AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Joseph Haydn, deLirium HobVIIh.1-5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pierre

avatar

Messages : 77
Points : 54
Date d'inscription : 10/06/2008
Age : 57
Localisation : Suisse romande

MessageSujet: Joseph Haydn, deLirium HobVIIh.1-5   Lun 16 Juin - 22:29



La vieille organisée
Paru il y a un peu plus d'une année, un beau et fascinant disque nous ouvre les portes vers un monde concertant à la fois inconnu et magnifique. Au coeur de cet univers: des cordes oubliées pendant longtemps...

La vieille est un instrument à cordes frottées, où l'archet est remplacé par une roue, tournée au moyen d'une manivelle: La mélodie est jouée sur un clavier. La vieille organisée – un mélange de vieille et d'orgue de barbarie – est, elle, un instrument hybride. La manivelle actionne à la fois la roue, pour des cordes, et, par une mécanique à bielle montée sur l'axe de la roue, les soufflets qui font sonner les tuyaux. Un sommier régularise la pression et permet de jouer de l'orgue.

Comme tout professionnel de la clef de sol, Joseph Haydn s'est tourné vers cet instrument, aujourd'hui tombé dans l'oubli. L'intérêt actuel pour les supports anciens ne pouvait que favoriser sa résurrection. Quand on s'appelle Christophe Coin – accompagné de l'Ensemble Baroque de Limoges –, on sait joindre la passion pour la musicologie avec une musicalité vraie. La musique concertante ne manque jamais d'enchantement et d'inventivité dans les deux numéros «Hoboken». Et pour l'auditeur, il y a le charme de la nouveauté... ce qui est plutôt rare dans l'univers des sons classiques, surtout chez un compositeur aussi connu !



Le baryton à cordes
Deux autres opus ont pour centre le baryton à cordes. Il s'agit d'une viole à laquelle on adjoint un jeu de cordes vibrant par sympathie. Les cordes sympathiques prolongent le timbre. Dans cette interprétation encore, la musicologie tend la main à la musique. Le son est vivant et dynamique, avec un arrière-fond populaire. L'esprit des portées est à peu près le  même pour un notturno organisé autour de la flûte.

L'intérêt de ce compact réside dans la redécouverte de couleurs anciennes tout à la fois tendres et dynamiques. Avec les emprunts au folklore, c'est toute notre image de la musique de Joseph Haydn qui se trouve remise en question. Les méchantes langues ne lui ont-elles pas pendant longtemps contesté toute valeur réelle dans l'univers concertant ?

Mais ce splendide disque pose une autre et passionnante question: combien de partitions fascinantes allons-nous encore découvrir. Il est de notoriété publique que Haydn avait composé des opéras pour marionnettes. Les partitions se seraient perdues. Mais qui nous dit que quelques exemplaires ne dorment pas au fond d'une bibliothèque ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Joseph Haydn, deLirium HobVIIh.1-5   Lun 16 Juin - 23:16

Merci pour ces données passionnantes sur la Vielle organisée (lira organizzata) et le baryton à cordes ainsi que pour la référence discographique de cet enregistrement d'un intérêt fabuleux.

Les concertos pour deux lire organizzate (HobVIIh.1-5) (version de Londres,1791) et les huit Nocturnes pour le roi de Naples (HobII.25-32) (1788-1790) sont des oeuvres très remarquables que l'on ne joue pas assez souvent.

En général les deux vielles organisées sont remplacées par une flûte et un hautbois ou bien deux flûtes, c'est cet arrangement qui figure dans les enregistrements du groupe Archibudelli et du Haydn Sinfonietta Wien. Le résultat est, à mon humble avis, très convaincant.

Le dernier notturno n°8 en sol majeur est peut-être le plus beau de tous, il possède un adagio que l'on a comparé au mouvement lent de la symphonie 92, Oxford. Robbins Landon a évoqué les circonstances de la composition de ce Notturno: Haydn se promène, solitaire, dans le parc d'Eszterhaza, déserté pour toujours par Nicolas le Magnifique. C'est dans cette atmosphère mélancolique de l'automne 1790 que Haydn aurait écrit cet adagio poignant, une de ses dernières oeuvres avant le grand voyage de janvier 1791.


Dernière édition par Piero1809 le Mar 10 Nov - 15:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Joachim

avatar

Messages : 527
Points : 629
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 71
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Joseph Haydn, deLirium HobVIIh.1-5   Dim 22 Juin - 18:45

Tout à fait d'accord, Giuseppe avec vos appréciations sur les oeuvres composées pour lira organizzatta, composées en pleine maturité de Haydn, et qui sont loin d'être négligeables dans sa producition. D'après Marc Vignal, il devrait y avoir 6 concertos, l'un en ut majeur étant malheureusement perdu. Comme vous, je trouve que les Nocturnes pour le roi de Naples sont splendides, quoique très peu interprétés.

J'aimerais bien écouter ces oeuvres interprétées avec une vraie lira organizzata. Je pense pour ma part que le son devait être très différent de celui de la vielle à roue que l'on entend encore dans le folklore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benoît

avatar

Messages : 194
Points : 137
Date d'inscription : 21/08/2007
Age : 53
Localisation : Sées--Basse-Normandie

MessageSujet: Re: Joseph Haydn, deLirium HobVIIh.1-5   Dim 22 Juin - 19:13

Ce disque "Delirium" est le seul, à ma connaissance,enregistré avec 2 véritables "lyre organizzate",reconstituées par Wolfgang Weichselbaum,d' après un instrument anonyme,peut-être d' origine française,construit vers 1750 et conservé au Victoria & Albert Museum de Londres,comme cela est expliqué de façon très intéressante dans le petit livret de ce disque.

Espérons que les autres concertos et nocturnes suivront...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haydn
Administrateur


Messages : 137
Points : 41
Date d'inscription : 07/08/2007

MessageSujet: Re: Joseph Haydn, deLirium HobVIIh.1-5   Dim 22 Juin - 22:39

Ce disque m'a l'air d'un très bon achat pour me permettre découvrir ce nouvel instrument, et d'époque :magnifique:
Et avec Haydn ! :magnifique:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://haydn.aforumfree.com
Pierre

avatar

Messages : 77
Points : 54
Date d'inscription : 10/06/2008
Age : 57
Localisation : Suisse romande

MessageSujet: Re: Joseph Haydn, deLirium HobVIIh.1-5   Mar 26 Aoû - 18:34

Précisons encore que de l'Andante et du Finale Haydn a tiré de quoi écrire les deuxième et quatrième mouvements de sa Symphonie n° 89 ! Comme quoi il n'y avait pas que Jean-Sébastien Bach pour se piller lui-même !

On sait aussi que Haydn a réutilisé l'ouverture de son opéra La fedeltà premiata comme Finale de sa symphonie n° 73, «La Chasse». Même les meilleurs ne réussissent pas à tenir des délais de commande impossibles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Haydn Delirium   Lun 15 Déc - 11:40

Message de Joachim déplacé de la rubrique Autres oeuvres de musique de chambre vers Concertos.


A s'offrir (ou se faire offrir ) un très joli CD Haydn, enregistré par l'ensemble de Limoges et le quatuor Mosaïques.

Intitulé "Haydn delirium", ce CD propose des oeuvres pas très connues, pourtant de la pleine maturité de Haydn, interprétées habituellement sous une autre instrumentation, mais ici avec des instruments originaux.

Les oeuvres sont les suivantes :

Concerto n° 1 en ut majeur H VIIh 1 pour 2 lyres organisées, 2 violons, 2 altos, violoncelle, contrebasse et 2 cors

Divertimento en la mineur H X 3 pour baryton, 2 violons, alto, violoncelle, contrebasse, 2 cors

Notturno n° 8 en sol majeur H II 27 pour flûte, hautbois, 2 violons, 2 altos, violoncelle, contrebasse, 2 cors

Divertimento en sol majeur H X 12 pour baryton, 2 violons, alto, violoncelle, contrebasse, 2 cors

Notturno n° 3 en ut majeur H II 32 pour 2 lyres organisées, 2 clarinettes en ut, 2 altos, violoncelle, contrebasse, 2 cors

Le concerto n°1 en ut majeur et le notturno n°3 en ut majeur sont interprétés avec de vraies lyres organisées et non pas par une flûte et un hautbois. C'est la première fois que j'entends une "lira organizzata", dont le son tient à la fois de l'harmonium et de l'orgue de barbarie !

Les deux divertimentos sont interprétés sur un baryton à cordes, et on y entend parfois ces fameuses cordes "sympathiques" au son métallique.


Dernière édition par Piero1809 le Jeu 18 Aoû - 20:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Benoît

avatar

Messages : 194
Points : 137
Date d'inscription : 21/08/2007
Age : 53
Localisation : Sées--Basse-Normandie

MessageSujet: Re: Joseph Haydn, deLirium HobVIIh.1-5   Dim 28 Déc - 23:25

Haydn réutilisa en effet les 2 derniers mouvements du concerto HobVIIh.5 dans la symphonie n°89 également en fa (1787) et le 2ème mouvement (romance allegretto) du concerto HobVIIh.3 devint plus tard, avec quelques modifications, celui de la symphonie n°100 « Militaire ».

L’ allegro initial du concerto HobVIIh.5 s’ ouvre par 12 mesures fondées sur le « Credo grégorien » déjà utilisé par Haydn dans le finale de la symphonie n°13 et immortalisé par Mozart dans sa symphonie n°41 « Jupiter ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Joseph Haydn, deLirium HobVIIh.1-5   Lun 29 Déc - 22:38

Merci, Benoit et Pierre, d'attirer notre attention sur ces superbes concertos pour lira organizzata.
Je les écoute actuellement dans la version de l'intégrale Haydn Brilliant Classics. Dans cette version, Hugo Ruf tient la partie de lire, il est accompagné par d'excellents solistes (deux violons, deux altos, un violoncelle, une viole de gambe (?) et deux cors).

Je voudrais ajouter trois observations concernant le Finale du concerto en fa (HobVIIH.5):

-Dans le Rondo final de la symphonie n° 89, le refrain comporte à un certain point de la mélodie la mention strascinando (en trainant) qui donne à ce morceau une saveur rustique savoureuse. Je n'entends pas par contre cette sorte de glissando dans le finale du concerto pour lire en fa (HobVIIH.5) mais je n'ai pas la partition sous les yeux.

-la deuxième partie du thème du refrain du finale du concerto en fa (HobVIIH.5) reprend un motif caractéristique du finale de la symphonie n° 78 en ut mineur (1782), motif qui sera emprunté par Mozart pour en faire le thème principal de son concerto en fa KV 459.

-la conclusion du finale du concerto en fa (HobVIIH.5) (et de la symphonie n° 89) reprend note pour note la conclusion du quatuor vocal qui ouvre avec fougue le magnifique opéra La Vera Costanza (1779-1785).

Cette musique admirable devrait être beaucoup plus connue et j'espère que les derniers enregistrements signalés y contribueront.

Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Joseph Haydn, deLirium HobVIIh.1-5   Jeu 1 Jan - 13:01

Je voudrais ajouter encore un mot sur les cinq concertos pour deux "lire organizzate" (HobVIIh.1-5).

Ces concertos furent commandés par le roi de Naples, Ferdinand IV, un personnage haut en couleurs (1). Certainement pour plaire à son commanditaire, Haydn donna à certains parmi ces concertos une coloration "napolitaine" en incorporant des mouvements fortement influencés par l'opéra napolitain. C'est le cas du finale du concerto en ut (HobVIIh.1) au milieu duquel s'épanouit un merveilleux intermède d'une grande beauté mélodique qui évoque une cavatine d'opéra. L'adagio ma non troppo du concerto en sol (HobVIIh.2) est une version instrumentale de l'air d'insertion "Sono Alcina e sono ancora..." (HobXXIVb.9) destiné à l'opéra "L'Isola d'Alcina" de Gazzaniga, crée à Eszterhazà en 1779 et repris en 1786 (1,2). Il s'agit d'une cavatine d'une grande délicatesse et d'une sonorité envoûtante.

(1) Marc Vignal, Joseph Haydn, Fayard, 1988, pp.1153 et sequentes.
(2) http://haydn.aforumfree.com/haydn-directeur-musical-de-l-opera-d-eszterhaza-f12/haydn-et-l-opera-italien-t97.htm (dernier message)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Joseph Haydn, deLirium HobVIIh.1-5   Sam 28 Nov - 19:30

http://www.austria.info/fr/annee-haydn-2009/instruments-de-l-epoque-de-haydn-1226671.html

La collection d’instruments anciens du Musée viennois d’Histoire de l’Art célèbre l’année Haydn en présentant des pièces et instruments du XVIIIe siècle, à admirer, écouter et même jouer !

Les instruments présentés par Pierre sur ce fil et d'autres encore peuvent être vus dans ce musée.

Sammlung alter Musikinstrumente
Ouvert tlj sf ma 10-18 h
Hofburg, Neue Burg, 1010 Vienne
www.khm.at
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Pierre

avatar

Messages : 77
Points : 54
Date d'inscription : 10/06/2008
Age : 57
Localisation : Suisse romande

MessageSujet: Re: Joseph Haydn, deLirium HobVIIh.1-5   Ven 26 Fév - 14:43

Et bien évidemment un détour par la Cité de la Musique à Paris, permet aussi d'approcher l'univers de Haydn ! Si on porte un casque, on peut entendre le son d'un grand nombre d'instruments exposés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur
avatar

Messages : 2654
Points : 2834
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Joseph Haydn, deLirium HobVIIh.1-5   Ven 7 Jan - 11:58

Merci Pierre pour cette information.

Voilà un beau programme pour mon futur déplacement à Paris!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joseph Haydn, deLirium HobVIIh.1-5   

Revenir en haut Aller en bas
 
Joseph Haydn, deLirium HobVIIh.1-5
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joseph Haydn et la Missa Cellensis.
» Joseph Gordon-Levitt
» Joseph Dawson [soutier]
» La saga de L'Epouvanteur de Joseph Delaney
» Joseph Dinant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Joseph Haydn :: Concertos-
Sauter vers: