AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'OLIMPIADE Chef d'oeuvre de Cimarosa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Piero1809
Administrateur


Messages : 2555
Points : 2721
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: L'OLIMPIADE Chef d'oeuvre de Cimarosa   Sam 12 Déc - 21:36

L'Olimpiade, musique de Domenico Cimarosa, livret de Pietro Metastasio, fut crée en 1784 au théatre Eretenio de Vicenza. A l'occasion du bicentenaire de la mort de Cimarosa, il fut représenté au Teatro Malibran di Venezia du 20 au 23 décembre 2001. La brillante distribution, avec Anna Bonitatibus dans le rôle de Megacle, Patrizia Cioffi dans celui de Aristea, Luigi Petroni dans le rôle de Clistene et la direction musicale d'Andrea Marcon, fit de ces représentations un événement exceptionnel (1).

Argument. Megacle aime en secret Aristea, fille du roi de Sicione, Clistene, et est aimé d'elle. Licida, fils présumé du roi de Crète, s'est concerté avec son ami Megacle, en vue des jeux Olympiques. Megacle combattra sous le nom de Licida; mais il ne sait pas que le prix désigné pour le vainqueur de la compétition est Aristea, fille du roi. Argène, à qui Licida a fait des promesses matrimoniales, est évidemment très troublée; rencontrant Aristea, elle l'informe de la situation et cette dernière qui aime profondément Megacle, est anéantie par cette nouvelle. Megacle est effectivement vainqueur et Licida exulte. Aristea étonnée par la froideur de Mégacle lui demande des explications, ce dernier lui raconte tout et l'assure de son amour total mais il ne peut renier sa promesse et décide de partir au loin. Entre temps Clistene ayant compris que la situation n'est pas claire, demande des explications à Licida, ce dernier s'emporte et veut frapper Clistène de son glaive. Il ne poursuit cependant pas son geste jusqu'au bout, est saisi par les gardes et jeté en prison. On apprend d'abord que Megacle s'est noyé mais, à la stupéfaction générale, ce dernier reparait et Licida, condamné à mort, demande une grâce ultime, celle de revoir son ami. L'exécution de Licida va commencer quand une nouvelle extraordinaire survient: le vrai fils de Clistene, Filinto que l'on croyait perdu, avait été recueilli à l'âge de trois ans et élevé sous le nom de Licida qui, de ce fait, devient le frère d'Aristea. Clistène se lamente car l'exécution de son fils est programmée et ne peut être remise. Nouveau coup de théatre, vingt quatre heures sont passées et Clistène n'est plus gouverneur d'Olympie. La condamnation à mort est devenue caduque et Licida est gracié par le peuple. De grandes réjouissances saluent l'union d'Aristea et Megacle et celle de Licida et d'Argène.

Un beau livret dans lesquel les situations dramatiques abondent et couvrent une palette étendue de sentiments. Ce livret inspira sans doute Cimarosa qui composa une oeuvre très ambitieuse et très spectaculaire (1).

Style. Cimarosa ignore les réformes effectuées par Gluck et Calzabigi d'une part et Tommaso Traetta d'autre part qui consistent à s'inspirer de la tragédie lyrique française en incorporant choeurs et ensembles à l'action dramatique. En fait l'Olimpiade est une suite de récitatifs et d'airs qui au premier acte se conclut par un duetto et au second acte par un court concertato dans lequel interviennent presque tous les protagonistes. On peut donc dire que l'Olimpiade est aux antipodes d'une oeuvre comme Idomeneo de Mozart qui possède de nombreux ensembles et où le choeur est omniprésent et également de Gli Orazii ed i Curiazii de Cimarosa dont la structure d'ensemble est très voisine de celle d'Idoménée avec toutefois un choeur se mélant encore plus intimement à la substance de l'oeuvre.
Chez un autre que Cimarosa, cette suite d'arias pourrait sembler monotone. Ce n'est pas le cas ici et le maestro nous fait vibrer  par les accents les plus touchants et les envolées les plus passionnées. Les airs sont de deux sortes, les uns de style napolitain avec des vocalises impressionnantes, ces airs regardent vers le passé et notamment l'opéra baroque napolitain mais aussi l'avenir car certains traits, certaines tournures vocales sont quasiment "Belliniennes". D'autres airs sont beaucoup plus simples, très courts, dépourvus de vocalises et centrés sur la beauté mélodique. En général, la musique est plus complexe que dans les oeuvres précédentes et les modulations bien plus audacieuses.

Hits. Acte I. L'air de Megacle scène 2 "Superbo di me stesso...". La mélodie de cet air sera reprise dans Gli Orazii ed i Curiazii. Il donne lieu à de superbes vocalises et des intervalles périlleux. Anna Bonitatibus s'y montre admirable d'aisance et de sensibilité.

Air d'Aristea scène 6 "Tu di saper procura..."Air très gracieux remarquable par ses vocalises acrobatiques.

Air d'Argene. scène 7. "Fra mille amante un core..." Très court, très simple sans vocalises ni virtuosité mais d'une très grande séduction mélodique. Une pure merveille, qui suit un air du même type basé peut-être sur un chant populaire napolitain "O care silve..." (scène 4).

Recitatif et duetto Megacle et Aristea scène 9 "Megacle, O ma Speranza...". Très beau duo de Megacle e Aristea, avec de magnifiques envolées lyriques, de très belles modulations et Aristea qui plane dans les hauteurs.

Acte II. Aria d'Aristea  scene 3 "Grandi è ver, son le tue pene..." Air très simple, très émouvant , dépourvu de vocalises. L'émotion à l'état pur.

Air de Megacle scène 8 "Misero me" Magnifique récitatif accompagné:  Megacle fidèle à sa promesse décide de s'effacer pour laisser Licida épouser Aristea. "Se cerca, se dice..." Air superbe très "Bellinien" par sa splendeur vocale, sommet dramatique de l'opéra..

Air d'Aristea avec hautbois obligé scène 14 "Mi sento O Dio nel core..." Fantastique solo de hautbois mais Aristea rivalise avec ce dernier et même le surclasse en grimpant vers les hauteurs les plus éthérées. C'est certainement le point culminant de l'opéra. La Ciofi est tout simplement époustouflante!

Air d'Argène, scène 15. "Spiegar non posso appena". Etonnant Aria en mi mineur, très Sturm und Drang, très Haydnien (2), construit comme un morceau de sonate, à deux thèmes, second thème au relatif majeur, développement, et lors de la réxposition, transposition du discours musical en en mi mineur.

Air de Megacle scène 17 "Nel lasciart!, o Prence amato". Le plus sublime et le plus moderne de tous les airs de cet opéra.

Anna Bonitatibus (Argène) et Patrizia Cioffi (Aristea) sont exceptionnelles. Luigi Petroni (Clistene) est très bon. Direction d'orchestre nerveuse et incisive d'Andrea Marcon.

(1) A l'occasion de la représentation du Teatro Malibran, un dossier consacré au livret de Metastasio a été publié:
http://www.teatrolafenice.it/public/libretti/16_8550olimpiade_dc.pdf
(2) Joseph Haydn a mis en scène et a dirigé treize opéras de Cimarosa à Eszterhàza.
Marc Vignal, Joseph Haydn, Fayard, 1988, pp. 1039-45.


Dernière édition par Piero1809 le Lun 15 Juil - 13:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2555
Points : 2721
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: L'OLIMPIADE Chef d'oeuvre de Cimarosa   Dim 13 Déc - 22:29

On peut actuellement écouter la quasi totalité de l'Olimpiade de Domenico Cimarosa dans l'interprétation dont j'ai parlé sur YOU TUBE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2555
Points : 2721
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: L'OLIMPIADE Chef d'oeuvre de Cimarosa   Mar 5 Jan - 12:06

Le livret metastasien de l'Olimpiade fut mis en musique de nombreuses fois avant Cimarosa: Antonio Caldara (1733), Antonio Vivaldi (1734), Giovanni Baptista Pergolese (1735), Leonardo Leo (1737), Baltassare Galuppi (1747) et Nicolo Jommelli (1761) (1).

(1) N Rossi and T Fauntleroy, Domenico Cimarosa, Greenwood Press, 1999, pp 187-188.

J'encourage très vivement les colistiers à écouter l'Olimpiade de Domenico Cimarosa sur You Tube.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2555
Points : 2721
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: L'OLIMPIADE Chef d'oeuvre de Cimarosa   Ven 26 Mar - 22:38

Quinze scènes de l'OLIMPIADE de Domenico Cimarosa sont disponibles sur You Tube. Malheureusement ces scènes n'ont pas été classées dans le bon ordre. On peut toutefois se repérer avec le livret dont j'ai donné le lien plus haut.

C'est toujours bien d'avoir le livret mais c'est encore mieux d'avoir la succession des scènes de l'OLIMPIADE dans le bon ordre comme ci-dessous:

http://www.youtube.com/view_play_list?p=A84A6883B1194BBF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Joachim



Messages : 509
Points : 601
Date d'inscription : 20/08/2007
Age : 70
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: L'OLIMPIADE Chef d'oeuvre de Cimarosa   Dim 18 Juil - 12:30

Je suis en train d'écouter l'enregistrement du théâtre Malibran, dont tu parles ci dessus, et avec l'aide de tes commentaires sur les différents airs, tout est simple et compréhensif Very Happy

Les récitatifs ne sont pas trop longs, il n'y a pas trop de "da capo" qui rendent les airs interminables, bref, cet opéra me plaît beaucoup.

Tu n'as rien remarqué concernant l'ouverture ? Je trouve que certains passages ressemblent beaucoup au début de la symphonie n° 25 (la "petite sol mineur") de Mozart. Je suis incapable de déterminer la tonalité à la simple écoute, mais si cette ouverture est en sol mineur, je ne serais pas étonné !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piero1809
Administrateur


Messages : 2555
Points : 2721
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: L'OLIMPIADE Chef d'oeuvre de Cimarosa   Lun 19 Juil - 9:49

Joachim a écrit:


Tu n'as rien remarqué concernant l'ouverture ? Je trouve que certains passages ressemblent beaucoup au début de la symphonie n° 25 (la "petite sol mineur") de Mozart. Je suis incapable de déterminer la tonalité à la simple écoute, mais si cette ouverture est en sol mineur, je ne serais pas étonné !
Bravo Joachim, tu n'es pas passé loin de la réponse exacte.

La tonalité de la sinfonia est si bémol majeur, soit le relatif majeur de sol mineur.

Il y a effectivement dans cette ouverture un passage syncopé qui ressemble beaucoup au début de la symphonie n° 25 en sol mineur de Wolfgang Mozart. Merci de me le signaler. Toutefois le climat général de la sinfonia de Cimarosa me semble bien plus détendu que celui de la symphonie de Mozart.

Alors qu'en 1784, Mozart connaissait et appréciait Cimarosa qui avait déjà une cinquantaine d'opéras à succès à son actif (Mozart avait assisté à une représentation de l'excellent dramma giocoso Le Donne Rivale de 1780), la réciproque n'était pas vraie vu que la production opératique de Mozart (exception faite de l'Enlèvement au Sérail) séjournait plus dans des cartons à dessin que sur la scène malgré l'immense valeur de certaines pièces (Idomeneo).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2555
Points : 2721
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: L'OLIMPIADE Chef d'oeuvre de Cimarosa   Mer 10 Nov - 12:00

Pour ceux d'entre vous qui souhaitent disposer d'un éventail plus large des talents d'Anna Bonitatibus, souveraine dans le rôle de Megacle de l'Olimpiade de Cimarosa:

http://licida.over-blog.com/100-comments-3449525.html#c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2555
Points : 2721
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: L'OLIMPIADE Chef d'oeuvre de Cimarosa   Dim 10 Juin - 8:34

Une initiative passionnante à l'opéra de Dijon et au Théâtre des Champs Elysés:

L’Olimpiade
Pasticcio en trois actes sur un livret de Pietro Metastasio (1733)
Extraits des ouvrages de Caldara, Cherubini, Cimarosa, Galuppi, Gassman, Hasse, Jommelli, Leo, Myslivecek, Paisiello, Pergolese, Perez, Piccinni, Sarti, Traetta et Vivaldi, auteurs chacun d'une version de l'Olimpiade.

En fait sur le texte de Metastase, des airs des compositeurs précités ont été insérés, créant ainsi une sorte de salade russe. Malgré la diversité stylistique due au fait que ces auteurs appartiennent à des époques différentes: baroques, classiques essentiellement et même romantiques (Cherubini), ça fonctionne parfaitement.

Distribution 4 étoiles:
Argene Karina Gauvin, Aristea Ruth Rosique, Megacle Romina Basso, Licida Delphine Galou, Clistene Jeremy Ovenden/Carlo Allemano, Aminta Nicholas Spanos, Direction musicale Andrea Marcon.

Trop tard pour assister aux deux représentations du 4 et du 6 juin. On peut toutefois lire:

http://www.forumopera.com/index.php?mact=News,cntnt01,detail,0&cntnt01articleid=3826&cntnt01origid=69&cntnt01detailtemplate=gabarit_detail_breves&cntnt01dateformat=%25d-%25m-%25Y&cntnt01lang=fr_FR&cntnt01returnid=65

Reste un magnifique CD!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2555
Points : 2721
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: L'OLIMPIADE Chef d'oeuvre de Cimarosa   Lun 7 Nov - 19:55

On peut écouter 0]]l'Olimpiade[/b] de Domenico Cimarosa dans l'interprétation dont j'ai parlé au début du fil. C'est maintenant la version intégrale qui est proposée sur You Tube. En plus des chanteuses exceptionnelles que sont Patricia Ciofi et Anna Bonitatibus, on note le nom de Ermonela Jaho, très jeune chanteuse à l'époque, devenue une star aujourd'hui.

Clistene: Luigi Petroni
Aristea: Patrizia Ciofi
Megacle: Anna Bonotatibus
Licida: Laura Brioli
Argene: Ermonela Jaho
Aminta: Bruno Lazzaretti

Orchestra: Orchestra Barocca di Venezia

Conductor: Andrea Marcon


_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Piero1809
Administrateur


Messages : 2555
Points : 2721
Date d'inscription : 18/08/2007
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: L'OLIMPIADE Chef d'oeuvre de Cimarosa   Jeu 10 Nov - 22:14

Dépêchez-vous d'écouter cet enregistrement avant qu'il ne soit retiré de You Tube.
Vous pouvez me croire, on ne fera pas mieux car on ne réunira plus jamais une pareille palette de stars confirmées ou à naître!!

_________________
Rundinella, Blog littéraire et musical  
http://piero1809.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piero1809.blogspot.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'OLIMPIADE Chef d'oeuvre de Cimarosa   Aujourd'hui à 8:44

Revenir en haut Aller en bas
 
L'OLIMPIADE Chef d'oeuvre de Cimarosa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Enquist, Anna] Le chef d'Oeuvre
» Chef d'oeuvre pas chef d'oeuvre
» X2: X-Men United de Bryan Singer. Chef d'oeuvre du genre !
» "Spirou: Machine qui rêve" de Tome et Janry (chef d'oeuvre)
» [collection] Chefs-d'oeuvre du roman feuilleton (Gallimard)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Joseph Haydn :: Haydn, Directeur musical de l'opéra d'Eszterhàza-
Sauter vers: