AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les mésaventures d'un crâne.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cd-man



Messages : 55
Points : 11
Date d'inscription : 24/05/2008
Localisation : Vosges

MessageSujet: Les mésaventures d'un crâne.   Mar 17 Juin - 15:58

J'ai, quant à moi, envie de vous raconter la mort de Haydn... et ce qu'il en est advenu de son corps ! Vous verrez... cela tient du roman policier.... J'espère ne pas choquer les âmes sensibles !
:magnifique:

Donc Haydn meurt en 1809... mais sa dépouille mortelle connaît quelques... " tribulations "... dirons-nous ! Voyez plutôt ! Apparemment, le respectable compositeur a été inhumé dans des circonstances " normales ". Mais, en 1820... surprise ! Lorsque le prince Esterházy obtient l’autorisation de transférer les restes du musicien dans une sépulture à Eisenstadt, où se trouve la propriété de la famille Esterházy, il ordonne d'ouvrir le cercueil pour identifier les restes du compositeur et ainsi éviter une " erreur ". Les employés chargés de la tâche découvrent alors avec stupeur... qu’à la place de la tête... il n’y a qu’une perruque !
:oohhh:

Il se trouve que la tête avait été subtilisée (!) par un certain C. Rosenbaum et son complice J. N. Peter, deux étudiants en phrénologie, une " science " qui a pour objet l’étude du caractère et de la personnalité à partir de la forme du crâne. Les deux lascars sont parvenus à soudoyer le fossoyeur après l’enterrement de Haydn... en lui faisant croire qu’ils voulaient éviter que le corps du compositeur ne soit profané ! Peter, qui est fort ingénieux et fétichiste tout à la fois, a fait fabriquer un coffret... pour y mettre le crâne. Cette boîte est noire... surmontée d’une lyre dorée... et vitrée sur les côtés. Bonjour le mauvais goût ! À l’intérieur, le crâne repose délicatement sur un tendre coussin de soie blanche garnie de noir... Le prince fait intervenir la police pour récupérer le crâne de Haydn chez Rosenbaum... mais la femme de ce dernier le cache dans la paillasse de son lit... et s’étend dessus ! La maréchaussée étant rentrée bredouille, le prince, en désespoir de cause, propose à Rosenbaum une transaction : de l’argent... en échange du crâne de Haydn !
:pleures:

Rosenbaum, malin, s’empresse de lui remettre le crâne... d’un vieillard qui a été enseveli avec les restes de Haydn. Le prince, lui, n'est guère plus honnête dans la transaction... puisqu'il ne paie pas la totalité de la somme qu’il a promise à Rosenbaum... mais c’est quand même l'escroc qui a le dernier mot... puisque le crâne qu’il a remis n’est pas celui de Haydn ! Fin de l'épisode.
:trouble:

Plusieurs années plus tard, avant de mourir, Rosenbaum confie le crâne de Haydn à son complice Peter... en lui faisant promettre... de le léguer à son tour par testament... à la Société des amis de la musique à Vienne, laquelle possède un musée qui regroupe de nombreux et précieux objets... ayant appartenu à Haydn ! Le crâne de Haydn y sera conservé de 1895 à 1954. On ne sait pas s'il était offert aux regards curieux (et horrifiés ?) des visiteurs !
:oohhh:

En 1932, tout aussi tenace que son ancêtre, le prince Paul Esterházy fait construire un mausolée à la mémoire de Joseph Haydn dans la Bergkirche (église)... pour y déposer les restes de l'artiste ! Mais il faudra attendre l'année... 1954, soit... près de 150 ans après la mort de Haydn, pour que le crâne du compositeur soit enfin réuni au reste de son corps !
:00:



Le masque funéraire de Haydn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pianiste.2008



Messages : 98
Points : 52
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Une mort prématurée   Mer 18 Juin - 9:48

Pour en rester à de l'humour noir :oohhh: voici une autre anecdote, liée à la mort de Haydn:

En 1805, des festivités spéciales sont organisées pour marquer le 73e anniversaire de naissance de Joseph Haydn. Malheureusement, des ennuis de santé l’empêchent d’y participer.

Peu de temps après, la rumeur de sa mort se répand. À Paris, on organise un concert commémoratif spécial au cours duquel on prévoit de faire jouer le Requiem de Mozart (!), Vislblement pour ces Parisiens, Haydn n'avait pas créé assez de musique magnifique !!

Apprenant la nouvelle, le compositeur, qui conservera son sens de l’humour jusqu’à ses derniers jours, s’exclame : « Quelle charmante attention de la part de ces gentilshommes! Je leur suis grandement reconnaissant pour cet honneur hors du commun. Si j’avais été prévenu à temps, je me serais rendu à Paris pour diriger moi-même le Requiem ». :333:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur


Messages : 2553
Points : 2719
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les mésaventures d'un crâne.   Mer 18 Juin - 12:12

A Turin un concert commémoratif en l'honneur de J.Haydn dont la mort avait été annonçée fut organisé en 1805.
A cette occasion on donna son magnifique opéra seria Armida, composé en 1783-4.
Après une carrière glorieuse (54 représentations à Eszterhaza entre 1784 et 1790), ce fut la dernière exécution d'Armida avant sa recréation moderne à Cologne en 1968.

La nouvelle de la mort de Haydn atteint aussi l'Angleterre où parmi les notices nécrologiques du Gentleman's Magazine de janvier 1805, on peut lire: "A vienne dans sa 97ème (!!!) année, le célèbre compositeur de musique Haydn." (1)

(1) cité par Marc Vignal

giuseppe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
pianiste.2008



Messages : 98
Points : 52
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Funérailles de HAydn   Jeu 19 Juin - 21:53

Selon une légende (fondée ?) Napoléon, alors occupant – nous sommes en 1809 - de Vienne, par respect pour le musicien, aurait ordonné qu'une garde d'honneur se tienne à sa porte.
:doute:

Haydn mourut le 31 mai 1809. Le 15 juillet, un service solennel eu lieu à Vienne dans la Schottenkirche. A cette occasion fut joué... le Requiem de Mozart !
:pleures:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joachim



Messages : 509
Points : 601
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 70
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Les mésaventures d'un crâne.   Dim 22 Juin - 18:57

Il est vrai qu'un Requiem de sa composition manque dans sa production.

Son frère Michael en a composé un dont s'est largement inspiré Mozart pour le sien. Et comme Mozart, Michael Haydn est mort avant d'avoir terminé son deuxième Requiem...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les mésaventures d'un crâne.   Aujourd'hui à 17:13

Revenir en haut Aller en bas
 
Les mésaventures d'un crâne.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Intrigues" et "Mésaventures"
» Avez vous déja eu des mésaventures ou des anecdotes relié à...........
» [Wolff, Isabel] Les mésaventures de Minty Malone
» WOLFF Isabel
» Racontez nous vos mésaventures relié au Déménagement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Joseph Haydn :: Haydn (1732-1809)-
Sauter vers: