 de deux magnifiques quintettes de Michael Haydn en ut majeur MH 187 et en sol majeur MH 189. Enthousiasmé par ces oeuvres, Mozart écrit un quintette en si bémol majeur KV 174 dont la version définitive est datée décembre 1773 (1).

Bien plus tard, en 1786, Michael Haydn écrit deux quintettes, appelés divertimentos en six mouvements en fa (MH 411) et si bémol (MH 412).

D'aucuns considèrent que le retour de Mozart au genre du quintette à cordes en 1787, est du à des considérations tactiques. Vu l'emprise de Joseph Haydn dans le genre du quatuor à cordes, Mozart aurait considéré que le quintette à cordes était un créneau lui permettant de faire valoir ses dons dans le domaine de la musique de chambre.

C'est bien mal connaître Mozart qui ne compose jamais par opportunisme mais crée toujours ce qu'il aime (du moins quand il le peut). D'abord au début de 1787, quand Mozart met en chantier ses deux quintettes en ut KV 515 et en sol mineur KV 516, Joseph Haydn n'a à son actif, après l'opus 33 de 1782 qu'un unique quatuor en ré mineur opus 43 (1785). On ne peut donc pas parler de main-mise de Haydn sur ce genre musical du moins à cette époque.

La raison est autre, peut-être Mozart avait toujours dans l'oreille les deux chefs-d'oeuvre de Michael Haydn et avait considéré que son quintette KV 174 n'était pas une réponse suffisante et que désormais il était en mesure de traiter ce genre musical avec les moyens de ses ambitions. Le résultat effectivement dépasse toutes les espérances et en fait le quintette en ut majeur KV 515 n'a plus grand chose à voir avec les oeuvres charmantes de Michael. Le quintette KV 515 est en fait une création nouvelle où Mozart fait office de novateur surtout en son premier mouvement, énorme stucture sonate à trois grands thèmes de près de 400 mesures à 4/4!

D'autre part, à mon humble avis, Mozart n'aime pas les sonorités aigues, son écriture violonistique est bien moins virtuose que celle de Joseph Haydn, avec le quintette à cordes à deux altos, il déplace le centre de gravité sonore vers le médium. De fait les deux altos jouent souvent à la tierce d'où une pâte sonore plus épaisse moins agile et brillante dans le quintette que dans le quatuor à cordes mais plus moelleuse (magnifiques passages dans le 1er mouvement du KV 515 et le trio du menuetto du KV 516) et plus expressive.

En 1790 la situation a changé, Joseph Haydn a composé dix huit quatuors nouveaux (opus 50, opus 53, 54 et opus 64), dix huit chefs-d'oeuvres contenant le plus large éventail possible d'émotions, sensations connues à l'époque exprimées dans un style audacieux. Quand il compose ses quatuors dédiés au Roi de Prusse, KV 575, 589 et 590, Mozart ne cache pas qu'il est aux prises à de grandes difficultés et de contraintes techniques: faire briller le violoncelle royal tout en restant fidèle à l'idéal du genre, la conversation entre quatre égaux. Bien que ces quatuors soient des merveilles (le formidable KV 590 surtout), c'est probablement avec soulagement que Mozart accueille la commande par un amateur (Mr de Tost) de deux quintettes à cordes qui lui permettent de créer dans son genre favori et sans la pression d'une inévitable confrontation avec celui qu'il aime comme un père. Ainsi le quintette en ré majeur KV 593 voit le jour, chef-d'oeuvre absolu, point d'aboutissement des recherches de Mozart dans le cadre de la musique de chambre pour cordes seules.

Si Mozart avait vécu plus longtemps, il aurait été soumis à une émulation amicale encore plus redoutable. Personne ne pouvait se mesurer aux quatuors de l'opus 76 et 77 de Joseph Haydn des années 1798 et 1799 où le génie éclate à tous les instants, pas même Beethoven, en net retrait avec ses six quatuors de l'opus 18 contemporains. On peut supposer qu'avec la géniale intuition qui le caractérise, et avec des moyens tous différents, Mozart, comme il l'avait toujours fait auparavant, aurait écrit de sublimes quatuors ou quintettes sans que ne s'altère l'affection quasi filiale qui le liait à Haydn.


(1) Marc Vignal, Michael Haydn, Horizons, 2008, p. 63.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
JPS1827



Messages : 213
Points : 81
Date d'inscription : 01/06/2008
Localisation : Bourg la Reine

MessageSujet: Re: A la recherche du quintette impossible   Lun 21 Sep - 1:56

Merci beaucoup pour cette passionnante revue, qui répond d'ailleurs à une question sur la différence entre quatuor et quintette à cordes, que j'avais posée un peu naïvement chez ron3 il y a bientôt deux ans, et sur laquelle j'avais continué à réfléchir.
La notion de déplacement du centre de gravité sonore de l'ensemble vers le médium me paraît particulièrement intéressante, et je n'avais jamais lu aucune allusion à cette donnée. Il en résulterait une adéquation particulière entre les possibilités sonores de l'ensemble et la pensée musicale de Mozart, qui pourrait être une des explications de son génie particulier en matière de quintette à cordes (sans minimiser la profondeur de ses quatuors bien sûr), génie qui apparaît déjà à mon avis dans le K 174, qui me paraît loin d'être une œuvre mineure.
Je suis tout à fait d'accord avec vous sur la puissance et le caractère novateur de l'allegro du K 515, dont j'avais lu une intéressante analyse dans un livre de Charles Rosen, "Le style classique".
Je crois que Haydn aimait beaucoup les quintettes de Mozart. Ils avaient d'ailleurs joué ensemble les deux parties d'alto du K 493 lors de leur dernière entrevue en 1790.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: A la recherche du quintette impossible   Lun 21 Sep - 13:08

Merci Jean Pierre pour ce commentaire.

Dans cette discussion, il faudrait mentionner les très nombreux quintettes de Luigi Boccherini (1743-1805) qui mériterait qu'on lui consacre un fil dans la rubrique Classique, Baroque, Romantique.

Boccherini a composé plus de cent quintettes à cordes avec deux violoncelles. Cette formule est très séduisante: le premier violoncelle a souvent une partie de soprano et le second violoncelle assure la basse. Ces quintettes ont une sonorité chaude et quasi romantique.

Quand Franz Schubert à la fin de sa courte vie compose son génial quintette à deux violoncelles, il choisit une option différente: les deux violoncelles jouent souvent à l'unisson et dans l'extrême grave. Il faut entendre le grondement menaçant de ces instruments au début du premier mouvement!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Joachim

avatar

Messages : 527
Points : 629
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 71
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: A la recherche du quintette impossible   Lun 21 Sep - 13:44

Piero1809 a écrit:

Boccherini a composé plus de cent quintettes à cordes avec deux violoncelles. Cette formule est très séduisante: le premier violoncelle a souvent une partie de soprano et le second violoncelle assure la basse. Ces quintettes ont une sonorité chaude et quasi romantique.


Pas moins de 125 !

Comme je l'ai déjà dit ailleurs, si Haydn est le créateur du quatuor à cordes, Boccherini est assurément celui du quintette à cordes. A l'exception des 12 opus 60 et 62, tous sont composés avec 2 violoncelles, un genre, comme vous l'avez souligné, qui sera repris par Schubert, mais également par le français Georges Onslow, dont les quintettes sont magnifiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: A la recherche du quintette impossible   Lun 21 Sep - 14:47

Piero1809 a écrit:

.... il faudrait mentionner les très nombreux quintettes de Luigi Boccherini (1743-1805) qui mériterait qu'on lui consacre un fil dans la rubrique Classique, Baroque, Romantique.
Je pensais justement à vous, cher Joachim!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: A la recherche du quintette impossible   Jeu 11 Mar - 19:32

Bonjour pianiste.2008

Il me semble que ce fil (à la recherche du quintette impossible) tout à fait essentiel que vous avez initié serait bien mieux à sa place dans la rubrique Autres oeuvres de musique de chambre.

Qu'en pensez-vous?
Piero
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: A la recherche du quintette impossible   Mer 7 Juin - 9:07

Dans le texte référencé, des éléments que j'ai avancés dans la discussion sur le sujet A la recherche du quintette impossible ont été incorporés:

http://piero1809.blogspot.fr/2017/05/les-quintettes-cordes-de-mozart.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la recherche du quintette impossible   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la recherche du quintette impossible
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE] contacts "Anonyme" dans Fring
» [AIDE] windows phone 7 et streaming vidéo ?
» [AIDE] Connection wifi impossible
» Impossible à détecter les chaînes
» Probleme recherche....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Joseph Haydn :: Œuvres de musique de chambre-
Sauter vers: